Saint-Pierre-Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre et Saint-Jean.
Saint-Pierre-Saint-Jean
Image illustrative de l'article Saint-Pierre-Saint-Jean
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Les Vans
Intercommunalité Communauté de communes Pays des Vans en Cévennes
Maire
Mandat
Bruno Roche
2014-2020
Code postal 07140
Code commune 07284
Démographie
Population
municipale
147 hab. (2014)
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 30″ nord, 4° 06′ 28″ est
Altitude Min. 175 m
Max. 924 m
Superficie 23,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Saint-Jean

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Saint-Jean

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Saint-Jean

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Saint-Jean

Saint-Pierre-Saint-Jean est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Pierre-Saint-Jean est composée de deux hameaux principaux : Saint-Pierre-le-Déchausselat et Saint-Jean-de-Pourcharesse.

  • Saint-Pierre-le-Déchausselat est un village perché sur les premiers contreforts de la montagne. On y découvre des maisons paysannes du XIVe siècle en moellons de grès soigneusement appareillés.
  • Les divers lieux-dits de Saint-Jean-de-Pourcharesse s'étagent au milieu des châtaigniers, jusqu'à 800 mètres d'altitude. Les grandes maisons aux toits de lauzes sont construites en schiste. L'église date du XIIe siècle. Elle est surmontée par un clocher-peigne typiquement cévenol. Dominant la vallée de la Sure, il s'agit certainement d'une des plus étonnantes églises de la région. Le clocher visible de loin se présente à nous dans toute sa beauté dès l'entrée du village. L'église a été érigée sur un terrain avec un léger dénivelé ce qui lui donne l'impression d'un léger déséquilibre.
église de saint Jean de Pourcharesse

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

(les) Termes ; la Combe

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-Saint-Jean est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Sablières Saint-André-Lachamp Rose des vents
Malarce-sur-la-Thines N Faugères
O    Saint-Pierre-Saint-Jean    E
S
Les Salelles Chambonas Payzac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La révolution de 1848 est l'occasion de faire surgir de vieilles rivalités, jusque-là enfouies, à Saint-Jean-de-Pourcharesse. Le maire, nommé en 1830 (après la précédente révolution) est contesté par une partie de la population qui manœuvre pour le faire révoquer[2].

Le , les communes de Saint-Jean-de-Pourcharesse et Saint-Pierre-le-Déchausselat fusionnent pour devenir la commune de « Saint-Pierre-Saint-Jean »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours
(au 24 avril 2014)
Bruno Roche[4] LR Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 147 habitants, en diminution de -1,34 % par rapport à 2009 (Ardèche : 2,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
473 425 437 440 449 514 505 511 482
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506 412 422 410 384 404 402 422 376
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412 387 321 293 277 235 222 183 145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
125 123 97 136 114 133 151 146 147
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de Saint-Pierre-le-Déchausselat du XIXe siècle à clocher élancé et de grès rouges, sur une colline dominant la vallée de la Sure.
  • Église fortifiée de Saint-Jean-de-Pourcharesse, romane : toit de lauzes, façade à mâchicoulis surmontée d'un clocher-peigne, porche roman archaïque.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Rocher de la Tour-des-Fées

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Jansen est mort le 13 août 2015 dans sa maison qu'il possédait à Saint-Pierre-le-Déchausselat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales » [PDF], sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 19 septembre 2011).
  2. Éric Darrieux, « L'accueil de la Seconde République au village en Ardèche », Rives nord-méditerranéennes, Paysans et pouvoirs local, le temps des révolutions,‎ (lire en ligne), consulté le 16 mai 2013.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 août 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :