Carnoules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Var
Cet article est une ébauche concernant une commune du Var.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Carnoules
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Carnoules
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Blason département fr Var.svg Var
Arrondissement Blason ville fr Toulon (Var).svg Toulon
Canton Garéoult
Intercommunalité Coeur du var.JPG Communauté de communes Cœur du Var
Maire
Mandat
Christian David
2014-2020
Code postal 83660
Code commune 83033
Démographie
Population
municipale
3 445 hab. (2013)
Densité 135 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 10″ Nord 6° 11′ 21″ Est / 43.3028, 6.1892
Altitude Min. 115 m – Max. 485 m
Superficie 25,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Carnoules

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Carnoules

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carnoules

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carnoules
Liens
Site web carnoules.fr

Carnoules est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carnoules se situe à environ 36 km de Toulon et à environ 57 km de Draguignan.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Le hameau de Bron est situé au sud du village de Carnoules. Le quartier Saint-Michel se situe à l'est du village, en direction en direction de Pignans, le long de la ligne de chemin de fer.

La commune compte également plusieurs lieux-dits :

  • les Cros de Sauvan
  • les Moulières
  • les Bouscarlonnes
  • Saint Victor
  • Notre Dame
  • les Vallons
  • les Naies
  • les Baumes
  • le quartier Saint-Michel.


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Carnoules
Besse-sur-Issole Besse-sur-Issole Besse-sur-Issole
Puget-Ville Carnoules Pignans
Collobrières (par un quadripoint) Pierrefeu Collobrières

Relief[modifier | modifier le code]

Une vallée traverse la commune d'est en ouest. Le point culminant, au nord du village, est une crête surplombant le Puits du Guerriers, à 467 mètre d'altitude. La commune compte d'autres collines, comme le Roucas (367 m), Notre Dame de la Vière (350 m), Le Défens (369 m).

Géologie[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carnoules est traversée par plusieurs rivières :

  • le Réal Martin, affluent du Gapeau ;
  • le Merlançon, le Vallon des Bîmes et le Ruisseau de Carnoules, affluents du Réal Martin ;
  • la Font de l'Ile, affluent du Ruisseau de Carnoules.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Carnoules est accessible par l'ex-route nationale 97 (qui relie Le Luc à Toulon), depuis Pignans et Puget-Ville, ainsi que par la route départementale 13, depuis Besse-sur-Issole. Carnoules est desservi par trois lignes de bus, qui relient la commune aux villes voisines[1] :

La commune de Carnoules dispose d'une gare SNCF permettant de se rendre directement par train TER à Toulon, Marseille, Cannes, Nice.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Carnoules, au pied d'une colline rocailleuse [2], est dérivé du mot pré-celtique et celtique *karn qui signifie « monticule de pierre », « tas de pierre », lui-même formé sur la racine pré-indo-européen *kar[3],[4],[5], « pierre, rocher » avec un suffixe pré-gaulois ou gaulois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Peu avant la Révolution française, l’agitation monte. Outre les problèmes fiscaux présents depuis plusieurs années, la récolte de 1788 avait été mauvaise et l’hiver 1788-1789 très froid. L’élection des États généraux de 1789 avait été préparée par celles des États de Provence de 1788 et de janvier 1789, ce qui avait contribué à faire ressortir les oppositions politiques de classe et à provoquer une certaine agitation[6]. C’est au moment de la rédaction des cahiers de doléances, fin mars, qu’une vague insurrectionnelle secoue la Provence. Une émeute anti-seigneuriale se produit à Carnoules le 1er avril[7]. Les habitants, paysans peu dotés et artisans, se soulèvent contre leur seigneur[8]. Dans un premier temps, la réaction consiste dans le rassemblement d’effectifs de la maréchaussée sur place. Puis des poursuites judiciaires sont diligentées, mais les condamnations ne sont pas exécutées, la prise de la Bastille comme les troubles de la Grande peur provoquant, par mesure d’apaisement, une amnistie début août[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 Décembre 1849 Ricavy François    
         
mars 1971 mars 2014 Henri Cèze PCF  
mars 2014 en cours Christian David PCF  

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Carnoules fait partie de la communauté de communes Cœur du Var.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Carnoules ne dispose pas de déchèterie. Le dépôt se fait sur les communes de Pignans et Flassans-sur-Issole[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 3 445 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
849 866 907 1 038 966 1 056 1 084 1 165 1 143
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 209 1 365 1 282 1 260 1 555 1 616 1 435 983 1 036
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 059 1 086 1 401 1 408 1 471 1 706 1 533 1 772 1 480
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
1 445 1 449 1 385 1 761 2 292 2 594 3 162 3 182 3 385
2013 - - - - - - - -
3 445 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Carnoules commencent leurs études à l'école maternelle et primaire de la commune[13]. Les collégiens se rendent à Besse-sur-Issole ou Cuers, les lycéens au Luc-en-Provence, Hyères ou Toulon

Sports[modifier | modifier le code]

Le Tour méditerranéen 2011 cycliste traverse Carnoules lors de la 3e étape, entre Carnoux-en-Provence et La Farlede.

La commune est traversée par le GR 9.

Santé[modifier | modifier le code]

Deux médecins généralistes sont installés dans la commune[14], ainsi qu'une pharmacie, un dentiste et plusieurs infirmiers. L'hôpital le plus proche est situé à Pierrefeu-du-Var.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse de l'Assomption-de-Notre-Dame de Carnoules, de culte catholique, dépend du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de Brignoles[15].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame-de-l'Assomption construite en 1842 située sur la place Gabriel-Péri (au centre du village) ;
  • La locomotive[16] 4B9 et son tender ; la locomotive était située sur la RD 98 ( anciennement RN 98 ) à l'entrée ouest de l'agglomération (depuis 1979) et depuis le 26 juillet 2011 a été transférée de l'autre côté de son emplacement d'origine pour accueillir son tender[17]
  • L'ancien moulin à huile qui date de 1830 ouvert lors d'expositions dans lequel sont restés en l'état les principaux éléments (meule, scourtins, presses, etc.) ;
  • Notre-Dame de la Vière et les ruines du castrum. À l'entrée de la commune prendre Notre Dame de la Vière puis emprunter la piste.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • De mai 1999 à mai 2007 (date de fermeture de l'unité), la gendarmerie de Carnoules a eu son collectionneur, Le gendarme Nicolas Moulin, qui depuis huit ans est pris de passion pour tout ce qui concerne la gendarmerie départementale, de ses origines à nos jours. Depuis plusieurs années, il a amassé un véritable trésor gendarmique et transformé en musée le hall d'entrée de la brigade, au grand plaisir des visiteurs. Un site Internet a également été créé [18].
  • Les locaux de la gendarmerie de Carnoules sont définitivement fermés depuis le 1er mai 2007 ; la nouvelle caserne est implantée sur la commune de Pierrefeu-du-Var.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Carnoules Blason De gueules à la tour crénelée de sept pièces d'argent, ouverte du champ.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France, Début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Editions Publitotal, , 495 p.
    Carnoules p. 441 et Carte n°14 Provence-Alpes-Côte d'azur, B.38.688.87

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lignes de bus
  2. Louis-Fernand Flutre, Recherches sur les Éléments pré-gaulois dans la toponymie de la Lozère, page 88
  3. Chroniques de Haute-Provence - Numéros 351 à 353 - Page 122
  4. André Compan, Illustration du nissart et du provençal, Page 46
  5. Revue internationale d'onomastique - Volumes 1 à 2 - Page 305
  6. Monique Cubells, « Les mouvements populaires du printemps 1789 en Provence », Provence historique, volume 36, no 145, 1986, p. 309
  7. M. Cubells, op. cit., p. 310 et 312.
  8. M. Cubells, op. cit., p. 313-314.
  9. M. Cubells, op. cit., p. 322.
  10. Déchèterie à Carnoules
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  13. écoles de Carnoules
  14. Santé à Carnoules
  15. Paroisse de l'Assomption e Notre Dame
  16. Monument dit « La Locomotive »
  17. Carnoules: la mythique locomotive « 4B9 » déplacée et agrémentée d'un tender
  18. COLLECTION GEND