Serviers-et-Labaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serviers-et-Labaume
Image illustrative de l'article Serviers-et-Labaume
Blason de Serviers-et-Labaume
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Uzès
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Uzès
Maire
Mandat
Francis Mazier
2014-2020
Code postal 30700
Code commune 30319
Démographie
Population
municipale
587 hab. (2014 en augmentation de 11,6 % par rapport à 2009)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 19″ nord, 4° 21′ 21″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 271 m
Superficie 12,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Serviers-et-Labaume

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Serviers-et-Labaume

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Serviers-et-Labaume

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Serviers-et-Labaume

Serviers-et-Labaume est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Serviers-et-Labaume Blason Parti de gueules et d'azur au pont de deux arches d'argent brochant sur le tout, à la champagne du même chargée d'une fasce ondée alésée aussi d'azur.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Guy Espérandieu DVD
puis UMP
 
mars 2008 en cours Francis Mazier UMP-LR Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2014, la commune comptait 587 habitants[Note 1], en augmentation de 11,6 % par rapport à 2009 (Gard : +4,86 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
225 186 220 267 297 305 312 329 358
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
354 317 342 303 323 378 321 294 285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
275 248 242 274 246 215 217 223 205
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
232 177 201 242 310 355 466 482 497
2013 2014 - - - - - - -
585 587 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Serviers. La Bouscarsse

Parmi les nombreuses propriétés de la commune, il en est une qui possède une place particulière dans le cœur des habitants. Il s'agit sans conteste de la belle propriété des Seeger, citoyens helvètes qui y vécurent tant d'années lors desquelles ils redorèrent le blason de cette bourgade provençale. Ils cédèrent leur biens à des inconnus en l'an de grâce 2012.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :