Salinelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salinelles
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Calvisson
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Sommières
Maire
Mandat
Marc Larroque
2014-2020
Code postal 30250
Code commune 30306
Démographie
Population
municipale
577 hab. (2014)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 39″ nord, 4° 04′ 07″ est
Altitude 40 m (min. : 24 m) (max. : 115 m)
Superficie 8,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Salinelles

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Salinelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Salinelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Salinelles

Salinelles est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Ses habitants s'appellent les Salinellois et Salinelloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les communes de Aspères, Fontanès, Gailhan, Lecques, Sommières et Villevieille sont limitrophes de la commune de Salinelles.

Salinelles est l'une des 79 communes membres du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) du sud du Gard et fait également partie des 51 communes du Pays Vidourle-Camargue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2006 Kleber Blondin    
2006 2014 Guy Aimont PS  
2014 en cours Marc Larroque PS Contremaître
Les données manquantes sont à compléter.

Canton[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du canton de Sommières, qui dépend de l'arrondissement de Nîmes et de la deuxième circonscription du Gard.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 577 habitants, en augmentation de 14,48 % par rapport à 2009 (Gard : 4,64 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
397 375 321 383 381 340 364 378 401
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
380 374 356 391 382 306 324 307 299
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
322 329 335 300 309 304 284 237 246
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
251 261 232 276 355 418 451 504 577
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La commune abrite deux monuments historiques :

  • temple protestant de la première moitié du XIXe siècle (1827, inscrit monument historique le 7 novembre 1991). Son clocheton renferme la cloche de l'ancien temple de Sommières. Datant de 1583, elle est la plus ancienne du canton ;
  • chapelle Saint-Julien de Montredon des XIe et XIIe siècles (inscription MH 11 juillet 1973), propriété de la commune. Église romane composée notamment de deux nefs accolées.

Autres sites et monuments :

  • ancien site ruiné du hameau de Montredon sur le puech du même nom près de la limite communale de Sommières, restes de maisons, chapelle et château au milieu d'une dense végétation ;
  • château au centre du village ;
  • ancienne « chapelle », seconde moitié XIXe donnant sur la rue principale à proximité du château (transformée en habitation, surmontée d'un petit clocher) (informations demandées...) ;
  • église paroissiale XIXe ; son clocher abrite une cloche du fondeur Fontane, datant de 1748. Elle mesure 56 cm de diamètre pour un poids de 123 kg et est classée au titre des Monuments Historiques (« objets » ; « base Palissy ») depuis 1995 ;
  • mairie et beffroi communal surmonté de son campanile à côté de l'église.
  • Pont à gué pavé sur le Vidourle et anciens moulins

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charles Ernest Leypold (né à Bellefosse, Alsace, 1866, habitant de Salinelles vers 1875, tué à Chaulnes, Somme, 1916), commandant du 208e régiment d'infanterie, officier de la Légion d'honneur [1].

Etienne David Meynier, Seigneur de Salinelles, député du Tiers État en 1789, maire de Nîmes, guillotiné à Paris en 1794. La place du village est à son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :