Bréau-et-Salagosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bréau-et-Salagosse
Bréau-et-Salagosse
Blason de la ville de Bréau-et-Salagosse (30).svg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Le Vigan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays viganais
Maire
Mandat
Alain Durand
2014-2020
Code postal 30120
Code commune 30052
Démographie
Population
municipale
417 hab. (2015 en diminution de 1,88 % par rapport à 2010)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 26″ nord, 3° 34′ 18″ est
Altitude Min. 264 m
Max. 1 402 m
Superficie 24,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Bréau-et-Salagosse

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Bréau-et-Salagosse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bréau-et-Salagosse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bréau-et-Salagosse

Bréau-et-Salagosse est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est principalement arrosée par le Souls, affluent du Coudoulous.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Liste des consuls de Bréau

  • Jean Quatrefages 1586
  • Pierre Quatrefages 1597 et 1605
  • Étienne Mahïtre 1620 et 1629
  • Loys Pougnet 1621
  • Étienne Mahïstre 1640
  • Antoine Fabre 1646 - 47 - 48
  • Pierre Maystre 1661 et Pierre Boudes pour la Bréaunèze
  • Étienne Martin 1689
  • Étienne Maïstre 1692
  • Pierre Bresson
  • Jean Nissole
  • Jean Drulhes
  • Pierre d'Unal
  • Pierre Amouroux
  • Pierre d'Unal
  • André Finiels
  • Jacques finiels son fils
  • André Randon 1725 - 26 - 27
  • Jacques Ménard 1734 - 36 - 37 - 38
  • Vitalis Ménard 1759.

Création du syndicat de la Bréaunèze le 23 mars 1661 par Pierre de Quatrefages, Docteur en droit et sa femme Madeleine de Cairol, sœur de Jacques de Cairol, juge au Vigan. Ce syndicat a permis des actions en justice contre les Montfaucon, baron d'Hierle de baron de Vissec et particulièrement contre Pierre de Montfaucon. Un article d'Arthur de Cazenove relate ces faits.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1976 Fernand Laurent    
1977 2008 René Masseport DVG  
2008 en cours Alain Durand DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 417 habitants[Note 1], en diminution de 1,88 % par rapport à 2010 (Gard : +4,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1008768859901 1241 0731 0451 0051 016
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
933936921914898815763751726
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
698672623507432388339262227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
247265271266320354431429415
2015 - - - - - - - -
417--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Le Salon de Bréau. Exposition annuelle présentant des peintures, dessins et sculptures.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Le château de Bréau. Bâtiment ancien, restauré entre 1663[5] et 1667[6]. Il fut la propriété des familles du Pont de Serres puis Quatrefages avant d'être vendu en trois parties entre 1839 et 1843[7]. Le donjon du château accueille l’horloge. Au-dessous, la Maison Commune et le four banal.
  • Le logis de Caladon. Il date probablement du XVe siècle, il possédait une tour pigeonnier. Cité comme bien de la famille d'Assas, il passa ensuite aux Bérenger de Caladon, seigneurs de Clapices, puis aux Quatrefages de Bréau pour revenir aux Bérenger de Caladon ou plus exactement à Athénaïs de Quatrefages, épouse d'Émile Bérenger de Caladon, qui le vendit avec le domaine en 1853.
  • Le château de Serres. Il est mentionné du temps des Roquefeuil au XIIIe siècle, et fut apporté en dot par une descendante de cette famille, Marguerite de Serres de Bréau, à la famille du Pont de Boussugues. Cette branche éteinte, il passera à Philippe de Bergier puis à François de Saint-Julien qui le restaurera en 1700[8]. En 1781, le propriétaire de l'époque, Maurice d'Arnal, fit faire le pont de Serres entièrement en granit, avec une seule arche et également un « griffou », fontaine publique pour les gens du village. Elle porte l'inscription : tandem care sitem licet hic sidere viator et bonus hoc dominus murere os recreat[9]. Jean-Marie d'Arnal de Serres cède le domaine à Roger Cuche (ancien maire de Bréau-et-Salagosse). En 1974, le domaine est transmis à sa fille Suzanne-Madeleine.
  • Deux monuments[10] commémorent le crash du Potez 662[11] le 12 novembre 1941 entre le col du Minier et le hameau de Fabret :
    • sur les lieux du crash[12], le monument En mémoire du général d’armée Huntziger Charles Clément, ministre secrétaire d’état à la guerre, commandant en chef des forces terrestres et de ses collaborateurs et compagnons de voyage tombés sur ce terrain le 12 novembre 1941 au retour d’une mission aérienne en Afrique du Nord ;
    • au col[13], en bordure de la route départementale no 48, une stèle édifiée par le chantier de la jeunesse no 18 "Chevalier d’Assas" : Le groupement 18 à la mémoire du général Huntziger et de ses compagnons - 12 novembre 1941.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas. Elle fut construite en 1688 par les habitants de Bréau, sous le vocable de saint Nicolas, au moyen de taxes imposées sur toute la Bréaunèze et de fonds votés par les États généraux.
  • Temple. Un premier temple fut édifié en 1610 et démoli en 1664. En 1845, fin de la construction du nouveau temple sur un terrain appartenant à François Bresson, entrepreneur : Jean Cazal, du Vigan. Les pierres de l'escalier du temple furent taillées par Mahïtre, maçon à Bréau, descendant d'Étienne Mahïstre qui avait réalisé la chaire du premier temple. Le 13 décembre 1893, inauguration de la cloche du temple. Elle vient de la fonderie de la maison Aragon de Lyon, sur elle cette inscription : Don de Madame Maracci de Genève - 13 décembre 1893 - Louer le Seigneur car l'Éternel est bon.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • La famille Bérenger de Caladon.
  • La famille Quatrefages (dont est issu le Constituant Henri Quatrefages de La Roquette).
  • La famille d'Arnal de Serres[14].
  • Marc Benoît, pasteur de l'Église réformée.
  • Roger Cuche, notaire et maire.
  • Harry Séguéla (1921-2001), artiste-peintre.
  • Général Huntziger, ministre-secrétaire d'État à la Guerre du gouvernement de Vichy, mort dans un accident d'avion le 12 novembre 1941 non loin du col du Minier.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Gard.
Blason de Bréau-et-Salagosse

Les armes de Bréau-et-Salagosse se blasonnent ainsi :

Deux écus accolés :

1. De sinople au taureau furieux d'or

2. D'azur au château de trois tours d'argent, ouvert, ajouré et maçonné de sable[15].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Source : date au-dessus de la porte avec les initiales I.D.C
  6. Source : date de fin des travaux sur la poutre soutenant le toit
  7. Sources : actes de ventes détenus par d'actuels propriétaires et cadastre de Bréau
  8. Source : Devis des travaux archives du Gard
  9. Traduction : « Cher voyageur, tu peux enfin étancher ta soif et que le bon seigneur restaure ta bouche par ce don »
  10. « www.aerosteles.net », sur www.aerosteles.net (consulté le 21 février 2015)
  11. « Le crash de l’avion du général Huntziger dans les Cévennes », sur prisons-cherche-midi-mauzac.com (consulté le 21 février 2015)
  12. 44° 03′ 40″ N, 3° 32′ 11″ E
  13. 44° 03′ 14″ N, 3° 32′ 50″ E
  14. blason du chanoine d'Arnal de Serres https://www.flickr.com/photos/43304414@N07/5950212338/
  15. « Blason de la commune », sur www.labanquedublason2.com (consulté le 21 février 2015)