Sainte-Eulalie-d'Olt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Eulalie.
Sainte-Eulalie-d'Olt
Image illustrative de l'article Sainte-Eulalie-d'Olt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Lot et Palanges
Intercommunalité Communauté de communes Des Causses à l'Aubrac
Maire
Mandat
Christian Naudan
2014-2020
Code postal 12130
Code commune 12219
Démographie
Gentilé Encaulat(e)
Population
municipale
375 hab. (2014 en augmentation de 5,63 % par rapport à 2009)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 53″ nord, 2° 56′ 47″ est
Altitude Min. 407 m
Max. 876 m
Superficie 17,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Sainte-Eulalie-d'Olt est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Encaulats (nom qui signifie « mangeurs de choux »).

Elle est adhérente de l'association Les Plus Beaux Villages de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12219.png
Le Lot en bordure du bourg de Sainte-Eulalie-d'Olt.

Dans le quart nord-est du département de l'Aveyron, la commune de Sainte-Eulalie-d'Olt s'étend sur 17,48 km2. Elle est située presque intégralement en rive gauche du Lot qui la borde du sud-est au nord-ouest — dont plus de cinq kilomètres dans la retenue du barrage de Castelnau-Lassouts — et elle est arrosée par plusieurs de ses affluents. Son territoire comprend également en rive droite la pointe sud de la presqu'île de Lous, délimité partiellement par le Merdanson, un affluent du Lot.

L'altitude minimale, 407 mètres, se trouve au nord-ouest, là où le Lot quitte la commune et sert de limite à celles de Castelnau-de-Mandailles et Lassouts. L'altitude maximale avec 876 mètres est également localisée au nord-ouest, au Puy de Campèch[1].

En bordure du Lot et de la route départementale (RD) 988 et traversé par la RD 597, le bourg de Sainte-Eulalie-d'Olt est situé, en distances orthodromiques, seize kilomètres à l'est-sud-est d'Espalion et dix-neuf kilomètres au sud de Laguiole.

Sainte-Eulalie-d'Olt adhère à l'association Les Plus Beaux Villages de France.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Après le regroupement des communes d'Aurelle-Verlac et de Saint-Geniez-d'Olt au , Sainte-Eulalie-d'Olt est limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes de Sainte-Eulalie-d'Olt
Lassouts Castelnau-de-Mandailles Prades-d'Aubrac
Sainte-Eulalie-d'Olt Saint Geniez d'Olt et d'Aubrac
Cruéjouls Pierrefiche

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, le lieu porte le nom de Senta-Aularia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Maison à colombages et galets dans le bourg.

C’est au Moyen Âge que naquit Sainte Eulalie. Les remparts rehaussés de tours qui l’abritent valent alors à cette petite cité le nom de castrum. Malgré de nombreux changements au cours des siècles, son bourg, organisé en arcs de cercles successifs autour de sa place centrale, lui a permis de conserver son authenticité. Autrefois, ces maisons aux toits de lauze, édifiées sur deux ou trois étages, recouvertes de crépi, masquaient leur véritable nature. En effet, celles-ci étaient construites en galets du Lot avec ou sans colombage (bois)[2]. Les Encaulats (nom donné aux habitants de Sainte-Eulalie-d’Olt, qui signifie « mangeurs de choux ») se sont mis à restaurer leurs bâtisses, faisant réapparaître les colombages et les galets. Pour embellir encore le bourg, tous les ans, ils fleurissent les maisons. Sainte-Eulalie-d’Olt a été plusieurs fois primée dans sa catégorie au concours des villes et villages fleuris et ce, depuis 1986.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 en cours Christian Naudan DVD Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2014, la commune comptait 375 habitants[Note 1], en augmentation de 5,63 % par rapport à 2009 (Aveyron : +0,58 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
959 931 1 140 1 157 1 205 1 133 1 084 1 122 1 095
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
1 136 1 152 1 133 1 047 905 859 795 842 709
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
667 653 655 631 516 478 414 385 359
1990 1999 2005 2010 2014 - - - -
310 327 330 366 375 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Procession de la Sainte Épine et fête du village, le 2e dimanche de juillet[7].
  • Marché des artisans d'art (3e dimanche d'août).
  • « La Poule un » (Toussaint) : mise aux enchères de produits donnés par les paroissiens, dont une poule comme premier lot[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Château du XVe siècle inscrit au titre des monuments historiques en 1976 pour ses façades et toitures[9].
  • Hôtel particulier Renaissance.
  • Moulin du XVIIe siècle[10]. avec roue verticale, unique en Aveyron[réf. nécessaire].
  • Ancienne école devenue le musée Marcel-Boudou[11].
  • Pile « romaine », au mileu du Lot, seul vestige d'un ancien pont qui, selon la mémoire populaire, pourrait dater de l'époque romaine[12].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gite Iemfré, Clotilde raconte Sainte-Eulalie-d'Olt, Sainte-Eulalie-d'Olt, G. Iemfré, , 20 p., ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 21 cm (ISBN 978-2-9536586-0-6, notice BnF no FRBNF42225237)
  • Louis Mercadié, Sainte-Eulalie-d'Olt en Rouergue : une partie de son histoire, Rodez, Subervie, , 172 p., couv. ill. en coul. ; 21 cm (notice BnF no FRBNF34743474)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Sent-Ginièis : Aurela-Verlac, Pèira-Ficha, Pomairòls, Pradas, Senta-Aularia / Christian-Pierre Bedel et les habitants del canton de Sent-Ginièis, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 230 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-07-6, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36653864)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Puy de Campèch sur Géoportail (consulté le 18 septembre 2017)..
  2. L'architecture civile, panneau no 18 situé à l'angle des rues de la Grave et de la Traverse, vu le 18 juin 2017.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  7. Vers la Chapelle « La Sainte Épine », panneau no 5 situé à proximité du moulin de Sainte-Eulalie-d'Olt, vu le 18 juin 2017.
  8. La Poule un, Agence de développement touristique de l'Aveyron.
  9. « Château », notice no PA00094148, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 septembre 2017.
  10. Le moulin XVIIème s., panneau no 6 situé à côté du moulin de Sainte-Eulalie-d'Olt, vu le 18 juin 2017.
  11. L'ancienne école., panneau no 7 situé à côté de l'ancienne école, vu le 18 juin 2017.
  12. Vestige de la pile dite « romaine », panneau no 9 situé en bordure du Lot, vu le 18 juin 2017.
  13. « Église », notice no PA00094149, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 septembre 2017.