Aller au contenu

Lods

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lods
Lods
Vue de Lods depuis le chemin des Forges.
Blason de Lods
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Jean-Michel Lièvremont
2020-2026
Code postal 25930
Code commune 25339
Démographie
Gentilé Lodois
Population
municipale
234 hab. (2021 en augmentation de 4,46 % par rapport à 2015)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 45″ nord, 6° 14′ 56″ est
Altitude Min. 355 m
Max. 770 m
Superficie 6,25 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Pontarlier
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ornans
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Lods
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Lods
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
Lods
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Lods
Liens
Site web site officiel de la commune

Lods est une commune française située dans le département du Doubs, la région culturelle et historique de Franche-Comté et la région administrative Bourgogne-Franche-Comté. Elle est classée parmi les plus beaux villages de France[1].

Les habitants de la commune sont les Lodois et Lodoises[2].

Los en 1189 ; Loz en 1256 ; Lost en 1371[3].

Lods, qui se prononce « lo », provient d'un nom masculin pluriel datant du XIIIe siècle, « los ». Il est issu du latin laus, qui signifie « éloge », « honneur », désignant en latin médiéval une somme versée au seigneur.

En droit féodal, on le retrouve uniquement dans l'expression « Lods et ventes » pour désigner la redevance due au seigneur lors de la vente d'une partie du territoire sur lequel s'étendaient ses droits.

L'ancienne orthographe de ce nom, tel qu'il apparait sur les cartes de Cassini par exemple, était « Lodtz »

Géographie

[modifier | modifier le code]

Le village est situé au cœur du département du Doubs, à environ 37 kilomètres au sud-est de Besançon. Il s'inscrit dans la vallée de la Loue, entre les villages de Vuillafans (4 km en aval) et de Mouthier-Haute-Pierre (2 km en amont).

Il est construit à flanc de montagne, sur la rive droite de la Loue avec, dans le haut, les anciennes maisons de vignerons qui s’accrochent à la pente et sont regroupées autour de l’église, dans le bas, les moulins et forges sur la Loue avec les multiples barrages.

Cela en fait un village très pittoresque qui mérite bien les 2 labels : « Plus beaux villages de France» et « Cités de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté».

Vue générale du village dans la vallée de la Loue.

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Voies routières

[modifier | modifier le code]

Le village est situé à l'intersection de:

  • la route touristique D 67, reliant Besançon à Pontarlier par la vallée de la Loue, en suivant le cours de cette rivière entre Ornans et sa source,
  • la route départementale D 32, grossièrement perpendiculaire, traversant la vallée pour relier le plateau d'Amancey (au sud) au plateau du Valdahon (au nord)

Transport ferroviaire

[modifier | modifier le code]

Les gares les plus proches sont à Besançon (37 km au nord-ouest), Pontarlier (23 km au sud-est) et le Valdahon (15 km au nord).

Historiquement, Lods était le terminus d’une ligne qui descendait du plateau de Valdahon pour desservir les bourgades de la vallée de la Loue (Ornans, Montgesoye, Vuillafans et Lods). De cette ligne, qui n'est plus exploitée depuis 1953, subsistent quelques ouvrages d’art, en particulier le viaduc sur la Brême et de nombreux tunnels. Les voies ferrées ont été supprimées mais le ballast et les ouvrages d’art maintenus constituent aujourd’hui un chemin de randonnée apprécié, situé sur la rive gauche de la Loue.

Plus en aval, cette ancienne voie a été aménagée en véloroute entre Ornans et L'Hôpital-du-Grosbois (13 km).

Transports en commun

[modifier | modifier le code]

Le village de Lods est desservi plusieurs fois par jour par la ligne d’autocars reliant Besançon à Pontarlier par la vallée de la Loue.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Jura, caractérisée par une forte pluviométrie en toutes saisons (1 000 à 1 500 mm/an), des hivers rigoureux et un ensoleillement médiocre[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 346 mm, avec 12,7 jours de précipitations en janvier et 10,6 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Épenoy », sur la commune d'Épenoy à 13 km à vol d'oiseau[6], est de 9,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 363,0 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 36,4 °C, atteinte le ; la température minimale est de −18,8 °C, atteinte le [Note 1],[7],[8].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[9]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Au , Lods est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[11]. Elle est située hors unité urbaine[12]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pontarlier, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[12]. Cette aire, qui regroupe 54 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (68,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (78,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (67,4 %), zones agricoles hétérogènes (23,9 %), prairies (7,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,1 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Lods Blason
Écartelé au 1) d’or fretté de sable, au 2) de gueules à la roue de moulin d’o, accompagnée en pointe d’une onde d’argent au 3) de gueules à la grappe de raisin d’or, tigée et feuillée de sinople, au 4) aux trois bandes de sable, au chef du même chargé de trois croissants du champ.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 En cours
(au 31 mai 2020)
Jean-Michel Lièvremont[16],[17]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2021, la commune comptait 234 habitants[Note 3], en augmentation de 4,46 % par rapport à 2015 (Doubs : +1,89 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8088108188679121 1281 1251 1351 142
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2291 3511 4311 3481 1401 1551 086939942
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
875876826629575500468428465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
342380338337284271251248227
2017 2021 - - - - - - -
219234-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le village de Lods a connu son apogée aux alentours de 1860. Il comptait alors plus de 1400 habitants. Depuis, il décline doucement mais régulièrement.

La commune dispose d'un seul lieu de culte de confession catholique, l'église Saint-Théodule. Au sein du diocèse de Besançon, le doyenné des Premiers Plateaux regroupe cinq unités pastorales (paroisses) dont celle de la Haute Vallée de la Loue[22] à laquelle appartient Lods.

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Lods bénéficie du label de Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Stéphane Bern, Le Village préféré des Français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le Village préféré des Français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Lods, pages 100 à 105** I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,** II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,** III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,** IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Village de Lods sur le site internet officiel Les Plus Beaux Villages de France
  2. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le ).
  3. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre, .
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  6. « Orthodromie entre Lods et Épenoy », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Épenoy », sur la commune d'Épenoy - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Épenoy », sur la commune d'Épenoy - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  11. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  12. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pontarlier », sur insee.fr (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  17. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. « Paroisse de la Haute Vallée de la Loue », sur le site du diocèse de Besançon (consulté le ).
  23. « Votre recherche », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le ).
  24. « Lods | Edition de Besançon », sur www.estrepublicain.fr (consulté le ).