Tour horloge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Tour Élizabeth (Big Ben) à Londres.

Une tour horloge, tour d'horloge ou tour de l'horloge est une tour construite avec une horloge sur une ou plusieurs de ses faces (souvent quatre). Elle fait généralement partie d'une église ou d'un bâtiment municipal comme un hôtel de ville, mais de nombreuses tours horloges ne sont pas liées à un bâtiment.

Les beffrois typiques des Flandres sont pour la plupart des tours d'horloge, équipées de carillons. Un certain nombre de ces tours remontent au Moyen Âge. Les beffrois étaient le symbole de l'autonomie du pouvoir civil vis à vis du pouvoir féodal dans les communes médiévales libres. Des tours semblables se sont répandues un peu partout en Europe dès le Moyen Âge et à la Renaissance.

Elles connurent un nouveau succès au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle dans le monde entier, pour orner principalement de grands édifices civils, notamment de nombreux hôtels de villes et des gares, mais aussi des palais nationaux de parlement (le Big Ben de Londres, le parlement canadien).

Pour l'architecte Tony Garnier, la « tour d'horloge » est définie comme le signal central de la ville idéale telle qu'il la décrit dans Une cité industrielle, son manifeste d'urbanisme, dans la version publiée en 1917.

Le mécanisme intérieur de la tour est connue comme une horloge tourelle. Il marque souvent l'heure par des sons de cloches ou des carillons.

Certaines tours horloges sont équipées d'une horloge astronomique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :