Les Salles-du-Gardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salles.
Les Salles-du-Gardon
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton La Grand-Combe
Intercommunalité Alès Agglomération
Maire
Mandat
Georges Brioudes
2014-2020
Code postal 30110
Code commune 30307
Démographie
Population
municipale
2 631 hab. (2014)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 29″ nord, 4° 02′ 08″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 723 m
Superficie 21,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Les Salles-du-Gardon

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Les Salles-du-Gardon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Salles-du-Gardon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Salles-du-Gardon

Les Salles-du-Gardon est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Sallois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Salles-du-Gardon se trouve dans les Cévennes, en limite de la zone périphérique du parc national :

La commune, dont le relief est très accidenté, est partagée par la faille des Cévennes en deux parties. L'est est aride et calcaire. La végétation, proche de la garrigue, y est dominée par le chêne vert. L'ouest est humide et schisteux. La végétation y est plus haute, principalement composée de châtaigniers et de pins.

Le Gardon longe la limite orientale de la commune. La rive opposée (rive gauche) est occupée par La Grand-Combe.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune viendrait, selon un manuscrit de 1345, du germanique sala signifiant château. Selon une autre hypothèse, le nom viendrait d'une traduction mot à mot de « salle » dans le sens de grotte.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune abrite en effet, le long du Gardon, un ensemble de grottes qui auraient servi d'hôpital pendant la guerre des Camisards. Le site est malheureusement aujourd'hui recouvert par les remblais de la route nationale 106.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1948 1975 Jean Delpuech PCF Conseiller général du Canton de La Grand-Combe (1964-1975)
Député suppléant de la 3e circonscription du Gard (1973-1978)[1]
1975 2008 Alain Tassera PCF  
2008 en cours Georges Brioudes SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1831. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 631 habitants, en augmentation de 3,14 % par rapport à 2009 (Gard : 4,64 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
1 188 1 224 2 000 1 041 1 112 1 155 1 070 1 039 1 035
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
1 085 1 265 1 296 1 566 1 782 1 523 1 639 1 693 1 665
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1 831 1 842 1 825 2 494 5 031 5 357 4 548 3 904 3 534
1990 1999 2006 2011 2014 - - - -
3 063 2 571 2 585 2 543 2 631 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La commune se partage entre un habitat minier des années 1960 (principalement à l'est, le long du Gardon) et un ensemble de hameaux traditionnels dont l'implantation est le plus souvent très ancienne.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • La Favède
  • Le Pouget
  • Le camp del Fray
  • Aubenas
  • La Fous
  • L'Impostaire
  • La Pomarède
  • Les Baumes
  • L'Habitarelle
  • Paillères
  • Les Amelhens
  • Pourcayrargues
  • Jouvenargues
  • La Tour
  • Glanière (Haut et Bas)
  • Le Grand Valat
  • Ruffières

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :