Lorgues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lorgues
Lorgues
Vue du village.
Blason de Lorgues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Intercommunalité Dracénie Provence Verdon agglomération ex Communauté d'agglomération dracénoise
Maire
Mandat
Claude Alemagna
2020-2026
Code postal 83510
Code commune 83072
Démographie
Gentilé Lorguaise, Lorguais
Population
municipale
9 001 hab. (2018 en diminution de 2,09 % par rapport à 2013)
Densité 140 hab./km2
Population
agglomération
9 001 hab.
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 42″ nord, 6° 21′ 40″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 343 m
Superficie 64,37 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Lorgues
(ville isolée)
Aire d'attraction Draguignan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vidauban
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Lorgues
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Lorgues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lorgues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lorgues
Liens
Site web http://www.lorgues.fr

Lorgues (Lòrgue en provençal ) est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ville du canton de Vidauban depuis 2015, Lorgues est située à 13 km au sud-ouest de Draguignan.

Ses habitants sont les Lorguais et les Lorguaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lorgues est entourée par les communes de Flayosc, à 8 km, 9 de Le Thoronet, 7 de Saint-Antonin-du-Var, 14 de Draguignan et 9 km au nord-ouest de Vidauban[1].

Elle s'étend sur 64,4 km2[2].

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Le hameau de Saint-Jaume[3].
  • Hameau des Mauniers.
  • Hameau des salettes.
  • Lotissement « Les Hameaux de Provence ».
Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Plusieurs routes rejoignent la commune de Lorgues : la route départementale 10, depuis Taradeau, au sud-est, ou Salernes au nord-ouest ; la route départementale 562 depuis Flayosc, ou Carcès ; la route départementale 50 depuis Entrecasteaux.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Commune desservie par le réseau régional de transports en commun Zou ! (ex Varlib). Les collectivités territoriales ont en effet mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou ![4].

Les transports urbains sont gérés par la communauté d'agglomération dracénoise (TED Bus) qui propose trois lignes urbaines ainsi que des lignes à destination de certaines communes de l'agglomération comme la gare de Les Arcs-Draguignan, Ampus, Flayosc, Le Muy et une autre qui relie les communes de l'agglomération dracénoise entre elles qui fonctionnent à la demande.

Les bus desservent depuis Draguignan les villes de Toulon, Brignoles, Aups, Fayence, Fréjus ou encore Le Luc.

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

La gare TGV la plus proche est la gare des Arcs - Draguignan.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

L'aéroport le plus proche est celui de Toulon-Hyères, à 79 km[5].

Ports[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Relief, géologie et hydrogéologie[modifier | modifier le code]

Le village, au sein d'une vallée, est situé à 210 mètres d'altitude. La commune est vallonnée, les collines environnantes culminant à 320 mètres comme celle de « l'ermitage Saint-Ferréol », à l'est.

Ville du centre Var, à mi-chemin entre la Méditerranée et les gorges du Verdon, les vallées de l'Argens, au sud, et de la Florieye, à l'est, forment limites communales.

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[6] :

  • Fleuve : Argens[7] ;
  • Vallons : des Miquelets ; de Saint-Peyre ; de la Font de l'Évoué ; de Sargles ; de Mousteïrol ; de Mappe ; des Codouls ; du Figueiret ; de Berne ;
  • Ruisseau : Florièye[8], du Thoronet[9] ;
  • Le Regard des Cavalières ;
  • Gorge de Saint-Ferréol.

À la suite de la restauration, par l'association des Amis de la Cascade, des 1,3 kilomètre de canal amenant l'eau jusqu'à la cascade de Sauveclare, deux cascades qui avaient disparu depuis les inondations du 15 juin 2010 ont été remises en eau[10]. En 2018, la cascade est de nouveau asséchée à la suite de crues[11].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Dans le Var, 82 communes sont classées en risque négligeable (zone 0), 50 en zone de sismicité très faible mais au risque non négligeable (Ia), et 21 en zone de sismicité faible (Ib).

Lorgues est classée en zone 0[12],[13].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de Lorgues
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2 2,3 4,5 7,2 11,2 14,7 17,2 16,9 13,6 10,6 6 3 8,5
Température moyenne (°C) 6 7,6 10,6 13,1 17,2 21,3 24,3 24 20 15,8 10,8 8,7 14,8
Température maximale moyenne (°C) 12,1 13,9 16,7 19 23,2 31,4 31 29,5 26,4 21 15,7 12,4 21
Précipitations (mm) 52,9 23,2 25,2 47,3 37,8 22,4 12,9 27,7 65,5 77,6 66,4 41,3 500,2
Source : Relevé météo de Lorgues[14]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
12,1
2
52,9
 
 
 
13,9
2,3
23,2
 
 
 
16,7
4,5
25,2
 
 
 
19
7,2
47,3
 
 
 
23,2
11,2
37,8
 
 
 
31,4
14,7
22,4
 
 
 
31
17,2
12,9
 
 
 
29,5
16,9
27,7
 
 
 
26,4
13,6
65,5
 
 
 
21
10,6
77,6
 
 
 
15,7
6
66,4
 
 
 
12,4
3
41,3
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lorgues est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[15],[16],[17]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lorgues, une unité urbaine monocommunale[18] de 8 990 habitants en 2017, constituant une ville isolée[19],[20].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Draguignan, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 11 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[21],[22].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (58,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (63,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (57,5 %), cultures permanentes (19,9 %), zones urbanisées (12,7 %), zones agricoles hétérogènes (7,2 %), terres arables (1,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1 %), prairies (0,5 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[24].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune s'appelle Lorgo en provençal selon la norme mistralienne. Les habitants sont les Lourguian / -ano ou les Lourguen /- enco[25].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorgues est un lieu d’habitat depuis la Préhistoire. Deux dolmens en témoignent encore aux 4-Chemins. Bourgade ligure importante, avec son oppidum-refuge sur la colline de Saint-Ferréol[26], elle est ensuite colonisée par les Romains. Au Moyen Âge[27], [28], le castrum reste à l’abri des invasions barbares et sarrasines grâce à ses remparts.

Vers 1156, les templiers s’y installent pour constituer la commanderie du Ruou. Ils dotent la ville de nouveaux et solides remparts dont il reste aujourd’hui quelques vestiges[29].

À partir du XIVe siècle, de nombreuses confréries religieuses s’établissent et édifient chapelles, écoles et couvents. La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. Lorgues fait partie de l’Union d’Aix, avant de faire promesse de reddition le à Marie de Blois, régente de Louis II d'Anjou[30].

Chapelle Saint-Honorat.
message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La présence protestante, dans le camp des Razats qui se joignent avec les catholiques modérés fidèles à la cause royale contre les carcistes, lors des guerres de Religion[31], était très forte au XVIe siècle[32],[33],[34]. Cette cohabitation est illustrée par les différents cultes des communautés religieuses dans la chapelle Saint-Honorat[35].

Les XVIIIe et XIXe siècles sont des périodes riches avec la construction de monuments majeurs. Le cours de la République, artère centrale de Lorgues bordée d’un alignement de maisons bourgeoises, est tracé à cette époque.

En 1851, la ville refuse de participer au soulèvement varois contre le coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte. Cet épisode est relaté dans le roman d'Émile Zola La Fortune des Rougon, le premier du cycle des Rougon-Macquart, dans lequel Zola situe toute l'action dans la ville imaginaire de Plassans.

La commune a été décorée, le , de la Croix de guerre 1939-1945[36].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries de Lorgues.jpg
Blason-lorgues.png

De gueules, à un lion d'or et un chien d'argent affrontés, supportant de leurs pattes de devant une fleur de lis d'or ; et un chef cousu d'azur, chargé de trois fleurs de lis d'or. Devise : Force et Fidélité. Vertus symbolisées par les deux animaux : le lion et le chien[37].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Georges Boulanger   Président de la délégation municipale
Adrien Héraud   Président de la délégation municipale
Noël Evesque   Nommé maire
Antoine Caille    
Pierre Viton   Notaire
André Négrel   Médecin
Barthélémy Mariani PS Professeur retraité
Conseiller général du canton de Lorgues (1998 → 2015)
en cours Claude Alemagna UMP-LR Cadre du secteur privé
Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (2015 → )
3e vice-président de la CA dracénoise
Réélu en 2014 et 2020

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Lorgues fait partie de la communauté de Dracénie Provence Verdon agglomération (ex-communauté d'agglomération Dracénoise) qui regroupe vingt-trois communes du département du Var, dont Draguignan[40] de 110 019 habitants en 2019[41], créée le . Les 23 communes composant la communauté d'agglomération en 2017 sont (par ordre alphabétique) :

La commune de Lorgues dépend du schéma de cohérence territoriale (SCOT) de la Dracénie[42].

Urbanisme et protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

Le plan local d'urbanisme a été approuvé le [43]. Avec la disparition des zones NB, les zones constructibles ont été ramenées de Équivalent 1 350 ha du plan d'occupation des sols (POS) à 640 ha (zone U + les zones à urbaniser, zones AU) au PLU, soit une diminution de 52 %[44].

Le PLU s'inscrira dans les perspectives du schéma de cohérence territoriale (SCOT ou SCoT), document d'urbanisme qui déterminera un projet de territoire visant à mettre en cohérence l'ensemble des politiques sectorielles notamment en matière d’habitat, de mobilité, d’aménagement commercial, d’environnement et de paysage, à l’échelle des 23 communes de la communauté d'agglomération dracénoise.

La construction d'une nouvelle station d'épuration 7 000 équivalent-habitants[45], contribuant à la protection de l'environnement, des eaux souterraines et du milieu aquatique a été réalisée en 2013[46].

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Les comptes 2009 à 2019 de la commune s’établissent comme suit [47],[48]:

Évolution financière en k€.
Postes 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Produits de fonctionnement 8 307 € 9 101 € 9 119 € 9 465 € 9 351 € 8 879 € 8 765 € 9 212 € 9 914 € 10 058 € 10 122 €
Charges de fonctionnement 7 361 € 7 540 € 7 801 € 7 834 € 8 063 € 8 569 € 8 421 € 8 453 € 8 617 € 8 395 € 8 719 €
Ressources d’investissement 3 084 € 2 459 € 5 952 € 1 948 € 4 056 € 2 890 € 2 869 € 2 394 € 2 633 € 2 470 € 4 362 €
Emplois d’investissement 3 749 € 3 305 € 4 245 € 1 461 € 3 690 € 5 246 € 2 863 € 1 725 € 2 485 € 2 529 € 4 571 €
Dette 445 € 256 € 127 € 100 € 73 € 50 € 3 € 27 € 0 € 0 € 12 €
Source : Ministère de l’Économie et des Finances[49].
Mairie de Lorgues.

Fiscalité 2019 :

  • Taux d’imposition taxe d’habitation : 13,52 %
  • Taxe foncière sur propriétés bâties : 18,19 %
  • Taxe foncière sur propriétés non bâties : 93,97 %
  • Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 %
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %
  • Montant total des dettes dues par la commune : 12 000 euro, soit 1 euro par habitant (le plus faible taux de la CAD et nettement plus faible que la moyenne nationale)

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 530 [50].

Investissements et projets d'investissement[modifier | modifier le code]

Complexe multi-activités.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Des projets de jumelage de Lorgues avec une ou deux communes européennes ont été évoqués en 2014[52].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[53]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[54].

En 2018, la commune comptait 9 001 habitants[Note 3], en diminution de 2,09 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5 5094 9235 0155 4185 4445 0284 1964 6034 705
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 4344 6344 7294 4364 2104 2693 7623 4943 196
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 1973 1413 0622 5172 6852 7072 6792 6132 817
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 8653 4014 1735 1966 3407 3198 5509 0048 968
2018 - - - - - - - -
9 001--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[55] puis Insee à partir de 2006[56].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L’activité industrielle alimentaire[modifier | modifier le code]

Le patrimoine témoigne de l’activité industrielle alimentaire que la commune a connue jusqu’à la fin du XIXe siècle (moulins à farine, fours à pain, pressoirs à vins, moulins à huile)[57].

Viticulture et oléiculture[modifier | modifier le code]

La commune de Lorgues est bordée de quatorze propriétés viticoles[58],[59]Domaines Viticoles et châteaux, Domaine et caves AOC "Côtes-de-provence" autour de la cave coopérative « Le Cellier des Lorguians » : domaine des Aumèdes , Château Roubine , domaine Saint-Marc des Omèdes, Château L’Arnaude, Château Sainte-Béatrice, domaine de L’Estello, Château Les Crostes, domaine de la Rose Trémière, Château La Martinette, domaine du clos d’Alari, Château Mentone. Domaine Ludovic de Beauséjour ; Domaine de Gavaisson ; Château de Berne[60],[61].

Coopérative vinicole et moulin à huile puis coopérative agricole (coopérative oléicole) et coopérative vinicole dite Société coopérative agricole La Lorguaise[62],[63],[64],[65].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Placée entre la mer et le Verdon à environ 19 km, la commune bénéficie de l'activité touristique estivale de la côte d'Azur, ainsi que de l'engouement pour le tourisme vert et sportif du Haut Var. La commune propose plusieurs types d'hébergements touristiques, de l'hôtel au camping, en passant par la chambre d'hôtes[66].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les services régionaux du patrimoine ont réalisé divers inventaires du patrimoine architectural et mobilier[67],[68] qui illustrent la qualité et la diversité du patrimoine de la commune. Parallèlement les associations concourent à des recherches documentaires et historiques qui enrichissent la connaissance de celui-ci[69].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Architecture religieuse[modifier | modifier le code]

  • La collégiale Saint-Martin[70], construite au XVIIIe, possède une façade classique. C'est un monument historique classé, l'emplacement fut arbitré en 1705 par André Hercule de Fleury, évêque de Fréjus et futur premier ministre de Louis XV. À l'intérieur, le maître-autel est orné à ses angles de têtes d'anges et de jeunes filles et une vierge due à Pierre Puget[71],[72].
  • Couvent des ursulines (ancien)[80]
  • Le presbytère[81] inscrit partiellement sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du [82],[83].
  • Les chapelles dont :
    • La chapelle Notre-Dame de Benva[84], Notre-Dame des Salettes ou Notre-Dame de Belval[85],[86], monument classé du XVe siècle décoré de fresques[87], [88].
    • La chapelle Notre-Dame-de-Florièye (à ne pas confondre avec l'abbaye de Florièyes de Tourtour) mentionnée à la fin du Moyen Âge[89]. Cette confusion provient peut-être du fait que les cendres d’un des premiers moines de l’abbaye de Floriège à Tourtour, Guilhem, ont été transférées au Thoronet puis à l’église de Lorgues. Un de ses avant-bras, conservé à Tourtour, faisait l’objet d’une procession le dimanche le plus rapproché du . Une lettre du curé de Lorgues, à l’évêque de Fréjus, le (conservée aux archives paroissiale de Lorgues), signale la présence dans la chapelle détruite de Notre-Dame-de-Florièyes à Lorgues d’une relique du saint[90].
    • La chapelle Saint-Honorat, utilisée par les trois confessions chrétiennes : catholique, orthodoxe et réformée[91].
    • La chapelle Saint-François[92].
    • La chapelle Saint-Jaume[93].
    • La chapelle de l'ermitage Saint-Ferréol du XVIe siècle[94].
    • La chapelle Saint-Barthélémy-aux-Pailles[95].
    • des chapelles privées et d'anciennes chapelles : chapelle de Sainte-Foy (domaine) ; ex-chapelle Saint-Jacques de la Cana ; chapelle Notre-Dame de l'Annonciation (couvent des sœurs de Sion, chapelle de la Martinette ; chapelle des pénitents gris Saint Françoi ; Chapelle de Saint-Peire[96].
  • Le monastère orthodoxe Saint-Michel[97].

Autres éléments de patrimoine[modifier | modifier le code]

Fontaine à Lorgues, ville provençale.

Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Son important et typique marché hebdomadaire du mardi matin.
  • Ses produits du terroir : huile d'olive, miel, truffes, vins (une coopérative vinicole et douze domaines privés).
  • Gastronomie et restaurants réputés.
  • Un important réseau associatif (72 associations) contribue à la vie locale dans de nombreux domaines : culturels, sportifs, loisirs, humanitaires, aides à la personne[129]...

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Commune desservie par le réseau régional de transports en commun Zou ! (ex Varlib).

Dans le Var 248 lignes (lignes scolaires comprises) assurent les rotations entre les communes varoises, en dehors des zones urbaines de Toulon, Draguignan et Fréjus-Saint Raphaël[130]. Les bus des lignes 11 et 13 des Transports en Dracénie relie la commune à Draguignan.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Lorgues dépend de l'Académie de Nice et les écoles primaires de la commune relèvent, elles, de l'inspection académique du Var[131].

La cité scolaire de Lorgues possède plusieurs entités : un collège et un lycée préparant aux baccalauréats généraux et technologiques[132].

En post-baccalauréat, l’établissement offre également la possibilité de formations en Brevet de technicien supérieur (BTS) et, par l’intermédiaire du GRETA, de nombreuses formations continues pour adultes[133].

Sports[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie de l'activité de nombreuses associations sportives : Archers lorgais ; Equi-Passion ; ESL Basket club ; ESL Fottball E.T.S lorguaise ; ESL Gym féminine ; Judo club de Lorgues ; La boule de noix ; La godasse lorguaise ; Lorgues cyclo ; Lorgues ovalie Var ; Lorgues volley-ball loisir ; OTL multisports ; Poney club compétition ; Tennis club de Lorgues ; Yogavar[134].

Lorgues dispose d’un parcours de santé[135].

Santé[modifier | modifier le code]

  • La ville dispose de toute la gamme des professionnels de santé (médecins généralistes, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, dentistes et chirurgiens dentistes, pharmacie, ambulances)[136].
  • L'hôpital le plus proche est le Centre hospitalier de la Dracénie et se trouve à Draguignan, à 13 km[137],[138]. Il dispose d'équipes médicales dans la plupart des disciplines[139] : pôles médico-technique ; santé mentale ; cancérologie ; gériatrie ; femme-mère-enfant ; médecine-urgences ; interventionnel.

Cultes[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lorgues
  2. La ville de Lorgues
  3. Le hameau de Saint-Jaume
  4. Réseau régional de transports en commun
  5. Itinéraire vers Aéroport Toulon-Hyères
  6. L'eau dans la commune
  7. Fleuve L'argens
  8. Ruisseau Florièye
  9. Ruisseau du Thoronet
  10. Lorgues infos, no 39 Eté 2018, p. 10, L'eau rejaillit à la cascade de Sauveclare grâce à un travail titanesque de bénévoles lorguais !
  11. I.B., « La cascade a encore cessé de chanter à Lorgues », sur Var-Matin, (consulté en )
  12. Le risque sismique dans le Var
  13. Communes soumises au risque séisme
  14. « Relevé météo de Lorgues », MSN Météo.
  15. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Unité urbaine 2020 de Lorgues », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  19. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  20. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Draguignan », sur insee.fr (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  24. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  25. Dictionnaire français-provençal Jules Coupier, 2009, page 1513
  26. Saint-Ferréol
  27. Notice no IA83001179, base Mérimée, ministère français de la Culture bourg castral de Calamars, le "castrum quod nominant Calemarzo"
  28. Notice no IA83001178, base Mérimée, ministère français de la Culture bourg castral de Bezaudun (?)
  29. L'installation Templière à Lorgues
  30. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 408.
  31. La guerre des Razats et des carcistes en Provence et la vue de la Reine pour les accorder
  32. Razats contre Carcistes
  33. Le seigneur Hubert de Vins lors des guerres de Religion
  34. Références, sources et Bibliographie sur les guerres de religion
  35. Historique de la chapelle Saint-Honorat
  36. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  37. Communauté d'agglomération Dracénoise nord : Lorgues, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  38. Louis Nardin 2000, p. 230-234.
  39. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897), pp.416-417 « [1]
  40. Lorgues en Dracénie
  41. Les Comptes des Groupements à Fiscalité Propre (GFP) : CA Dracénoise – Var
  42. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var Périmètre SCOT Dracénie
  43. PLU, sur Géoportail de l'urbanisme
  44. Le plan local d'urbanisme
  45. Portail d'information sur l'assainissement communal
  46. Inauguration de la Station d'épuration, p. 6 et 7
  47. Les Comptes des Communes, Analyse des équilibres financiers fondamentaux Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Lorgues
  48. Lorgues: la dette en 2019
  49. Les comptes individuels des communes et des groupements à fiscalité propre (années 2000 à 2017
  50. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  51. Lorgues, Complexe multi-activités, bulletin municipal no 38, printemps 2018
  52. Nouvel élan pour le syndicat d'initiative
  53. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  54. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  55. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  56. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  57. l’activité industrielle alimentaire à Lorgues
  58. (en)La route des vins de Provence
  59. Les vins de Provence : Les Côtes de Provence, Domaine viticoles et châteaux
  60. Château de Berne ; Saint-Bastian
  61. La vigne au féminin en Dracénie
  62. Notice no IA83001345, base Mérimée, ministère français de la Culture coopérative vinicole et moulin à huile
  63. Notice no IA83000150, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à huile de 1791
  64. Notice no IA83000149, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à huile XVIIIe siècle.
  65. Notice no IA83000151, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulins à huile XVIIIe siècle.
  66. Hébergement touristique
  67. Le patrimoine architectural et mobilier de la commune sur le site du ministère français de la Culture (Bases Mérimée, Palissy, Palissy, Mémoire, ArchiDoc), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN, et service régional de l'inventaire général de la direction de la Culture et du Patrimoine de la Région PACA
  68. Le patrimoine de Lorgues, sur le site « Patrimages de la Drac Paca »
  69. Les Amis du Vieux Lorgues et de St Ferréol nous guident à travers notre cité millénaire : pages10 et 11
  70. Église paroissiale Saint-Martin, ancienne collégiale Saint-Martin
  71. Notice no IA83000564, base Mérimée, ministère français de la Culture collégiale et église paroissiale Saint-Martin de 1704 : classement par arrêté du 10 avril 1997
  72. Notice no PA00081672, base Mérimée, ministère français de la Culture Église collégiale Saint-Martin : classement par arrêté du 10 avril 1997
  73. Notice no IM83001987, base Palissy, ministère français de la Culture partie instrumentale du grand orgue collégiale et église paroissiale Saint-Martin
  74. Notice no IM83001986, base Palissy, ministère français de la Culture buffet du grand orgue
  75. Notice no IM83001985, base Palissy, ministère français de la Culture grand orgue
  76. Notice no PM83001462, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune église Saint-Martin
  77. Notice no PM83000351, base Palissy, ministère français de la Culture église Saint-Martin, orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  78. Notice no PM83002979, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : buffet d'orgue église paroissiale
  79. Notice no PM83000352, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de 1623
  80. Notice no PA00081671, base Mérimée, ministère français de la Culture Couvent des Ursulines (ancien) XVIe siècle ; XVIIe siècle.
  81. Hôtel Leclerc de Lassigny de Juvigny (ancien), actuellement presbytère
  82. Notice no IA83000134, base Mérimée, ministère français de la Culture hôtel, actuellement presbytère
  83. Notice no PA00081674, base Mérimée, ministère français de la Culture Presbytère inscrit sur l’inventaire supplémentaire par arrêté du 16 novembre 1949
  84. Chapelle Notre-Dame de Benva, dite aussi Notre-Dame de Belval ou Notre-Dame des Salettes
  85. Collectif (Conservations régionales des monuments historiques, des antiquités préhistoriques, des antiquités historiques, avec la collaboration d'A. Roth-Congès, IRAA-CNRS), Coordination générale : René Dinkel conservateur régional des monuments historiques, E. Decugnière, H. Gauthier, Suivez le guide, Monuments historiques Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur (Office régional de la culture) et ministère de la Culture (Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur), , 200 p.
    Lorgues, la collégiale Saint-Martin et la chapelle Notre-Dame des Salettes ou Notre-Dame de Benva, pp. 83 et Cartes thématiques : 2 Renaissance / Classique / Baroque
    .
  86. Notice no PA00081670, base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle Notre-Dame de Belval : classement par arrêté du 25 avril 1929
  87. (en) La chapelle Notre-Dame de Benva
  88. (mul) Itinéraires archéologiques : Grottes et sanctuaires : Lorgues, Chapelle de Benva , par Jeannine de Ridder et Émilie Michaud-Jeannin
  89. Paroisse Catholique de Lorgues, Le Thoronet, Saint-Antonin, Archives pour la catégorie Notre-Dame de Florièye
  90. Edmond F. Barbier, L’abbaye cistercienne du Thoronet au Moyen-Âge : Son origine, son territoire, ses possessions, Saint-Rémy-de-Provence, Mémoires du Sud Équinoxe, , 358 p. (ISBN 978-2-908209-91-4, ISSN 1159-5817)
    Les inhumations à l’abbaye de Floriège, pp. 64-281 à 283 -268
    .
  91. Lorgues : la chapelle Saint Honorat
  92. Notice no IA83000156, base Mérimée, ministère français de la Culture chapelle Saint-François 2e quart XVIIe siècle ; 4e quart XIXe siècle.
  93. Chapelle St Jaume
  94. La chapelle de Benva et l’Hermitage Saint-Ferréol
  95. Lorgues, sur Provence 7
  96. Itinéraire des chapelles
  97. Monastère Orthodoxe St Michel du Var
  98. Notice no PA00081669, base Mérimée, ministère français de la Culture Bains maures VIIIe siècle ; IXe siècle, inscrits sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 16 novembre 1949
  99. Bains maures
  100. L'installation templière à Lorgues
  101. Notice no IA83000153, base Mérimée, ministère français de la Culture fortification d'agglomération
  102. Notice no IA83000152, base Mérimée, ministère français de la Culture beffroi, horloge publique XIVe siècle (?) ; 1er quart XVIIe siècle.
  103. Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France, début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Editions Publitotal, , 495 p. (ISBN 2-906700-09-6)
    Lorgues, Tour-porte du XIVe siècle. 443, Restes des remparts ceinturés par des boulevards et Carte n°14 Provence-Alpes-Côte d'azur
    .
  104. Lorgues infos, bulletin municipal no 39 été 2018, Lorgues au fil de l'eau, p. 8 et 9, par Les Amis de St Ferréol et du Vieux Lorgues (ASFVL)
  105. Notice no IA83000161, base Mérimée, ministère français de la Culture fontaine de la Bourgade XIIIe siècle (?)
  106. Notice no IA83000141, base Mérimée, ministère français de la Culture fontaine, lavoir 1660 place des Climènes
  107. Notice no IA83000140, base Mérimée, ministère français de la Culture Lavoir de 1866 place du Marché
  108. Notice no IA83000143, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine
  109. Notice no IA83000142, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine rue de la Trinité
  110. Notice no IA83000159, base Mérimée, ministère français de la Culture fontaines
  111. La Font-Couverte
  112. Notice no PA00081673, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine inscrite sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 24 février 1926
  113. Fontaine de la Noix
  114. Notice no IA83000160, base Mérimée, ministère français de la Culture fontaine de la Noix
  115. Fontaine de la place des écoles
  116. Musée pictural architectural Rob Jullien
  117. Notice no IA83000154, base Mérimée, ministère français de la Culture hôtel de ville 2e quart XIXe siècle.
  118. Notice no IA83000147, base Mérimée, ministère français de la Culture Palais de justice, prison
  119. Notice no IA83000155, base Mérimée, ministère français de la Culture École primaire de filles, collège, projet signé par Félicien Clavier, ingénieur à Draguignan, date de 1879
  120. Notice no IA83000397, base Mérimée, ministère français de la Culture Pré-inventaire (jardins remarquables ; documentation préalable)
  121. Notice no IA83000398, base Mérimée, ministère français de la Culture Parc du château Sainte-Foy, pré-inventaire (jardins remarquables ; documentation préalable)
  122. Notice no IA83000139, base Mérimée, ministère français de la Culture Monument aux morts de la guerre de 1914-1918
  123. Pages 12-13 : 11 novembre 1918, vers une paix illusoire ; Notre monument aux morts rajeuni pour nous souvenir
  124. Site de la directive « Habitat, faune, flore »
  125. Carte du site d’intérêt communautaire
  126. Plan national d’actions en faveur de la tortue d’Hermann : Carte de sensibilité
  127. Les efforts de conservation de la tortue d’Hermann
  128. Deuxième plan national d’actions 2018-2027 en faveur de la Tortue d’Hermann
  129. Vie associative
  130. Plan du nouveau réseau VARLIB
  131. Établissements d'enseignements
  132. Cité Scolaire de Lorgues
  133. Année scolaire 2012-2013
  134. Guide des associations
  135. Le parcours de santé à Lorgues
  136. L’annuaire santé des professionnels de santé à Lorgues et ses environs
  137. Centre hospitalier de la Dracénie
  138. Professionnels et établissements de santé
  139. « Département de l’Information Médicale », sur ch-dracenie.fr (consulté le ).
  140. Paroisse catholique de Lorgues, Le Thoronet et saint-Antonin
  141. Chapelle Saint François
  142. Chapelle Saint-Jaume
  143. A Lorgues, l’Ermitage Saint Ferréol, avec ses ex voto
  144. chapelle Saint-Honorat
  145. Paroisse catholique de Lorgues, Le Thoronet, Saint Antonin}
  146. Mosquée deLorgues
  147. Site de la ville (rubrique : Patrimoine→biographies)
  148. GASQUET. Vieille famille noble provençale du XIIIe siècle (Histoire de la commune de Lorgues. Dr F. Cordouan. 1864 ), HYACINTHE (Père). Connu sous le nom de Père Hyacinthe de Lorgues, Hyacinthe Antoine de Gasquet, né en 1707