Fons (Gard)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fons.

Fons
Fons (Gard)
Gare de Fons-outre-Gardon - Saint-Mamert.
Blason de Fons
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Calvisson
Intercommunalité Communauté d'agglomération Nîmes Métropole
Maire
Mandat
Gerard GIRE
2014-2020
Code postal 30730
Code commune 30112
Démographie
Gentilé Fonsois
Population
municipale
1 453 hab. (2016 en augmentation de 19,2 % par rapport à 2011)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 30″ nord, 4° 11′ 43″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 224 m
Superficie 9,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Fons

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Fons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fons

Fons ou Fons-outre-Gardon, est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Le nom officiel de la commune, tel que répertorié dans le Code officiel géographique de l'Insee, est Fons. Toutefois localement, il est fait usage du nom de Fons-outre-Gardon. Cependant, cette dénomination ne présente aucun caractère officiel en l'absence de décret en Conseil d'État venant avaliser cette appellation.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les communes de Saint-Mamert-du-Gard, Moulézan, Saint-Bauzély et Gajan sont limitrophes de la commune de Fons.

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Axes ferroviaires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Fons - Saint-Mamert.

Fons est desservie habituellement par des trains TER Languedoc-Roussillon.

Axes routiers[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Fons est l'une des 79 communes membres du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) du Sud du Gard et fait également partie des 41 communes du pays Garrigues et Costières de Nîmes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Occitan Fons, du latin Fontes : fontaines[1].

Ses habitants s'appellent les Fonsois et Fonsoises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le cartulaire de Notre-Dame de Nîmes, dans la Carta de la Roveria datée de 1108 cite le Decani de Fontis, décan de Fons[2],[3].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Le prieuré Saint-Martin est relaté en 1727 dans les insinuations ecclesiastiques du diocèse de Nîmes, puis dans un mandement de l'evêque d'Uzès en 1744 comme se situant à Fons-outre-Gardon[3].

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1902   Raoul Moutet    
    Pierre Dumas    
  2001 Gérard Dumas PS  
2001 2008 William Dumas PS Député (2004-2017)
Conseiller général
Ancien Premier vice-président du Conseil général
2008 En cours Gerard Gire PS Retraité de la fonction Publique
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 1 453 habitants[Note 1], en augmentation de 19,2 % par rapport à 2011 (Gard : +3,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
437418470523532573629620612
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
612632652605488365379417427
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
474503509524515504426378400
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3844044045245917411 0251 0671 264
2016 - - - - - - - -
1 453--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'association Les amis de Saturnin Garimond organise chaque année les journées Saturnin Garimond[8].

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Activités de service[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • Musée des collections de Saturnin Garimond : ce musée est consacré aux découvertes de Saturnin Garimond. Il est situé à la mairie de Fons[8].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saturnin Garimond (1914-1987), chercheur français, autodidacte, ayant effectué des travaux relevant de la géologie, de l'archéologie, de la paléontologie, de la botanique et de la numismatique[8].
  • Alphonse Daudet (1840-1897), écrivain et auteur dramatique français. Il a vécu une partie de son enfance dans une des maisons se trouvant sur la place centrale du village, place qui porte aujourd'hui son nom.
  • William Dumas (né en 1942), homme politique français.
  • Françoise Dumas (née en 1960), femme politique française.
  • Nicolas Benezet (né en 1991), footballeur, y a habité.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Fons Blason D'or, à un pal losangé d'argent et d'azur[3].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (oc + fr) Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français, Raphèle-lès-Arles, M. Petit, , 2 vol. ; 25 cm (ISBN 84-499-0563-X, notice BnF no FRBNF37258238), p. 1151, t. 1
  2. Eugène Germer-Durand (Editeur scientifique), Cartulaire du chapitre de l'église cathédrale Notre-Dame de Nîmes, Nimes, A. Catélan, , CLXII-403 p., In-8° (notice BnF no FRBNF34124838), p. 309
  3. a b et c Eugène Germer-Durand, Ministère de l'instruction publique (Éditeur scientifique) et Comité des travaux historiques et scientifiques (dir.), Dictionnaire topographique du département du Gard : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXVI-298 p., in-4 (notice BnF no FRBNF30500934), p. 85
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. a b et c « Association Les amis de Saturnin Garimond », sur www.amisdesaturningarimond.fr (consulté le 31 mars 2015)