Vins-sur-Caramy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vins-sur-Caramy
Le château.
Le château.
Blason de Vins-sur-Caramy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Brignoles
Intercommunalité CA de la Provence Verte
Maire
Mandat
Christian Rioli
2014-2020
Code postal 83170
Code commune 83151
Démographie
Population
municipale
989 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 26′ 05″ nord, 6° 08′ 33″ est
Altitude Min. 170 m – Max. 396 m
Superficie 16,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Vins-sur-Caramy

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Vins-sur-Caramy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vins-sur-Caramy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vins-sur-Caramy

Vins-sur-Caramy est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé entre Carcès et Brignoles, au cœur du pays d’art et d’histoire de la « Provence Verte[1] » qui regroupe 37 villages typiques, le village est édifié à côté de la rivière Caramy.

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[2] :

  • rivière le Caramy[3],
  • vallons du barayol, des adrets.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le « bourg castral de Vins »[4], avec son village, l’église et le château construits sur un éperon rocheux dominent la vallée du Caramy. Ancien village minier d’exploitation de bauxite, il a aujourd’hui une vocation touristique et culturelle[5],[6].

Seigneurie de la famille d'Altenèphe (Atanulfe), puis des Garde de Vins du Parlement de Provence[7] et des Vintimille du Luc[8]. Fief érigé en marquisat par lettres patentes de mars 1641[9] en faveur de François de Garde de Vins[10],[11].

Vins est aussi un haut lieu de la résistance varoise[12],[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1975 en cours Christian Rioli[14]   PEGC
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[15] :

  • total des produits de fonctionnement : 810 000 , soit 824 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 772 000 , soit 786 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 228 000 , soit 233 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 416 000 , soit 423 par habitant.
  • endettement : 0 , soit 0 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 6,12 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 11,01 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 89,49 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 989 habitants, en augmentation de 12,39 % par rapport à 2009 (Var : 2,98 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
531 518 541 621 626 589 548 555 545
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525 523 526 501 470 377 370 405 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
425 405 314 305 328 317 300 315 311
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
267 272 223 298 492 561 751 916 989
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Coopérative vinicole de Vins[20].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le château de Vins, monument inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques, domine la paisible vallée du Caramy[21] [22].

Article détaillé : Château de Vins.

Vestiges et patrimoine à voir ou à visiter[23],[24] :

Curiosités[modifier | modifier le code]

Lavoir et rinçoir avec sa grande fontaine dite républicaine[36], surmontée d’une Marianne offerte par les villageois par souscription à l’occasion du centenaire de la Révolution française[37].

Un lavoir[38].

Statue de la Vierge[39].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Vins sur Caramy (83) Var-France.svg « D'or à une grappe de raisin d'azur[40]. »

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Présentation du livre « Une vie, une passion ... et les pierres revivent à Vins ».
  • Bernard Lucquiaud[42], avec la collaboration de Jean Clotaire Bonnet, Une vie, une passion… et les pierres revivent à Vins., Paris, Les Éditions du Panthéon, , 100 p. (ISBN 978-2-7547-2555-2)
    " Une vie, une passion ... et les pierres revivent à Vins" est avant tout un roman à l'adresse du "Grand public". Il poursuit trois objectifs : distraire (une belle histoire, un récit agréable...), instruire (données historiques et / ou techniques), inviter à la réflexion (problématique de la restauration et de la réutilisation, par exemple). Le dosage est très subtil, ni trop technique ni trop érudit, le récit intéressera la grande majorité des visiteurs du château et la population locale sensible à l'aventure de "son" château. L’auteur a parfaitement conjugué l'anecdote drôle et la vérité plus profonde, sans que cette dernière apparaisse trop compliquée, ardue, ou "réservée aux experts", sans les frustrer.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le pays d'art et d'histoire de la Provence verte
  2. L'eau dans la commune
  3. Cartographie hydro géomorphologique des zones inondables du haut bassin de l’Argent ; Identification des potentialités d’écrêtement des crues, Département du Var, Etude N°HH1269 - Décembre 2005 : Note DIREN PACA : 4.1.7 Vins-sur-Caramy pp. 33 et 35
  4. Notice no IA83001297, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Le Comté de Provence : Vins-sur-Caramy
  6. L'histoire de Vins
  7. Bulletin de la Société d'études scientifiques et archéologiques de Draquignan et du Var  : Vins, pp. 216 à 218 L'histoire parle avec éloge du seigneur Hubert de Garde qui, en 1589, fut nommé par la province chef des troupes qui devaient la défendre contre les huguenots
  8. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Paris, Librairie Armand Colin, 1969 (notice BnF no FRBNF35450017)
  9. Liste historique des marquisats de France
  10. Gentilhomme de Provence, il était sous-lieutenant de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi
  11. Liste des officiers supérieurs de l'armée des deux couronnes, Vins (marquis de)
  12. Fichier des cavités du Var : Grotte de Savoio (de savoy) (des résistants, des maquisards), numéro 3151002
  13. la Baume de Savoye / la grotte des résistants. Les stèles commémorent le parachutage et l'exécution de quatre martyrs.
  14. Village de Vins-sur-Caramy
  15. Les comptes de la commune
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  20. Enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur) : La coopérative vinicole de Vins
  21. Pays de la Provence verte
  22. Le château à Vins-sur-Caramy
  23. Le patrimoine architectural et mobilier de la commune sur le site du ministère français de la Culture (base architecture et patrimoine, archives de la médiathèque de l'architecture et du patrimoine, et service de l'inventaire général de la direction de la Culture et du Patrimoine de la Région PACA
  24. Le patrimoine de Vins-sur-Caramy, sur le site « Patrimages de la Drac Paca » : Château du castrum de Vins, Saint-Vincent
  25. Le château Sainte Suzane à Vins sur Caramy (page 3)
  26. Le pont "romain"
  27. Vins sur Caramy. Le vieux pont avec sa silhouette en double dos d’âne a été inscrit sur l’inventaire supplémentaire par arrêté du 2 février 1931
  28. Notice no PA00081779, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. Pont à Vins sur Caramy
  30. Chapelle saint Vincent à Vins-sur-Caramy
  31. Vins sur Caramy, chapelle Saint Christophe ; chapelle Saint Vincent
  32. L'église Saint-Vincent
  33. Vins sur Caramy, chapelle Saint Christophe et chapelle Saint Vincent
  34. Stèles, monuments, Résistance dans le Var : Vins-sur-Caramy, chemin des résistants
  35. Terrain Vermicel
  36. La fontaine républicaine et le rinçoir
  37. Monuments ornés d’allégories républicaines
  38. Un lavoir
  39. Statue de la Vierge
  40. Comté de Provence : Vins sur Caramy , Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  41. Aubert de La Chesnaye Des Bois François-Alexandre
  42. Présentation et dédicace du livre de Bernard Lucquiaud : Une vie, une passion … et les pierres revivent à Vins (Mémoires)