Moulin à huile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pressoir moderne à système continu d'un moulin à huile d'olive

Un moulin à huile est un moulin permettant de presser par exemple des olives, des graines oléagineuses (tournesol, colza...) ou bien encore des fruits à coques (noix, noisettes) afin d'en extraire de l'huile.

Les pressoirs romains[1][modifier | modifier le code]

Le pressoir à arbre[modifier | modifier le code]

On date son apparition aux alentours du VIe siècle av. J.-C..

Pressoir queue d'aronde
1 - Axe vertical / grosse poutre ou prelum
2 - Encoches de hauteurs variables permettant de faire varier le pression et la quantité de scourtins
3 - Levier permettant de manœuvrer le cabestan
4 - Encoche en queue d'aronde servant à caler les arbores (piliers de bois ancrés dans le sol rocheux ou dans un contre-poids) du cabestan.
5 - Scourtins
6 - La meule creusée de une ou plusieurs rigoles pour l'écoulement de l'huile vers les bassins ou les cuves de stockage

Le pressoir à bascule[modifier | modifier le code]

Date du Ier siècle av. J.-C. C'est une grosse vis de bois qui, en tournant, pousse sur le tronc qui presse les scourtins.

Le pressoir à vis directes[modifier | modifier le code]

Ancien pressoir à chapelle au cœur des caves du palais Saint-Firmin (Gordes)

Il fait son apparition dans l'antiquité. Variante du pressoir à bascule, remplaçant le tronc par des plaques (également de bois) afin de presser les scourtins.

Les pressoirs à chapelle[modifier | modifier le code]

Les pressoirs à chapelle apparaissent au XVIIIe siècle. Dans ce principe, la vis presse directement. Afin de lutter contre les forces de résistance au moment du pressage, les moulins étaient directement encastrés dans le bâti. Ce système s’appelle « pressoir à chapelle » à cause de la forme en croix que l'on donnait à la structure servant à maintenir la vis en place.

Les caves du Palais Saint Firmin à Gordes montrent des exemples d'emplacement de ces pressoirs à chapelle.

Le Moulin Forville de Cannes datant du XIVe siècle (1316) montrent des exemples de pressoirs reconstitués à l'identique dans deux des cinq chapelles qu'il possède. Le Moulin Forville sera dans les prochaines années (2012) un Musée des arts et traditions provençales Victor Tuby. Actuellement on peut voir les fameux pressoirs tous les 1er samedis du mois et toute l'année.

Moulins à huile protégés au titres des monuments historiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les différents types de pressoirs, sur le site revues.org
  2. Moulin des Bouillons à Gordes, sur le site avignon-et-provence.com
  3. Le Vieux Moulin à huile de la Tour sur Tinée, sur le site latoursurtinee.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]