Olette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Olette
Olette
Vue d'Olette depuis le calvaire.
Blason de Olette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Canton Les Pyrénées catalanes
Intercommunalité Communauté de communes Conflent Canigó
Maire
Mandat
Jean-Louis Jallat
2014-2020
Code postal 66360
Code commune 66125
Démographie
Gentilé Olettois
Population
municipale
376 hab. (2015 en diminution de 2,08 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 33′ 22″ nord, 2° 16′ 14″ est
Altitude Min. 563 m
Max. 2 361 m
Superficie 28,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Olette

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Olette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Olette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Olette

Olette Écouter est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Olettois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la région naturelle du Conflent sur la Têt et la route nationale 116.

Situation de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Olette[1]
Sansa Nohèdes
Oreilla Olette[1] Jujols
Ayguatébia-Talau (quadripoint),
Canaveilles
Souanyas Serdinya,
Escaro (quadripoint)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 4, correspondant à une sismicité moyenne[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de la station d'Olette (1978-2000)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,1 2,1 4,2 7,5 10,3 12,8 12,9 10 6,8 2,7 0,6 5,8
Température maximale moyenne (°C) 9 10,3 13,5 15,2 18,4 21,9 25,9 25,4 22 17,1 12,1 9,7 16,7
Précipitations (mm) 57,5 28,1 34,3 51,4 64,1 53 42,9 43,5 45,9 51,8 47,6 49,9 570
Source : Roux et al. 2011, p. 8
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
9
−0,6
57,5
 
 
 
10,3
0,1
28,1
 
 
 
13,5
2,1
34,3
 
 
 
15,2
4,2
51,4
 
 
 
18,4
7,5
64,1
 
 
 
21,9
10,3
53
 
 
 
25,9
12,8
42,9
 
 
 
25,4
12,9
43,5
 
 
 
22
10
45,9
 
 
 
17,1
6,8
51,8
 
 
 
12,1
2,7
47,6
 
 
 
9,7
0,6
49,9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'extrême sud de la commune est traversé d'ouest en est par la Têt, qui constitue en outre une partie de la frontière avec la commune de Souanyas.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'extrême sud de la commune est traversé d'ouest en est par la route nationale N116, en provenance de Canaveilles et en direction de Joncet.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

À deux kilomètres au nord-ouest du bourg, le hameau d'Évol qui lui est rattaché est un des plus beaux villages de France.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est Oleta i Èvol, Èvol étant un des hameaux de la commune[3]. Olette est une francisation d'Oleta. Le nom apparaît sous la forme Villa Oleta dès 875, mais son origine est incertaine[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne tour de guet en amont d'Olette.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

À compter des élections départementales de 2015, la commune est incluse dans le nouveau canton des Pyrénées catalanes.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 1989 Alain Nunez PCF Conseiller général du canton d'Olette (1976-1988)
mars 1989 mars 2001 Jean-Pierre Calvet    
mars 2001 en cours Jean-Louis Jallat[5],[6] NC  

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La Maison du parc naturel régional des Pyrénées catalanes est installée à la Bastide d'Olette depuis juillet 2015 pour accueillir le public et regrouper les employés du parc.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1515 1709 1720 1767 1774 1789
14 f116 f67 f553 H170 f130 f
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2015, la commune comptait 376 habitants[Note 1], en diminution de 2,08 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Orientales : +5,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6105816236591 0691 1331 2041 2681 286
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0811 0121 0429971 0531 017985983935
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
918912942808701670656698622
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
616680544532447345402389383
2015 - - - - - - - -
376--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Note : à partir de 1831, la population d'Évol est recensée avec celle d'Olette.

Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 71 82 92 101 119 115 117 119
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fêtes patronale et communale : 3 août et 30 novembre[15] ;
  • Foires : dernier dimanche d'avril, 3e dimanche de septembre et 3 novembre[15].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 19 232 €[16].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Olette était jadis un point de départ important pour le flottage du bois sur la Têt[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Olette Blason De gueules à Saint André de carnation, nimbé d’or, habillé d’azur et d’argent, brochant sur sa croix aussi d’or, le tout soutenu d’une fleur tigée et feuillée aussi d’argent mouvant de la pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Roux, Didier Masson, Olivier Bricaud, Clother Coste et Serge Poumarat, « Flore et végétation des lichens et champignons lichénicoles de quatre réserves naturelles des Pyrénées–Orientales (France) », Bull. Soc. linn. Provence, no spécial 14,‎
  • (en) Núria Roura-Pascual, Pere Pons, Michel Étienne et Bernard Lambert, « Transformation of a Rural Landscape in the Eastern Pyrenees Between 1953 and 2000 », Mountain Research and Development, t. 25, no 3,‎ , p. 252-261 (DOI https://dx.doi.org/10.1659/0276-4741(2005)025[0252:TOARLI]2.0.CO;2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Plan séisme » (consulté le 30 mars 2017)
  3. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  4. Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra, , 796 p.
  5. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010.
  6. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. a et b Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)
  16. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).
  17. Jean-Gabriel Gicot, Transport des bois par flottage en Roussillon avant 1660, in Bulletin philologique et historique jusqu'à 1610, n°A1963, 1966
  18. « La Bastide », notice no PA00104057, base Mérimée, ministère français de la Culture