Moissac-Bellevue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moissac-Bellevue
Moissac-Bellevue
Église et son clocher. La chapelle de Notre-Dame-de-la-Roque se trouve à l'extérieur du village.
Blason de Moissac-Bellevue
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon
Maire
Mandat
Gilbert Riboulet
2020-2026
Code postal 83630
Code commune 83078
Démographie
Population
municipale
290 hab. (2019 en diminution de 4,61 % par rapport à 2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 13″ nord, 6° 10′ 02″ est
Altitude Min. 430 m
Max. 982 m
Superficie 20,59 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Régusse
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Flayosc
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Moissac-Bellevue
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Moissac-Bellevue
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moissac-Bellevue
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moissac-Bellevue
Liens
Site web http://www.moissac-bellevue.fr/

Moissac-Bellevue est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le nom Moissac existe depuis le XIIIe siècle, et « Bellevue » a été ajouté en 1932 pour éviter toute confusion avec la ville du même nom située en Tarn-et-Garonne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est localisée au nord du département du Var et proche du département des Alpes de Haute-Provence (vingt kilomètres).

À cinq kilomètres d’Aups, trois kilomètres de Régusse et à vingt kilomètres de Bauduen (lac de Sainte-Croix).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Paysage préservé du massif des Maures, la Sainte-Baume,...

Le village est situé sur une colline qui domine de ses 579 mètres une plaine agricole encadrée au nord par les collines du Défens et de la chaîne des Cuguyons (982 m) et au sud par la forêt de Pelenq (500 m)[1].

La commune est membre du parc naturel régional du Verdon[2]

Elle est décrite comme "Cités et villages étagés sur des versants"[3] est considérée comme commune de moyenne montagne, est de par ses caractéristiques, soumise à la loi Montagne.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Commune desservie par la D 9 qui relie Aups (cinq kilomètres) à Montmeyan (dix kilomètres).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Outre les transports scolaires[4], la commune est desservie par plusieurs lignes de transport en commun[5].

En effet les collectivités territoriales ont mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou ![6].

Les lignes interurbaines :

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

La municipalité a procédé, en 1860, à l’achat d’une source près de Vérignon sur le territoire de la commune d’Aups à 11 km du village[7].

Les travaux de canalisation et la construction de la fontaine furent terminés en 1875 grâce à la vente de la forêt de Pelenc à l'État[8].

La commune de Moissac-Bellevue est alimentée par le syndicat du Haut Var à partir de la source de Fontaine l’Evêque située sous 70 mètres d'eau dans le lac de Sainte-Croix, et la station de production de Montmeyan Plage qui pompe l’eau dans deux forages[9].

La surveillance des eaux[10],[11] :

  • Masses d'eau superficielles directement impactées (traversant la commune) : vallon de l'Oure ;
  • Masses d'eau indirectement impactées (le territoire communal fait partie du bassin versant) :
  • Masses d'eaux souterraines impactées par la commune : plateaux calcaires Plan de Canjuers et Fayence.

Station d'épuration :

La commune dispose d'une nouvelle station d'épuration, inaugurée le 10 décembre 2021, d'une capacité de 250 Équivalent-habitant[12]. Elle utilise notamment une aire plantée de roseaux pour le traitement[13] et a remplacé une installation construite dans les années 1970 et devenue vétuste.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'un climat méditerranéen tempéré chaud. Selon la classification de Köppen-Geiger, le climat est de type Csb.

Sismicité et risques naturels[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var :

  • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l’abri d’un effet tsunami, lié à un séisme en mer ;
  • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire au massif de l'Esterel ;
  • Zone Ib : Risque faible. Ce risque, le plus élevé du département mais qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

La commune de Moissac-Bellevue est en zone sismique de très faible risque Ia[14].

Elle n’a fait l’objet d’aucun arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle relatif aux mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols. D’autre part, aucun sinistre lié au phénomène n’a été recensé dans le cadre de la cartographie de l’aléa retrait-gonflement des sols argileux, réalisée en 2007[15].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moissac-Bellevue est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[16],[17],[18]. Elle appartient à l'unité urbaine de Régusse, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[19] et 2 904 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[20],[21]. La commune est en outre hors attraction des villes[22],[23].

La commune a élaboré avec beaucoup de soin un plan local d'urbanisme (P.L.U.), très attentif à l'identification et la valorisation de ses éléments architecturaux et urbains d’intérêt patrimonial[24],[25] : Extraits du projet d'aménagement et de développement durables (PADD)[26] :

  • Protéger la silhouette du village et ses caractéristiques paysagères :
    • Identifier et valoriser des éléments architecturaux et urbains d’intérêt patrimonial,
    • Protéger les paysages ruraux et agricoles de Moissac-Bellevue,
    • Protéger le fonctionnement écologique du territoire.
  • Assurer un développement durable pour les générations futures :
    • Le projet agricole,
    • Le projet d’économie locale et durable,
    • Un projet urbain et paysager.
  • Protéger la silhouette du village et ses caractéristiques paysagères :
    • Identifier le noyau villageois « historique » et lui appliquer des préconisations architecturales destinées à protéger la silhouette villageoise, les toitures et l’aspect extérieur des constructions (façades, menuiseries, ouvertures, coloris),
    • Encourager la restauration des bâtiments de caractère selon les principes architecturaux en accord avec l’identité originelle du bâti,
    • Conserver la « trame verte » de la crête boisée de Château Fondu qui coiffe la silhouette villageoise[27]. Cette trame verte participe à la qualité paysagère du site,
    • Conserver et entretenir la « façade bâtie » au pied du village et sa trame végétale associée,
    • Conserver les jardins et les terrasses agricoles sous le village : limiter la progression de la friche et interdire toute urbanisation.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (81,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (85,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (20,3 %), terres arables (7,7 %), zones urbanisées (4,9 %), zones agricoles hétérogènes (4,6 %), cultures permanentes (1,2 %)[28].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[29].

Les prescriptions spéciales du plan local d'urbanisme[modifier | modifier le code]

En application de l'article L151-19 du Code de l'Urbanisme[30], le plan local d'urbanisme prévoit des prescriptions spéciales pour « identifier et localiser les éléments de paysage et identifier, localiser et délimiter les quartiers, îlots, immeubles bâtis ou non bâtis, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à conserver, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique ou architectural et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation, leur conservation ou leur restauration ». La liste des sites ou éléments du patrimoine reconnus par la commune sont les suivants :

Schéma de cohérence territoriale (SCoT)

Après l'officialisation du périmètre du SCoT par le préfet du Var, la première phase sera d’établir un diagnostic territorial[35],[36].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Moissac-Bellevue tire ses origines de l'époque romaine... A cette époque, le village apparaît sous le nom de « Moxiaco »[37] ou « mosiacum ». Pour d'autres auteurs il tirerait aussi son toponyme du panorama sur les massifs des Maures et de la Sainte-Baume.

Moissac-Bellevue s'écrit Mouissa en occitan provençal de norme mistralienne[38].

Place forte dès le XIe siècle, Le nom composé de la commune a été arrêté en 1939 par le préfet du Var afin d'éviter toute confusion avec la ville de Moissac située dans le sud-ouest. Ce baptême fut l'occasion de mettre l'accent sur la vue exceptionnelle que le village offre sur la plaine, les collines environnantes : massif des Maures, le massif de la Sainte-Baume...

Histoire[modifier | modifier le code]

Les terres ont appartenu successivement à la famille de Blacas d'Aups puis à la famille de Coriolis.

Le village a été renommé en 1939 par le préfet du Var pour éviter toute confusion avec Moissac dans le sud-ouest[39]. Cet ajout « Bellevue » a permis de souligner la vue imprenable sur la plaine et les collines du massif des Maures et du Massif de la Sainte-Baume[40].

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Moissac-Bellevue (Var).svg

Les armoiries de Moissac-Bellevue se blasonnent ainsi[41]  :

De gueules au château donjonné de trois tours d’or, maçonné de sable..


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.[42]
avant 1988 1989 Adolphe Villevieille    
juin 1995 27 septembre 2020 Jean Bacci UMP-LR Cultivateur, producteur d'olives
Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur (2015 → )
Conseiller général du canton de Tavernes (2004 → 2011)
1er vice-président de la CC Lacs et Gorges du Verdon (2017 → 2020) Sénateur du Var (2020 → )[43]
30 octobre 2020 en cours Gilbert Riboulet[44]   Suite à l’élection de Mr Jean Bacci en tant que sénateur[45], le conseil municipal a procédé à l’élection du nouveau maire ainsi que des adjoints[46]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[47]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[48].

En 2019, la commune comptait 290 habitants[Note 2], en diminution de 4,61 % par rapport à 2013 (Var : +4,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
238249270324292279319330329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332336300322286285302255210
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
19418716815311910710811392
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6869106117148151263289292
2019 - - - - - - - -
290--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[49] puis Insee à partir de 2006[50].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignement proches de Moissac-Bellevue[51] :

  • Écoles maternelles et primaires de Régusse, Aups.
  • Collèges à Barjols, Riez.
  • Lycées à Lorgues.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels de santé[52] :

  • Médecins à Aups, Régusse,
  • Infirmiers, dentistes à Régusse,
  • Pharmacie à Aups, Régusse
  • La communauté de communes dispose désormais, à Aups (7 km), d'une Maison de santé pluriprofessionnelle (Médecine générale, Médecine spécialisée, Paramédical, Soins infirmiers), et intégrant également un lieu ressource "Social et solidaire"[53] intégrant un lieu ressource "Social et solidaire".
  • L'hôpital le plus proche est le Centre hospitalier de la Dracénie et se trouve à Draguignan, à 39 km[54],[55]. Il dispose d'équipes médicales dans la plupart des disciplines[56] : pôles médico-technique ; santé mentale ; cancérologie ; gériatrie ; femme-mère-enfant ; médecine-urgences ; interventionnel.
  • Le Centre hospitalier de Digne-les-Bains est à 69 km.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Bases 2009-2020[57],[58] :

Évolution financière (en k€).
Postes 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Produits de fonctionnement 507  507  543  551  454  510  495  501  504  543  546  470 
Charges de fonctionnement 481  468  476  448  497  439  449  480  445  436  502  471 
Ressources d’investissement 1 071  1 018  310  124  84  403  200  134  130  190  422  385 
Emplois d’investissement 1 145  606  99  65  439  214  147  153  168  169  329  330 
Dette 920  352  593  584  221  210  197  183  167  152  296  226 
Source : Ministère de l’Économie et des Finances[59].

Fiscalité 2020

Mairie actuelle.
  • Taux d’imposition taxe d’habitation : 14,81 %
  • Taxe foncière sur propriétés bâties : 10 %
  • Taxe foncière sur les propriétés non bâties : 52,43 %
  • Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0 %
  • Cotisation foncière des entreprises : 0 %
  • Montant total des dettes dues par la commune : 296 000 euros, soit 989,00 euros par habitant

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 400 [60].

Projets d'investissements[modifier | modifier le code]

Centrale photovoltaïque[modifier | modifier le code]

Afin de contribuer au développement des énergies renouvelables tout en générant de nouvelles ressources pour la commune, Moissac a décidé de se doter d'une centrale photovoltaïque, rendue désormais possible par l'approbation du plan local d'urbanisme[61].

D'une surface totale d'une cinquantaine d'hectares environ, répartie sur deux secteurs séparés par un couloir écologique sur lequel sera implanté un belvédère qui pourrait notamment servir à des fins pédagogiques lors des visites. Elle se situera au lieu-dit le Deffends de La Colle, dans une zone forestière du domaine communal[62], au nord-est de la commune, sans aucun impact visuel notable pour le village et les communes alentour, Régusse et Aups.
Deux tranches de production sont prévues permettant d'atteindre une production cumulée de 50 000 MWh par an, ce qui équivaut à la consommation électrique de 18 000 foyers hors chauffage. La société Urbasolar a été retenue pour la construction de ce parc, qui sera soutenu par un financement participatif (collectivité et population)[63].
Outre cette production, les superficies utilisées seront valorisées par un pâturage ovin régulier, confié à un éleveur local. 80 ruches seront par ailleurs installées sur une extrémité du terrain.
Le calendrier des travaux a été établi de façon à veiller à impacter le moins possible la diversité et des semis d'espèces locales pour favoriser la revégétalisation des sols après travaux sont prévus[64].
Une enquête publique portant sur la déclaration de ce projet, pour mise en compatibilité avec le plan local d'urbanisme de la commune, s'est déroulée du au inclus[65].

Le projet a été autorisé par le préfet du département du Var[66],[67],[68],[69],[70].

Pourtant le rapport consécutif à l'enquête publique indiquait "Il est à noter que la mise en place du parc a nécessité une mise en conformité du PLU (création d'une zone 1AUpv sur les parcelles concernées) dont l'enquête publique a été menée du 19/07 au 20/08/2018 avec avis favorable du CE et une autorisation de défrichement dont l'enquête publique a été menée du 16 août au 17 septembre 2018 avec avis favorable du Commissaire enquêteur (l'autorisation de défrichement pour Urba a été signée par M. le Préfet du var)"[71].
En outre le projet avait reçu un avis favorable à l'unanimité du Bureau du syndicat mixte de gestion du parc naturel régional du Verdon[72],[73].

Nouvelle station d’épuration[modifier | modifier le code]

Projet de construction d’une nouvelle station d’épuration[74].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La communauté de communes « Lacs et Gorges du haut-Verdon (LGV) » constituée initialement de 11 communes (Aiguines ; Artignosc-sur-Verdon ; Aups ; Baudinard-sur-Verdon ; Bauduen ; Moissac-Bellevue ; Les Salles-sur-Verdon ; Régusse ; Tourtour ; Vérignon ; Villecroze) comprend désormais 16 communes[75] après intégration de 5 communes supplémentaires au  : Trigance, Le Bourguet, Brenon, Châteauvieux et La Martre[76],[77].

Son président en exercice est Rolland Balbis (Maire de Villecroze)[78].

Liste des vice-présidents[79]
Attributions Identité Qualité
1er Administration générale et finances Raymonde Carletti Maire de La Martre
2e Aménagement du Territoire (SCOT) et transition éne Antoine Faure Maire d'Aups
3e Tourisme et Itinérance Charles-Antoine Mordelet Maire d'Aiguines
4e Agriculture, Fibre et numérique, Développement éco Fabien Brieugne Maire de Tourtour
5e Pierre Constant[80] Commune de Villecroze
6e Serge Constans Maire d'Artignosc-sur-Verdon

Économie[modifier | modifier le code]

La commune adhérente du Parc naturel régional du Verdon bénéficie de cette proximité (gorges du Verdon, lac de Sainte-Croix, villages perchés,...), avec toutes les activités touristiques qui en découlent.

L'attention portée à la qualité des travaux réalisés pour la préservation des constructions du village et la préservation des espaces naturels a permis de maintenir une ambiance architecturale et un cadre paysager auxquels les touristes sont très attachés. Ce qui attire par ailleurs des artistes qui peuvent exposer leurs œuvres dans des salles aménagées à cet effet.

Entreprises, métiers d'art, activité touristique[modifier | modifier le code]

Bastide du Calalou.

Agriculture

  • L'activité agricole a été préservée[81] : élevage d'ovins et de caprins[82], cultures maraîchères bio[83], horticulture maraîchère[84], cultures de fourrage, d'osier et de céréales, champs d'oliviers[85] et vignes[86]...
  • Moissac-Bellevue est une commune française ayant l'autorisation de produire les vins d'appellations ci-après, bénéficiant du label européen Indication géographique protégée (IGP)[87] :

Tourisme et services[modifier | modifier le code]

  • Hôtel, restaurants, gîtes :
    • La Bastide du Calalou, hôtel-restaurant 4 étoiles, avec ses oliviers centenaires de son parc de 4 hectares[90],
    • Restaurant Le Bellevue, Bistrot de pays[91],[92].
    • 10 gîtes communaux et 3 gîtes privés.

Artisanat, métiers d'art et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Le château de Moissac accueille des artistes pour des prises de vues publicitaires mais aussi des réceptions privées et mariages exclusifs, des séminaires et événements professionnels...
  • Sculpture, gravure et photographie[93].
  • Poterie, travail du bois[94], vannerie[95].
  • Ancienne mairie[96].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le tourisme et les loisirs[modifier | modifier le code]

L'espace Elvire Jan

  • Un point Infos Tourisme est ouvert durant la saison touristique[101], en complément de l'accueil de la mairie.

Les lieux d'accueil de culture et de loisirs

  • Le Centre Polyvalent Culture et Loisirs disposent de deux salles permettant d'accueillir respectivement 75 et 250 personnes[102].
  • Projets[103] :

Animations

  • "Festival Musiques & Patrimoine en Pays Varois"[105], salle de la Combe, les 12 et [106].
  • "Scènes de Bistrots" : Dîner & spectacle les [107] et [108]. Le Bellevue, Bistrot de pays[109].

Le patrimoine architectural et naturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres patrimoines

La fontaine de Prestige.
  • Fontaines, lavoirs, puits :
    • La borne fontaine et sa citerne.
    • La fontaine de Prestige.
    • La fontaine du milieu du XIXe siècle.
    • La fontaine à vasques.
    • La fontaine-lavoir.
    • La fontaine Neuve (abreuvoir).
    • Le lavoir sous le cours.
    • Le puits.
Le château dans son environnement (château privé).
  • Le château de Moissac fin XVIe siècle - début XVIIe siècle.

Restauré et réutilisé en sauvegardant son authenticité par les actuels propriétaires[135],[136],[137].

La qualité de cette restauration-réutilisation a été récompensée par le prix des Vieilles maisons françaises, attribué au château (le second dans le département du Var, après le Moulin Blanc de la famille Saporta, à Saint-Zacharie[138]).

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La faune, la flore et les paysages

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Elvire Jan, peintre non figuratif (° 1904–† 1996).
  • Camille Bourniquel, écrivain (° 1918–† 2013).
  • Jean Louis Honoré d'Hesmivy[146], baron de Moissac[147],[148] qui a écrit avec Jean-Louis-Hyacinthe « L’Histoire du Parlement de Provence ». Une grande partie du livre a été rédigée dans le château de Moissac, et le manuscrit conservé à la bibliothèque Méjanes d'Aix-en-Provence[149].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Les itinéraires de randonnées

Archives, informations administratives et documentaires

L'histoire et le patrimoine de Moissac-Bellevue

La présence d'une Commanderie

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Moissac-Bellevue, Plan Local d’Urbanisme, Document no 1.
  2. Moissac-Bellevue dans le parc naturel régional du Verdon
  3. Les cités et villages perchés, page 8
  4. Transports scolaires
  5. Transports régionaux à Moissac-Bellevue
  6. Réseau régional de transports en commun
  7. Tours et détours dans les PNR de PACA : La plaine Moissac-Bellevue
  8. Les travaux de canalisation et la construction de la fontaine
  9. Le fonctionnement hydraulique, page 23
  10. L'eau dans la commune
  11. Outil de Visualisation Cartographique
  12. Station d'épuration : Station d'épuration de Moisa-Bellevue, Code station : 06 09 83078 001
  13. D'un coût global de 501 000 €uros et cofinancée par l'Agence de l'eau (262 513 €uros, 52%); l'État (116 000 €uros, 23%); la Société du Canal de Provence et le Parc naturel régional du Verdon (61 369 €uros, 12%), Var-matin, 13-12-2021
  14. sismicité du Var sur le site de la préfecture
  15. Porter à connaissance communal : Retrait-gonflement des sols argileux
  16. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Unité urbaine 2020 de Régusse », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  20. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  21. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  22. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  23. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  24. Moissac se dote d'un plan local d'urbanisme (P.L.U.)
  25. Projet d’aménagement et de développement durables (PADD) : Identifier et valoriser des éléments architecturaux et urbains d’intérêt patrimonial
  26. Plan Local d’Urbanisme, Document no 1
  27. Diagnostic communal : Analyse du Paysage et du patrimoine]
  28. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  29. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  30. Article L151-19du Code de l'urbanisme
  31. L'ancienne mairie comprend deux salles capables d'accueillir toute l'année des expositions.
  32. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var
  33. SCOT Verdon Var Ouest
  34. Aménagement de l'espace, la CC LGV lance son SCoT !
  35. Préparer collectivement l'avenir du territoire
  36. Scot : préparer l'avenir du territoire : Le schéma de cohérence territoriale des Lacs et Gorges du Verdon
  37. Rapport de présentation du PLU, avec évaluation environnementale et évaluation des incidences Natura 2000
  38. Provençal ou occitan ?, par Joseph Salvat
  39. Aups, sur www.cheminsdesparcs.fr/
  40. 2.1.2 Moissac-Bellevue, Plan Local d’Urbanisme, Document n°1 Aperçu historique.
  41. Canton d'Aups : Moissac-Bellevue, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  42. Chronologie des scrutins municipaux organisés depuis 1945
  43. Jean Bacci élu Sénateur du var le 27 septembre 2020
  44. Conseil municipal
  45. Jean-Bacchi Sénateur du Var
  46. Compte rendu du conseil municipal du vendredi 30 octobre 2020, Séance élective
  47. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  48. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  49. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  50. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  51. Établissements d'enseignement
  52. Professionnels de santé
  53. Maison de Santé Pluriprofessionnelle à Aups
  54. Centre hospitalier de la Dracénie
  55. Professionnels et établissements de santé
  56. « Département de l’Information Médicale », sur ch-dracenie.fr (consulté le ).
  57. Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Moissac-Bellevue
  58. Le budget de la Commune de Moissac-Bellevue
  59. Les comptes individuels des communes et des groupements à fiscalité propre (années 2000 à 2020)
  60. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  61. Les Échos du Verdon, journal intercommunal : Décembre-mai 2018 no 4, Vivre le territoire au jour le jour, Communauté de communes Lacs et Gorges du Verdon
  62. Analyse des peuplements forestiers
  63. La future centrale photovoltaïque : Compte-rendu de la réunion publique du 11 janvier 2018
  64. Avis de la Mission Régionale d’Autorité environnementale de Provence-Alpes-Côte d’Azur sur la centrale photovoltaïque au lieu-dit "La Colle du Plan Deffends"
  65. Arrêté no 18-39 prescrivant l'enquête publique relative à la déclaration de projet emportant mise en compatibilité du PLU
  66. Récépissé de dépôt de dossier de déclaration du 5 novembre 2021 donnant accord pour commencement des travaux concernant la création d’une centrale photovoltaïque au lieu-dit "La Colle du Plan Deffends"
  67. Projet de centrale photovoltaïque de Moissac-Bellevue : Mémoire en réponse à la DREAL PACA concernant les compléments demandés sur le dossier DDEP, Février 2020.
  68. Les consultation publiques de la DREAL PACA. Moissac-Bellevue - Projet de parc photovoltaique, publié le 25 février 2020.
  69. Consultation des projets soumis à étude d'impact, projets-environnement.gouv.fr.
  70. Rapport du Commissaire enquêteur Jean-Claude Mélis, Ingénieur École centrale de Paris.
  71. Rapport Enquête publique E18000068/83du Commissaire enquêteur Jean-Claude Mélis, Ingénieur Ecole centrale de Paris, page 5
  72. Compte rendu synthétique de la réunion du Bureau du syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional du Verdon du 11 juillet 2018 à La bastide Point 3 : Avis concernant un projet de centrale photovoltaïque au sol sur la commune de Moissac-Bellevue.
  73. Projet de centrale photovoltaïque de Moissac-Bellevue : Mémoire en réponse à la DREAL PACA concernant les compléments demandés sur le dossier DDEP, Février 2020. 7.3. Le site de Moissac-Bellevue, p.21. Le dernier site étudié est celui de Moissac-Bellevue. Celui-ci, à l’écart de la plaine Sud-Ouest de l’intercommunalité, est positionné sur un replat au Nord-Est de la Commune de Moissac-Bellevue, surélevé par rapport au village. Isolé, le site ne présente aucune intervisibilité à l’échelle rapprochée. A l’échelle intermédiaire, le site, en raison de sa situation topographique, ne présente aucune intervisibilité avec le village de Moissac-Bellevue. Certaines parties du village de Régusse, à 3 km, présentent potentiellement des inter-visibilités sur le site, de même que quelques rares secteurs du village d’Aups, à 3 km également. Dans le cadre de l’élaboration du volet paysager du projet, une reconnaissance de terrain à Régusse a permis de montrer que, depuis le point haut du village, le site est en réalité masqué par des écrans de végétaux successifs. L’impact paysager est jugé très faible, voire nul. La même reconnaissance de terrain réalisée à Aups a permis de montrer que divers écrans bâtis et végétaux ne permettent pas non plus de percevoir la zone d’étude et que celle-ci est masquée par la crête boisée du plateau de Moissac-Bellevue. Ce site est celui qui présente le moins d’impact paysager.
  74. Actualisation du schéma directeur d’assainissement
  75. Gorges du Verdon et Lac de Sainte Croix fr
  76. Décision du Préfet du Var après avis de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale entérinant la dissolution de la Communauté de communes Artuby Verdon qui regroupe 9 communes. Les 4 autres communes de cette communauté de communes intégrant la Communauté d'agglomération dracénoise. Sources : Les Échos du Verdon, journal intercommunal octobre 2016 - avril 2017 no 2, Vivre le territoire au jour le jour
  77. Statuts de la communauté de communes LGV : version modifiée par délibération communautaire no 51-09-2016 en date du 21 septembre 2016
  78. Site officiel de la Communauté de Communes Lacs et Gorges du Verdon
  79. Élus communautaires
  80. Conseil communautaire du 03-11-2020
  81. Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (A.M.A.P.)
  82. Exploitante agricole spécialisée dans le secteur d'activité de l'élevage d'ovins et de caprins
  83. Ferme de la Célestine
  84. Maraichers GFA Les terres longues
  85. Les Bastides de l'Auviduery
  86. Annuaire des producteurs en circuits courts dans le parc naturel régional du Verdon
  87. Vin Moissac-Bellevue
  88. Appellation viticole Méditerranée
  89. Appellation viticole Var
  90. La Bastide du Calalou : Hôtel-restaurant quatre étoiles)
  91. Bistrop de pays
  92. Fédération nationale des bistrots de pays
  93. Visit Var, Découverte des métiers d’art - Elodie Meunier
  94. Atelier d'Art et Art-thérapie
  95. Artisanat local
  96. Infrastructures municipales
  97. Offices religieux
  98. Moissac-Bellevue - Transfiguration
  99. Association Mes-Scènes
  100. Le Centre Polyvalent Culture et Loisirs
  101. Point Infos Tourisme
  102. Centre polyvalent de la Combe
  103. Diagnostic communal. Projet : « développer et valoriser les activités de pleine nature »
  104. Séjour équitation
  105. Festival Musiques & Patrimoine en Pays Varois
  106. Vidéo du 19 avril 2019 : Trio Jazz et JAZZ MY SOUL QUINTET
  107. Scènes de bistrots - Mandy Lerouge
  108. Scènes de bistrot - Tant que li siam
  109. "Scènes de Bistrots" s'articule autour de deux tournées par an, au printemps et à l'automne, dans 25 Bistrots de Pays répartis sur tout le territoire de la région
  110. Gorges du Verdon et Lac de sainte Croix : Moissac-Bellevue
  111. L’église paroissiale dédiée à Saint-Sauveur
  112. Cloche de l'église paroissiale de la transfiguration dédiée à Saint-Sauveur
  113. Petit futé, Var : Côte d'Azur, Verdon, Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette Nouvelles éditions de l'Université, 1 janv. 2010 - 336 pages
  114. La chapelle à l'ouest de Moissac-Bellevue, accessible par une voie carrossable qui longe les ruines d'un ancien moulin
  115. bourg castral et église Notre-Dame de la Roque
  116. « bourg castral Lieu-dit Notre-Dame-de-la-Roque », notice no IA83001224, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  117. Chapelle Notre-Dame de la Roque
  118. Chapelle Notre-Dame-de-la-Roche à Moissac-Bellevue
  119. Liste du patrimoine identifié
  120. Les nombreux oratoires dédiés à Saint-Eloi, patron des orfèvres, des ferronniers, des muletiers et des maréchaux-ferrants, P. 21
  121. Monument aux morts de Moissac-Bellevue
  122. Monuments aux morts de la guerre de 1914-1918
  123. Monument aux Morts
  124. Monument aux morts de Moissac-Bellevue, site Mémoires de guerres du Var
  125. Vue aérienne : Tumulus découverts en prospection aérienne par Gaëtan Congès
  126. Tumulus sur Patrimages Drac paca
  127. Moissac-Bellevue Le "Camp d'Olivier"
  128. Inventaire des mégalithes du département du Var (dolmens, tumulus...)
  129. Liste des Ordres de Chevalerie
  130. Chapelle romane
  131. La Tour de l'Horloge
  132. La tour de l'horloge (XIXe siècle) et son campanile
  133. La tour de l'horloge
  134. Le village et son patrimoine
  135. Atmosphères
  136. Le patrimoine de la commune
  137. Vue aérienne du château
  138. « Domaine du Moulin Blanc », notice no PA83000012, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  139. Ancien pigeonnier seigneurial : Élément de patrimoine identifié au sens de l’article R. 151-41 au plan local d'urbanisme
  140. Moulins à vent en Provence
  141. Inventaire national du patrimoine naturel de la commune
  142. Espaces protégés et gérés
  143. ZNIEFF 930020247
  144. ZNIEFF 930020248
  145. Sur votre chemin...
  146. Félix d'Hesmivy de Moissac (en).
  147. Notice no PM97100003, base Palissy, ministère français de la Culture Plaque funéraire de Jean Louis Honoré d'Hesmivy, baron de Moissac
  148. L'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel
  149. Hesmivy de Moissac, Jean-Louis Hyacinthe 1684-1740, qui a écrit « L’Histoire du Parlement de Provence » dont une grande partie du livre a été rédigée dans le château de Moissac, et dont le manuscrit est conservé à la bibliothèque Méjanes d'Aix-en-Provence