Tourtour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tourtour
Tourtour
Vue d'ensemble de Tourtour.
Blason de Tourtour
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon
Maire
Mandat
Fabien Brieugne
2020-2026
Code postal 83690
Code commune 83139
Démographie
Gentilé Tourtourain
Population
municipale
583 hab. (2018 en diminution de 1,35 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 25″ nord, 6° 18′ 11″ est
Altitude Min. 375 m
Max. 904 m
Superficie 28,69 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Flayosc
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tourtour
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tourtour

Tourtour est une commune française située dans le département du Var, en région française Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située à 21 km de Draguignan[1], 10 d'Aups, 11 de Salernes, et 17 de Lorgues.

Son implantation sur le haut d'une colline, au nom évocateur de Beau Soleil[2], lui vaut son appellation de « Village dans le ciel »[3],[4]. Le village s’est construit sur le passage des eaux de source[5] qui alimentent huit fontaines et un moulin à huile toujours en activité ; la source principale s’appelle le Saint-Rosaire[6]. Du village, on voit le moyen Var jusqu'à la montagne Sainte-Victoire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Aups Vérignon Ampus Rose des vents
Aups N Ampus
O    Tourtour    E
S
Villecroze Villecroze Flayosc

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue panoramique

La superficie de la commune est de 2 869 hectares ; son altitude varie entre 360 et 903 mètres[7].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var :

  • la zone 0 correspond à un risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de 61 communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer ;
  • la zone Ia correspond à un risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire au massif de l'Esterel ;
  • la zone Ib correspond à un risque faible. Ce risque, le plus élevé du département mais qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne vingt et une communes du nord du département.

Dans le Var, 82 communes sont classées en risque négligeable (zone 0), 50 en zone de sismicité très faible mais au risque non négligeable (Ia) et 21 en zone de sismicité faible (Ib).

Tourtour est classée en zone de sismicité modérée (niveau 3)[8].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Fontaine à Tourtour Nathalie Armand.
Fontaine de la place des Ormeaux.
Pont roman et la rivière "Florièye" qui longe le site de l'ancienne abbaye cistercienne Sainte-Marie-de-Florièyes.

Tourtour est alimentée par la source[9] de la chapelle du Saint-Rosaire située au nord/nord-est du village à environ 700 mètres d’altitude, et qui alimente le village en eau, maisons, moulins, fontaines. Son débit varie entre 2 000 et 8 000 m3 par jour. Elle est captée en sous-sol grâce à une voûte datant de 1779[10].

Le vieux lavoir[11] du village, construit en 1778 est remarquable et son eau est toujours fraîche aussi bien l’été que l’hiver puisqu’il n’y a que 3° de différence entre ces saisons.

Les 8 fontaines[12] qui coulent dans le cœur du village ont un attrait incontestable auprès des photographes ou des peintres :

  • fontaine de la place des Ormeaux, en marbre de Candelon (Brignoles) marbre rose traversé de veines violette, refaite en 1853 puis en 2006,
  • fontaine de la Trinité,
  • fontaine rue Grande de 1912,
  • fontaine moussus, ou pétrifiante

Intra muros :

  • fontaine de l'hôpital (1849 ou placette),
  • fontaine de la Placette 1850 Paul S. Maire,
  • fontaine du vieux château (1851),
  • fontaine de la rue des caves.

À quelque deux kilomètres à l’est du village naît la Florieye au lieu-dit Fonfiguière. Elle prend sa source à Saint-Pierre de Tourtour, Saint-Pierre et Fonfiguière. Cette rivière passe sous un pont médiéval près des ruines de l’abbaye de Florièye sur la commune de Tourtour et conflue vers l’Argens 26 km plus loin sous le domaine de Saint-Martin de taradeau.

Deux kilomètres au nord-ouest de Tourtour jaillit la source des Moulières[13] dans un cadre naturel près d’une bastide en ruine. Cette source qui ne tarit pas même en été rejoint Villecroze par la combe d’Aillaud.

Enfin, au sud-est de la commune de Tourtour on rencontre différents ruisselets comme ceux des vallons des Buerges, celui du vallon de la Rouvière qui se poursuit dans le ruisseau de Thuéry[14], ainsi que ceux du vallon de Bessoune et du vallon des Treilles qui donnent le vallon des Mandins[15].

Autres cours d'eau sur la commune ou à son aval[16] :

  • Vollons de l'Hôpital, de Font Lachade, de Lapié.

Le projet d'extension des carrières aux lieux-dits «La Baume» et «Le Ginestet » a soulevé à nouveau de nombreuses questions liées au réseau hydrographique (on parle de 50 sources karstiques[17]. L'eau provient du Lachens (le toit du Var) ou des montagnes du Verdon selon les sources[18].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[19].

Le climat tempéré et chaud de Tourtour est considéré comme l’un des plus chauds de France. Tout au long de l’année, les températures maximales sont de 5 à 6 °C supérieures aux moyennes nationales. L’ensoleillement y est pratiquement une fois et demie plus important que la moyenne française.

On dénombre sept à neuf jours de pluie par mois sauf en été où il pleut trois jours par mois en moyenne. La vitesse maximale des vents ne dépasse pas les 100 km/h.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Abri bus à Saint-Pierre de Tourtour.

Tourtour se trouve au carrefour de deux routes départementales : la D 51 qui relie Salernes à Châteaudouble et la D 77 qui va d'Aups à la commune de Flayosc. Deux ronds-points se trouvent de part et d'autre du village. Le rond-point de Sainte-Anne est à l'est et le rond-point d'Aups se trouve à l'ouest.

Le centre du village à voie unique est réglementé par des feux tricolores. Il est fermé à la circulation automobile en été. Le contournement de Tourtour se fait par le nord en empruntant la route d'Ampus, le chemin du Saint-Rosaire et le chemin de la Barrière.

Deux arrêts de bus se trouvent sur la commune de Tourtour, l'un au niveau du rond-point de Sainte-Anne et l'autre au hameau du domaine Saint-Pierre de Tourtour.

Deux lignes d’autobus ne fonctionnent qu’en période scolaire, la no 2121 relie Saint-Pierre de Tourtour et Tourtour à Aups et la no 1225 relie Tourtour à Lorgues.

Les habitants de Tourtour ont la possibilité d'utiliser le « service de Transport à la demande », du réseau régional Zou ! (ex-Varlib)[22].

Le cloisonnement des collectivités territoriales (Dracénie Provence Verdon agglomération / Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon n'a pas encore permis d'étendre à Tourtour les possibilités d'utilisation du réseau TED bus[23].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Tourtour est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[24],[25],[26]. La commune est en outre hors attraction des villes[27],[28].

À la Révolution française le cadastre a été divisé en quatre ensembles[29] :

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (78 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (41,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (36,6 %), zones agricoles hétérogènes (18,4 %), zones urbanisées (1,9 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,3 %), cultures permanentes (0,3 %)[30].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[31].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le projet de plan local d'urbanisme identifie les enveloppes constructibles conformément à la Loi Montagne en continuité des groupes de constructions existants :

  • le village historique de Tourtour ;
  • le hameau de Saint Pierre de Tourtour ;
  • le groupe de construction des Sausses ;
  • le groupe de constructions du Saignadou ;
  • le groupe de construction du Clos ;
  • le groupe de construction du Clos de La Colle.

La commune comporte trois hameaux importants : celui des Mandins, celui constitué par le domaine des Treilles et le domaine de Saint-Pierre de Tourtour[32],[33].

Plan général du Domaine de Saint-Pierre de Tourtour.
message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le plus important, le hameau dit domaine Saint Pierre de Tourtour[34], est un ensemble résidentiel, à cheval sur les communes de Tourtour et d'Ampus, intégré dans un site forestier avec un lac artificiel avec plan d'eau d'une superficie de près de deux hectares, trois petits étangs, une piscine, des courts de tennis… Créé par Adrien Beaumont à partir de 1963, inventeur des Issambres, le domaine Saint-Pierre est situé sur les territoires des communes de Tourtour, au sud, et d'Ampus, au nord, en bordure, de part et d'autre, dans sa partie nord, du chemin départemental no 51 à 3,5 km à l'est de Tourtour et à 3,5 km à l'ouest d'Ampus. Sa superficie d'ensemble est d'environ 136 hectares, dont 92 hectares 38 ares et un centiare sur la commune de Tourtour et 43 hectares 61 ares et 99 centiares sur Ampus.

Plan d'occupation des sols, plan local d'urbanisme et schéma de cohérence territoriale[modifier | modifier le code]

Plan d'occupation des sols (POS)[modifier | modifier le code]

La commune disposait d'un plan d'occupation des sols (POS)[35],[36],[37],[38],[39],[40],[41] et a engagé la procédure d'élaboration d'un plan local d'urbanisme (PLU)[42].

La Loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Loi ALUR) du avait en effet organisé la disparition programmée des POS[43], qui, s'ils n'étaient pas été transformés en PLU, devenaient caducs à compter du [44]. Dans un tel cas, le règlement national d'urbanisme (RNU) s'appliquait alors[45], mais règlement du POS continuait néanmoins d'être appliqué si une procédure d'adoption de PLU ou de PLUI était en cours.

Le schéma départemental des carrières n'est par contre pas opposable aux documents d'urbanisme, notamment aux plans d'occupation des sols[46].

Plan local d'urbanisme (PLU)[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal du a approuvé le « Bilan de la concertation » concernant le plan local d'urbanisme et l'« Arrêt du Projet de plan local d'urbanisme »[47],[48],[49].

Les prescriptions spéciales du plan local d'urbanisme[modifier | modifier le code]

En application de l'article L151-19 du Code de l'Urbanisme[50], le plan local d'urbanisme prévoit des prescriptions spéciales pour « identifier et localiser les éléments de paysage et identifier, localiser et délimiter les quartiers, îlots, immeubles bâtis ou non bâtis, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à conserver, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique ou architectural et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation, leur conservation ou leur restauration ». La liste des sites ou éléments du patrimoine reconnus par la commune sont les suivants[51] :

La réalisation de carrières sur la commune de Tourtour[modifier | modifier le code]

Renouvellement d'autorisation d'exploiter une carrière et des installations de traitement de matériaux au lieu-dit « Le Grand Défens » :

À l'occasion de l'enquête publique qui s'est déroulée du au [53], concernant l'exploitation de la carrière du Défens, des craintes s'étaient manifestées devant le manque de clarté et l'absence de prise de position de la municipalité sur ce dossier[54],[55]. Et l'étude, diligentée pour évaluer les éventuels impacts du surcreusement supplémentaire pouvant mettre en péril la nappe phréatique, n'a pas levé les inquiétudes[56].

Faute de plan local d'urbanisme, la demande de renouvellement d'autorisation de carrière pour la poursuite de l'autorisation d’exploitation de la carrière sur les 20 années à venir a été traitée dans le cadre des règles d'urbanisme du Plan d'occupation des sols (POS), mais « sans extension du périmètre autorisé »[57],[58].

Les carrières aux lieux-dits « la Baume » et « Le Ginestet » [59]:

  • Coordonnées de la carrière du Ginestet et de son forage de captage[60],[61].
    • La carrière du Ginestet : X = 43,60424°; Y = 06,28153°; Z = 660 (sommet)[62].
    • Le forage de la carrière du Ginestet : X = 43,60317°; Y = 06,28180°; Z = 649 (tête du forage et 489 NGF (160 m fond de trou)[63].

Cette fois une nouvelle interrogation est formulée sur l'utilité d'une nouvelle carrière à Tourtour alors que les besoins locaux sont largement satisfaits par les exploitations de granulats situées à moins de 30 km de la commune[64].

En 2017, la procédure d'instruction du projet de plan local d'urbanisme n'étant pas menée à son terme, et en raison de la caducité du Plan d'occupation des sols, l'enquête publique sur la création et l'extension d'une carrière de matériaux aux lieux-dits« la Baume et « le Ginestet » s'est déroulée... dans le cadre du règlement national d'urbanisme[65].

Alors que, selon le projet d'aménagement et de développement durables du projet de PLU « la commune étudie et s'interroge sur la possibilité de l'extension de la carrière du Pilabre, sur des terrains communaux »..., le PADD présenté au public indique que les études environnementales n'étant pas abouties, les terrains étudiés ne sont pas identifiés au PLU[66].

L'enquête publique a été engagée en exécution de l'arrêté préfectoral en date du sur la période du au (inclus) pour la réalisation d'une carrière de matériaux[67],[68]. Mais l'avis du maire, du fait que l'instruction s'effectuait dans le cadre du Règlement national d'urbanisme, à défaut de PLU, ne portait que sur la « proposition de remise en état et d'usage du site après son exploitation »... dans 30 ans, mais pas sur l'opportunité de cette exploitation[69].

Quelques extraits du rapport d'enquête et conclusions du de Christian Raviart commissaire enquêteur commissaire enquêteur, à la suite de l'enquête publique au lieu-dit « La Baume - le Ginestet » :

Le conseil municipal d’Aups (CM) (2228 habitants) a rendu un avis défavorable sauf en cas de réduction des ¾ du volume d’extraction autorisé (50 000 tonnes /200 000).
Le CM de Vérignon (10 habitants) a rendu un avis favorable.
Les CM de Tourtour (581 habitants) et de Villecroze (1463 habitants) n’ont quant à eux pas rendu d’avis.
  • Conclusion partielle : Au total, il apparaît donc bien que la carrière de « La Baume – Le Ginestet », facteur modeste mais réel de développement économique local, concourt, en dépit de l’inadaptation avérée du réseau routier, au maintien de l’équilibre entre des ressources idéalement placées au cœur du Centre Var, et un besoin local avéré, voire en extension, de matériaux calcaires.
Circulation routière Si la répartition des camions s’opère apparemment de manière plutôt équilibrée sur les quatre itinéraires possibles à partir de la carrière, il n’en demeure pas moins que le risque objectif d’accident est bien réel d’autant que le réseau routier, touristique s’il en est, semble peu adapté à une circulation de type « industriel ».
En conséquence, l’avis rendu est le suivant : FAVORABLE, avec la RESERVE suivante :
Limiter l’autorisation d’exploiter à 150 000 tonnes par an pour les deux carrières de la SARL Giraud & Fils, soit pour la carrière de « La Baume – Le Ginestet » : 100 000 tonnes jusqu’à la fermeture de celle du « Grand Défens », puis 150 000 tonnes pour le reste de la durée de l’autorisation délivrée.
  • Recommandations :
1- Limiter la durée de l’autorisation à 20 ans.
2- Étudier la mise en place d’un dispositif de circulation des poids lourds plus sécurisé (aménagement des routes et de bas-côtés, sens de circulation, limitations éventuelles de tonnage et de vitesse, restrictions horaires et journalières de traversée des villages, voies de contournement, etc.).

La décision finale prise par le Préfet du Var[70],[71] est, en application de l'arrêté du , favorable[72] et autorise l'entreprise à exploiter jusqu'à 200 000 tonnes/an pour une durée de 30 ans (à proximité de la carrière Pilabre d'Aups).

Le préfet a donné satisfaction à la demande du pétitionnaire, mais n'a pas cru devoir prendre en compte l'essentiel des remarques faites lors de l'enquête publique, ni des conclusions du commissaire enquêteur.

Le plan d'occupation des sols, rendu caduc par la Loi ALUR (Loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové) qui a organisé la fin des POS, dont les derniers se sont éteints le , n'autorisait pas d'extension de carrière.

Or le plan local d'urbanisme ayant été interrompu durant un mandat municipal n'est, lui, pas encore approuvé fin , alors que le "Dossier de PLU" avait été arrêté par le Conseil municipal du [73]. La décision sur la demande d'autorisation a, de ce fait, été réalisée sous l'égide du règlement national d'urbanisme.

Schéma de cohérence territoriale (SCOT)[modifier | modifier le code]

À la suite de l'officialisation du périmètre du SCoT par le préfet du Var[77], la première phase sera d’établir un diagnostic territorial[78],[79].

La mise en œuvre d'un SCOT s'imposera préalablement à la création de zones touristiques nouvelles, mais pas pour l'agrandissement limité des structures d'accueil hôtelières existantes ni pour le changement de destination pour donner une vocation touristique aux bâtiments agricoles qui ne sont plus utilisés, sous réserve que les sites soient identifiés au PLU.

Les projets d'investissement de la commune[modifier | modifier le code]

La création d'une salle multi-activités[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal du a décidé de mettre en œuvre une procédure de recherches de cofinancements pour la réalisation d'un équipement par extension d'un bâtiment existant, portant sur une emprise au sol de 346 m2 avec une salle polyvalente, de rez-de-chaussée, de 275 m2.

La nature de l'activité principale de cet établissement recevant du public concerne une salle de réunion sans spectacle et salle polyvalente de Type L (Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple), avec activités secondaires de Type T (Salles d'exposition à vocation commerciale)[80].

La production d'énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Concernant la production d'énergie renouvelable, la commune de Tourtour a toujours manifesté son opposition à l'installation de parc éolien, en affirmant sa préférence[81] à la réalisation de ferme photovoltaïque. C'est la raison pour laquelle le conseil municipal de Tourtour n'a pas cru devoir soutenir le projet de parc éolien, engagé à titre expérimental puis finalement abandonné sur la commune d'Aups (commune membre du parc naturel régional du Verdon) en raison de l'impact négatif qu'il occasionnerait dans le paysage surplombant les gorges du Verdon. Ce projet n'a pas non plus recueilli l'approbation des autres membres de la communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon[82],[83],[84],[85]. La question de la compatibilité d'un tel projet éolien avec son « environnement » réglementaire s'était déjà posée à l'occasion de l'instruction du dossier d'exploitation de la carrière de matériaux, le préfet estimant que « La commune de Tourtour était située en zone favorable pour l’implantation d’éoliennes » Rapport du commissaire enquêteur à l'issue de l'enquête publique réalisée du au  : Compatibilité du projet avec son « environnement » réglementaire. "Enfin, les orientations du SDC 83, qui constitue un instrument d’aide à la décision du préfet lorsque celui-ci autorise les exploitations de carrière en application de la législation des installations classées, sont considérées comme respectées, tout comme celles de plan départemental d’élimination des déchets inertes du BTP et du schéma régional éolien" [86].

Lors de la réunion publique du , le bureau d'études BEGEAT a présenté les propositions de plan local d'urbanisme pour la commune pour les 20 ans à venir. On relève que « le PLU n'autorise pas l'implantation de fermes photovoltaïques ou de parcs éoliens, mais propose une production d'énergie renouvelable dans les deux carrières existantes pour la reconversion des carrières en fin d'exploitation de celles-ci ».

L'assainissement collectif et assainissement non collectif[modifier | modifier le code]

La communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon exerce désormais la collecte, le traitement et la valorisation des déchets ménagers et assimilés. Dans ce cadre, la communauté de Communes se substituera de plein droit aux communes membres du syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM du Haut Var). - Gestion du PIDAF[87]. La communauté L.G.V aura également en charge l’instruction des dossiers de réalisation et contrôle de l’assainissement autonome avec le SPANC (Service public d'assainissement non collectif).

L'assainissement du village historique

La gestion du service de l'eau potable du village historique est assurée directement par la collectivité (« régie », plutôt appelée gestion directe)[88].

La régie de l’eau et de l’assainissement de Tourtour[89] de Tourtour (R.E.A.T.) est dotée de l’autonomie financière[90]. Les budgets de fonctionnement et d’investissement pour les services correspondants sont donc distincts de celui de la commune et les réunions de cette assemblée sont des conseils d'administration non publics[91],[92],[93],[94].

Le réseau d'assainissement du village historique de Tourtour est raccordé à la station d'assainissement de Salernes[95],[96].

L'assainissement du domaine Saint-Pierre de Tourtour.

Il s'agit d'une zone naturelle classée IINA au plan d'occupation des sols, constituée par le Domaine Saint Pierre de Tourtour qui a connu une urbanisation dans la proportion des 3/4 environ du programme initialement prévu dans les années 1960 à 1980 sous forme d'un ensemble résidentiel en copropriété.

Les eaux et matières usées des villas sont obligatoirement reçues et traitées dans des fosses septiques où stations conformes à la réglementation en vigueur[97]. Les effluents de ces fosses ainsi que les eaux ménagères (après dégraissage et décantation) sont évacués dans des drains réglementaires. Les eaux pluviales sont acheminées dans les fossés en bordure des voies. Cette eau de pluie contribue, avec la source, à alimenter le lac et les étangs.

Quelques lots ont également un « système d'assainissement autonome regroupé » (44 lots) ou « collectifs de proximité » (six lots sur la commune de Tourtour et huit lots sur la commune d'Ampus)[98].

Déchèterie[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire a créé des déchèteries intercommunales, visant à desservir les communes d'Artignosc-sur-Verdon, Baudinard-sur-Verdon, Bauduen, Régusse[99],[100].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Issu du mot celtique Tur qui désigne un point culminant. Tourtour est situé sur deux sommets : l’église Saint-Denis à l’est et le vieux château médiéval à l'ouest, ce qui a donné Tör Tör, devenu Tourtour.

Cité au IVe siècle ; Pontus Tortori ; Tortor au XIIe siècle. D'après certains auteurs, le nom du village viendrait des tortures que les Romains infligeaient aux criminels.

Tourtour s'écrit Tortor en provençal de norme classique[101].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1500[modifier | modifier le code]

La présence du Néolithique (autrement appelé "âge de la pierre polie") est attestée à Tourtour par les nombreux vestiges découverts à Arquinaud (poteries, fonds de cabanes, outils)[102].

À l'âge du fer, cinq oppidums et un poste de vigie occupaient la vallée de Florièyes (site de Calamantran).

Un site de l'Âge de bronze a été découvert à Saint-Pierre de Tourtour.

Non loin de la Via Julia Augusta - branchement de la voie Aurélienne allant de Forum Julii (Fréjus) à Forum Reii (Riez) - les Romains construisirent de nombreux établissements de plaine au quartier Saint-Pierre, à l'Evoue, aux Treilles, au Colombier. Leur présence est attestée jusqu'au Ve siècle ap. J.-C., époque des invasions barbares[103].

Après avoir arrêté les Arabes à Poitiers, Charles Martel aurait rencontré les Sarrasins en 739, dans la région de Tourtour. En 973, le comte Guillaume Ier de Provence y remporta une victoire sur les Sarrasins venant de leur base de Fraxinet à l'actuelle Garde Freinet.

Grâce à l'appui de Bertrand II de Castellane, des Cisterciens de Mazan, dans le Vivarais, appelés par Raymond de Saint-Gilles, comte de Toulouse et marquis de Provence, s'établissent le au quartier de Florieille. Les restes de la chapelle Notre-Dame de Florielle constituent les derniers vestiges de l’abbaye de Florièyes témoignant de la présence des moines cisterciens. Dix ans plus tard, ces moines se fixent au Thoronet.

C'est par un acte du que le seigneur de Tourtour donna divers biens aux templiers[104].

En 1235, Raimond-Bérenger IV de Provence cède à de Blacas d'Aulps ses droits sur Tourtour et Fox-Amphoux contre la seigneurie de Séranon.

La seigneurie passe ensuite aux Puget avant d'être partagée au XVIIe siècle entre cinq co-seigneurs dont les de La Tour, les Castellane, les Raphaelis, les Berlier et les Fabry[105].

Les deux ormeaux à Tourtour.

De 1500 à 1900[modifier | modifier le code]

En 1638, Anne d'Autriche, se rendant en pèlerinage d'action de grâce à Cotignac, s'arrête à Tourtour. À cette occasion, deux ormeaux sont plantés sur la place du village. Ces deux arbres y resteront jusqu'à la fin du XXe siècle.

À la suite du coup d’État du président Louis-Napoléon Bonaparte, le , la répression de l’insurrection varoise le , à Tourtour et Aups, a été terrible. Comme le rappelle René Merle, les femmes qui s'étaient mobilisées n’ont pas été épargnées[106].

XXe siècle[modifier | modifier le code]

« Les pouvoirs locaux installés par Vichy ont de plus en plus de mal à fonctionner normalement. L'administration préfectorale ne peut que faire pression en refusant les défections et en insistant pour que chacun reste à son poste. Dans les petits villages comme Tourtour et La Motte, la réquisition du secrétaire de mairie ou celle d'un retraité de l'État permet de résoudre le problème »[107].

Annette Barbut, originaire de Tourtour dans le Var, a été déportée le à Auschwitz[108]. À la suite de la réunion du conseil municipal du , une plaque commémorative a été apposée le à la mémoire des déportés. Annette Barbu, qui avait 94 ans à l'occasion de la présentation de cette plaque a fait un exposé à l'école de Tourtour sur cette question.

En , deux Résistants du maquis du Haut-Var sont exécutés par les Allemands[109].

Tourtour est aussi une ville où se sont installés de nombreux artistes[110],[111], dont Bernard Buffet, peintre français né le à Paris. Il s'est donné la mort le dans ce petit village qui présente deux sculptures de l’artiste représentant un scarabée et un papillon[112].

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

En 2010, le conseil général du Var a offert un panneau en hommage aux citoyens pour que chaque ville ou village puisse se souvenir de cet épisode historique et rende un hommage citoyen à ces notables oubliés nommés en 1944 au Comité Clandestin de Libération et chargés de gérer les affaires communales après la dissolution des conseils municipaux sous Pétain. (À noter qu'onze années après (en 2021), aucun hommage ni aucune cérémonie n'ont été organisés pour célébrer ce sujet historique du village !!)...[113],[114],[115].

En 2017, la mairie annonce qu'une école primaire va porter le nom de Nelly Ovadia, une enfant juive morte en déportation[116].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Plan général du village.
Le château Raphélis.
Antenne téléphonie mobile sur le château municipal[117],[118].
Sculptures de l' "Atelier du Marchand de Cailloux"[119], sous la place Annabelle et Bernard Buffet.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1790 1792 Vincent Bernard   1er maire depuis la révolution. La première élection s’est faite le 21 février 1790[120] et le président de l’assemblée a été le curé Joseph Taxil[121].
1792   Mathieu Blanc   Élection en décembre 1792[122]
1884 1888 Antoine Collomp    
1888 1900 Léon Paul    
1900 1919 Denis Bernard    
1919 1944 Auguste Basset
(1882-1944)
Rad. puis PSdF Cultivateur propriétaire, conseiller d'arrondissement
1944 1947     Le maire, mort, est remplacé par un retraité de police le 22 mai 1944.
1947 1965 Auguste Troin[123]   L’ancien maire est nommé « cépoun », c’est-à-dire le vieux sage gardien des traditions et des valeurs de la communauté[124].
1965 1976 Antoine De Bonnefoy    
1976 1983 Henri Buffa    
mars 1983 mars 1989 Fortuné Brieugne RPR[125]  
mars 1989 juin 1995 Étienne Laurent DVD  
juin 1995 mars 2008 Jean Lainé PS Suppléant de Nicole Fanelli, conseillère générale du canton de Salernes
Président d’honneur de l'association « Comité de jumelage Tourtour-Portariá »
mars 2008 mai 2020 Pierre Jugy SE[126] 1er vice-président de la CC Lacs et Gorges du Verdon[127] (jusqu'en décembre 2016)
Conseiller communautaire sans délégation (2017 à 2020)
mai 2020 En cours Fabien Brieugne[128] SE Agriculteur bio, 4e Vice président de la Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon (Agriculture, Fibre et numérique, Développement éco)[129]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Logo LGV 2019.jpg
Bureau d'information touristique de la Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon[130],[131].

Après avoir vainement espéré son rattachement à la communauté d'agglomération dracénoise (CAD), la commune de Tourtour a contribué à la constitution d'une communauté de communes du Haut-Var[132] « Lacs et Gorges du haut-Verdon (LGV) ».

La communauté de communes « Lacs et Gorges du haut-Verdon (LGV) » constituée initialement de 11 communes (Aiguines ; Artignosc-sur-Verdon ; Aups ; Baudinard-sur-Verdon ; Bauduen ; Moissac-Bellevue ; Les Salles-sur-Verdon ; Régusse ; Tourtour ; Vérignon ; Villecroze) comprend désormais 16 communes[133],[134] après intégration de 5 communes supplémentaires au  : Trigance, Le Bourguet, Brenon, Chateauvieux et La Martre[135],[136].

Son président en exercice est Rolland Balbis (maire de Villecroze)[137]. Ont été élus vice-présidents[138] :

  • Mme Raymonde Carletti (maire de La Martre) 1er vice président : Administration Générale et Finances ;
  • M. Antoine Faure (maire d'Aups) 2e vice président : Aménagement du Territoire (SCOT) et transition ;
  • M. Charles-Antoine Mordelet 3e vice président (maire d'Aiguines) : Tourisme et Itinérance ;
  • M. Fabien Brieugne 4e vice président (maire de Tourtour) : Agriculture, Fibre et numérique, Développement éco ;
  • M. Pierre Constant 5e vice président (commune de Villecroze)[139] ;
  • M. Serge Constans 6e vice président (Maire d'Artignosc-sur-Verdon).

La Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon compte désormais 34 représentants + 12 suppléants pour 16 Communes membres.

Un projet de périmètre de schéma de cohérence territoriale (SCOT) Var Ouest concernant Sillans, Salernes, Villecroze, Tourtour, Aups, Moissac, Régusse, Artignosc, Bauduen[140] avait été envisagé mais n'a pas eu de suite, du fait du rattachement à la CAD de Saint-Antonin-du-Var ; Salernes; Sillans-la-Cascade. Mais un nouveau projet est en cours de réflexion concernant le Verdon Var Ouest[141].

Le champ d'intervention de la communauté des 16 communes, essentiellement rurales, est structuré par trois catégories de compétences[142]. En application de l’article L.5214-16 du CGCT, la communauté de communes exercera de plein droit en lieu et place des Communes membres, les compétences suivantes :

Aménagement de l’espace communautaire
  • Élaboration, approbation, suivi et révision d’un SCOT et schémas de secteur garantissant le développement harmonieux de chaque commune.
  • Les zones d’aménagement concerté nouvelles sont d’intérêt communautaire.
  • Constitution de réserves foncières à des fins d’aménagement d’intérêt communautaire.
  • Études de marché afin d’assurer des prestations d’intérêt communautaire.
Action de développement économique intéressant l’ensemble de la communauté
  • Aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale ou touristique nouvelles sont d’intérêt communautaire.
  • Actions de développement économique d’intérêt communautaire.
  • En matière de Tourisme : L’accueil et l’information ainsi que les aménagements et équipements restent de la compétence des communes ; La promotion, les aides à la commercialisation, l’animation, les statistiques et études deviennent de la compétence communautaire.
  • Aménagement numérique du territoire : La création et la gestion d’infrastructures en vue de l’établissement d’un réseau de communications électroniques et toutes les opérations nécessaires pour y parvenir ; L’exploitation de ce réseau et toutes les formes d’actions tendant à y parvenir ; La fourniture de services de communications électroniques aux utilisateurs finaux en cas d’insuffisance de l’initiative privée.
Elle exercera dans les mêmes conditions des compétences optionnelles relevant d’au moins un des groupes suivants
  • Construction ou aménagement et entretien des équipements sportifs d’intérêt communautaire. Le gymnase d’AUPS actuellement géré par un SIVU est déclaré d’intérêt communautaire.
  • Protection et mise en valeur de l’environnement
  • Collecte, traitement et valorisation des déchets ménagers et assimilés. Dans ce cadre la Communauté de Communes se substituera de plein droit aux communes membres du SIVOM du Haut Var. - Gestion du PIDAF[87].
  • Instruction des dossiers de réalisation et contrôle de l’assainissement autonome avec le SPANC (Service public d’Assainissement Non Collectif)[143].
Action sociale d’intérêt communautaire
  • Création, aménagement et gestion des crèches et d’un relais d’assistance maternelle.
  • Création aménagement et gestion d’une maison médicale.
  • Actions en faveur de l’emploi et de l’insertion en partenariat avec la Mission Locale et la plateforme de formation.
  • En matière de culture la communauté assure l’harmonisation du calendrier et la promotion des manifestations proposées par les communes.

Budget et fiscalité de la commune[modifier | modifier le code]

Les comptes 2010 à 2020 de la commune[144] s’établissent comme suit[145],[146]

Évolution des finances de Tourtour (en k€)
Postes 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Produits de fonctionnement 1 067  1 105  1 074  1 094  1 221  1 056  1 031  1 060  985  1 036  1 006 
Charges de fonctionnement 929  982  1 043  1 085  1 084  1 038  1 005  1 024  869  943  869 
Ressources d’investissement 274  423  233  150  205  495  103  158  82  710  425 
Emplois d’investissement 236  272  357  197  306  318  145  226  158  250  544 
Dette 592  524  460  393  324  549  484  815  372  847  814 [147]
Source : Ministère de l'Économie et des Finances[148]
Éléments de fiscalité locale 2020
Postes en €uros en €uros par habitant Moyenne de la strate
Taxe d’habitation (y compris THLV) : taux voté :18,99 % 626 000  1 051  147 
Taxe foncière sur les propriétés bâties : taux voté : 12,50 % 279 000  469  156 
Taxe foncière sur les propriétés non bâties : taux voté : 114,72 % 37 000  63  29 
Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : taux voté : 0,00 %
Cotisation foncière des entreprises : taux voté : 0,00 %
Source : Ministère de l'Économie et des Finances[149]

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 20 330 [150].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Tourtourains et Tourtouraines.

Historiquement, Tourtour comptait 860 habitants en 1305, et 689 habitants selon le recensement du [151].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[152]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[153].

En 2018, la commune comptait 583 habitants[Note 2], en diminution de 1,35 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
648726778795806733722676682
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
616608563537515507460442399
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406383351272274230235219186
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
168260311384472472519589587
2018 - - - - - - - -
583--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[154] puis Insee à partir de 2006[155].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Tourtour est située dans l'Académie de Nice[156].

  • École maternelle et primaire[157] Nelly-Ovadia[158], sur la commune.
  • Collèges à Lorgues, Draguignan et Aups (Henri-Nans)
  • Lycées à Lorgues, Draguignan.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Professionnels de santé : médecin à Tourtour[159] et à Ampus[160].
  • Maison de Santé Pluriprofessionnelle à Aups (distante de 11 km)[161], intégrant des paramédicaux (Médecine générale, Médecine spécialisée, Paramédical, Soins infimiers) et un lieu ressource "Social et solidaire".
  • Cabinet d'ostéopathie, de psychologie clinicienne et de thérapie sexofonctionnelle[162]...
  • Kinésithérapeute à Draguignan, Flayosc, Aups...
  • L'hôpital le plus proche est le Centre hospitalier de la Dracénie et se trouve à Draguignan, à 21 km[163],[164]. Il dispose d'équipes médicales dans la plupart des disciplines[165] : pôles médico-technique ; santé mentale ; cancérologie ; gériatrie ; femme-mère-enfant ; médecine-urgences ; interventionnel.
  • Autres établissements hospitaliers à Brignoles, Toulon[166].

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Economie rurale[modifier | modifier le code]

Troupeau de brebis dans les bois.jpg

L’élevage[modifier | modifier le code]

Au fil des siècles, les troupeaux ont toujours été nombreux à Tourtour. Constitués essentiellement de brebis et de quelques chèvres qui paissent dans les prairies naturelles ou dans les sous-bois herbeux où ils profitent de l’ombre en été. Ils créent leurs drailles, chemins qu’ils empruntent régulièrement. Les chiens les accompagnent et les surveillent.

Aujourd’hui, les troupeaux en transhumance sont rares mais autrefois c’était une véritable institution et les bêtes étaient comptées au « contadou » dans une rue très étroite du village. Il s'agit d'un goulet étroit ne laissant passer que deux moutons à la fois, ce qui permettait aux bergers de compter les bêtes deux à deux (countadou) depuis latourelle avec ses 3 petites fenêtres.

Plus récemment, l’élevage de chevaux s’intensifie à Tourtour. Ce n’est ni pour la boucherie ni pour le trait dans les travaux des champs mais pour les diverses pratiques hippiques.

L’oléiculture[modifier | modifier le code]

Tourtour Moulin.jpg

L’implantation des champs d’oliviers sur la commune de Tourtour atteint sa limite géographique. En effet, en Provence, la culture de l’olive ne dépasse guère les 600m d’altitude. Les fortes gelées sont les ennemies des oliviers qui malgré le gel (comme en 1956) repoussent de la souche de l’arbre.

Il existe plus de 100 variétés[169] d’olives en Provence[170] parmi lesquelles on peut citer la Négrette, le Vermillon, Le Ribiés, le Cadet Roux ou la Picholine ou encore la Bouteillan.

La cueillette peut débuter dès le début décembre et s’étaler sur deux mois.

A Tourtour, les olives sont broyées avec leurs noyaux entre deux meules de façon traditionnelle dans l’ancien moulin communal alimenté par l’eau de la source St Rosaire qui actionne la roue à aubes. La pâte obtenue est pressurée artisanalement dans ce moulin qui tire sa fierté de ses pratiques ancestrales puisque pratiquement rien n’a changé dans ce lieu depuis la réception des derniers travaux en date du . Après décantation, le rendement peut varier selon les années avec une moyenne de 5 à 6 kg d’olives pour 1 litre d’huile.

Depuis la fin du XXe siècle la « roustide » (terme remplaçant également le terme Castagnade pour le ramassage des chataignes) clôt la campagne oléicole. Les Tourtourains se réunissent au moulin communal pour déguster la nouvelle huile dans la convivialité.

Agriculture, élevage[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les témoignages de qualité d'accueil du village
  • La commune adhère à l'association « Les Plus Beaux Villages de France »[174],[175],
  • Tourtour possède une fleur dans le cercle des villages fleuris. Le label « villes et villages fleuris », autrefois nommé concours, a été créé en 1959 en France pour promouvoir le fleurissement, le cadre de vie et les espaces verts.
  • Le Guide vert Michelin a offert au "Village dans le ciel" sa première étoile,
  • Tourtour s'est classé 13e parmi les villages préférés des français en 2015 dans l'émission diffusée au printemps 2015 sur France 2[176],
  • Les voyageurs ont attribué au village un Certificat d'Excellence Tripadvisor pour l'année 2015[177].

La visite culturelle organisée par le Bureau d'information touristique de la Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon[178] vous fera découvrir le patrimoine architectural, mobilier, pittoresque et naturel de Tourtour. On pourra aussi apprécier les nombreuses fêtes et manifestations diverses tout au long de l’année : Fête de l’œuf, du village, de la Musique, les Expositions au Moulin à huile, le Marché potier des Métiers d'Art du Var, la Brocante, Festival CourtsCourts, Journées du Patrimoine en septembre, Marché de Noël…

Un village animé durant toute l'année.

*Les activités de Tourtour sont surtout axées sur le tourisme (hôtellerie, restauration, gîtes). La production d'huile d'olive y perdure. Le moulin à huile a été rénové en 1934 puis de nouveau en 1949. Après son abandon par la coopérative oléicole locale, il est devenu moulin communal, mais a conservé tout son matériel : roue hydraulique, cuve du broyeur. Le moulin, mû par une roue hydraulique, est l'un des derniers du genre en Provence. La salle du moulin est utilisée, entre juin et septembre, en tant que galerie d'exposition d'art.

  • Depuis l'Esplanade une vue imprenable du golfe de Fréjus jusqu'au Mont Ventoux, passant par les Maures, la montagne Sainte-Victoire et le Luberon.
  • Le vieux village[179] : vestiges médiévaux, XIIe siècle au-delà duquel le village s'est développé, au XVIIe siècle, autour d'une place se terminant par un jardin en terrasses ; passages voûtés ; vieilles maisons provençales ; tour de l'Horloge ; moulin à huile du XVIIe siècle ; place du village plantée de deux ormeaux (1638) dits de Sully disparus en 1990 et remplacés par deux oliviers centenaires importés du nord de l'Italie.

Commerce et services[modifier | modifier le code]

Commerces et services de proximité[180] :

  • Épicerie "Proxis"[181],
  • Boulangerie "Le Fournil dans le ciel"[182],
  • La Poste[183],
  • Château de Taurenne, producteur d'huile d'olive A.O.C Provence,
  • Le marché à Tourtour a lieu le mercredi et le samedi[184].
  • Restaurants et gîtes. Tourtour dispose :
au village historique :
  • de 3 hôtels (La Bastide de Tourtour[185]; La Petite Auberge[186]; Le Mas des collines[187],
  • de 11 restaurants : La Farigoulette; La Table[188],[189]; La Mimounia; L'Alechou; Le Relais de St-Denis; La Place[190],...
  • de deux traiteurs : Tartines d'ici; La Mimounia).
au domaine Saint Pierre de Tourtour :
  • de un restaurant « Les pins tranquilles »[191],
  • des gîtes à la Villa Bellavista[192],
  • et, à proximité du domaine, des « Chambres d'hôtes Saint Pierre »[193].

Vie associative et animations[modifier | modifier le code]

Le moulin à huile et les expositions.

Tourtour bénéficie d'un important réseau associatif qui lui permet d'offrir de nombreuses animations et festivités de qualité. En effet, on compte plus de trente associations actives à Tourtour dans les domaines de la culture, des sports, des loisirs, du cadre de vie, dans les actions à caractère social et de santé[194] :

  • Le centre aéré fonctionne les mercredis et samedis toute l'année y compris durant les vacances scolaires grâce à l'association "Les Diablotins"[195] ;
  • La Fête de l'œuf[196], durant le week-end de Pâques ;
  • Festival « CourtsCourts », courts métrages, fin juillet[197] ;
  • Chaque année, l'association "la Boule Tourtouraine"[198] organise une quinzaine de concours de boules (pétanque et jeu provençal) pour sauvegarder cette activité traditionnelle du patrimoine provençal.
  • Piano dans le ciel[199], début août. Très attaché à Tourtour, Luc Baiwir a réalisé un court métrage sur le village qui est en ligne sur Youtube[200]/. Ce festival existe depuis 2008 ;
  • Tourtour dans la sélection « le Village préféré des Français »[201] ;
  • La restauration du patrimoine, à laquelle se consacre l'association Saint- Denis de Tourtour[202].
  • 2019 correspond au cinquantième anniversaire du tournage du téléfilm Le Chien qui a vu Dieu, d'après Dino Buzzati, réalisé par Paul Paviot[203]. Comme le rappelle également l'article consacré à Paul Paviot dans Wikipédia, le scénariste et réalisateur français s'est aussi consacré à des "fictions adaptées d'oeuvres littéraires, notamment Le chien qui a vu Dieu d'après Dino Buzzati avec Jean Bouise, Isabelle Sadoyan, Paul Frankeur, Olivier Hussenot, Danielle Dubreuil et Henri Virlogeux, qui reçoit un remarquable accueil critique et public, et se voit récompensé du Prix de la meilleure adaptation télévisée au Festival de Prague en 1970".
  • En 2019 également :
    • le "Festival Musiques & Patrimoine en Pays Varois"[204], au théâtre de verdure, les 17 et [205].
    • une soirée de gala le , théâtre du lac de Saint Pierre de Tourtour, avec l'ensemble Denis Gautier Big Band[206].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Ce jumelage, fondé par Jean Lainé dès son premier mandat de maire[207], a pris effet le . L'objet de ce comité est de « mettre en œuvre les activités de jumelage de la commune de Tourtour avec celle de Portaria, située en Grèce continentale, région du Pélion (établissement de relations entre les habitants des deux communes dans tous les domaines : scolaire, sportif, culturel, etc.) »[208],[209].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte plusieurs lieux et objets remarquables[210],[211] : un lieu répertorié sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques (le domaine des Treilles)[212], trois cloches classées en tant qu'objet mobilier protégé au titre des monuments historiques[213] ainsi que trois lieux et monuments répertoriés sur l'inventaire général du patrimoine culturel[214],[215].

Le patrimoine religieux[216].
Église Saint-Denis.
  • L’église Saint-Denis[222],[223],[224],[225]. L’église romane Saint-Domnin, dite Saint-Denis de Tourtour[226] a d’original sa position dans le village. Isolée auprès du cimetière sur un site perché, elle n'est pas intégrée au tissu urbain. Elle remplace une première église mentionnée dès le Moyen Âge ; la date de sa construction n’est pas établie. Des pégaus (petits pichets du XIe au XIIIe siècle) ont été retrouvés dans des sépultures fouillées à proximité permettant de dater la première église. Elle a été restaurée en 1874 et 1932[227].
    • avec ses cloches du XVIIIe siècle, consacrées en 1665 et 1762[228] (un sol et un la)[229],[230],[231].
    • À l'intérieur, un tableau montre l’intervention de l’abbé Saint Isarn contre le seigneur de Tourtour – Pandulfe - en 1058.
    • Huit chapelles :
    • la chapelle du Saint-Rosaire[232] ;
    • la chapelle Saint-Joseph[233] ;
    • le Petit Saint-Denis ou « chapelle des pauvres » (près du stade) ;
    • la chapelle Sainte-Madelaine ;
    • la chapelle Notre-Dame-du-Portalet ;
    • la chapelle Sainte-Catherine ;
    • La chapelle Notre-Dame de Florielle ;
Chapelle dite de la Sainte-Trinité.
    • la chapelle de la Sainte-Trinité, construite en 1670 grâce à une donation de l'abbé Serres, que compléta la communauté de Tourtour, avait été confiée à l'origine à la Confrérie de pénitents blancs. Sous le pavement se trouvent d'ailleurs plusieurs des membres de la confrérie ainsi que des seigneurs de Tourtour[234]. Vendue comme bien à la révolution, elle a été rendue au culte en 1806[235]. Un tableau, Le Couronnement de la Vierge, de 1709, surmonte l'autel.
  • L’oratoire de Tourtour, « Sainte Anne » réalisé en hommage à la chapelle Sainte-Anne détruite lors des aménagements de l’entrée du village[236].
  • Le monument aux morts[237].
  • Stèle commémorative.
Les Châteaux
L'ancien château de Raphélis, qui abrite la Poste et la mairie.
  • L'ancien château de Raphélis : XVIe siècle qui abrite aujourd'hui la Poste et la mairie. L'école communale y était également installée jusque dans les années 1970[238].
  • Le Château Vieux : vestiges et remparts.
  • Le vieux château : galerie d'art actuellement fermée.
  • Le château (bastide) de la Baume[239] : au nord-est du village, avec chapelle et pigeonnier et une cascade. C'est la dernière demeure de Bernard Buffet et sa femme Annabel.
Autres types de patrimoine
La tour Grimaldi restaurée[241].
  • Le pont dit romain : enjambant la Florieye de son arche unique, ce pont en réalité médiéval est une trace de la via Julia Augusta sur la route de Saint-Pierre de Tourtour.
  • Le site archéologique d'Arquinaud. Comme nous l'indiquions ci-avant, selon le service régional de l'inventaire, l'abbaye de Florièyes aurait peut-être été fondée sur le territoire d'Arquinaut[220],[245].
Le patrimoine contemporain et le musée
Musée des minéraux et fossiles Victor Zaneboni.
Le patrimoine rural
  • Le moulin à huile[248],[249],[250],[251] possède une presse et trois chapelles (sans presses). C’est probablement la dernière presse à bras de la région. En période de production, à l'automne, 5 000 litres d'huile sortent de ses cuves, et démontrent l'importance encore vivace de la tradition oléicole dans la région.
L'ancien four à pain Émile Denans.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Tourtour bénéficie d’un site d’importance communautaire, avec la Zone Natura 2000 (sources et tufs du Haut Var[264]) et d'une ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique)[265]. La viticulture et les oliveraies contribuent également à la protection et mise en valeur des espaces :

  • Le domaine des Treilles[266] (chemin des Treilles), créé par Anne Gruner Schlumberger[267],[268] a bénéficié d'une protection au titre des monuments historiques par arrêté du . Ont été inscrits sur l'inventaire supplémentaire : la totalité de l'ensemble bâti et paysager correspondant à la zone agricole (1 NC) du plan d'occupation des sols des communes de Tourtour et Flayosc, y compris trois œuvres de Yassilakis Takis intitulées Onze symboles agricoles, ensemble de quatorze sphères et le Jardin des Sondes[269].
  • Le domaine viticole « Château Thuerry »[270], avec sa majestueuse bastide dont les origines remontent aux templiers[271], déploie plus de 300 hectares de terre sur les communes de Villecroze, Flayosc et Tourtour.
  • Le domaine du « Château de Taurenne » (espace représenté par le périmètre de protection son château-bastide du XVe siècle agrandi aux XVIe et XVIIe siècles et récemment restauré[272] (monument qui se situe, lui, sur la commune d'Aups)[273], producteur d'huile d'olive. Il s'étend sur 253 hectares et comporte environ 10 000 oliviers à cheval sur les communes de Tourtour et Aups.
  • Une grotte de 50 mètres de profondeur (non visitable)[274].
  • Faille Jean-Pierre (faille d'Ampus) de 70 mètres de profondeur (non visitable)[275].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[276][modifier | modifier le code]

  • L'abbé Adonis Volpato, le « curé bâtisseur »[277], décédé en . Il fut curé de cinq sacerdoces apostoliques, se contentant d'une existence proche du dénuement dans les plus grandes dignité, humilité et générosité. En plus de sa charge paroissiale, il restaura une vingtaine d'églises dont Saint-Denis de Tourtour. Cette entreprise exceptionnelle, réalisée en véritable artisan, lui valut le titre de curé bâtisseur. À deux reprises, le ministère de la Culture lui décerna une distinction au titre de la réhabilitation des chefs-d'œuvre en péril. Ces prix lui ont été remis en 1971 par Madame Claude Pompidou, et en 1980 par le président Giscard d'Estaing[278].
  • Bernard Buffet (né le à Paris et décédé le à Tourtour) est un peintre français expressionniste[279].
  • Ronald Searle (né le à Cambridge, en Angleterre, et décédé le ) est un dessinateur et cartoonist anglais connu pour ses dessins satiriques et politiques publiés dans de nombreux journaux internationaux comme The New Yorker, Life ou Le Monde. Il vivait à Tourtour depuis 1975. La mairie de Tourtour expose quelques-unes de ses œuvres concernant la vie tourtouraine dans la salle du conseil municipal[280],[281].
  • Pierre Journau (1921-1986)[282],[283],[284]. Après une carrière d'avocat il s'est consacré à la peinture à partir de 1975 (œuvres : portrait d'André Denans aubergiste à Tourtour,...).
  • Annette Barbut, rescapée d’Auschwitz, dont la nièce Nelly Ovadia, a été tuée par les nazis au camp de Drancy[285] et dont l'école de Tourtour porte le nom[286].
  • Autres célébrités à Tourtour : artistes (chanteurs, musiciens, peintres[287], sculpteurs, céramistes, potiers, peintres, plasticiens), mécènes culturels, créateurs de mode, personnalités politiques[288].
  • Michèle Galin s'est vue attribuer le diplôme de « Femme bénévole en milieu rural 2014 » par le Comité départemental des médaillés de l'engagement associatif du Var[289].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Tourtour (Var).svg

Les armoiries de Tourtour se blasonnent ainsi[290] :

D'azur aux deux tours d'argent rangées en fasce, chacune surmontée d'une étoile d'or.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires
  2. Ouvrage de André et Nicole Cabau, Tourtour, Chroniques d'un village du Haut Var p. 5, et p. 17 et 81 Origine du nom du village
  3. Tourtour, village dans le ciel, et son patrimoine architectural et paysager
  4. Tourtour, Village dans le ciel (Réalisation:Luc Baiwir)
  5. L'eau dans la commune : Tourtour : Surveillance des eaux de surface ; Surveillance des eaux souterraines ; Surveillance des eaux destinées à la consommation ; Pollution et prélèvements sur la commune ; Caractéristiques des masses d'eau impactées par la commune
  6. Gorges du Verdon et Lac de sainte Croix : Tourtour
  7. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  8. Le risque sismique sur la commune.
  9. Qualité de l'eau potable
  10. Brochure Tourtour au fil de l'eau, Les sources
  11. Le vieux lavoir
  12. Brochure Tourtour au fil de l'eau, les fontaines
  13. La bastide et la source des Moulières
  14. Ruisseau de Thuéry
  15. Observatoire Régional Eau et Milieux Aquatiques PACA : Les bassins versants présents à Tourtour : Bresque; Florieye; Narturby; Argens
  16. L'eau dans la commune
  17. Étude d'impact Réseau hydrographique, pp.9 (carte du rayon d'affichage); 37-38 (captages); 40 (localisation des captages AEP et de leurs périmètres de protection); 41 (masses d'eaux souterraines et superficielles); 43 (réseau hydrographique); 115 (Emprise de la demande et emprise de la carrière actuelle autorisée en 2011); 116-117 (infrastructures routières du secteur et trafic routier); 125 à 127 état des eaux; 131 (vibrations : tirs de mines)
  18. Servitudes d'utilité publique : Protection des eaux
  19. Table climatique.
  20. Lignes de transports ZOU !
  21. Les lignes interurbaines : une nouvelle compétence régionale
  22. Ligne 1201 : Draguignan-Salernes-Aups
  23. Réseau de transport en commun exploité par la Dracénie Provence Verdon agglomération au sein et aux alentours de la ville de Draguignan
  24. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  25. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  26. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  27. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  28. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  29. Les différents cadastres sont décrits par André et icole Cabau, dans leur ouvrage Tourtour, Chroniques d'un village du Haut Var, p. 315-316.
  30. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  31. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  32. L’écriture des plans locaux d’urbanisme de montagne
  33. Constituant une copropriété au sens de la Loi no 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis
  34. Site officiel du domaine de Saint-Pierre de Tourtour.
  35. 83139 a) Tourtour POS 20110722, Document d’urbanisme : POS Modification Simplifiée du 22 juillet 2011 Cahier des charges.
  36. 83139 b) Tourtour POS 20110722, Document d’urbanisme Territoire communal Modification Simplifiée du 22 juillet 2011 : Carte des zonages actuels de la commune.
  37. 83139 – c) Tourtour Texte, Pièces écrites Territoire communal.
  38. 83139 – d) Tourtour, Données géographiques Territoire communal. Cartographie.
  39. Tourtour, Servitudes d’utilité publique Protection des bois et forêts soumises au régime forestier, Monuments historiques inscrits, Protection des Eaux, Voisinage des cimetières.
  40. Liste des Servitudes.
  41. « Cartographie de Tourtour » [PDF], plan d’urbanisme sur le territoire communal de Tourtour, sur sigvar.fr, Système d'information géographique sur le Var, - Plan d’occupation des sols généralisé, échelle 1/10000e.
  42. Gilbert Giraud, Le feuilleton du PLU de Tourtour.
  43. DDT61, « Les procédures d’élaboration et d’évolution des PLU et des POS », La planification territoriale, Préfecture de la Sarthe, (consulté le ).
  44. Articles L. 174-1 et L. 174-3 du Code de l'urbanisme sur Légifrance.
  45. Article L. 174-1 du Code de l'urbanisme sur Légifrance.
  46. 1.2.3.4. Le schéma départemental des carrières, p. 23-24
  47. Le Plan local d'urbanisme, définitivement approuvé, est désormais opposable aux tiers
  48. Document n°1 : Rapport de présentation. Comprenant une évaluation environnementale et une évaluation des incidences Natura 2000
  49. Documents d'urbanisme de Tourtour, sur www.geoportail-urbanisme.gouv.fr/
  50. Article L151-19du Code de l'urbanisme
  51. Tourtour, Plan local d’Urbanisme, Règlement partie écrite, Document no 4.1.5 : Liste du patrimoine à protéger
  52. Article L151-23 du Code de l'urbanisme
  53. Rapport d’enquête publique N°E17000080/83 – Autorisation d’exploiter une carrière – SARL GIRAUD & FILS - TOURTOUR, réalisée du 3 janvier au 2 février 2018
  54. La carrière du Défens à Tourtour : le maire et le conseil municipal ne sont pas très clairs !...
  55. Exploitation de la carrière du Défens à Tourtour
  56. Contenu de l’étude d’impact
  57. Rapport d’enquête publique n°E13000102/83 de Christian Raviart Commissaire enquêteur. Enquête publique réalisée du 3 avril au 3 mai 2017, à la suite d'une demande de renouvellement d’autorisation d’exploitation : Carrières Giraud & fils : le commissaire-enquêteur émet un avis favorable
  58. Schéma départemental des carrières du Var
  59. Enquête publique pour l'exploitation d'une carrière au lieu dit la Baume Ginestet sur la commune de Tourtour (en limite d'Aups), opposition à cette carrière exprimée par l'association ADSECA
  60. Suivi quantitatif et qualitatif de la commune de Tourtour : Étude d’impact carrière de la commune de Tourtour
  61. Bureau d'études et de recherches géologiques appliquées (Bergea Sud)
  62. 2.5.5 Activités économiques : les carrières exploitées sur le territoire, p. 15
  63. Résumé non technique de l'étude d'impact, pp.7, 13, 16, 17, 18
  64. Liste des carrières dans le Var
  65. Demande d'autorisation d’exploiter une carrière à TOURTOUR Au lieu-dit « La Baume - Le Ginestet »
  66. PAADD page 10 : Le PLU identifie deux sites existants destinés à l'extraction de granulat : la carrière du Défends et la carrière du Pilabre (La Baume et le Ginestet)
  67. Carrière lieux-dits "La Baume" et "Le Ginestet" - Société GIRAUD et Fils
  68. Avis d'enquête publique avec publication de l’étude d’impact Le projet présenté concerne notamment :
    • l’exploitation de la carrière pour une durée de trente ans, incluant la remise en état,
    • une extension de l’emprise de 4,7 ha, soit une surface totale de 6,3 ha,
    • une production maximale annuelle de 200 000 tonnes,
    • un approfondissement sous le carreau actuel jusqu’à la cote 572 m NGF,
    • l’exploitation d’installations de traitement de matériaux.
  69. Avis sur la proposition de remise en état et d'usage du site après son exploitation
  70. Carrières Giraud & fils : le commissaire-enquêteur émet un avis favorable...
  71. La carrière du Défens à Tourtour : le maire et le conseil municipal ne sont pas très clairs !!...
  72. Arrêté du 19-09-2018 autorisant le renouvellement de l'exploitation et l'extension de la carrière sise lieux-dits « La Baume » et « Le Ginestet » ainsi que l'exploitation d'installations de traitement de matériaux sur le territoire de la commune de Tourtour
  73. Enquête publique sur le projet de PLU arrêté de la commune de Tourtour 83690
  74. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var
  75. SCOT Verdon Var Ouest
  76. Aménagement de l'espace, la CC LGV lance son SCoT !
  77. Arrêté du relatif au périmètre du schéma de cohérence territoriale (SCOT) Lacs et Gorges du Verdon
  78. Préparer collectivement l'avenir du territoire
  79. Scot : préparer l'avenir du territoire : Le schéma de cohérence territoriale des Lacs et Gorges du Verdon
  80. Permis n°PC083 139 16 A0001 du 16 juin 2016. Coût estimé à 408 166  (Construction d'une salle polyvalente : 376 080 ; Honoraires architecte 28 206  ; Frais d'études : 3 880 )
  81. Un projet de ferme photovoltaïque sur la commune ?, Actualités-Tourtour, Lettre d'information de l'équipe municipale no 03, page 7
  82. Un projet de parc éolien fait polémique à Aups
  83. La contestation monte contre le projet de parc éolien dans le Haut-Var
  84. Haut-Var : vent de polémique sur le projet éolien. Aups favorable
  85. Étude paysagère de cadrage des zones de développement éolien dans le Var
  86. (note 29 page 17)
  87. a et b Le SIVOM du Haut Var assurera la gestion de l'élimination et la valorisation des déchets ménagers de toutes les communes regroupées, ainsi que le Plan Intercommunal de Débroussaillement et d'Aménagement des Forêts (PIDAF) sur le territoire
  88. Voir : Eau potable en France
  89. Gestion intercommunale de l'assainissement, DDTM83
  90. Les services d’eau et d’assainissement
  91. Régie de l’Eau et de l’Assainissement : Règlement du service de l'eau
  92. La Régie de l’Eau et de l’Assainissement de Tourtour R.E.A.T. : Règlement du service de l'assainissement
  93. Conseil d’administration de la régie des eaux et de l’assainissement de Tourtour (R.E.A.T.), Séance du 6 juillet 2012*Participations pour le financement de l'assainissement collectif (PAC) : Constructions nouvelles à compter du 1er juillet 2012 : 2 954,12 ; Pour les constructions existantes : 1 050,09 .
  94. Conseil d’administration de la régie des eaux et de l’assainissement de Tourtour (R.E.A.T.), Séance du 11 septembre 2013. Tarifs 2013 HT : Abonnement annuel : 10 361,72 ; Traitement des eaux usées : 0,435 2 €/m3.
  95. Station d'épuration à laquelle Tourtour est raccordée : Station d’épuration de Salernes : Code station : 06 09 83121 001
  96. Situation au 31/12/2011 des stations de traitement des eaux usées : La station d’épuration de Salernes
  97. 83139 - b) Tourtour : Document d'urbanisme Territoire Communal ; 83139 - c) Tourtour : Texte : Pièces écrites Territoire Communal ; 83139 - d) Tourtour : Cartographie : Données géographiques Territoire Communal. Document n+ 3 Règlement. Chapitre II Dispositions applicables à la zone IINA. : Section I - Nature de l’occupation et de l’utilisation du sol : desserte des réseaux. 2. Assainissement : 2.1. Eaux usées : Toute construction ou installation nouvelle à usage d'habitation ou abritant des activités existantes à la date de publication du présent P.O.S. doit être raccordée au réseau public ou collectif d'assainissement. En l'absence de réseau collectif d'assainissement, l'assainissement individuel est autorisé, les eaux et matières usées doivent alors être dirigées sur des dispositifs de traitement : fosses septiques ou appareils équivalents et évacuées conformément aux exigences des textes réglementaires en vigueur. L'évacuation des eaux et matières usées dans les fossés, caniveaux ou réseaux pluviaux est interdite.
  98. Il s'agit de systèmes mis en place dans un secteur où le raccordement à un réseau collectif n'est pas réalisable et où la surface des parcelles ne permet pas d'assurer l'implantation et le bon fonctionnement d'un système individuel. Ainsi les eaux usées de plusieurs villas sont regroupées et traitées communément.
  99. La Communauté de communes, en lien avec le Syndicat Mixte du Haut-Var, assure la gestion de quatre déchèteries : Artignosc-sur-Verdon, Baudinard-sur-Verdon, Bauduen, Régusse
  100. Guide des déchèteries 2020
  101. Tourtour, Notes d'histoire, par Bernard Marchand, avril 2006
  102. Le néolithique de la Provence, par Jean Courtin, Mémoires de la Société préhistorique française, 1974
  103. « Tourtour notre village », site personnel consacré au village de Tourtour : L'histoire de Tourtour : "La voie romaine"
  104. Bernard Falque de Bezaure, Sur les traces des Templiers du Var, des Alpes-Maritimes, Domaine de l’Olympe, Les Milles (13290), Provençalement Vôtre, , 183 p. (ISBN 2-914438-05-2, lire en ligne)
    Tourtour p.94-95
  105. (de) Fabri de Rians, Calas et Peiresc résidants à Aix
  106. René Merle, “L’insurrection varoise de 1851, documents”, Bulletin de l’Association 1851-2001, 2, 1998, p. 5-10. L’insurrection varoise de 1851 : Chronologie
  107. Novembre 1943 - printemps 1944, des bombardements au débarquement : l'agonie du régime 1 – La déliquescence des organismes para-étatiques, page 278 : note 57. Pouvoir local et contre-pouvoirs ADV. 1 W 50 Sur Tourtour où le maire, mort, est remplacé par un retraité de police le 22 mai 1944
  108. Annette Barbut : "Je parle pour ma sœur et ma nièce qui ne sont pas revenues", sur France 3 Provence-Alpes
  109. 1er-2 août 1944 : nouvelle expédition allemande dans la région d’Aups (2 FTP fusillés à Tourtour, des arrestations). Action contre le Haut-Var et la région d’Aups en particulier poursuivie les 6 et 12 août (plusieurs arrestations)
  110. Célébrités
  111. Atelier galerie "La Tourtouraine"
  112. Les deux premières sculptures de Bernard buffet sont exposées au Musée Bernard Buffet au Japon, les deux suivantes dans le square Annabel et Bernard BUFFET de Tourtour
  113. 5 tourtourains nommés en 1944 au Comité Clandestin de Libération : Marcel Grelot, Marius Tholozan, Jules Troin, André Verdaine et François Villanova
  114. Concours national de la résistance et de la déportation thème 2014 : « La libération du territoire et le retour à la République » État des sources disponibles aux Archives départementales du Var : 1 W 54 Solliès-Toucas, Solliès-Ville, Tanneron, Taradeau, Tavernes, Le Thoronet, Toulon, Tourrettes, Tourtour, Tourves, Trans-en-Provence. Appartenance politique, maires du Var, nomination des délégations spéciales. 1940-1945
  115. La plaque du Comité Clandestin de Libération
  116. Le Figaro, 18-09-2017.
  117. L'opérateur Free a d'autre part installé une antenne relais au lieu-dit Grand Puits, pour relayer celle en 4G de Montferrat Dossier d'information Free mobile
  118. Couverture 4G mobile Free
  119. "Atelier du Marchand de Cailloux" David Sancelot
  120. Guy Désirat nous rappelle (p.70 de son ouvrage Tourtour, Monographie et Vie quotidienne qu’en décembre 1789, la commune ayant 689 habitants, il est prévu six officiers municipaux.
  121. Le 29 Vendémiaire le l'an 13 (1805) est inscrit l'acte de décès de Joseph Taxil "ex-curé de la paroisse" âgé de "septante six ans, né à Ampus, domicilié à Tourtour. Sources : ouvrage d'André et Nicole Cabau
  122. André et Nicole Cabau ont analysé les conditions des élections de 1790 et 1792, dans leur ouvrage Tourtour, Chroniques d'un village du Haut Var, pages 210 et 211
  123. Une plaque a été apposée à l'entrée du village "Maison familiale ou vécut et mourut Auguste TROIN, cepoun de notre village. Officier dans l'ordre national des Palmes académiques, maire de Tourtour de 1947 à 1985. A fait l'acquisition au bénéfice de la ville du château de RAPHAELIS et de ses jardins à la satisfaction de tous ses amis Tourtourains".
  124. L’acquisition du château en 1952
  125. Candidat sur la liste RPR lors des élections régionales de mars 1986.
  126. Sous l'étiquette Front National pour sa candidature à l'élection présidentielle des 21 avril et 7 mai 2017
  127. Il y était chargé du développement économique et numérique.
  128. Fabien Brieugne élu maire de Tourtour, Claude Catrice premier adjoint : c’est enfin parti !!...
  129. Élus communautaires de la CC LGV
  130. Le bureau d'information touristique, dépendant de l'office de tourisme intercommunal, 2 place de la Trinité
  131. La Communauté de Communes Lacs et Gorges du Verdon a pris la compétence « promotion du tourisme dont la création d’office(s) du tourisme » au 1er janvier 2018
  132. L'intercommunalité, un parcours du combattant, Actualités Tourtour, janvier 2012, no 6 p. 03
  133. Schéma départemental de coopération intercommunale
  134. Gorges du Verdon et Lac de Sainte Croix fr
  135. Décision du Préfet du Var après avis de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale entérinant la dissolution de la Communauté de communes Artuby Verdon qui regroupe 9 communes. Les 4 autres communes de cette communauté de communes intégrant la Communauté d'agglomération dracénoise. Sources : Les Échos du Verdon, journal intercommunal octobre 2016 - avril 2017 no 2, Vivre le territoire au jour le jour
  136. Statuts de la communauté de communes LGV : version modifiée par délibération communautaire no 51-09-2016 en date du 21 septembre 2016
  137. Site officiel de la Communauté de Communes Lacs et Gorges du Verdon
  138. Élus communautaires
  139. Conseil communautaire du 03-11-2020
  140. Schémas de cohérence territoriale, état d'avancement, mise à jour de juillet 2007
  141. Scot Verdon Var Ouest
  142. Le conseil municipal de Tourtour approuve, le 28 juin 2013, les conditions de création d’une Communauté de communes
  143. SPANC Société d’Études & de Gestion de l’Environnement & des Déchets (SEGED), chargée du Service public d’assainissement non collectif
  144. Tourtour adhère à l'EPCI à fiscalité propre suivant : communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon
  145. Les Comptes des Communes, Analyse des équilibres financiers fondamentaux Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Tourtour
  146. Tourtour : la dette en 2020
  147. Dette 814 000 €uros en 2020, soit 1368 €uros par habitant. La moyenne de la Strate étant de 600 €uros.
  148. Les comptes individuels des communes et des groupements à fiscalité propre (Tourtour : années 2000 à 2020)
  149. Les comptes individuels des communes et des groupements à fiscalité propre (années 2010 à 2020)
  150. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  151. Guy Désirat, Tourtour, Monographie et Vie quotidienne, Nice, Serre Éditeur, Collection Les régionales, , 335 p. (ISBN 2-86410-269-2, ISSN 0248-353X)
    La population pp. 121 à 182
    .
  152. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  153. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  154. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  155. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  156. Les établissements scolaires
  157. Le site web de l’école de Tourtour
  158. À Tourtour, une école porte le nom d'une enfant morte à Auschwitz
  159. Médecin généraliste à Tourtour
  160. Médecin généraliste à Ampus
  161. Maison de Santé Pluriprofessionnelle à Aups
  162. Le cabinet d’ostéopathie, de psychologie clinicienne et de thérapie sexofonctionnelle
  163. Centre hospitalier de la Dracénie
  164. Professionnels et établissements de santé
  165. « Département de l’Information Médicale », sur ch-dracenie.fr (consulté le ).
  166. Établissements hospitaliers
  167. Saint-Denise, Paroisse : Salernes
  168. Un peu d'histoire...
  169. Olives vertes de Provence
  170. L'olive et l'olivier en Provence
  171. Domaine de Beauveset
  172. Agriculteurs, éleveurs
  173. Thomas Fabien (Légumes)
  174. Les plus beaux villages de France, Paris, Bruxelles, Montréal, Zurich, Sélection du Reader’s Digest, , 152 p. (ISBN 2-7098-0655-X)
    Guide officiel de l’association Les Plus Beaux Villages de France créée en 1982, Tourtour, p. 136
    .
  175. Les plus beaux villages de France
  176. Les villages candidats en 2015
  177. Les voyageurs ont tranché : Certificat d'Excellence 2015
  178. Visite culturelle
  179. Découverte de Tourtour
  180. Commerces et entreprises du village
  181. La petite épicerie
  182. Boulangerie
  183. Bureau de poste
  184. Les marchés les plus proches de Tourtour
  185. La Bastide de Tourtour
  186. La Petite Auberge
  187. Le Mas des collines
  188. Restaurant La table
  189. La Table avec sa distinction "Bib Gourmand Guide Michelin 2020"
  190. Hébergements et gastronomie
  191. Georges Collignon, artiste peintre belge, est le père de Georges Collignon (même patronyme), qui était l'ancien restaurateur des " Pins Tranquilles " auquel lui a succédé en février 2020, sous la même enseigne "Les Pins Tranquilles", "chez fred et coco"
  192. La Villa Bellavista
  193. (fr+en) Campagne Saint-Pierre
  194. Associations actives à Tourtour
  195. Les Diablotins reçoivent l'agrément jeunesse et éducation populaire à Tourtour
  196. Fête des œufs 2012 – Tourtour
  197. Le Festival CourtsCourts… à Tourtour
  198. La Boule Tourtouraine
  199. Piano dans le ciel
  200. Tourtour, Village dans le ciel (Réalisation Luc Baiwir)
  201. Tourtour, candidature pour la sélection « le village préféré des français »
  202. Association de la Paroisse Saint Denis de Tourtour : Principales réalisations depuis le 7 mai 2014, date de création de l'association : * Eglise St Denis : Remplacement des vitraux, Equipement complet de sonorisation, Pose d'une estrade en pierres de Dordogne sous l'autel, Réalisation d'un chemin de croix en bois d'olivier, Restauration de la statue de la Vierge, Restauration du Triptyque de St Ysarn ; * Chapelle de la Sainte-Trinité : Achat et pose d'un orgue Johannus, Restauration du chemin de croix ; ^En cours : Restauration du tableau du Couronnement de la Vierge, Restauration du retable-autel de la chapelle du Rosaire
  203. En 2019, Tourtour fêtera le 50e anniversaire du tournage du téléfilm " le Chien qui a vu Dieu"..., par Gilbert Giraud, Tourtour notre village dans le ciel de Provence
  204. Festival Musiques & Patrimoine en Pays Varois
  205. Clips concert à Tourtour
  206. Denis Gautier
  207. Le jumelage entre Portaria et Tourtour
  208. Comité de jumelage Tourtour – Portaria
  209. Tourtour, été 2013 : les festivités pour les amis grecs de Portaria
  210. Tourtour : Régions, Architecture, Mobilier, Images, Vocabulaires, Collections, Bibliographie sur le site du ministère de la Culture
  211. Base archéologie « Patrimages » Drac Paca : Calamantran ; Arquinault ; Les Treilles (Âge du Fer ; Moyen Âge)
  212. « Liste des monuments historiques de la commune de Tourtour », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  213. « Liste des monuments historiques de la commune de Tourtour », base Palissy, ministère français de la Culture.
  214. « Liste des lieux et monuments de la commune de Tourtour à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  215. Monuments historiques et bâtiments protégés de Tourtour
  216. Les églises et édifices religieux recensés par l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR) à Tourtour
  217. Guy Desirat, dont nous rappelons l'ouvrage extrêmement précis en bibliographie, estime - lui aussi - que la date de 1146 est la confirmation de la donation de 1136 des terrains de Florièges
    Chapelle Notre-Dame de Florielle, de l’abbaye Sainte-Marie de Florièyes
    Selon le service régional de l'inventaire, la première abbaye cistercienne de Provence aurait peut-être été fondée sur le territoire d'Arquinaud. Au XIXe siècle, la "Chapelle Notre-Dame de Florielle" était parfois appelée "Notre Dame d'Arquinaut" , peut-être en référence au site situé sur la colline de calamantran au sein du Domaine des Treilles.
  218. L’abbaye de Florièyes
  219. Notice no IA83001293, base Mérimée, ministère français de la Culture Bourg castral d'Arquinaut Lieu-dit Calamantran. Dans les cadastres de 1816 et de 1791, l'ancien castrum fait partie du domaine de Florièyes
  220. a et b Raymond Boyer et Guy Desirat, Un habitat médiéval inédit : Arquinaut (commune de Tourtour, Var). Travaux d’approche, t. Fascicule 141, Tome 35, Fédération historique de Provence, (lire en ligne).
  221. Guy Désirat, Tourtour, Monographie et Vie quotidienne, Nice, Serre Éditeur, Collection Les régionales, , 335 p. (ISBN 2-86410-269-2, ISSN 0248-353X)
    Archéologie, VII-Le castrum d'Arquinaud - Sainte Croix, pp. 187 à 192 (L'origine toponymique, Historique, Les recherches archéologiques)
    .
  222. L’église Saint Denis
  223. L'association de la Paroisse Saint-Denis de Tourtour a entrepris divers travaux dans l'église : Estrade en pierre de l'autel St Denis; Vitraux autour du cheur, réalisés par Jacques-Antoine Ducartez maître verrier, Chemin de croix en bois d'olivier taillé dans la masse par une sculptrice sur bois polonaise d'Aiguines; projet de restauration du triptyque d'Isarn...
  224. Association de la Paroisse Saint-Denis
  225. Objet de l'association : veiller à la préservation et à l'entretien du patrimoine religieux de Tourtour (église saint denis, chapelle de la sainte trinité et chapelle du rosaire, autres biens mobiliers et immobiliers).
  226. Tourtour - Saint Denis
    St Denis de Tourtour
  227. Carnet de découverte du Verdon
  228. Les cloches de l'église Saint-Domnin dite Saint-Denis
  229. Cloche en bronze décorée d'un petit relief du Calvaire sur le site officiel du ministère de la Culture (base architecture et patrimoine), archives de la médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers) et vue de l’église de Gérard Sauzade, SRA
  230. Notice no PM83000652, base Palissy, ministère français de la CultureTourtour, église Saint-Domnin dite Saint-Denis Cloche de 450 kg, classée au titre objet par arrêté du 07 octobre 1981
  231. Notice no PM83000651, base Palissy, ministère français de la CultureTourtour, église Saint-Domnin dite Saint-Denis, Cloche de 325 kg, classée au titre objet par arrêté du 07 octobre 1981
  232. Chapelle du Saint-Rosaire
  233. Chapelle Saint Joseph
  234. La famille de Blacas, seigneurs de Tourtour
  235. Sources en bibliographie, par Nicole et André Cabau (p. 182 à 184), et Guy Désirat (p. 265 et 308 à 310)
  236. la chapelle Sainte-Anne
  237. Synthèse des morts pour la France à Tourtour (Monument aux morts)
  238. La mairie château
  239. Notice no IA83000421, base Mérimée, ministère français de la Culture Parc du château de la Baume
  240. « Tourtour : cloche (un la) classée au titre objet de patrimoine par arrêté du 07 octobre 1981 », notice no PM83000653, base Palissy, ministère français de la Culture.
  241. Les travaux de restauration de la Tour de Grimaud
  242. La Tour de Grimaud (tour Grimaldi)
  243. Des tours : Tourtour, la tour Grimaldi
  244. Étienne Garcin, Dictionnaire historique et topographique de la Provence ancienne et moderne, Éditions Bernard, 1835.
  245. Base archéologie « Patrimages » Drac Paca : Calamantran ; Arquinault ; Les Treilles (Âge du Fer ; Moyen Âge)
  246. Le Musée des fossiles
  247. Collectif, Suivez le Guide, Le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur présente 200 Musées, Marseille, Office Régional de la Culture, 86 p.
    Tourtour, Musée des Fossiles, p. 77
    .
  248. Notice no IA83001392, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à huile, puis coopérative agricole (coopérative oléicole), actuellement moulin à huile
  249. moulin à huile, coopérative agricole, sur la Base Patrimages Paca
  250. Le moulin à huile
  251. Route des moulins de France : Moulin à huile de Tourtour
  252. Les journées européennes des moulins et du patrimoine meulier étaient prévues à Tourtour et Aups les 16 & 17 mai 2020
  253. Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier
  254. Le genévrier et les Fours à cade
  255. Les fours à cade à Tourtour à la fin du XIXe siècle
  256. Le vieux lavoir
  257. Les fontaines de Tourtour
  258. Photos des fontaines du village, par Claude David
  259. Les cadrans solairs à Tourtour
  260. Cadrans solaires : Tourtour
  261. Le four banal (à pain) de Tourtour
  262. Boulanger, nom qui a éliminé progressivement dans la langue française ceux de talmelier, de pesteur (pistor, celui qui pétrit) et de panetier (que l'on retrouve en italien, panettiere, et en espagnol, panadero
  263. Un spécialiste urbain : le talmelier.
  264. Barrages de tufs calcaires et cascades dans le Centre-Var : rapport avec les eaux des sources karstiques, historique et déclin actuel : IV - Le déclin des sites, 1) La fin des grandes accumulations holocènes
  265. Site de la Direction Régionale de l’Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) et Inventaires et protections réglementaires de l'environnement Région Provence Alpes Côte d'Azur
  266. Notice no PA83000021, base Mérimée, ministère français de la Culture Domaine des Treilles (également sur commune de Flayosc)
  267. Fondation des treilles, Centre d’études du bassin méditerranéen, Le domaine des Treilles
  268. La Grande Maison d’Anne Gruner Schlumberger.
  269. Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2009 : Communes de Tourtour et Flayosc (JORF no 0084 du 10 avril 2010 p. 6840)
  270. Château Thuerry
  271. La commanderie du Ruou
  272. Notice no IA83001202, base Mérimée, ministère français de la Culture Bourg castral de Taurenne
  273. Le Domaine de Taurenne
  274. Fichier des cavités du Var : Grotte de Tourtour
  275. Faille Jean-Pierre, Secteur : Tour de Guet, Lieu dit : Roque-Rousse
  276. Célébrités à Tourtour
  277. La plaque en hommage au curé Volpato vandalisée en l’église de Tourtour...
  278. sources : * Panneau signalétique dans l'église de Tourtour. Le panneau "visitez le chemin de croix et les mosaïques, le "Tombeau du christ", réalisées par Geoff sur les ruines du château médiéval d'Ampus en 1968, rappelle qu'il s'agit également d'un don de l'Abbé aux habitants de la commune en 1985; * Bulletin municipal n°1 de décembre 2020 "Ciel de Tourtour", Adoni Volpato, un personnage du XXe siècle, page 7
  279. Les célébrités et la mort : Bernard Buffet
  280. Actualités de Tourtour, Lettre d'information municipale, printemps 2013 n°7 p. 8)
  281. Exposition consacrée à la période tourtouraine de Ronald Searle. Année 2020 marquant le centenaire de la naissance de cet illustre dessinateur de presse qui vécut à Tourtour de 1977 à sa mort en 2011.
  282. Pierre Journau, par Gilbert Giraud
  283. Pierre Journau (1921-1986)
  284. Bulkletin minicipal n°2 "Ciel de Tourtour,, p.8
  285. Liste des varois morts en déportation
  286. Dénomination de l'école
  287. Oeuvres de Jean Rolland
  288. Célébrités de Tourtour
  289. Michèle Galin, honorée par la médaille « femmes bénévoles en milieu rural ». Opération est initiée par le Comité des médailles de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif varois et réalisée avec le soutien de la Direction départementale de la cohésion sociale et le Comité départemental olympique et sportif varois.
  290. Canton de Salernes : Tourtour, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  291. Le livre de Guy désirat
  292. Les cahiers de doléance de Tourtour
  293. Cahier de doléances de la communauté d'habitants de Tourtour
  294. Plans et projets par communes
  295. Plans et projets sur la commune de Tourtour