Rougiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Rougier.
Rougiers
Le village vu du castrum Saint-Jean.
Le village vu du castrum Saint-Jean.
Blason de Rougiers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Arrondissement de Brignoles
Canton Brignoles
Intercommunalité CA de la Provence Verte
Maire
Mandat
Gérard Bleinc
2014-2020
Code postal 83170
Code commune 83110
Démographie
Population
municipale
1 597 hab. (2014 en augmentation de 7,98 % par rapport à 2009)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 32″ nord, 5° 51′ 03″ est
Altitude Min. 309 m
Max. 741 m
Superficie 20,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Rougiers

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Rougiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rougiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rougiers

Rougiers est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ses habitants sont les Rougiérois et Rougiéroises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située au nord du massif forestier de la Sainte Baume, Rougiers est un petit village entouré de vignes, de cultures et d'une superbe nature.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Ce paisible village est attaché à son caractère rural : ici pas d'urbanisme agressif mais plutôt la mise en valeur de l'ancien village médiéval.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer ;
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire au massif de l'Esterel ;
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque, le plus élevé du département mais qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Rougiers est en zone sismique de très faible risque Ia[1].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[2] :

  • rivière le Cauron,
  • rivière le grand gaudin, affluent du Caramy[3],
  • ruisseau le moulinet.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'un climat tempéré chaud. Selon la classification de Köppen-Geiger, le climat est de type Csb.

Article détaillé : Climat du Var.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Route départementale 1 (Var) et la route départementale 83.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Outre les transports scolaires[4], la commune est desservie par le réseau de transports du Var "Varlib[5].

La gare SNCF la plus proche est la gare d'Aix-en-Provence.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rougiers s'écrit Rougier en provençal de norme mistralienne et Rotgiers dans la norme classique.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier bourg castral de Rougiers est mentionné dans les années 1040[6] et les vestiges de l'ancien village et du château du XIIe siècle[7] sont du second bourg castral[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Gilbert Henry    
juin 1995 en cours Gérard Bleinc PCF puis Apparenté PCF Retraité[9]
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[10] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 139 000 , soit 713 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 049 000 , soit 656 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 350 000 , soit 219 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 462 000 , soit 289 par habitant ;
  • endettement : 517 000 , soit 323 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 9,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 15,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 63,50 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2014, la commune comptait 1 597 habitants[Note 1], en augmentation de 7,98 % par rapport à 2009 (Var : +3,07 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 862 935 981 980 997 914 941 893
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
935 976 942 917 895 823 707 678 647
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
746 623 602 602 568 580 563 519 539
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
563 576 504 646 834 1 063 1 313 1 584 1 597
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école maternelle et d'une école primaire.

Les collèges les plus proches sont à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Les lycées les plus proches sont à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, La Celle et Brignoles.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'un réseau de santé assez complet : médecins, ostéopathe, kinésithérapeute, infirmiers.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique Église Saint-Sébastien[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
L'exposition des fouilles du castrum Saint-Jean.
  • L'oppidum de Piégu.
  • Fenêtres Renaissance du village[17],[18].
  • Château de la Riperte, bastide de la période romantique (au nord-est)[19].
  • La tour de l'horloge et sa cloche du XVIIIe siècle[20].
  • La source de Guillandière[21].
  • Le volcan basaltique de Poulagnier (puits à feu) vieux de 200 millions d'années[22].
  • Le massif de la Sainte-Baume[23].
  • Le patrimoine religieux :
    • Église Saint-Sébastien[24],[25] ;
    • Chapelle Notre-Dame (le Pays Haut)[26],[27] ;
    • Chapelle Saint-Jean de Solférino[28],[29],[30] ;
    • Chapelle Sainte-Catherine[31].
  • Monuments commémoratifs[32].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Coopérative vinicole La Fraternelle[33].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

La commune dispose de commerces de proximité et de services aux particuliers[34] : Commerces spécialisés alimentaires, salons de coiffure

Événements et vie de la commune[modifier | modifier le code]

  • Au mois de septembre : la Fête des pois chiches, légumineuse dont Rougiers est producteur. Fête annuelle (16e édition en 2015) organisée par la Confrérie du Pois Chiche de Rougiers[35] : défilé de confréries, chapitre, intronisations, spectacle de rue, foire artisanale, repas gastronomique, concours du soufflé de pois chiches répertorié au Guinness Records, concours photos, etc.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Rougiers (Var).svg

Les armoiries de Rougiers se blasonnent ainsi[36] :

D'argent au rouget (chabot) de gueules posé en pal.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. sismicité du Var sur le site de la préfecture
  2. L'eau dans la commune
  3. Ravin du Grand Gaudin, Haut Caramy
  4. Transports scolaires 2017/2018
  5. www.varlib.fr
  6. « premier bourg castral de Rougiers », notice no IA83001457, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Village (vestiges de l'ancien) et château (vestiges) », notice no PA00081704, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « second bourg castral de Rougiers », notice no IA83001290, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. La commune de Rougiers (83110) : les chiffres-clés
  10. Les comptes de la commune
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  15. L'église Saint-Sébastien appartient à la paroisse de Nans-les-Pins
  16. Castrum St Jean
  17. « Maison du XVIe siècle », notice no PA00081703, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. Fenêtre à meneaux, de style renaissance
  19. Le patrimoine de Rougiers
  20. Notice no PM83000461, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de la tour de l'horloge
  21. La source de la Guillardière et ses abords
  22. La butte du Poulagnier (nommée aussi Puy Runnier)
  23. La Sainte baume, Étude pour un projet de territoire et son mode de gestion : Eléments remarquables du Patrimoine : Sources de la Guillandière et abords, Butte volcanique au Poulagnier
  24. Église Saint-Sébastien
  25. Saint-Sébastien Doyenné de saint-Maximin, paroisse de Nans-les-Pins
  26. Chapelle Notre-Dame (le Pays Haut)
  27. Chapelle Notre-Dame-du-Pays-Haut
  28. Chapelle Saint-Jean de Solférino
  29. La chapelle Saint Jean de Solferino au castrum Saint Jean
  30. Chapelle Saint-Jean-de-Solférino
  31. Chapelle Sainte-Catherine
  32. Monument aux Morts, Plaque commémorative église
  33. « coopérative vinicole La Fraternelle », notice no IA83001368, base Mérimée, ministère français de la Culture
  34. Entreprises et commerces sur la commune
  35. Une confrérie est née
  36. Sainte Baume Mont aurélien : Rougiers, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau