Curemonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Curemonte
Curemonte
Vue d'ensemble du village.
Blason de Curemonte
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Intercommunalité Communauté de communes Midi Corrézien
Maire
Mandat
Nelly Germane
2020-2026
Code postal 19500
Code commune 19067
Démographie
Gentilé Curemontois
Population
municipale
208 hab. (2018 en diminution de 3,7 % par rapport à 2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 00″ nord, 1° 44′ 27″ est
Superficie 8,83 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Midi corrézien
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Curemonte
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Curemonte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curemonte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curemonte

Curemonte (Curamonta en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Curemontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Curemonte, traversée par le 45e parallèle nord, est de ce fait située à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5 000 km).

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Curemonte est située à l’extrémité sud du département de la Corrèze.

Carte de la commune.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le village de Curemonte est construit sur une ligne de crête qui surplombe des vallées de la Sourdoire et du Maumont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Curemonte est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (74,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (43,6 %), prairies (32,8 %), forêts (23,6 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’existence de Curemonte est attestée dès 860.

C'est au XIe siècle que le village prend son essor, passant dans la mouvance des vicomtes de Turenne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Curemonte Blason
D'argent à trois jumelles de gueules en bande.
Détails
(armes des Plas de Curemonte) Blason voté le .
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014[7] Jean-Claude Raynal    
mars 2014 mai 2020 Marie-Claude Pécouyoul   Retraitée
mai 2020 En cours Nelly Germane [8] DVD Retraitée

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2003[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11]. En 2018, la commune comptait 208 habitants[Note 2], en diminution de 3,7 % par rapport à 2013 (Corrèze : −0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7297747447985651 1571 1301 2041 157
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1131 1071 0671 0201 0071 008966945959
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
841768712591543528458425362
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
351311248231203225217216216
2017 2018 - - - - - - -
209208-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Spécialités gastronomiques[modifier | modifier le code]

Un apéritif à base de fleurs de pissenlit vendu sous le nom commercial Lou Pé dé Gril (occitan lo pé de grilh, le pied de grillon), nom d’un lieu-dit de la commune où l’on récolte les fleurs de pissenlit sauvage, au mois d’avril. Elles sont mises à fermenter et un vrai travail de chai est alors effectué. Il en résulte un apéritif au côté floral très développé allié à un côté doux.

La commune produit également des pâtisseries à base de noix, des confitures diverses, des sirops.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Plusieurs films et séries ont été tournés dans la commune en particulier :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 17 avril 2021)
  7. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  8. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  9. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Curemonte, consultée le 26 octobre 2017
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. Notice no PA00099759, base Mérimée, ministère français de la Culture : Châteaux de Saint-Hilaire et des Plas
  15. Notice no PA00099754, base Mérimée, ministère français de la Culture : Château de la Johannie
  16. Christian Corvisier - Le castrum de Curemonte. Les maisons fortes de Plas et de Saint-Hilaire - p. 131-155, dans Congrès archéologique de France. 163e session. Corrèze. 2005 - Société Française d'Archéologie - Paris - 2007
  17. Notice no PA00099756, base Mérimée, ministère français de la Culture : Église Saint-Barthélemy
  18. Corrèze romane : Curemonte
  19. « Ancienne église Saint-Hilaire », notice no PA00099757, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. Corrèze romane : Saint-Hilaire-La-Combe