Bandol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bandol
Bandol
Bandol vue des calanques le soir en été.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sud Sainte Baume
Maire
Mandat
Jean-Paul Joseph
2020-2026
Code postal 83150
Code commune 83009
Démographie
Gentilé Bandolais
Population
municipale
8 404 hab. (2018 en augmentation de 10,06 % par rapport à 2013)
Densité 979 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 00″ nord, 5° 45′ 00″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 221 m
Superficie 8,58 km2
Type Commune urbaine et littorale
Unité urbaine Toulon
(banlieue)
Aire d'attraction Toulon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ollioules
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Bandol
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Bandol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bandol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bandol

Bandol est une commune française dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Bandolais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sur le littoral méditerranéen, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Bandol est située à environ 45 km à l'est de Marseille et 15 km à l'ouest de Toulon, avant-dernière ville à l'ouest du littoral du Var avant d'atteindre le département des Bouches-du-Rhône.

Limites communales[modifier | modifier le code]

La commune de Bandol est bordée par :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Bandol étant une commune de bord de mer, la partie sud de son territoire se situe à une altitude de 0 mètre. Le reste de la commune est vallonnée, entrecoupée par les vallées des cours d'eau qui la traversent. Le point culminant de Bandol, au nord de la commune, dans le quartier de la Garduère est à 208 mètres d'altitude.

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

En plus du littoral méditerranéen, la commune est arrosée par le Grand Vallat, fleuve côtier de 16 km, dont l'embouchure se situe à Bandol[1]. Parmi les affluents de ce cours d'eau, le ruisseau du Vallon de Poutier coule également sur la commune[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Bandol bénéficie d'une sortie, à péage, sur l'A50 (Sortie sortie n° 12). Concernant le réseau secondaire, la commune est relié à Toulon par la route départementale RD 559.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transport en Provence-Alpes-Côte d'Azur

  • Bus : une desserte municipale fonctionne dans la ville certains jours de la semaine, et complète
Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une gare, en centre-ville, sur la liaison TER Marseille – Toulon – Hyères.

Ports[modifier | modifier le code]
Vue panoramique

C'est le plus gros port de plaisance entre Marseille et Hyères et le 9e port de plaisance français, avec 1 700 anneaux[lire en ligne].

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Les aéroports les plus proches sont :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bandol est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Toulon, une agglomération inter-départementale regroupant 27 communes[7] et 575 347 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Toulon est la neuvième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française), Toulouse, Bordeaux, Nice et Nantes[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Toulon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 35 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[12]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[13],[14].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune compte douze quartiers :

  • Pierreplane
  • Peyrière
  • Bellevue
  • Bois Maurin
  • Engraviers
  • Entrechaux
  • Escourche
  • les Routes
  • Montée Voisin
  • Gare/Moulin à Vent
  • Centre
  • Hauts de Bandol

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme (PLU) approuvé par délibérations du Conseil Municipal du 20 août 2013 et du 4 août 2016. Modification n°1 du PLU engagée par arrêté municipal du 19 juin 2015[15],[16].

Logements[modifier | modifier le code]

Avec un fort dénivelé sur un petit territoire, Bandol offre sur les flancs de ses collines, une vue mer imprenable pour beaucoup d'habitations. Cela peut expliquer en partie son succès immobilier avec un taux de résidences secondaires anormalement élevé même pour la région (et un prix du m² en corrélation[17]), ainsi que son dépassement marqué de la moyenne nationale quant à la proportion de seniors dans sa population (en 2006[18] : +/-40 % de plus de 60 ans) qui la démarque également des communes voisines.

La commune est en revanche très en retard en ce qui concerne la solidarité urbaine : elle ne propose que 5 % de ses logements en caractère social, quand la Loi SRU en impose 20 %. La municipalité est ainsi, chaque année, à l'amende de plusieurs centaines de milliers d'euros[19].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'étymologie du nom « Bandol » est contestée : est-ce Bendorinum latin (l'extrémité de Tauroentum), Bendoritum gaulois (le gué blanc) ou Bendor arabe (la fille de la colline) ?

Bandol s'écrit : Bandòu en provençal selon la norme mistralienne[20] ; de la même façon en occitan selon la norme classique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bandol au milieu du XVIIIe siècle (lors d’une pêche au thon).

Antiquité[modifier | modifier le code]

Bandol, village riverain de la Méditerranée, entre Marseille et Toulon, disparaît à la fin de l'Antiquité, suite aux invasions barbares. La population fuit dans les villages de l'intérieur, comme La Cadière.

Réapparition dans le second millénaire[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'au début de l'époque moderne que Bandol réapparaît : le duc d'Epernon, à la fin des guerres de religion, y fait construire un fort qu'Henri IV donne en 1596 comme fief à un valeureux militaire, Antoine Boyer. Ce dernier est anobli peu après et ses descendants, la famille de Boyer, crée en 1715 un village avec sept familles pionnières. Grâce aux célèbres vins de Bandol (connus à la table de Louis XV), Bandol se développe fortement et comprend 1 200 habitants en 1789. En 1790, le curé Jean-Baptiste Gardon est élu maire avec 88 % des voix (fait unique en Provence). En 1793, s'ouvre à Bandol une section fédéraliste qui soutient la révolte de Toulon. Ses deux responsables, le curé Jonquier et le tonnelier Barthélémy, seront ensuite guillotinés.

Dates particulières[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2010, la commune de Bandol a été récompensée par le label « Ville Internet @@@ »[22].

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Lors du second tour de l’élection présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy est arrivé en tête avec 72,58 % (la moyenne nationale étant de 53,06 %) et Ségolène Royal avec 27,42 % (moyenne nationale 46,94 %)[23].

Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy est arrivé en tête avec 69,69 % (la moyenne nationale étant de 48,36 %) et François Hollande avec 30,31 % (moyenne nationale 51,64 %)[24].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé du maire et de 28 conseillers municipaux dont 8 adjoints[25].

Le conseil municipal des jeunes (CMJ) existe à Bandol depuis novembre 2009.

Budget et fiscalité 2018[modifier | modifier le code]

En 2018, le budget de la commune était constitué ainsi[26] :

  • total des produits de fonctionnement : 21 777 000 , soit 2 635  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 18 266 000 , soit 2 211  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 2 970 000 , soit 359  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 3 653 000 , soit 442  par habitant.
  • endettement : 6 662 000 , soit 806  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 11,94 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 18,34 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 58,79 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2016 : Médiane en 2016 du revenu disponible, par unité de consommation : 24 120 [27].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 mars 1965 Octave Maurel[30] SFIO Tonnelier
Conseiller général du canton d'Ollioules (1945 → 1967)
mars 1965 mars 1977 François Fabre    
mars 1977 mars 1983 Christian Goux PS Économiste
Député de la 4e circonscription du Var (1981 → 1986)
mars 1983 juin 1995 Arthur Paecht UDF Médecin
Député de la 7e circonscription du Var (1988 → 2002)
juin 1995 mars 2001 Xavier Suquet RPR Chirurgien
mars 2001 21 mars 2008 François Barois UMP Militaire
21 mars 2008 31 mars 2014[31] Christian Palix DVD Pédiatre
4 avril 2014 en cours Jean-Paul Joseph UDI Cardiologue
8e vice-président de la CA Sud Sainte Baume (2014 → )
Réélu le 18 décembre 2015 suite aux élections municipales partielles[32]

Politique environnementales[modifier | modifier le code]

Le tri sélectif est en vigueur à Bandol, et depuis début 2008, le recyclage des déchets électroniques est assuré via un conteneur spécial à la déchèterie. Le site de la mairie[33] est assez complet sur le thème environnement, mais la municipalité n'a pas adopté à ce jour les véhicules propres pour les services municipaux.

Bandol bénéficie de la station d'épuration d'une capacité de 54 000 Équivalent-habitants de Sanary-Bandol[34].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Bandol est jumelée avec les villes de :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[35]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[36].

En 2018, la commune comptait 8 404 habitants[Note 3], en augmentation de 10,06 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2181 2471 2401 5611 5751 7051 8473 0581 968
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9451 8802 0011 9961 9401 7821 7691 7841 930
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0772 0572 1622 0832 1622 5292 6213 1753 457
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
4 1985 0886 1846 7067 4317 9058 6477 6638 366
2018 - - - - - - - -
8 404--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[37] puis Insee à partir de 2006[38].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bandol compte deux groupes scolaires et un collège[39] :

  • Groupe scolaire Octave-Maurel,
  • Groupe scolaire du Bois-Maurin,
  • Collège Raimu[40].

Ces établissements dépendent de l'académie de Nice.

Le lycée de secteur est le lycée Bonaparte (Toulon).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le site de la mairie délivre un programme d'activités culturelles qui culmine avec la saison estivale. De 2003 à 2007, les concerts du M6 Live Festival en août ont été la note dominante annuelle.

La 39ème édition de la Fête de la musique 2020 a eu lieu le dimanche 21 juin.

Concerts et festivals de Bandol en 2020[41].

Santé[modifier | modifier le code]

En raison de la moyenne d'âge élevée, l'installation de nombreux professionnels de santé sur la commune donne une densité élevée des corporations respectives.

Sports[modifier | modifier le code]

Équipements[42][modifier | modifier le code]

En plus du port de 1 600 places[43], Bandol qui est labellisée Station Nautique dispose d'une école de voile[44]. Toute l'offre des loisirs et sports nautiques est proposée sur la commune en saison.

Bandol a son propre stade et un gymnase utilisés notamment pour les sports collectifs. La ville propose également une salle de danse, un skate-park, et compte de nombreuses associations dans ce domaine. Les deux plus grosses structures associatives de la commune dans le domaine sportif, sont son club de voile et celui voué au tennis.

Événements sportifs[modifier | modifier le code]

Bandol a été plusieurs fois « ville étape » du Tour de France à la Voile[45] en été.

La Bandol Classic est une course pédestre de 12,4 km se déroulant tous les ans en juin depuis 2004. La très officielle « Salomon Bandol Classic » est complétée d’épreuves plus ludiques : une avec déguisement, et une nocturne « au clair de lune »[46].

Le Triathlon de Bandol (LD - longue distance) existe depuis 2015 et fait partie des derniers de la saison française à la mi-octobre. Depuis l’édition 2016, il intègre une sortie à l’australienne à son épreuve de natation[47].

Médias[modifier | modifier le code]

Bandol est le siège de la radio Top fm.

Économie[modifier | modifier le code]

L'exportation des vins locaux (en particulier) via le port de Bandol a donné son nom à l'AOC des vins de Bandol, qui sont l'une des raisons du renom de la commune. Le tourisme balnéaire (notamment au milieu du XXe siècle) est l'autre raison majeure de sa réputation.

Entreprises[modifier | modifier le code]

Très tournée vers le tourisme, en plus des commerces et de l'offre d'hôtellerie et restauration, Bandol dispose d'une zone d'activité dite « ZA Les Mattes » où se regroupent plusieurs professions différentes : fabricant de parfums, mécaniciens auto-moto, serrurier, ferronnier d'art, mécanicien voitures américaines ainsi que d'autres entreprises et une autre zone d'activité dite le « Val d'Aran. »

Tourisme[modifier | modifier le code]

La situation géographique et le niveau élevé d’ensoleillement de Bandol permettent un développement du tourisme, avec un bord de mer important. Bandol est classée « commune touristique » et dispose d’autres labels certifiant la qualité de son offre aux visiteurs (comme le pavillon bleu pour son port)[48].

Agriculture[modifier | modifier le code]

L’agriculture à Bandol est essentiellement tournée vers la production de vin de Bandol (AOC) : en fait de nos jours, cette production réside sur le territoire qui l’entoure, Bandol étant historiquement le port d’expédition[49] des vins de son terroir[50]. Au XIXe siècle, à la suite d'épidémies consécutives d’oïdium puis de phylloxéra, la vigne céda la place à la production de fleurs, et Bandol fut renommée pour ses « immortelles »[51]. Les terres agricoles sur le territoire de la commune ont peu à peu été conquises par l’urbanisation qui accompagna au XXe siècle la transformation balnéaire de la ville, et après des épisodes de gel (en particulier 1929 et 1956) qui nuisirent à la culture de l’immortelle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • salle de cinéma,
  • centre culturel et salle d'exposition,
  • cyberbase,
  • théâtre.

La nouvelle médiathèque est entrée en service (salle de spectacle) à l'automne 2008 et abrite la cyberbase depuis janvier 2009.

Jardin exotique zoo[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un jardin Exotique Zoo qui présente des dizaines d'espèces animales et des centaines d'espèces végétales[65].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bandol

Blasonnement : D'azur à l'étoile d'or. Devise : dux navigantium salus (le guide est la sécurité du voyage)[66]

Le blason est actuellement constitué d'une étoile d'or sur champ d'azur. En effet, la devise de la ville est "dux et navigantium securitas", ce qui signifie, "guide et sécurité de ceux qui naviguent", en référence à l'étoile. En 1751, Bandol reçut de son seigneur, Ange Boyer de Foresta[67], ses armoiries frappées de l'étoile d'or sur champ de sinople (vert) afin qu'elles imitent, mais ne soient pas confondues avec les siennes, qui étaient la même étoile, mais sur champ d'azur (bleu), surmontée de la même devise. Celle-ci était alors à peu près la même qu'actuellement, le terme "salus" (salut, arrivée à bon port…) ayant été remplacé par un homonyme, "securitas"[68].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Référence dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Bandol a acquis une certaine renommée sur internet grâce au morceau "Train pour Bandol" des KékéBoys[73].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du Grand Vallat sur le site du SANDRE
  2. fiche du Vallon de Poutier sur le site du SANDRE
  3. Table climatique
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Toulon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 avril 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Toulon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 5 avril 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  12. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  13. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  14. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  15. Plan local d'urbanisme
  16. Compte rendu de séance du Conseil municipal. Point 25 : Approbation de la modification simplifiée n°1 du Plan local d'urbanisme
  17. Bandol (Var - 83150) : marché immobilier
  18. Bandol (Var - 83150) : démographie
  19. Les cancres de la loi SRU, paru dans le mensuel régional le Ravi, septembre 2011.
  20. Dictionnaire Jules Coupier, édition de 2009, page 1513
  21. « station balnéaire », notice no IA83000433, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 18/12/2009.
  23. interieur.gouv.fr - Élection présidentielle 2007 : Bandol - Var (83150)
  24. interieur.gouv.fr - Élection présidentielle 2012 : Bandol - Var (83150)
  25. voir, en exemple d'un déroulement d'un Conseil, l'article "On n'est pas dans une République Bananière, compte rendu paru dans le mensuel régional le Ravi, avril 2012.
  26. Les comptes de la commune
  27. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  28. La fiche biographique de SUQUET Henri, Toussaint, Joseph sur le Maitron en ligne
  29. Le conseil municipal est dissous le 12 mars 1941.
  30. a et b La fiche biographique de MAUREL Octave, Marie, Joseph sur le Maitron en ligne
  31. « Vexé par sa défaite, le maire sortant de Bandol Christian Palix (DVD) part sans attendre », Var-Matin,‎ (lire en ligne).
  32. « Jean-Paul Joseph, réélu maire de Bandol », Var-Matin,‎ (lire en ligne).
  33. site de la mairie
  34. Description de la station
  35. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  36. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  37. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  38. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  39. Établissements d'enseignements
  40. Collège Raimu
  41. Concerts et festivals de Bandol
  42. Ville de Bandol, « Équipements sportifs », sur Site Internet de la Ville de Bandol (consulté le 1er mars 2017).
  43. Ville de Bandol, « Accueil », sur Site Internet de la Ville de Bandol (consulté le 1er mars 2017).
  44. école de voile
  45. Tour de France à la Voile
  46. « Salomon Bandol Classic : courir entre mer et montagne | Trail Session », sur trail-session.fr (consulté le 1er mars 2017).
  47. « Triathlon de Bandol - bien finir la saison - RESPIREZ SPORTS », RESPIREZ SPORTS,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017).
  48. Ville de Bandol, « Nos labels », sur Site Internet du/de la Ville de Bandol (consulté le 1er mars 2017).
  49. « L’histoire Vins de Bandol : Le site officiel de l’ODG des Vins de Bandol. Vignoble », sur www.vinsdebandol.com (consulté le 1er mars 2017).
  50. « Le terroir Vins de Bandol : Le site officiel de l’ODG des Vins de Bandol. Vignoble », sur www.vinsdebandol.com (consulté le 1er mars 2017).
  51. Pierre Burvingt, « Les immortelles du Var (c) C.E.R.E.V. », sur cerev.online.fr (consulté le 1er mars 2017).
  52. « Église Saint-François-de-Sales et abords », notice no PA00081531, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. bénite en 1749 par l’évêque de Marseille, Mgr Belzunce
  54. Orgue consacré en mars 2017
  55. Monument aux morts
  56. L'île de Bendor
  57. Le Musée des Vins et Spiritueux
  58. Le Beffroi
  59. Art Déco à Bandol
  60. Parc animalier et exotique
  61. Le Jardin des créateurs
  62. Héro et Léandre
  63. Boule de marbre
  64. « Immeuble dit résidence Athéna Port », notice no EA83141180, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  65. /Site du jardin Exotique zoo
  66. Bandol Sanary : Bandol, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  67. François de Boyer de Foresta
  68. Les historiens ne sont pas tous d'accord ni sur l'azur, ni sur la devise. En effet, selon Recherches relatives à la géographie et aux antiquités, ou, Dictionnaire topographique et répertoire archéologique du canton du Beausset avec un appendice sur Bandol, par l'Abbé Magloire Giraud, Publié par l'imprimerie E. Aurel, 13 rue de l'Arsenal, Toulon, 1864, voir cette numérisation, les armes de Bandol ont été données à la communauté par François II de Boyer le 6 octobre 1751, elles sont de sinople à une étoile d'or avec pour devise dux navigantium et salus. Selon Armorial des communes de Provence, ou Dictionnaire géographique et héraldique des villes et villages (etc.), par Louis de Bresc, publié par la Librairie Bachelin-Deflorenne, 3 quai Malaquais, Paris, 1866, voir cette numérisation, les armes de Bandol sont d'azur à une étoile d'or avec pour devise Dux navigantium salus.
  69. Mention du lieu de l'enterrement, archive du journal Le Monde
  70. Bio Pierre Pouyade
  71. Citation de Valéry Giscard d’Estaing dans la biographie écrite par Jean Bothorel (« Un si jeune président... »)
  72. « La vue sur la baie », sur Centre Pompidou (consulté le 23 décembre 2020).
  73. « Train pour Bandol » (consulté le 2 février 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]