Polignac (Haute-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Polignac.
Polignac
Château et village de Polignac.
Château et village de Polignac.
Blason de Polignac
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Canton Le Puy-en-Velay-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay
Maire
Mandat
Jean-Paul Vigouroux
2014-2020
Code postal 43000
Code commune 43152
Démographie
Population
municipale
2 821 hab. (2014)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 14″ nord, 3° 51′ 37″ est
Altitude Min. 562 m – Max. 892 m
Superficie 33,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Polignac

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Polignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Polignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Polignac

Polignac est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les maisons du bourg-centre de la commune sont disposées en cercle autour d’un relief rocheux basaltique portant à son sommet, à une centaine de mètres en contrehaut du village, une vaste forteresse datant principalement des XIIe et XVe siècles.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le blason de la ville de Polignac.

Les armes de la ville de Polignac, qui sont celles de la maison de Polignac, ont pour définition héraldique :
« Fascé d'argent et de gueules de six pièces. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Mont-Denise[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Auguste Coffy DVD  
mars 2008 mars 2014 Thierry Léotoing    
mars 2014 en cours
(au 28 août 2014)
Jean-Paul Vigouroux[2] DVD Conseiller départemental depuis 2015

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 821 habitants, en augmentation de 1,4 % par rapport à 2009 (Haute-Loire : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 954 1 948 2 319 2 131 2 093 2 212 2 134 2 094 2 258
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 209 2 305 2 263 2 274 2 553 2 709 2 698 2 683 2 602
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 574 2 546 2 511 2 505 2 092 2 085 2 090 1 569 1 347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 257 1 407 1 709 2 003 2 384 2 602 2 732 2 782 2 821
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La forteresse médiévale de Polignac est perchée sur son rocher volcanique depuis le Xe siècle, à 806 m d'altitude, soit à 100 mètres environ en contrehaut du village. Par sa situation exceptionnelle, elle domine l'ensemble de la vallée et est visible depuis une multitude d'endroits ; corollairement, elle offre un panorama magnifique. Il faut également grimper sur le volcan de la Denise (par la route goudronnée qui mène à l'antenne, à 1 km environ, à vol d'oiseau, au sud de Polignac) pour admirer simultanément Polignac et le Puy.
    Le donjon du château est actuellement en pleine rénovation.
    Église Saint-Andéol dans le château.
  • L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout comme le clocher (qui fut raccourci d’un étage), à la fin du XIXe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du XIVe siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du XIVe siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La princesse de Polignac habite sur place et s'occupe de son village (Polignac, du même nom que la commune) ; récemment elle a permis la construction d'un restaurant. Ce dernier a été racheté.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Polignac sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 17 juillet 2012.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 28 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :