Pourcieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pourcieux
Pourcieux
Le village vu du mont Aurélien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Provence Verte
Maire
Mandat
Claude Porzio
2020-2026
Code postal 83470
Code commune 83096
Démographie
Gentilé Les Pourciérains
Population
municipale
1 574 hab. (2019 en augmentation de 14,22 % par rapport à 2013)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 12″ nord, 5° 47′ 10″ est
Altitude Min. 278 m
Max. 870 m
Superficie 21,23 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Pourcieux
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Pourcieux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pourcieux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pourcieux

Pourcieux est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Pourcieux est un petit village situé à l'extrême ouest du département du Var, à 7 km de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Image vivante de la Provence de Frédéric Mistral, avec ses maisons de vignerons construites autour de son château, sa place ombragée par des platanes centenaires sous lesquels murmure une fontaine.

Ses coteaux ensoleillés s'étalent au pied du mont Aurélien[2],[3], à peu de distance de la montagne Sainte-Victoire et de ses paysages immortalisés par Cézanne.

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[4] :

  • la commune est arrosée par l'Arc[5],
  • ruisseaux le Magnier, de la Baume[6], de Rocle[7], du Chapelet[8], des Avalanches[9], de Montvallon[10], de Verdagne.
  • Une dérivation du Canal de Provence a été créée, entre 1977 et 1986, en direction de Marseille (vallon Dol), à partir de Pourcieux.

Une synthèse hydrogéologique a été établie pour l'ensemble du secteur[11].

Climat[modifier | modifier le code]

Pourcieux bénéficie d'un climat tempéré chaud. Selon la classification de Köppen-Geiger, le climat est de type Csb[12].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par la nationale N7 et par l'autoroute A8, que l'on peut rejoindre par la sortie d'autoroute no 33.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La gare de Pourcieux, point de départ et de retour du vélorail de la Sainte-Baume, tronçon Pourcieux-Saint-Maximin.

Le réseau régional de transports en commun "Zou !" dessert la commune[13].

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

La ligne de chemin de fer de Gardanne à Carnoules passe à proximité du village, mais aucun train ne le dessert[14]. Le vélo-rail utilise l'ancienne voie ferrée et favorise ainsi un parcours touristique original[15],[16].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicités dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer ;
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire au massif de l'Esterel ;
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque, le plus élevé du département mais qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Pourcieux est en zone sismique de très faible risque Ia[17].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pourcieux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[18],[19],[20].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[21],[22].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (65,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (65,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (44,5 %), cultures permanentes (26,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (20,8 %), zones agricoles hétérogènes (5,3 %), zones urbanisées (2,8 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[24].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin porcus avec le suffixe -ile.
Pourcièu en provençal. Selon la croyance populaire le village, anciennement appelé Porcals ou Porcilis, tirerait son nom des porcheries installées ici et du commerce des porcs qui s'y faisait. Cette hypothèse est plausible quand on sait qu'en provençal « Pourcieou » signifie littéralement « toit à cochon », et que l'eau indispensable à un tel élevage ne manquait pas puisque le village est arrosé par l'Arc. Cependant, certains historiens font dériver le nom d'un consul romain, nommé Porcius, qui aurait servi sous Caius Marius, le vainqueur des Celtes à Pourrières, en -102, au terme d'une bataille particulièrement sanglante. Le corps de Porcius serait peut-être enseveli sous le sol de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'habitations humaines sur la commune remonte à la préhistoire. Notamment, plusieurs outils en silex ont été retrouvés, lors de fouilles dans la plaine de l'Arc[25], ainsi que des céramiques, meules et polissoirs[26].

Lors de l'Antiquité, la commune fut également habitée ; des traces de villas ont été identifiés, dans les quartiers de La Plaine à Vitalis et aux Molières. La commune est également traversée par la voie Aurélienne, sur le tronçon entre Aquae Sextiae (Aix-en-Provence) et Forum Julii (Fréjus)[27].

Pourcieux appartient d'abord aux vicomtes de Marseille[28]. Guillaume Ier divise la seigneurie entre ses enfants, qui entre 1008 et 1020 en donnent les deux tiers à l'abbaye de Saint-Victor. Celle-ci les a encore en 1252. À cette époque, le tiers restant est à Burgondion de Trets et passe à ses descendants nés Mabille d'Agout Ponteves, cette famille est encore présente au XVIIIe siècle.

Au XVIe siècle, Pourcieux comptait 60 maisons, 10 bastides et une population de 300 âmes de "communion". C'était un simple fief seigneurial sans titre de marquisat, de comte ou de baronnie. Marc Antoine de Vitali, résidant à Aix, fut reconnu seigneur en 1645. Il avait les 2/3 de la juridiction et exerçait pendant deux années sur trois les droits de haute, moyenne et basse justice. Gaspard d'Honorat, Auguste d'Agoult résidents à Pourcieux, Gaspard d'Agoult, frère de ce dernier, marquis d'Ollières, résidant à Marseille furent par sentence d'expédients du déclarés co-seigneurs avec 1/3 de la juridiction.

En 1756, Pazery, seigneur de Thorame, achète Pourcieux et la communauté envoie deux des siens pour porter hommage et serment de fidélité au nouveau seigneur, et le reconnaitre comme seul seigneur et haut justicier de ce lieu et de son terroir. Parmi les nobles possédant à diverses époques des biens à Pourcieux, on cite :

  • Louis de Felix, seigneur d'Ollières[29], la marquise de Forbin, sa mère.
  • Alexandre de Coriolis, de Roquefeuil et sa tante Claire de Gasquet.
  • Pierre de Rougemont, bourgeois.
  • Mathieu de Queylar, propriétaire de la verrerie.
  • Les frères Jacques et Esprit d'Escrivan et de Ferry la Blache[30], nobles verriers[31].

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Pourcieux (Var).svg

Les armoiries de Pourcieux se blasonnent ainsi[32] :

D'or au chêne de sinople englandé du même senestré d'un porc de sable sur une terrasse de sinople.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[33]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Martin André   Propriétaire
1791 1793 François Blanc    
1793 1793 Jean-Baptiste Mérentier    
1793 1808 Martin André   Propriétaire
1808 1814 M. Pazéry de Thorame   Avocat-conseiller à la Cour d'Aix
1814 1816 Louis Rougemont   Propriétaire
1816 1821 Marie-Louis-Amédée de Thorame   Avocat
1821 1831 Antoine-Augustin Rougemont   Propriétaire
1831 1832 Louis Demours   Propriétaire
1832 1843 Louis Rougemont   Propriétaire
1843 1846 Louis Demours   Propriétaire
1846 1848 Auguste Rougemont   Propriétaire
1848 1855 Pierre Barthélémy   Propriétaire
1855 1862 Louis-Justin-Auguste Roux   Propriétaire
1862 1863 Jean-Baptiste-Félicien Mouttet   Propriétaire
1863 1868 Eugène Bougemont   Agent de change
1868 1870 Victor Novat   Tisseur de toile
1870 1871 Philémon Boyer   Cordonnier
1871 1876 Cyrille Rémuzat   Propriétaire
1876 1878 Jean-Baptiste Michel   Propriétaire
1878 1884 Hippolyte Mouttet   Charretier
1884 1890 Marius Bourrelly   Homme de lettres
1890 ? Louis-Marius Allard   Propriétaire
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 1989 Séraphin Carlué   Maire
mars 1989 juin 1995 Suzanne Florent   Maire
juin 1995 mai 2016 Jean-Raymond Niola DVG Maire
mai 2016 En cours Claude Porzio   Maire

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[34] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 368 000 , soit 861  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 220 000 , soit 768  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 604 000 , soit 380  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 817 000 , soit 514  par habitant ;
  • endettement : 1 386 000 , soit 873  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 13,52 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 29,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 102,16 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 23 320 [35].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Suppression des produits phytosanitaires sur l'ensemble des espaces publics.

- Le 15/11/2016, la commune a été labellisée par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l'Agence de l'eau et l'Agence Régionale Pour l'Environnement et l'écodéveloppement au niveau 2 de la charte.

- Le 21/03/2018, le label 2018 ‘’Terre saine, communes sans pesticides ‘’ a été attribué à la commune par le Ministère de la transition écologique et solidaire et l’Agence Française pour la Biodiversité

La commune fait partiellement partie du nouveau parc naturel régional de la Sainte-Baume, créé par décret du [36].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[37]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[38].

En 2019, la commune comptait 1 574 habitants[Note 3], en augmentation de 14,22 % par rapport à 2013 (Var : +4,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500509503578623649581568545
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
495555539540546523526507422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
450430393357375378327303288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2602562562815279211 0431 1631 566
2019 - - - - - - - -
1 574--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[39] puis Insee à partir de 2006[40].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[41] :

  • L'école communale accueille, sur deux sites différents, les sections maternelles et primaires. Restaurant scolaire : Les déjeuners sont servis en « self » pour les élèves du primaire, ou directement à table pour les petits de la maternelle.
  • Collèges à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume,
  • Lycées Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[42] :

  • Médecins à Pourrières, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume,
  • Pharmacies à Pourrières, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume,
  • La commune bénéficie d'une kinésithérapeute, d'une ostéopathe et d'une infirmière.
  • La maison médicale couvrant l'ensemble des communautés de communes communes est à Saint-Maximin-la-Sainte-baume[43].

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'un des principaux secteurs agricoles de la commune est la viticulture, la commune faisant partie de la zone d'appellation Côtes-de-provence Sainte-Victoire. Les 450 hectares de vignes sont partagés entre trois domaines viticoles et la cave coopérative communale[45]. Le bâtiment de la cave coopérative, construite en 1912 a fait l'objet d'une étude dans le cadre de l'enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur)[46].

Services, artisanat et commerces[modifier | modifier le code]

  • La poste.
  • Médiathèque municipale et pôle culturel et associatif[50].
  • Commerces de proximité[51],[52].

Anciennes activités :

  • Vestiges atelier de potier médiéval[53].
  • Ancienne carrière de marbre[54].
  • Anciennes verreries[55].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pourcieux fait partie des 37 communes du pays de la Provence Verte labellisé Pays d’art et d’histoire et de la communauté d'agglomération de la Provence Verte qui compte 28 communes membres[56].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges archéologiques (Photothèque Archéologie, rapports)[64] :
    • Oppidum de Pourcieux[65],
    • Sainte-Croix ; Vieux Pourcieux[66],[67],
    • Tour ruinée[68],
    • Moulin de Vitalis[69],
    • Petit Fort des Agaux ; Terre Rouge[70],
    • Grand Fort des Agaux[71],
    • Vitalis[72],
    • Garragaï[73],
    • Les Feycinèdes[74],
    • Les Blaïs[75],
    • Cabanon de Paul[76].
  • La Via Aurelia ou voie Aurélienne passe sur la commune, comme en témoignent le pont romain, la borne milliaire... :
  • L’église Notre-Dame-de-l’Assomption[83].
  • Ruines de nombreuses chapelles.
  • Les lavoirs publics et la fontaine[84].
  • Le monument aux morts[85],[86].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires
  2. Mont Aurélien (Identifiant national : 930020461) (ZNIEFF Continentale de type 2)
  3. Le Mont Aurélien, Le Mont Aurélien, une traversée
  4. L'eau dans la commune
  5. Rivière L'arc
  6. Ruisseau de la Baume
  7. Ruisseau de Rocle
  8. Ruisseau du Chapelet
  9. Ruisseau des Avalanches
  10. Ruisseau de Montvallon
  11. Etat des connaissances géologiques structurales et hydrogéologiques du bassin d'Aix-Gardanne : Synthèse hydrogéologique Phase 1 : Rapport de synthèse
  12. Climat à Pourcieux
  13. Les communes desservies par le réseau régional de transports en commun
  14. Gares à proximité de Pourcieux
  15. Le vélo rail
  16. Espace culturel de la gare de Pourcieux
  17. sismicité du Var sur le site de la préfecture
  18. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence », sur insee.fr (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  24. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  25. Préhistoire
  26. Préhistoire
  27. Antiquité
  28. « bourg castral de Pourcieux », notice no IA83001260, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. Félix d'Agoult A31 - Jean Gallian
  30. Ferry (de)-Lablache Joseph-Barthélémy, né à Toulon le 20 mai 1747
  31. Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, p.130
  32. Sainte Baume - Mont Aurélien : Pourcieux, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  33. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897), p.362[1]
  34. Les comptes de la commune
  35. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  36. décret de constitution du Parc naturel régional de la Sainte-Baume
  37. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  38. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  39. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  40. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  41. Établissements d'enseignements
  42. Professionnels et établissements de santé
  43. La maison médicale
  44. Paroisse de Pourcieux
  45. viticulture à Pourcieux
  46. Notice no IA83001360, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  47. « coopérative vinicole L'Union », notice no IA83001360, base Mérimée, ministère français de la Culture enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur)
  48. Château des Brigands
  49. A.O.P. Côtes-de-provence Sainte-Victoire
  50. Pourcieux - Médiathèque municipale et pôle culturel et associatif
  51. Superette multiservices
  52. Boulangerie / Patisserie
  53. Archéologie du Midi médiéval, par J. Guyon
  54. Les anciennes carrières de marbre
  55. Anciennes verreries
  56. Pourcieux au sein du Pays de la Provence verte
  57. La Bastide
  58. Hébergements
  59. « Château », notice no PA00125724, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  60. Château à Pourcieux
  61. château de Pourcieux, sur patrimages.culture.gouv.fr/
  62. Histoire du château
  63. Les vestiges du Chateau de Pourcieux
  64. Commune de Pourcieux
  65. Notice no ARR93_20078300221, base Mémoire, ministère français de la Culture Oppidum de Pourcieux
  66. Sainte-Croix ; Vieux Pourcieux
  67. Sainte-Croix, Vieux Pourcieux
  68. Tour ruinée
  69. Moulin de Vitalis
  70. Petit Fort des Agaux ; Terre Rouge
  71. Grand Fort des Agaux
  72. Vitalis
  73. Garragaï
  74. Les Feycinèdes
  75. Les Blaïs
  76. Cabanon de Paul
  77. « Pont romain entre Saint-Maximin et Pourcieux (également sur commune de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume) », notice no PA00081691, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  78. pont romain entre Saint-Maximin et Pourcieux
  79. Pont Romain
  80. Borne romaine de Patissore
  81. L’antiquité (de la conquête romaine à la chute de l’empire romain)
  82. La Vénus de Pourcieux
  83. L’église Notre Dame de l’Assomption
  84. Les lavoirs publics et la fontaine
  85. Monument aux morts, source bibliographique
  86. Monument aux morts. Conflits commémorés 1914-18