Bauduen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bauduen
Bauduen
Panorama du village.
Blason de Bauduen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon
Maire
Mandat
Émile Calchiti
2020-2026
Code postal 83630
Code commune 83015
Démographie
Gentilé Bauduennois
Population
municipale
320 hab. (2018 en diminution de 0,31 % par rapport à 2013)
Densité 6,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 05″ nord, 6° 10′ 36″ est
Altitude Min. 470 m
Max. 1 144 m
Superficie 47,45 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Flayosc
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Bauduen
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Bauduen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bauduen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bauduen
Liens
Site web [2]

Bauduen [bodɥɛ̃] est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 500 mètres d'altitude au bord du lac de Sainte-Croix et au bord abrupt de la colline du Défens (736 m).

Bauduen est à 16 kilomètres d'Aups[1] et 26 de Salernes.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au sud par la chaîne des Cuguyons et à l'est par le Mocrouis, montagne dénudée située dans le camp militaire de Canjuers.

Elle est située à la limite entre les départements du Var auquel elle appartient et des Alpes-de-Haute-Provence, séparés par le lac de Sainte-Croix.

La commune est intégrée dans le parc naturel régional du Verdon[2].

Vue panoramique

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune de Bauduen est en zone sismique de faible risque Ib[Note 1],[3].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Commune riveraine du lac de Sainte-Croix.

Les cours d'eau sur la commune ou à son aval[4] :

L'hydrographie de la communauté de communes s'inscrit dans l'hydrographie d'ensemble du vaste bassin supérieur du Verdon[5], ce qui explique les mesures prises globalement pour la préservation des ressources en eau et du milieu naturel aquatique[6].

Bauduen dispose d'une station d'épuration d'une capacité de 1200 équivalent-habitants[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[8].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village est desservi par les départementales 49 (en venant d'Aups), 9 (en venant de Baudinard-sur-Verdon), et 111 (en venant de Sainte-Croix-du-Verdon).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par plusieurs lignes de transport en commun[9]. Les collectivités territoriales ont mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou !

Les lignes interurbaines :

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

C'est à la racine pré-indo-européenne « baL.D » qu'il faut rattacher le nom de Bauduen, situé au pied d'un baou, du provençal « grotte » ou « rocher escarpé ». Cité en 1060-1064 « Balduini Castri » de « Castro Baldonium » en 1094, « Bouduengn » vers 1200, de « Bauduno » en 1229, « Bauduengn » en 1239-1240, « Beaudun » avant la Révolution. En provençal : « Bauduen » ('bawdyɛ̃ⁿ)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

La mise en eau du lac a recouvert l'importante source vauclusienne de Fontaine-l'Évêque, à proximité de laquelle se trouvait une cuve funéraire néolithique.

L'ancienne voie romaine qui conduisait de Fréjus à Riez[12],[13], dont le tracé est attesté par des milliaires (bornes d'Antonin), passait près de l'antique Bauduenjium. Cette voie, dite de Plancus, reliait la via aurélienne à la via Domitia. Les sépultures et les nombreux tessons de céramiques découverts à Saint-Barthélemy ainsi qu'une inscription funéraire conservée dans le vestibule de la mairie confirment l'occupation du terroir à l'époque romaine.

En 1060, le village Balduini Castri[14] est cité pour la première fois dans le cartulaire de Saint-Victor de Marseille.

Au Moyen Âge, le village bâti en arc de cercle est fortifié de remparts, d'une tour de guet et d'un château.

En 1549, suivant l'exemple des habitants de Callas, ceux de Bauduen s'insurgèrent contre leur seigneur et réduisirent en cendres le village.

L’évêque de Riez est à l’initiative de la fondation en 1255 de l'abbaye de chanoinesses Sainte-Catherine de Sorps, qui est abandonnée en 1437[15].

Le 13 septembre 1721, Jacques de Granier, seigneur des Baux, fut assassiné par François Brouillonny, seigneur de Saint-Barthélémy, à la suite d'un long et périlleux procès concernant un délit de chasse commis en 1714. Un arrêt du 10 avril 1726 rendu par le Parlement de Provence condamna le coupable à être roué vif sur la place publique d'Aix. Tous ses biens furent confisqués en faveur de Marguerite de Pontevès[16], veuve de la victime.

Les moulins et papeteries qui étaient encore installés dans le village au début du XIXe siècle ont été abandonnés[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[18]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Paul Rouvier   Propriétaire
1791 1795 Louis Bagarry   Propriétaire
1795 1795 Marc-Antoine Bausset   Propriétaire
1795 1797 Jean Michel   Propriétaire
1797 1798 N. Spariat   Propriétaire
1798 1801 Sauvaire-André Bausset   Propriétaire
1801 1808 Marc-Antoine Pelloquin   Notaire
1808 1820 Pierre Denans   Rentier
1820 1828 Marc-Antoine Bausset   Propriétaire
1828 1831 François-Louis-Pierre de Gassier   Rentier
1831 1837 Louis-Hilaire Pelloquin   Notaire
1837 1838 Pons Paix   Tisserand
1838 1844 Jean-Joseph Meynard   Propriétaire
1844 1848 André-Claude Audibert   Maréchal-ferrant
1848 1855 Marius Gailleurd   Menuisier
1855 1860 Joseph Michel   Propriétaire
1860 1870 Joseph Ingignac   Propriétaire
1870 1870 André Pons   Propriétaire
1870 1870 Marius Gailleurd   Menuisier
1870 1871 Jean-Baptiste Pélissier   Tailleur
1871 1878 Marius Gailleurd   Menuisier
1878 1881 Jean-Baptiste Pélissier   Tailleur
1881 1884 Étienne Martin   Propriétaire
1884 1888 Victor-Eugène Abert   Ex-instituteur
1888 1889 Étienne Martin   Propriétaire
1889 ? François Giraud   Propriétaire
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Philippe Barthelme    
mars 2001 janvier 2011 Michel Pelloquin    
mars 2011 juillet 2013 Émile Calchiti[19]   Retraité agricole
octobre 2013 avril 2014 Jean-Claude Lucciani[20]    
avril 2014 en cours Émile Calchiti SE Retraité agricole

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La communauté de communes Lacs et Gorges du haut-Verdon (CCLGV) constituée initialement de onze communes (Aiguines ; Artignosc-sur-Verdon ; Aups ; Baudinard-sur-Verdon ; Bauduen ; Moissac-Bellevue ; Les Salles-sur-Verdon ; Régusse ; Tourtour ; Vérignon ; Villecroze) comprend désormais seize communes après intégration de cinq communes supplémentaires au  : Trigance, Le Bourguet, Brenon, Châteauvieux et La Martre[21],[22].

La communauté de communes « Lacs et Gorges du haut-Verdon (LGV) » constituée initialement de 11 communes (Aiguines ; Artignosc-sur-Verdon ; Aups ; Baudinard-sur-Verdon ; Bauduen ; Moissac-Bellevue ; Les Salles-sur-Verdon ; Régusse ; Tourtour ; Vérignon ; Villecroze) comprend désormais 16 communes [23] après intégration de 5 communes supplémentaires au  : Trigance, Le Bourguet, Brenon, Châteauvieux et La Martre[24],[25].

Son président en exercice est Rolland Balbis (maire de Villecroze)[26]. Ont été élus vice-présidents[27] :

  • Mme Raymonde Carletti (maire de La Martre) 1er vice président : Administration Générale et Finances ;
  • M. Antoine Faure (maire d'Aups) 2e vice président : Aménagement du Territoire (SCOT) et transition ;
  • M. Charles-Antoine Mordelet 3e vice président (maire d'Aiguines) : Tourisme et Itinérance ;
  • M. Fabien Brieugne 4e vice président (maire de Tourtour) : Agriculture, Fibre et numérique, Développement éco ;
  • M. Pierre Constant 5e vice président (commune de Villecroze)[28] ;
  • M. Serge Constans 6e vice président (Maire d'Artignosc-sur-Verdon).

La Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon compte désormais 34 représentants + 12 suppléants pour 16 communes membres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bauduen est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[29],[30],[31]. La commune est en outre hors attraction des villes[32],[33].

La commune, bordée par un plan d’eau intérieur d’une superficie supérieure à 1 000 hectares, le lac de Sainte-Croix, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[34]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[35],[36].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[37],[38].

Schéma de cohérence territoriale (SCoT)

Après l'officialisation du périmètre du SCoT par le préfet du Var, la première phase sera d’établir un diagnostic territorial[42],[43].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (83,7 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (83,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (44,7 %), forêts (35,2 %), eaux continentales[Note 3] (8,1 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (3,8 %), cultures permanentes (0,7 %), zones urbanisées (0,6 %)[44].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[45].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Comptes de la commune (bases 2009-2019)[46],[47] :

Évolution des finances de Ampus (en k€).
Postes 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Produits de fonctionnement 876  882  936  1 077  895  812  866  765  726  750  1 407 
Charges de fonctionnement 848  868  801  817  736  729  755  692  660  567  959 
Ressources d’investissement 227  138  212  300  282  519  103  301  250  424  521 
Emplois d’investissement 231  147  190  252  355  215  104  228  158  177  344 
Dette 405  352  301  372  344  314  284  254  239  245  544 
Source : Ministère de l’Économie et des Finances[48].

Fiscalité 2019

  • Taux d’imposition taxe d’habitation : 17,33 %
  • Taxe foncière sur propriétés bâties : 15,84 %
  • Taxe foncière sur les propriétés non bâties : 59,76 %
  • Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 %
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %
  • Montant total des dettes dues par la commune : 544 000  pour 329 habitants, soit 1 653  par habitant.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 18 200 [49].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[50]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[51].

En 2018, la commune comptait 320 habitants[Note 4], en diminution de 0,31 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
835898929982950873882860832
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
792772723665730747665630599
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
586529469406370303263213225
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
168131149184240272294324318
2018 - - - - - - - -
320--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[52] puis Insee à partir de 2006[53].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[54] :

  • Bauduen compte une école maternelle et primaire publique[55].
  • Le collège Henri-Nans d'Aups couvre les communes de : Aiguines, Artignosc, Baudinard, Bauduen, Moissac- Bellevue, Régusse, Salernes, Les Salles-sur-Verdon, Sillans-la-Cascade, Tourtour, Villecroze[56]. Les autres collèges les plus proches sont à Riez et Barjols.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Professionnels et établissements de santé[57] :
    • Médecins à Régusse, Riez, Aups,
    • Infirmiers à Saint-Laurent-du-Verdon, Riez,
    • Établissements de santé à Salernes, Castellane, Draguignan.
  • La communauté de communes dispose désormais, à Aups, d'une Maison de santé pluriprofessionnelle (Médecine générale, Médecine spécialisée, Paramédical, Soins infirmiers), et intégrant également un lieu ressource "Social et solidaire"[58] intégrant un lieu ressource "Social et solidaire".
  • L'hôpital le plus proche est le Centre hospitalier de la Dracénie et se trouve à Draguignan, à 39 km[59],[60]. Il dispose d'équipes médicales dans la plupart des disciplines[61] : pôles médico-technique ; santé mentale ; cancérologie ; gériatrie ; femme-mère-enfant ; médecine-urgences ; interventionnel.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises, services et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Domaine de l'Athanor[63].
  • Domaine de Majastre[64].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Le lac de Sainte-Croix est l'élément essentiel de l'activité touristique : sports nautiques, baignade, promenade en bateau[65]...
  • Campings[66] : camping municipal Notre-Dame, Les Rives du Lac, camping aire naturelle Les Cavalets, camping Le Club Hippique,
  • L'art en jouet : Le jouet Playmobil[67].

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces de proximité[68].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue depuis la rive opposée du lac de Sainte-Croix.
  • Le lac de Sainte-Croix.
  • Les gorges du Verdon.
  • L'église Saint-Pierre et ses cloches de 1510 et 1727[69],[70].
  • Un cadran solaire du XIXe siècle, arborant la devise de Louis XIV : « Nec pluribus impar » : Au-dessus de tous (comme le soleil)[71].
  • La porte médiévale et tour sarrasine.
  • Le vieux moulin à huile[72].
  • Le musée Playmobil[73].
  • L'observatoire astronomique[74].
  • Puits des Quatre Points[75].
  • Les monuments commémoratifs[76],[77].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bauduen

Les armes de Bauduen se blasonnent : D'azur à la clef d'argent posée en fasce, le panneton à senestre vers la pointe, surmontée d'un croissant du même[78].


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il existe trois zones de sismicité dans le Var : Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer. Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire au Massif de l'Esterel. Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département, qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires
  2. Bauduen dans le parc naturel régional du Verdon.
  3. sismicité du Var sur le site de la préfecture.
  4. L'eau dans la commune
  5. L'hydrographie du bassin supérieur du Verdon, par Raoul Blanchard, Recueil des travaux de l'institut de géographie alpine Année 1915 Volume 3 Numéro 1 p. 57-67.
  6. Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux "SAGE" du bassin versant du Verdon
  7. Station d'épuration
  8. Table climatique
  9. Transports régionaux à Villecroze
  10. Canton d’Aups : Aups, Bauduen, Aiguines, Les salles-sur-Verdon, Baudinard-sur-Verdon, Vérignon, Régusse, Sillans-la-Cascade, Artignosc-sur-Verdon, Moissac-Bellevue, Vexillologie Provençale.
  11. Carte dite des frontières de l'Est (en 1776) (IGN)
  12. Ouvrages routiers antiques à Sainte-Croix-du-Verdon et à Riez (Alpes-de-Haute-Provence)
  13. Site du pont romain et pile de la rive gauche vue de la rive droite. Ce pont était visible en 1973 et a été noyé par la création du barrage du Lac de Sainte-Croix
  14. Vexillologie Provençale
  15. Atlas historique de la Provence, carte 77 ; Parc naturel du Verdon, « Commune de Bauduen », consulté le 19 janvier 2010.
  16. Marguerite de Pontevès
  17. L'histoire de la papeterie du Bar
  18. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897), pp.396-397 [1]
  19. « Le maire de Bauduen veut démissionner », sur varmatin.com, (consulté en ).
  20. « Jean-Claude Lucciani nouveau maire de Bauduen... en attendant 2014 », Var Matin, 13 octobre 2013
  21. Décision du Préfet du Var après avis de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale entérinant la dissolution de la Communauté de communes Artuby Verdon qui regroupe neuf communes. Les quatre autres communes de cette communauté de communes intégrant la Dracénie Provence Verdon agglomération. Sources : « Vivre le territoire au jour le jour », in Les Échos du Verdon, journal intercommunal no 2, octobre 2016-avril 2017
  22. Statuts de la communauté de communes LGV : version modifiée par délibération communautaire no 51-09-2016 en date du 21 septembre 2016 - Département du Var [PDF].
  23. Gorges du Verdon et Lac de Sainte Croix fr
  24. Décision du Préfet du Var après avis de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale entérinant la dissolution de la Communauté de communes Artuby Verdon qui regroupe 9 communes. Les 4 autres communes de cette communauté de communes intégrant la Dracénie Provence Verdon agglomération. Sources : Les Échos du Verdon, journal intercommunal octobre 2016 - avril 2017 no 2, Vivre le territoire au jour le jour
  25. Statuts de la communauté de communes LGV : version modifiée par délibération communautaire n°51-09-2016 en date du 21 septembre 2016
  26. Site officiel de la Communauté de Communes Lacs et Gorges du Verdon
  27. Élus communautaires
  28. Conseil communautaire du 03-11-2020
  29. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  30. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  31. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  32. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  33. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  34. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  35. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  36. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  37. Plan local d'urbanisme, avis du syndicat mixte du Parc naturel régional du Verdon
  38. Planification urbaine
  39. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var
  40. SCOT Verdon Var Ouest
  41. Aménagement de l'espace, la CC LGV lance son SCoT !
  42. Préparer collectivement l'avenir du territoire
  43. Scot : préparer l'avenir du territoire : Le schéma de cohérence territoriale des Lacs et Gorges du Verdon
  44. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  45. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  46. Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Bauduen
  47. Le budget de la Commune de Bauduen
  48. Les comptes individuels des communes et des groupements à fiscalité propre (années 2000 à 2019)
  49. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  50. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  51. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  52. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  53. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  54. Établissements d'enseignements
  55. École élémentaire
  56. PLU d'Aups, Rapport de présentation : 1.1 - Equipements scolaires, p. 42
  57. Professionnels et établissements de santé
  58. Maison de Santé Pluriprofessionnelle à Aups
  59. Centre hospitalier de la Dracénie
  60. Professionnels et établissements de santé
  61. « Département de l’Information Médicale », sur ch-dracenie.fr (consulté le ).
  62. Paroisse de Bauduen
  63. Ramassage, séchage et transformation d’herbes de Provence; Élevage de truites et d’écrevisses
  64. Domaine trufficole
  65. Les loisirs
  66. Campings sur la commune
  67. L'univers de l'art en jouet au bord du lac
  68. Commerces de proximité sur la commune
  69. Notice no PM83000107, base Palissy, ministère français de la Culture Cloche de 1727 de l’église Saint-Pierre
  70. Notice no PM83000106, base Palissy, ministère français de la Culture Cloche de 1510 de l’église Saint-Pierre
  71. Gorges du Verdon et Lac de sainte Croix : Bauduen
  72. Moulin à huile
  73. L'art en jouets
  74. L'observatoire astronomique de Bauduen
  75. Puits des Quatre Points (Chalcolithique / bronze ancien)
  76. Monument aux morts
  77. Fernand Serafino, fusillé à Bauduen le 22 juillet 1944
  78. Canton d'Aups : Bauduen, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau