La Capelle-et-Masmolène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Capelle-et-Masmolène
La Capelle-et-Masmolène
Le château.
Blason de La Capelle-et-Masmolène
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Uzès
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Uzès
Maire
Mandat
Jean-Claude Saorin
2014-2020
Code postal 30700
Code commune 30067
Démographie
Population
municipale
453 hab. (2016 en augmentation de 12,41 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 09″ nord, 4° 32′ 00″ est
Altitude Min. 148 m
Max. 267 m
Superficie 24,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
La Capelle-et-Masmolène

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
La Capelle-et-Masmolène

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Capelle-et-Masmolène

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Capelle-et-Masmolène

La Capelle-et-Masmolène est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 1814 : Masmolène est réunie à La Capelle qui prend le nom de La Capelle-et-Masmolène.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Yves Blachère PS  
2008 En cours Jean-Claude Saorin PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 453 habitants[Note 1], en augmentation de 12,41 % par rapport à 2011 (Gard : +3,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
190189241529536547536540561
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
575558515524510505525542532
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
507509508471457494393371335
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
276276233298323373357396445
2016 - - - - - - - -
453--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

La commune héberge depuis 2017 une centrale solaire photovoltaïque d'une puissance de 12 MWc sur 20 hectares[5], construit par Arkolia Énergies[6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

- Ruines du donjon (XIe siècle) et de la chapelle romane Saint Pierre de Masmolène

- Moulin

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église.
  • Églises néo-romanes des XVIIIe et XIXe siècles
  • Chapelle romane du XIe siècle à Masmolène

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Étang de La Capelle.

L’étang de La Capelle est un impluvium de 42 hectares. Il est remarquable par sa biodiversité. En effet, il constitue une très rare étendue d’eau dans les garrigues gardoises, ce qui en fait un lieu recherché par de nombreux animaux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Luis Alvarez (1929-1997), artiste peintre, s'y est installé en 1982 et y est inhumé.

Tournages cinématographiques[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Gard.
Blason de La Capelle-et-Masmolène

Les armes de La Capelle-et-Masmolène se blasonnent ainsi :

D'or à la fasce losangée d'argent et de sinople[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. André Joffre, « Arkolia inaugure une centrale de 12 MWc dans le Gard », sur tecsol.blogs.com, (consulté le 19 janvier 2019).
  6. Sylvie Brouillet, « Arkolia Energies inaugure une ferme solaire de plus de 10 MWc en Ariège », sur usinenouvelle.com, (consulté le 19 janvier 2019).
  7. « Blason de la commune », sur www.labanquedublason2.com (consulté le 24 février 2015)