Cardet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cardet (homonymie).
Cardet
Image illustrative de l'article Cardet
Blason de Cardet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton Quissac
Intercommunalité Communauté de communes du Piémont cévenol
Maire
Mandat
Fabien Cruveiller
2014-2020
Code postal 30350
Code commune 30068
Démographie
Population
municipale
854 hab. (2014 en augmentation de 1,3 % par rapport à 2009)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 01′ 39″ nord, 4° 04′ 52″ est
Altitude Min. 98 m
Max. 166 m
Superficie 8,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Cardet

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Cardet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cardet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cardet
Liens
Site web mairiedecardet.fr

Cardet est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cardet est situé à 60 km de la mer et à environ 75 km du mont Aigoual.

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

C'est dans le secteur de Cardet qu'eut lieu les 8 et 9 septembre 2002 l'épicentre pluviométrique des orages catastrophiques qui ravagèrent une grande partie du département du Gard. Météo-France relève 691 mm de pluie en cumul sur 2 jours les 8 et 9 septembre (de 06 h UTC le 8 à 06 h UTC le 10) dont 682,6 mm en 24 heures glissantes[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Occitan Cardet, du roman Cardet, du latin carduetum (lieu plein de charbon)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, Cardet s'appelait Saint-Saturnin de Coiran, il était essentiellement construit sur les hauteurs les mas de cardet puis les seigneurs d'Anduze ont fait construire un château au bord du Gardon et des maisons se sont construites autour, c'est alors devenu Cardet.

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 William Debruc PCF  
2008 2011 Florence Marion SE  
2011 en cours Fabien Cruveiller PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2014, la commune comptait 854 habitants[Note 1], en augmentation de 1,3 % par rapport à 2009 (Gard : +4,86 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
421 382 385 422 442 471 440 498 471
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
471 507 496 447 468 457 472 460 496
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
518 517 547 521 542 560 563 527 546
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
548 542 472 503 569 643 788 809 830
2013 2014 - - - - - - -
844 854 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Cavalier, né le 28 novembre 1681 à Ribaute et baptisé à Cardet. À partir de 1700, il dévaste les villages catholiques et brûle les églises. Il n'hésite pas à attaquer les troupes royales. En 1704, sa troupe est durement défaite à Nages. En 1738, il devient lieutenant gouverneur de l'île de Jersey. Il meurt à Chelsea le 17 mai 1740. Il avait une maison dans les mas de Cardet qui symbolisait le siège du protestantisme cévenol.
  • Georges Fabre, ingénieur forestier français né en 1844 à Orléans et mort en 1911 à Nîmes. Il vécut dans un petit château de Cardet. Il participa, notamment, à la reforestation active du massif de l'Aigoual.
  • Maurice Bastide (1909-?), écrivain de romans policiers, prix du roman d'aventures 1954, né à Cardet.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Gard.


Blason de Cardet

Les armes de Cardet se blasonnent ainsi :

D'azur au croissant d'or, à la bordure crénelée de sept pièces du même[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Catastrophe sur le Gard - Pluies extrêmes en France métropolitaine, Météo-France », sur pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/Catastrophe-sur-le-Gard.html (consulté le 1er octobre 2017)
  2. (oc+fr) Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français, Raphèle-lès-Arles, M. Petit, , 2 vol. ; 25 cm (ISBN 84-499-0563-X, notice BnF no FRBNF37258238), p. 468, t.1
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  7. « Blason de la commune », sur www.labanquedublason2.com (consulté le 27 février 2015)