Aller au contenu

Picholine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La picholine

La picholine est une variété d'olive française. Bien qu'originaire du Gard, elle est aujourd'hui cultivée partout dans le monde.

Origine[modifier | modifier le code]

Sur un marché de Provence, picholines vertes du Gard et olives noires de Nyons.

Au cours du XVIIe siècle s'installèrent à Saint-Chamas les deux frères Picholini, d'origine italienne. Ils popularisèrent une recette pour rendre les olives consommables sans qu'elles perdent leur couleur verte. Il suffisait de les mélanger, à volume égal, avec de la cendre, de les recouvrir d'eau, puis de les placer dans une saumure aromatisée. Elles prirent le nom d'olives à la picholine. Cette recette fut d'abord pratiquée sur une variété des environs de Saint-Chamas, la Saurine. Ensuite, une variété du Gard se révéla supérieure pour cette recette. Il s'agit d'une variété de la région de Collias, entre Uzès et Remoulins[1], qui devint alors la picholine [2].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Elle est aussi dénommée Picholine du Languedoc, Coiasse, Colliasse, Piquette, Plant de Collias, Fausse Lucques ou Lucques Bâtarde. En Tunisie elle est connue sous le nom de Judoléine[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La picholine, olive de cocktail

La Picholine est à double fin, surtout connue comme olive verte de table ou olive de cocktail, elle est également utilisée pour élaborer de l'huile d'olive. Très fruitée et verte, cette huile à l'amertume et au piquant léger est caractérisée par des arômes de fruits à pépins (pomme et poire) avec des notes herbacées de foin[4].

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Moutier (coordinatrice), Christian Pinatel, André Martre, Jean-Paul Roger, Bouchaïb Khadari, Jean-François Burgevin, Denis Ollivier et Jacques Artaud, Identification des variétés d’oliviers cultivées en France, Turriers (04250, France), Naturalia Publications (no Tome I), , 246 p. (ISBN 2-909717-43-7)
    45 cartes, 47 graphiques, 336 illustrations en couleurs, 109 tableaux
    .
  • Jacques Marseille (dir.), Dictionnaire de la Provence et de la Côte d'Azur, Paris, Larousse, (ISBN 2-03-575105-5).
  • Armelle Darondel, L'huile d'olive. Saveurs et vertus, Paris, Grancher, , 128 p. (ISBN 978-2-7339-1099-3).
  • Nathalie Moutier (coordinatrice), Christian Pinatel, André Martre, Jean-Paul Roger, Bouchaïb Khadari, Jean-François Burgevin, Denis Ollivier et Jacques Artaud, Identification des variétés d’oliviers cultivées en France, t. 1, Turriers (04250, France), Naturalia Publications, , 246 p. (ISBN 2-909717-43-7).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Picholine », sur cuisine-lucullus.com.
  2. Marseille 2002, p. 605.
  3. (en) « A guide to the types of olives », sur helium.com.
  4. Darondel 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]