Le Bourguet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Le Bourget.
image illustrant une commune du Var
Cet article est une ébauche concernant une commune du Var.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Bourguet
Image illustrative de l'article Le Bourguet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Arrondissement de Draguignan
Canton Flayosc
Intercommunalité Communauté de communes Artuby Verdon
Maire
Mandat
Daniel Rouvier
2014-2020
Code postal 83840
Code commune 83020
Démographie
Population
municipale
28 hab. (2013)
Densité 1,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 47′ 06″ Nord 6° 31′ 10″ Est / 43.785, 6.51944444
Altitude 840 m (min. : 763 m) (max. : 1 245 m)
Superficie 25,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Le Bourguet

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Le Bourguet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bourguet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bourguet

Le Bourguet est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes du Bourguet[1] :

Rose des vents Castellane Rose des vents
Trigance N Brenon
O    Le Bourguet    E
S
Comps-sur-Artuby

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer.
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la Montagne Sainte-Victoire au Massif de l'Esterel.
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque le plus élevé du département, qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune du Bourguet est en zone sismique de faible risque Ib[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le village était appelé Saint-Pierre de Bagary, avant que le nom du saint (qui était celui de l'église) soit abandonné[3].

Le Bourguet s'écrit Lo Borguet en provençal de norme classique et Lou Bourguet dans la norme mistralienne.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Raymond de Reillanne, chevalier, fut seigneur du Bourguet en 1297[réf. nécessaire].

Jusqu’en 1540, le Bourguet est appelé Bagarris ou Saint-Pierre-de-Bagary[3].

En 1342, la communauté du Bourguet est rattachée à la viguerie de Castellane (actuel département des Alpes-de-Haute-Provence) par le comte de Provence[4].

La communauté est complètement anéantie par la crise des XIVe et XVe siècles : la Peste noire et la guerre de Cent Ans font des ravages des années 1350 à 1450 et découragent toute installation. Ce n'est qu'en 1460 que deux frères s'y installent avec leurs familles, après avoir demandé l'autorisation du seigneur. Une troisième famille les rejoint dans la décennie suivante, ce qui porte les effectifs de la communauté à trois feux lors du dénombrement de 1471. Elle continue de prospérer ensuite : en 1540, 23 maisons sont occupées[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Pierre Longo    
mars 2008 en cours Daniel Rouvier DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Population sous l’Ancien Régime[6],[3]
Date 1304 1315 1471 1540
Population en feux 44 50 3 23

En 2013, la commune comptait 28 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
173 160 188 164 165 168 165 169 150
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
161 142 140 140 146 154 149 139 151
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
121 118 124 78 56 50 53 40 40
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
37 31 20 23 20 22 22 24 25
2013 - - - - - - - -
28 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption, fin du XIXe siècle.
  • Chapelle Sainte-Anne, XIIe siècle, inscrite aux MH.
  • Château templier de Valcros, XIIIe siècle.
  • Chapelle du château de Valcros, "Vallée-de-la-Croix".
  • Château du Bourguet, dans le village, actuelle auberge.
  • Ruines féodales sur le rocher de la Forteresse.
  • Ruines du bourg castral de Bagarry, habité du XIe au XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason du Bourguet

Les armes du Bourguet se blasonnent : De gueules au bourg d'argent, au chef d'or chargé d'un perroquet de sinople, becqué et membré de gueules
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Axel Graisely, Guide touristique de l'insolite et de la curiosité (balades insolites), edition Prestance diffusion, 2016 (ISBN 978-2-37483-025-4)

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Magazine Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, juillet-août 2008, p 7
  2. sismicité du Var sur le site de la préfecture
  3. a, b et c Pour 1304, cf. Édouard Baratier, La démographie provençale du XIIIe au XVIe siècles, avec chiffres de comparaison pour le XVIIIe siècle, Paris : SEVPEN/EHESS, 1961. Collection « Démographie et société », 5. p. 17.
  4. Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, « Histoire de la Sous-Préfecture de Castellane », Préfecture des Alpes de Haute-Provence, consulté le 22 juin 2012
  5. Édouard Baratier, La démographie provençale du XIIIe au XVIe siècles, avec chiffres de comparaison pour le XVIIIe siècle, Paris : SEVPEN/EHESS, 1961. Collection « Démographie et société », 5. p. 86
  6. Jacques Cru, Histoire des Gorges du Verdon jusqu’à la Révolution, coédition Édisud et Parc naturel régional du Verdon, 2001, (ISBN 2-7449-0139-3), p. 191.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.