Saint-Étienne-des-Sorts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Étienne (homonymie).
Saint-Étienne-des-Sorts
Le village au bord du Rhône.
Le village au bord du Rhône.
Blason de Saint-Étienne-des-Sorts
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Bagnols-sur-Cèze
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Gard rhodanien
Maire
Mandat
Didier Bonneaud (LSI)
2014-2020
Code postal 30200
Code commune 30251
Démographie
Gentilé Stéphanois, Stéphanoises
Population
municipale
552 hab. (2014 en augmentation de 9,09 % par rapport à 2009)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 11′ 17″ nord, 4° 42′ 25″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 219 m
Superficie 9,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Sorts

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Sorts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Sorts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Sorts
Liens
Site web saintetiennedessorts.com

Saint-Étienne-des-Sorts est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Sorts[1].
De l'ancien occitan Sors, autrement écrit sours, sorbs[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les stéphanois et le Rhône[modifier | modifier le code]

Les « compoix » de Saint-Étienne-des-Sorts mentionnent de nombreux mariniers, occupés au transport des marchandises et matériaux sur le Rhône. Les Stéphanois s'étaient spécialisés dans la conduite des bateaux relativement petits, appelés "sapines". Trois mariniers, quatre au plus, suffisaient à leur manœuvre. Deux chevaux pouvaient les remonter sans trop de peine. Ils transportaient des fûts d'arbres et de peupliers jusqu'aux scieries d'Avignon, des pierres extraites des carrières pour être employées au revêtement des bords du fleuve avec un apogée de 1878 à 1883.

À cette époque, on fit les travaux d'enrochement du Rhône afin de le canaliser. Cinq cents ouvriers étaient occupés à l'extraction, au charroi des carrières jusqu'au Rhône et au transport par eau des pierres destinées à la construction des digues : une vingtaine de sapines portaient chacune en moyenne 30 ml de pierre, toutes commandées par des « patrons » du pays, partaient chaque jour des ports de Saint-Étienne-des-Sorts pour vider leur chargement jusqu'à Avignon.

Il n'y a pas un revêtement, pas un barrage, pas une digue au bord du Rhône, de Pont-Saint-Esprit à Avignon, auxquels les mariniers de Saint-Étienne-des-Sorts n'aient coopéré. La dernière sapine qui circula sur le Rhône périt de vétusté en 1912. Entre temps, ces barques avaient été remplacées par des pontons beaucoup plus grands, remorqués par des « toueurs » actionnés par des machines à vapeur. Les travaux du Rhône s'étant considérablement ralentis, les ressources ont subi ce ralentissement d'activité. La population qui était de 1 000 habitants en 1880, chuta progressivement à 311 habitants en 1931.

Désormais, la Compagnie générale de navigation recrute les meilleurs mariniers à Saint-Étienne-des-Sorts qui deviennent tous, d'excellents capitaines de remorqueurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Étienne-des-Sorts Blason D'hermine au pal losangé d'argent et de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Serge Seu PS  
mars 2008 en cours Didier Bonneaud DVG puis LSI[3] Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2014, la commune comptait 552 habitants[Note 1], en augmentation de 9,09 % par rapport à 2009 (Gard : +4,86 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
501 556 532 581 600 588 633 703 667
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
645 661 690 670 684 750 620 602 546
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522 532 502 350 347 335 331 280 269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
353 536 444 432 413 486 503 506 552
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle de Saint-Pierre se trouve à quelque trois cents mètres au nord du village de Saint-Étienne-des-Sorts et sur le sommet d'une colline aux pentes raides, plongeant presque dans le Rhône.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]