Saint-Paul-en-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Paul-en-Forêt
Saint-Paul-en-Forêt
Rue à Saint-Paul-en-Forêt, avec vue vers l'église.
Blason de Saint-Paul-en-Forêt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fayence
Maire
Mandat
Nicolas Martel
2020-2026
Code postal 83440
Code commune 83117
Démographie
Gentilé Saintpaulois[1]
Population
municipale
1 757 hab. (2019 en augmentation de 2,09 % par rapport à 2013)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 05″ nord, 6° 41′ 32″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 471 m
Superficie 20,26 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Roquebrune-sur-Argens
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Forêt

Saint-Paul-en-Forêt est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Paul-en-Forêt est à 23,4 km de Fréjus[2], 26,3 de Draguignan et 72 de Nice.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Massif de l'Esterel.

Forêt domaniale de la Colle du Rouet[3].

A proximité du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur,

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[4],[5] :

  • rivière l'Endre ;
  • rivière le Reyran ;
  • vallons de Merderic, du riounier, de la combe Féouvoua, de Fontcounille, de la Gourre, de Misère, du Broch, de Bourguignon, du Péchier ;
  • riou de Méaulx ;
  • le Gros Vallon ;
  • ravin de Propagel ;
  • ruisseau du Plan Florent.

Lacs du Rioutard[6] et de Méaulx[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Classification de Köppen-Geiger du climat de type Csb[8].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays de Fayence.

Communes limitrophes de Saint-Paul-en-Forêt
Seillans Fayence
Callas Saint-Paul-en-Forêt Tourrettes
Bagnols-en-Forêt

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est accessible par l'autoroute A8, au niveau de sa sortie Sortie 38, puis la route départementale RD 4, qui relie Fréjus, à Fayence, via Bagnols-en-Forêt.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Transports aériens[modifier | modifier le code]

  • L'aéroport le plus proche est celui de Nice, dans les Alpes-Maritimes[9].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer ;
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire au massif de l'Esterel ;
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque, le plus élevé du département mais qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Saint-Paul-en-Forêt est en zone sismique de très faible risque Ia[10].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Paul-en-Forêt est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[11],[12],[13]. La commune est en outre hors attraction des villes[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (81,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (69,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (12 %), zones urbanisées (9,6 %), zones agricoles hétérogènes (7,9 %), cultures permanentes (1 %)[16].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[17].

Commune couverte par le Règlement national d'urbanisme, à défaut de plan local d'urbanisme (PLU)[18].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village prit plusieurs noms au cours du temps : Sancta-Paulus-de-Gallina-Grassa au Moyen Âge, puis Saint-Paul-de-la-Galline-Grasse, et enfin Saint-Paul-de-Fayence. Ce n'est en 1918 que la commune prend le nom de Saint-Paul-en-Forêt[19].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces de présence humaine préhistorique ont été retrouvées sur la commune : hache datant du néolithique près du village, dolmen sur le plateau de la Verrerie-Vieille. Durant l'époque romaine, après la fondation de Forum Julii, certaines familles de cette cité ont construit des campagnes aux abords de Saint-Paul-en-Forêt : des traces ont été mises au jour à la colline de Penconillier, à Rémégier, sur le plateau de Peymeyan, ainsi qu'au culmen de Maugarié.

Les premières mentions de Saint-Paul ont été notées dans le cartulaire de Lérins au XIe siècle, avec le don du village, par les héritiers de Guillaume III, comte de Provence, et la consécration de l'église par Gaucelme, évêque de Fréjus. En 1391, les troupes du vicomte de Raimond de Turenne, en route vers l'Italie, ont détruit plusieurs villages de la région[19].

Création de la commune de Saint-Paul-lez-Fayence, en 1824,par détachement du territoire de Fayence.

Le nom de la commune a été transformé en "Saint-Paul-en-Forêt" en 1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1919 1935 Joseph David
(1874-1944)[20]
Socialiste Cultivateur, conseiller d'arrondissement du canton de Fayence (1934-1940)
1971 2014 André Bagur    
2014 En cours Nicolas Martel DVD Cadre, conseiller départemental depuis 2021

Budget et fiscalité 2020[modifier | modifier le code]

Mairie de Saint-Paul-en-Forêt.

En 2020, le budget de la commune était constitué ainsi[21] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 185 000 , soit 668  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 156 000 , soit 652  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 566 000 , soit 319  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 234 000 , soit 132  par habitant ;
  • endettement : 1 141 000 , soit 644  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 13,46 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,16 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 60,81 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 23 290 [22].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une station d'épuration de 450 équivalent habitants[23].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1831. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[25].

En 2019, la commune comptait 1 757 habitants[Note 2], en augmentation de 2,09 % par rapport à 2013 (Var : +4,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
474483505505498494526480470
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
454446452412345331322327304
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
251197185198202225433557578
1990 1999 2005 2006 2010 2015 2019 - -
8121 1391 4451 4701 6751 6971 757--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et primaire[28].
  • Établissements scolaires les plus proches[29] :
    • Collège à Fayence, Montauroux ;
    • Lycées à Fréjus, Le Muy, Saint-Raphaël, Draguignan.

Santé[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La Poste.

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Oliviers[33],
  • Vignes.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • Commerces de proximité : pâtisserie, boucherie,
  • Artisans[35].
  • La Poste.
  • Anciennes verreries depuis le XIIIe siècle[36],[37].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux :

Patrimoine civil :

  • Ancien lavoir à Pascaret[46],
  • Porte de Ville[47] ,
  • Pont sur l'Endre,
  • Domaines et château de Grime et de Rémillier[48] et les projets d'aménagement[49],
  • Château du Queylard[50].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Paul-en-Forêt (Var).svg

Les armoiries de Saint-Paul-en-Forêt se blasonnent ainsi :

Écartelé : aux 1er et 4e d'or plain, au 2e de gueules à l'épée haute d'argent, au 3e de gueules au chêne d'argent[51].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs ouvrages parlent de Saint-Paul :

  • La verrerie sédentaire de Saint-Paul, par Charles Parisey
  • en mairie, daté de 1935
  • Découvrir le pays de Fayence (Michel Germain 1995)
  • Le pays du Haut-Var, (Michel Germain, 1992)
  • Le pays de Fayence (autrefois), Michel Germain, (Ed. Alan Sutton 2002)

Informations générales :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Services publics
  2. Itinéraires
  3. Une forêt de contrastes en bordure de l’Estérel.
  4. L'eau dans la commune.
  5. Saint-Paul-en-Forêt : Géographie, Hydrographie
  6. Lac du Rioutard
  7. Lac de Méault
  8. Table climatique.
  9. accès.
  10. sismicité du Var sur le site de la préfecture.
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  18. Règlement national d'urbanisme, sur Géoportail
  19. a et b Histoire.
  20. notice DAVID Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.
  21. Les comptes de la commune
  22. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  23. station d'épuration près long.
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. École maternelle et élémentaire.
  29. Établissements scolaires les plus proches.
  30. Résidence les Jonquiers.
  31. EPAD
  32. Conversion de Saint Paul.
  33. Domaine de Trestaure.
  34. Aire Naturelle de Camping de Trestaure.
  35. Artisans locaux.
  36. Anciens maîtres verriers
  37. Ancienne verrerie du XVe siècle
  38. Notice no PM83000518, base Palissy, ministère français de la Culture cloches de 1691
  39. Notice no AP83W01241, base Mémoire, ministère français de la Culture Cloche en bronze à décor de Vierge au Rosaire en léger relief, inscription, 1691
  40. Notice no PM83000519, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de 1760
  41. Notice no AP83W01240, base Mémoire, ministère français de la Culture Cloche en bronze à décor de croix ornée de rinceaux et terminée par des palmettes, inscription, 1760
  42. Chapelle Saint-Joseph.
  43. [1]
  44. Monument aux morts
  45. Stèle dédiée à la mémoire des Harkis au Hameau Maugariel
  46. Lavoir de Pascaret.
  47. Notice no APMH00041525, base Mémoire, ministère français de la Culture Porte de Ville
  48. Evaluation environnementale du SCoT Pays de Fayence,
  49. Château Grime, pp. 40-44
  50. Châteaux et châteaux-forts dans le Var
  51. Pays de Fayence : Saint-Paul-en-Forêt, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau.
  52. Le patrimoine de la commune