Paul Frankeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Frankeur
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Frankeur en 1947 (photo studio Harcourt)
Nom de naissance Paul Louis Frankeur
Naissance
Paris 15e, France
Nationalité Flag of France.svg Française
Décès (à 69 ans)
Nevers, Nièvre, France
Profession Acteur

Paul Louis Frankeur, né le dans le 15e arrondissement de Paris[1] et mort le à Nevers[2], est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un imprimeur[3], petit-fils d'un typographe[4], Paul Frankeur, avant de devenir acteur, multiplie les petits métiers tels qu'ouvrier du cuir ou livreur en triporteur.

À Saint-Germain-des-Prés, il côtoie Jacques Prévert et Maurice Baquet et se lie au groupe Octobre. Début , il reprend avec Yves Deniaud, le numéro Les duettistes barbus créé un an plus tôt, au cabaret d'Agnès Capri, par Fabien Loris et Yves Deniaud. Il est alors remarqué par le réalisateur Louis Daquin, qui lui offre son premier rôle au cinéma dans Nous les gosses (1941).

Il tournera dans plus de quatre-vingts films en France et en Italie.

Il partageait avec Jean Gabin et Lino Ventura la passion de la bonne chère. La solide amitié qui le liait à ces deux grands acteurs se traduisit par une présence commune dans de nombreux films, parmi lesquels plusieurs classiques. Paul Frankeur reste une figure attachante du cinéma, dans des seconds rôles où sa justesse d'interprétation lui valait d'être distingué. Par son timbre de voix, reconnaissable entre mille, il affirmait sa présence à l'écran.

Grand amateur de pêche à la ligne, grand lecteur, son ami Yvan Audouard lui donnant un bon nombre de livres reçus des services de presse, il est passionné de cyclisme, en particulier du Tour de France, n'hésitant pas à se déplacer pour assister à une arrivée d'étape.

Il meurt d'un infarctus le .

Il épouse en 1947 Henriette Oberkirch, morte à Paris le à 75 ans. Il est le père du comédien Jean-Paul Frankeur.

Il est inhumé au cimetière de Chitry-les-Mines (Nièvre).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 1820 (vue 13/31) avec mentions marginales de la reconnaissance, du mariage et du décès. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 15e arrondissement, registre des naissances de 1905.
  2. État-civil de la Ville de Nevers, acte de décès n° 634/1974. D'autres sources indiquent à tort le 27.
  3. Louis Francon dit Francoeur (né en 1866 à Paris 14ème) puis Frankeur à partir de 1890.
  4. Paul Francon dit Francoeur (né en 1840 à Bordeaux) obtiendra le changement de son nom et de ceux de ses enfants en Frankeur par un décret de mars 1889.
  5. La Saison cinématographique, vol. 30, UFOLEIS, , publication réalisée sous la direction de François Chevassu et Jacques Zimmer, en collaboration avec la Ligue de l'enseignement, la Ligue française de l'enseignement et de l'éducation permanente, l'Union française des œuvres laïques d'éducation par l'image et le son, recherche iconographique effectuée par Marianne Duvannès (OCLC 15118592, notice BnF no FRBNF39772173, lire en ligne), p. 164
    « ... Le Point du jour. France. 1949. 1h41. Noir et blanc. Réal. : Louis Daquin. Ast. réal. : Stellio Lorenzi et Sacha Vierny. ... Int. ; Loleh Bellon (Marie), Marie-Hélène Dasté (Mme Bréhard), Catherine Monot (Louise), Yvette Étiévant, Hélène Gerber (Emma Maries), Suzanne Demars (la mère Gohelle), Lise Graf (la mère Maries), Jean Desailly (Larzac), René Lefèvre (Dubard), Michel Piccoli (Georges Gohelle). Gaston Modot (Tiberghien), Paul Frankeur (Bac), Jean-Pierre Grenier (Marles), Serge Grave (Corentin), Guy Sargis (Roger), Julien Lacroix, Pierre Latour (Noël), Pierre Français (Brezza), Léon Larive (Vetusto), Guy Favières (un vieux mineur), ... »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]