Castelnaud-la-Chapelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau et La Chapelle.

Castelnaud-la-Chapelle
Castelnaud-la-Chapelle
Le village de Castelnaud et son château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord
Maire
Mandat
Marie-Françoise Roubergue
2014 – 2020
Code postal 24250
Code commune 24086
Démographie
Population
municipale
471 hab. (2015 en diminution de 0,84 % par rapport à 2010)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 57″ nord, 1° 08′ 58″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 283 m
Superficie 20,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Castelnaud-la-Chapelle

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Castelnaud-la-Chapelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castelnaud-la-Chapelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castelnaud-la-Chapelle
Liens
Site web castelnaud-la-chapelle.com

Castelnaud-la-Chapelle est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle fait partie de l'association Les Plus Beaux Villages de France[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Castelnaud-la-Chapelle
Saint-Vincent-de-Cosse,
Allas-les-Mines
Beynac-et-Cazenac Vézac
Veyrines-de-Domme Castelnaud-la-Chapelle Cénac-et-Saint-Julien
Grives Saint-Laurent-la-Vallée Saint-Cybranet

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

les Ans · Bannes · la Barrière · Bérel · la Borie (deux lieux-dits du même nom) · le Bos Petit · le Bost · Bost Nègre · Bruyère · le But · Cafour · Cap del Pech · les Carbonnières · Carpignac · Castelnaud · Cayrefour · la Chapelle Basse · la Chapelle-Péchaud · le Château Trompette · la Combe · Combe Longue · Combe Peyrouse · Coubirat · Crabol · la Croix de Férou · la Croix de la Mission · Envaux · les Escaliers · les Escloux · Falgueyrat · Fayrac · la Ferme des Milandes · Fondaumier · Générille · Lablancou · Lacoste · Lascombe · Lasserre · Leyral · Maison Blanche · Maisonneuve · les Mérigots · les Milandes · le Moulin de Mel · le Moulin de Tournepique · Moulin Neuf · Notre-Dame · Pech Carbonnier · Pech Pourel · Péchaud · la Plaine de Fayrac · Pont de Cause · les Ramonets · Rauffet · le Roc · le Roc de la Garde · le Soucaillou · Tournepique · la Treille · le Valat · Viel Croze · les Vitarelles[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La graphie Castelnaud est une corruption de Castelnau qui signifie « château neuf » (du latin castellum novum).

En occitan, la commune porte le nom de Castèlnòu e La Capèla[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1827 les communes de Castelnaud et Fayrac fusionnent et deviennent Castelnaud-Fayrac.

Castelnaud-La Chapelle est issu de la fusion en 1973 des anciennes communes de Castelnaud-Fayrac et de La Chapelle-Péchaud[4].

La Chapelle-Péchaud conserve le statut de commune associée et, à ce titre, élit un maire délégué qui siège obligatoirement au conseil municipal de Castelnaud-La Chapelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1983 mars 2014 Germinal Peiro PS Instituteur
Conseiller général (depuis 1988)
Député (depuis 1997)
mars 2014[5] en cours Marie-Françoise Roubergue DVG  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1972, les communes de Castelnaud-Fayrac et de La Chapelle-Péchaud étaient indépendantes. Le 1er janvier 1973, la commune de La Chapelle-Péchaud s'associe avec celle de Castelnaud-Fayrac qui prend alors le nom de Castelnaud-la-Chapelle[4].

Avant la fusion des communes de 1973[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Castelnaud-Fayrac et La Chapelle-Péchaud.

Après la fusion des communes[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1975. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 471 habitants[Note 1], en diminution de 0,84 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
380374408426457461472471
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services publics[modifier | modifier le code]

  • Enseignement : École maternelle de Tournepique
  • La Poste : Receveur de Castelnaud-la-Chapelle

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme, production de tabac et de maïs.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[10], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 207 personnes, soit 43,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (vingt-deux) a diminué par rapport à 2010 (trente-cinq) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 10,6 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 92 établissements[11], dont 61 au niveau des commerces, transports ou services, neuf dans la construction, neuf relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, sept dans l'industrie, et six dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[12].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, deux sociétés situées à Castelnaud-la-Chapelle se classent parmi les cinquante premières de leur secteur d'activité en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016 :

  • dans l'industrie, les Établissements Coste (fabrication de parquets assemblés), 41e avec 6 077 k€[13] ;
  • dans les services, Kléber Rossillon SARL (gestion des sites et monuments historiques et des attractions touristiques similaires), 24e avec 4 970 k€[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges préhistoriques et antiques[modifier | modifier le code]

Grottes et gisements préhistoriques du Conte et des Fours.

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Château de Castelnaud.

Architecture religieuse[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

  • Panoramas et sites des châteaux de Castelnaud, Lacoste, Les Milandes.
  • Vallée de la Dordogne (SI).
  • Grottes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Joséphine Baker en 1961 au château des Milandes.
  • Geoffroy de Vivans (ou Vivant) (1543-1592), est né au château de Castelnaud. Il est décédé au cours du siège du château de Villandraut que dirigeait le maréchal de Matignon.
  • Fernand de La Tombelle (1854-1928), compositeur et organiste, est mort au château de Fayrac.
  • André Malraux (1901-1976), écrivain, aventurier, homme politique et intellectuel français, s'installe brièvement au château de Castelnaud en 1944 pendant la Résistance.
  • Joséphine Baker (1906-1975), achète en 1947 le château des Milandes qu'elle loue depuis 1937. Ruinée elle en perd la propriété en 1968, et doit le quitter en 1969, après y avoir, les derniers temps et en conflit avec le nouveau propriétaire, vécu dans une seule pièce, la cuisine, où elle s'était barricadée.
  • Jo Bouillon (1908-1984), compositeur, chef d'orchestre et violoniste, le quatrième mari de Joséphine Baker, vit avec celle-ci aux Milandes, de son mariage, en 1947, à la séparation du couple, en 1957 (divorce en 1961).
  • Germinal Peiro, né en 1953, député de la Dordogne, est maire de la commune de 1983 à 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Castelnaud-la-Chapelle sur le site Les Plus Beaux Villages de France, consulté le 7 novembre 2012.
  2. Géoportail, « Castelnaud » (consulté le 22 septembre 2014)..
  3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 14 février 2014.
  4. a et b Code officiel géographique de La Chapelle-Péchaud sur le site de l'Insee, consulté le 22 janvier 2013.
  5. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 15 août 2014.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Dossier complet - Commune de Castelnaud-la-Chapelle (24086) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 29 août 2018.
  11. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 29 août 2018).
  12. Dossier complet - Commune de Castelnaud-la-Chapelle (24086) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 29 août 2018.
  13. « Industrie », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 32.
  14. « Services », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 39.
  15. « Clochers de France : 24086d - Castelnaud-la-Chapelle - Chapelle du château (Fayrac) », sur clochers.org (consulté le 31 janvier 2018)
  16. « Clochers de France : 24086 - Castelnaud-la-Chapelle - Église Saint-Eutrope du château (Fayrac) », sur clochers.org (consulté le 31 janvier 2018)
  17. « Clochers de France : 24086b - Castelnaud-la-Chapelle - Église Saint-Blaise (la Chapelle-Péchaud) », sur clochers.org (consulté le 31 janvier 2018)
  18. « Clochers de France : 24086 - Castelnaud-la-Chapelle- Église Saint-Michel-Archange », sur clochers.org (consulté le 31 janvier 2018)
  19. Hélène Lagardère, « La noix dans tous ses états », Le Mag no 289, supplément à Sud Ouest, 14 octobre 2017, p. 37-39.