Riboux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Riboux
Riboux
L'église de Riboux.
Blason de Riboux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sud Sainte Baume
Maire
Mandat
Suzanne Arnaud
2020-2026
Code postal 13780
Code commune 83105
Démographie
Gentilé Les Ribousiens
Population
municipale
49 hab. (2019 en augmentation de 36,11 % par rapport à 2013)
Densité 3,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 15″ nord, 5° 45′ 25″ est
Altitude Min. 419 m
Max. 1 054 m
Superficie 13,48 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Marseille - Aix-en-Provence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Cyr-sur-Mer
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Riboux
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Riboux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Riboux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Riboux

Riboux est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le village se situe sur le versant sud du massif de la Sainte-Baume.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé au pied du massif de la Sainte-Baume, sur son versant sud. L'altitude moyenne de la commune est de 737 m ce qui en fait une des communes des plus élevées du Var, avec un point culminant dans le massif de la Sainte-Baume, à 1 001 mètres.

Riboux est limitrophe de seulement trois autres communes (dont deux dans le Var et une dans les Bouches-du-Rhône)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Bien qu'à seulement 31 km de Marseille et 40 km de Toulon le village est très isolé. Perché à 518 m d'altitude, il n'est accessible que par une seule route de 7,4 kilomètres qui part du parc d'attraction OK Corral dans les Bouches-du-Rhône. Un parking et une aire d'accueil ont été aménagés à l'entrée du village, c'est un point de départ pour les randonneurs[1].

La commune est membre du parc naturel régional de la Sainte-Baume créé par décret n° 2017-1716 du [2].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Particularité[modifier | modifier le code]

Le village n'est accessible que par une route venant des Bouches-du-Rhône. Bien que rattachée au département du Var, la commune dépend du service postal de Cuges-les-Pins et se voit attribuer un code postal commençant par 13, l'indicatif du département des Bouches-du-Rhône.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transport en Provence-Alpes-Côte d'Azur

  • Communauté d'agglomération Sud Sainte-Baume[3].

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité faible[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

L'eau dans la commune :

  • Forages et sources[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Riboux n'a pas de station météo, la plus proche est celle d'Aubagne[6].

Climat classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Riboux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (93,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (36,8 %), forêts (29,9 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (26,4 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[15]
Période Identité Étiquette Qualité
1807 1816 Jean-Joseph-Marie Bonifay   Cultivateur
1816 1818 Joseph Amalric   Muletier
1818 1826 Louis-Achille Amalric   Ménager
1826 1848 Jean-Jacques-Grégoire Espanet   Ménager
1848 1850 François-Jean-Baptiste Espanet   Ménager
1850 1888 Jean-Baptiste-Florens Espanet   Propriétaire
1888 ? Joseph-Cyrille Amalric   Cultivateur
mars 1983 En cours Suzanne Arnaud UMP-LR Secrétaire retraitée
Chevalier de l'Ordre national du Mérite (2007)
Réélue pour le mandat 2020-2026
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[16] :

  • total des produits de fonctionnement : 154 000 , soit 4 275  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 180 000 , soit 4 991  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 24 000 , soit 663  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 7 000 , soit 204  par habitant ;
  • endettement : 0 , soit 0  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 10,75 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 5,08 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 30,76 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015[17].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du nouveau parc naturel régional de la Sainte-Baume, créé par décret du [18].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2019, la commune comptait 49 habitants[Note 3], en augmentation de 36,11 % par rapport à 2013 (Var : +4,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604660586179747865
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
696055464740353639
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
423421162121221717
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
15151861622353533
2015 2019 - - - - - - -
4249-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignement[23] :

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé :

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique, paroisse de Riboux, église Sainte-Agathe, diocèse de Fréjus-Toulon[26].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Autrefois réputée pour son huile issue des fours à cade[27],[28], sa résine de pin, sa lavande, ses fruits et ses moutons[29].

Commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle et table d'orientation du Saint-Pilon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Riboux (Var).svg

Les armoiries de Riboux se blasonnent ainsi[39] :

D'azur à trois raves d'argent.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. géographie de Riboux
  2. Riboux
  3. Agglomération Sud Sainte Baume
  4. Didacticiel de la règlementation parasismique
  5. L'eau dans la commune
  6. « Station météo la plus proche : Aubagne », MSN Météo.
  7. Table climatique
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Marseille - Aix-en-Provence », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897, pp.468) « [1]
  16. Les comptes de la commune
  17. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  18. décret de constitution du Parc naturel régional de la Sainte-Baume
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. Établissements d'enseignement
  24. Médecins
  25. Hôpitaux de Marseille
  26. Paroisse de Riboux, Église Sainte-Agathe
  27. Fours à cade de Riboux
  28. Rencontres insolites : les fours à cade
  29. Activités agricoles
  30. Bistrops de pays : Un réseau bien implanté dans le Var
  31. Bistrop de pays en projet
  32. Notice no PM83000441, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église Saint-Antoine-de-Padoue-Sainte-Marie
  33. Chapelle Sainte-Agathe
  34. Chapelle Saint-Pilon sur la crête du massif de la Sainte Baume à Riboux
  35. Restauration de la Chapelle du Saint-Pilon
  36. Chantier école du patrimoine
  37. Lieux de tournage de Jean de Florette
  38. Tournages mythiques : Manon des Sources et Jean de Florette s’installent à Riboux
  39. Sud Ste Baume : Riboux, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  40. « bourg castral de Riboux », notice no IA83001264, base Mérimée, ministère français de la Culture.