Alzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alzon
Alzon
L'église avec le monument aux morts.
Blason de Alzon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays viganais
Maire
Mandat
Roger Laurens
2020-2026
Code postal 30770
Code commune 30009
Démographie
Population
municipale
172 hab. (2018 en diminution de 12,24 % par rapport à 2013)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 58′ 04″ nord, 3° 26′ 25″ est
Altitude Min. 502 m
Max. 1 414 m
Superficie 27,48 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Vigan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Vigan
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Alzon
Géolocalisation sur la carte : Gard
Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Alzon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alzon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alzon

Alzon est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village d'Alzon.

La commune est située dans la partie sud du parc national des Cévennes. Elle est située à 18 km du Vigan et à 55 km de Millau. Elle est également limitrophe à l'ouest du département de l'Aveyron.

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

La Vis à Alzon.

La commune d'Alzon se situe dans la haute vallée de la Vis, en amont de la partie sèche, autour de Vissec, le village se trouve au sud de du massif central avec une hauteur moyenne de 958 mètres, ce qui en fait une commune de moyenne altitude avec tout de même une hauteur maximale notable de 1414 mètres d'altitude[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune de Alzon est classé Dfc d'après la classification de Köppen. Alzon subit plusieurs influences climatiques, d'une première part une influence Méditerranéenne principalement du fait de sa localisation proche de la mer Méditerranée, mais aussi une influence Montagnarde du fait de sa proximité avec le massif central, et enfin un climat océanique venant de l'Atlantique[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Alzon est faiblement relié aux villes principales du Gard, une seule route traverse la commune, il s'agit de la départementale D999 qui relient le village à la ville de Nimes.

Point de covoiturage et d'auto-stop

La commune comporte aussi un abri en dur servant de point de covoiturage et d'auto-stop.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Alzon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Vigan, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 20 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (88,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (88,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (66,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (22,1 %), prairies (6,6 %), zones agricoles hétérogènes (5,1 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Alzon s'est appelé St Martin d'Alzon jusqu'au XVIIIe siècle. L'Alzon (du pré-celtique *alz- "aulne, marais")[réf. nécessaire] était le nom de la rivière qui est appelée « La Vis » de nos jours[9].

Alzon est une variante d'Auzon ou Alzou, noms de nombreux cours d'eau et de plusieurs localités.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIe siècle, la seigneurie d'Alzon est acquise par la famille Daudé, établie au Vigan mais originaire de Saint-André-de-Majencoules. Les héritiers de Jacques Daudé seigneur de La Coste et d'Alzon, voient leurs terres érigées en vicomté par le roi Louis XV pour service rendus à la Couronne. Ils restaurent le château (angle de la Placette et de la route départementale). La seigneurie d'Alzon est ensuite cédée en 1766 à une autre famille viganaise, les Faventines.

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le village fut chef-lieu du canton du même nom.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers 1990 mars 2008 Hubert Brun DVD  
mars 2008 En cours Roger Laurens PS Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2018, la commune comptait 172 habitants[Note 3], en diminution de 12,24 % par rapport à 2013 (Gard : +1,67 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8008321 0289991 0751 0551 0931 0651 002
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9529429728828389161 0461 031744
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
683665623517508518457383339
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
358280237201183208220222223
2013 2018 - - - - - - -
196172-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est la suivante :

  • 53,4 % d’hommes (0-14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 13,4 %, 30 à 44 ans = 13,4 %, 45 à 59 ans =16,8 %, plus de 60 ans =37,8 %)
  • 46,6 % de femmes (0-19 ans = 15,4 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 17,3 %, 45 à 59 ans =23,1 %, plus de 60 ans =30,8 %)

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Alzon en 2007 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
1,7 
90  ans ou +
1,0 
10,9 
75 à 89 ans
14,4 
25,2 
60 à 74 ans
15,4 
16,8 
45 à 59 ans
23,1 
13,4 
30 à 44 ans
17,3 
13,4 
15 à 29 ans
13,5 
18,5 
0 à 14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département du Gard en 2007 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,9 
75 à 89 ans
9,9 
14,6 
60 à 74 ans
15,1 
21,3 
45 à 59 ans
20,9 
19,9 
30 à 44 ans
19,8 
17,7 
15 à 29 ans
16,1 
19,1 
0 à 14 ans
17,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

D'une hauteur de cinquante mètres, le viaduc situé à Alzon offre un cadre permettant la pratique du saut à l'élastique à Alzon.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

L'église.

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Hameau de la Goutte.
  • La maison des abeilles.
  • Viaduc de Valcroze, d'une longueur de 175 mètres et composé de 7 arches et sur lequel se situe l'ancienne ligne de chemin de fer, aujourd'hui désaffectée,  Tournemire - Le Vigan[16].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Alzon a la particularité - très rare sur le territoire français métropolitain - d'avoir une terre émergée comme antipode : il s'agit de Waitangi, principal village de l'île Chatham au large de la Nouvelle-Zélande. Depuis les années 1980, des échanges ont lieu entre les deux villages.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Arboretum de Cazebonne, créé en 1903.
  • Rocher de Saint-Guiral

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Alzon

Les armes d'Alzon se blasonnent ainsi :

D'or aux trois daims de sable ailés d'argent[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alzon, Dépliant patrimoine, Office de Tourisme des Cévennes Méridionales, 2008.
  • Le Journal du Canton d'Alzon, semestriel, La placette 30770 Alzon. Tirage : 150 exemplaires
  • Alzon est au cœur du roman La fissure de Jean-Paul Didierlaurent.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « PLAN ALZON - Plan, carte et relief d'Alzon 30770 », sur www.cartesfrance.fr (consulté le )
  2. « Climat Alzon (30770) en 2020 », sur www.linternaute.com (consulté le )
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. Eugène Germer-Durand, Dictionnaire topographique du département du Gard (noms de lieux anciens et modernes), Paris 1868
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Evolution et structure de la population à Alzon en 2007 », sur www.recensement-2007.insee.fr (consulté le ).
  15. « Résultats du recensement de la population du Gard en 2007 », sur www.recensement-2007.insee.fr (consulté le ).
  16. http://www.massifcentralferroviaire.com/fiches/fichevia.php?VARviaducsID=192
  17. Le blason de la commune sur « Gaso », sur www.labanquedublason2.com (consulté le ).