Val-d'Aigoual

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Val-d'Aigoual
Val-d'Aigoual
Valleraugue vue de la Montée des 4 000 marches.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Le Vigan
Intercommunalité CC Causses Aigoual Cévennes
Maire
Mandat
Thomas Vidal
2019-2020
Code postal 30570
Code commune 30339
Démographie
Population
municipale
1 469 hab. (2016)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 04′ 54″ nord, 3° 38′ 33″ est
Altitude Min. 273 m
Max. 1 565 m
Superficie 94,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Val-d'Aigoual

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Val-d'Aigoual

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Val-d'Aigoual

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Val-d'Aigoual
Liens
Site web Site officiel

Val-d'Aigoual est une commune nouvelle française, issue de la fusion des communes de Notre-Dame-de-la-Rouvière et de Valleraugue, située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le nord-ouest du département du Gard. Elle est limitrophe de la Lozère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Val-d'Aigoual[1]
Meyrueis
(Lozère),
Saint-Sauveur-Camprieu
Bassurels
(Lozère)
Saint-André-de-Valborgne,
Les Plantiers
Dourbies Val-d'Aigoual L'Estréchure,
Soudorgues
Arphy Mandagout Saint-Martial,
Saint-André-de-Majencoules

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est créée par l'arrêté préfectoral du [2], avec effet au .

Son chef-lieu est l'ancienne commune de Valleraugue.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Titulaires de la fonction de maire de Val-d'AigoualVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDurée
DébutFin
Thomas Vidal (d)
(né en )

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Valleraugue
(siège)
30339 CC Causses Aigoual Cévennes 78,35 1 061 (2016) 14
Notre-Dame-de-la-Rouvière 30190 CC Causses Aigoual Cévennes 16,49 408 (2016) 25

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2016. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2016[4].

En 2016, la commune comptait 1 469 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2016
1 469
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une illustration du patrimoine de la commune a été publié dans la brochure Mémoire et Patrimoine en Cévennes[7].
  • Le Pont Moutonnier de l'Asclier (unique en Europe) a été construit en 1875 pour permettre le passage des troupeaux en transhumances (grande draille de la Margeride) [8] (44° 04′ 38,81″ N, 3° 44′ 39,69″ E).
  • Le moulin de Rieusset est un bâti de pratique agricole céréalière et castanéïcole actif jusqu'aux années d'après guerre (1945-1960)[9].
  • Le pont des fileuses est un ouvrage médiéval faisant partie des monuments les plus anciens connus sur la commune. Composé d'une seule arche en plein cintre et sans parapet, le bâti est essentiellement composé en pierre locale de granit. Jadis, il était emprunté par les femmes qui rejoignaient la filature du Mazel[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Val-d'Aigoual », sur le site de la préfecture du Gard, p 260-264, (consulté le 21 novembre 2018).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour l'année 2016.
  7. Cultures et Territoire rural, 2016. Mémoire et Patrimoine en Cévennes. Richesse culturelle d’un territoire rural, Notre-Dame de la Rouvière. Montpellier, Atelier Six éd., 60 pages, 21 cm.
  8. Le pont moutonnier de l'Asclier, publié sur le site de Cultures et territoire rural (consulté le 17 mai 2019)
  9. Le moulin de Rieusset, publié sur le site de Cultures et territoire rural (consulté le 17 mai 2019)
  10. Le pont des fileuses, publié sur le site de Cultures et territoire rural (consulté le 17 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cultures et Territoire rural, 2016. Mémoire et Patrimoine en Cévennes. Richesse culturelle d’un territoire rural, Notre-Dame de la Rouvière. Montpellier, Atelier Six éd., 60 pages, 21 cm.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]