Canton de Saint-André-de-Valborgne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Saint-André-de-Valborgne
Canton de Saint-André-de-Valborgne
Situation du canton de Saint-André-de-Valborgne dans le département de Gard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement(s) Le Vigan
Chef-lieu Saint-André-de-Valborgne
Conseiller général Francis Maurin
2011-2015
Code canton 30 25
Démographie
Population 1 147 hab. (2012)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Superficie 119,31 km2
Subdivisions
Communes 5

Le canton de Saint André de Valborgne est une ancienne division administrative française du département du Gard, dans l'arrondissement du Vigan.

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-André-de-Valborgne
(chef-lieu)
30231 CC Causses Aigoual Cévennes 48,71 417 (2014) 8,6


L'Estréchure 30108 CC Causses Aigoual Cévennes 19,34 163 (2014) 8,4
Peyrolles 30195 CC Causses Aigoual Cévennes 8,29 38 (2014) 4,6
Les Plantiers 30198 CC Causses Aigoual Cévennes 30,83 236 (2014) 7,7
Saumane 30310 CC Causses Aigoual Cévennes 12,14 259 (2014) 21


Cantonsaintandredevalborgne.JPG

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1833 à 1848, les cantons de Lasalle et de Saint-André-de-Valborgne avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Conseillers d'arrondissement[modifier | modifier le code]

  • 1833-1842 : ? Lozeran fils (propriétaire à Saint-André)[2]
  • 1842[3]-1871[4] : Pierre Meinadier[5]
  • 1871-1877 : Victor Faucher
  • 1877-1886 : Jules Fraissinet
  • 1886-1901 : ? Pascal

[...]

  • 1907[6]-1913 : ? Guibal (radical)
  • 1913[7]-1931[8] : Samuel Maurin (républicain socialiste)[9]
  • 1931-1940 : Désiré Villaret (SFIO, tailleur aux Plantiers)[9]

Juges de paix[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1847
(décès)
Henri Meinadier[10] Majorité
ministérielle
Lieutenant-général
Ancien membre de la Chambre des Représentants (1815)
Député de la Lozère (1831-1847)
Propriétaire à Saint-André-de-Valborgne
1847[11] 1848 Henri Marie
Dumas de Marveille
des Hours de Calviac[12]
  Propriétaire du château de Calviac, maire de Lasalle
1848 1867 Numa Meinadier   Ancien Préfet du Puy-de-Dôme et de l'Indre
Propriétaire à Saint-André-de-Valborgne
1867 1870 Henri de Rouville[13]   Conseiller à la Cour Impériale de Nîmes
1870 1896 Pierre Meinadier Républicain Sénateur de 1876 à 1894
Président du Conseil général de 1888 à 1893
1896 1919 Amédée de Rouville
(fils d'H. de Rouville)[14]
Républicain Président de section au Conseil d'État
Président du Club cévenol (1914-1924)
1919 1940 Edmond Pascal Rad. Procureur de la République honoraire à L'Estréchure
1942 1945 Ernest Étienne   Maire de Saint-André-de-Valborgne
Nommé conseiller départemental en 1942[15]
1945 1951 Fernand Borgne SFIO Maire de Saumane (1933-1943)
1949 1964
(décès)
Jules Ozil
(1889-1964)
SFIO puis PSU Entrepreneur
Maire de Saint-André-de-Valborgne (1944-1964)
1964 1973 Paul Blanc
(1904-1980)
PSU puis
SFIO puis PS
Instituteur puis représentant
Maire de Saint-André-de-Valborgne (1965-1973)
1973 1979 Pierre Brugueirolle
(1905-1989)[16]
DVG Pharmacien
Ancien adjoint au Maire de Nîmes
Ancien conseiller général du Canton de Nîmes-1
1979 2004 Roger Atger PS Agriculteur
Maire de Saint-André-de-Valborgne (1977-2001)
2004 2015 Francis Maurin DVG Maire de Les Plantiers depuis 2001

Photo du canton[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Martin de Corconac (commune de L'Estréchure)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 4621 1791 0169931 0091 0031 1361 1641 147
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[17] puis population municipale à partir de 2006[18])
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]