Solliès-Toucas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Solliès-Toucas
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Canton Solliès-Pont
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée du Gapeau
Maire
Mandat
Guy Menut
2008-2014
Code postal 83210
Code commune 83131
Démographie
Gentilé Toucassin(e)s
Population
municipale
5 251 hab. (2011)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 23″ N 6° 01′ 33″ E / 43.2064, 6.0258 ()43° 12′ 23″ Nord 6° 01′ 33″ Est / 43.2064, 6.0258 ()  
Altitude Min. 84 m – Max. 783 m
Superficie 30,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Solliès-Toucas

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Solliès-Toucas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Solliès-Toucas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Solliès-Toucas

Solliès-Toucas est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants s'appellent les Toucassins, et les Toucassines.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg, typiquement provençal, est situé entre Solliès-Pont et Belgentier. Il est traversé par le Gapeau, fleuve côtier qui se jette dans la mer méditerranée sur la commune de Hyères.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1500 deux émigrants d'Italie, les frères Tocasso, arrivèrent à Solliès-ville. Ils s'établirent à la font du Thon, près du hameau de Valaury. Solliès-Toucas sera appelé ainsi par déformation de leur patronyme.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Armes adoptées par délibération du Conseil Municipal du 30 mai 1941, sur l'initiative de M. Fontan, Conservateur du Musée de Toulon, et présenté par Antoine Catoni, instituteur à Solliès-Toucas. Les armoiries sont celles de la cité mère, Solliès-Ville, avec un attribut spécial pour différencier la commune de Solliès-Toucas. Ces armoiries ont été homologuées par la Commission des Sceaux et Armoiries de l'état lors de la séance du 20 octobre 1943.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Solliès-Toucas (Var).svg

Les armoiries de Solliès-Toucas se blasonnent ainsi :

De gueules à la branche d'olivier d'or formée de trois brins stylisés, posés le central en pal, les deux autres en bande et en barre, au chef cousu d'azur chargé d'un soleil aussi d'or.

Ornements Extérieurs[modifier | modifier le code]

L'écu timbré de la couronne murale d'or à 2 tours.

Devise[modifier | modifier le code]

Sur une banderole blanche apparaît la devise provençale "EI TOUCAS OLI E PAS" (Aux Toucas huile et paix).

Symbolique[modifier | modifier le code]

Le soleil rappelle la toponymie et honore la commune mère Solliès-Ville. L'olivier était la culture prédominante de l'ancien hameau. L'olivier symbolise la paix, l'obéissance, la concorde et la douceur. Dans l'écriture Sainte, la colombe lâchée par Noé revint dans l'arche avec un rinceau d'olivier dans son bec. Il symbolise aussi l'espérance à cause de sa verdure, la miséricorde, le pardon, la dévotion et la vérité car l'huile que l'on en tire monte sur l'eau, vérité sur mensonge. Son huile est signe d'éternité et de longue durée.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1974 en cours Guy Menut PS Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 251 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 084 1 140 1 441 1 408 1 410 1 323 1 263 1 321 977
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 436 1 321 1 290 1 227 1 171 1 054 1 043 1 017 933
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
900 882 777 799 780 795 849 1 022 1 331
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
1 287 1 549 2 098 3 439 4 397 4 907 5 059 5 251 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les lieux et monuments : La fontaine du thon. Notre-dame ...

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011