Méounes-lès-Montrieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montrieux.
Méounes-lès-Montrieux
Vue sur Méounes.
Vue sur Méounes.
Blason de Méounes-lès-Montrieux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département
Blason département fr Var.svg
Var
Arrondissement Brignoles
Canton Garéoult
Intercommunalité CA de la Provence Verte
Maire
Mandat
Philippe Drouhot
2014-2020
Code postal 83136
Code commune 83077
Démographie
Population
municipale
2 125 hab. (2014)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 55″ nord, 5° 58′ 15″ est
Altitude Min. 178 m – Max. 784 m
Superficie 40,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Méounes-lès-Montrieux

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Méounes-lès-Montrieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méounes-lès-Montrieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méounes-lès-Montrieux

Méounes-lès-Montrieux est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce village est situé en Pays de la « Provence Verte ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Méounes est à mi-distance de Toulon et de Brignoles et à trente kilomètres des plages hyéroises.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le bassin du Gapeau[1].

La commune couvre une superficie de 4092 hectares, pour 1200 ha de forêt domaniale[2]. Elle se trouve en région forestière "Chaînons calcaires méridionaux"[3].

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est en Zone de sismicité 2 (sismicité faible)[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[5] :

  • fleuve le Gapeau,
  • rivière le Meige Pan,
  • ruisseaux le naï, des fougélys.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'unclimat tempéré chaud. La carte climatique (Classification de Köppen) de Wladimir Peter Köppen y classe le climat comme étant de type Csb[6].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La départementale D554, qui est l’axe principal de desserte de la commune. C’est aussi un axe majeur à l’échelle de la Provence Verte.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Divers réseaux de transports desservent la commune du fait de sa position stratégique[7],[8].

Les gares les plus proches sont à Toulon (TGV) et Cuers[9].

Les aéroports les plus proches sont l'Aéroport de Toulon-Hyères, l'Aéroport Marseille-Provence et l'aéroport d'affaire Le Castellet[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Méounes-lès-Montrieux s'écrit Meonas en occitan selon la norme classique ou Mèuno en provençal selon la norme mistralienne[11].

Montrieux s'écrit Mount-riéu[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. La communauté de Méounes avait choisi elle aussi le camp carliste, mais en 1383, le seigneur d’Ollioules et Evenos fait la conquête du village, qui se trouve de force dans le camp des Angevins[13].

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Méounes-lès-Montrieux (Var).svg

Les armoiries de Méounes-lès-Montrieux se blasonnent ainsi[14] :

D'or à la plante de mauve sur une terrasse isolée de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean-Claude Cogordan    
mars 2008 2014 Jean-François Massue    
mars 2014 en cours Philippe Drouhot DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[15] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 082 000 , soit 998 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 950 000 , soit 934 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 791 000 , soit 379 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 298 000 , soit 143 par habitant.
  • endettement : 683 000 , soit 328 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 19,84 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 20,06 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 88,52 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 35,33 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 31,57 %.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le relief très accidenté de la commune est une des raisons aux difficultés d’installation de jeunes exploitants agricoles. L'agriculture est tournée vers la viticulture, l’oléiculture et l’élevag[16].

Ancienne coopérative vinicole de Méounes-les-Montrieux[17].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune dispose de sérieux atouts encourageant l’activité touristique. Outre la qualité des espaces naturels et du cadre paysager, le centre bourg dispose d’un certain charme pittoresque de par ses caractéristiques rurales, historiques et patrimoniales[18].

Deux camping contribuent à l'accueil des touristes sur la commune : Aux Tonneaux et Le Gavaudan Blue Garden[19].

Commerces[modifier | modifier le code]

La commune est bien desservies par des commerces de proximité[20].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 125 habitants, en augmentation de 9,14 % par rapport à 2009 (Var : 2,98 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 140 1 033 1 073 1 239 1 180 1 162 1 186 1 116 1 149
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 073 1 056 1 020 1 073 1 023 739 713 640 612
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
572 577 621 587 551 496 513 457 465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
550 585 632 928 1 010 1 246 1 910 2 073 2 125
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est équipée d’une école Maternelle et Primaire[25], l’école Joseph Ducret. Des services de cantine et de garderie y sont assurés.

En ce qui concerne l’accueil des enfants, la commune propose aussi un centre aéré (A.L.S.H) et dispose d’une micro-crèche privée. Les élèves en âge de se rendre au collège sont dirigés soit vers La Farlède (collège André Malraux), soit vers Garéoult (Guy de Maupassant). Le lycée le plus proche se situe à La Garde[26].

Santé[modifier | modifier le code]

Les professionnels de santé les plus proches se trouvent à Brignoles, Garéoult, Rocbaron[27].

Cultes[modifier | modifier le code]

Les lieux de culte catholiques sont à Toulon, La Valette-du-Var, Ollioules, Sollies-Pont[28].

Les messes dans la chapelle Sainte Roseline à la Chartreuse de Montrieux sont accessibles au public[29],[30].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chartreuse.
Portail de la chartreuse.
  • Chartreuse de Montrieux.
  • Église Saint-Eutrope[31],[32] .
  • Les onze Fontaines[33].
    • Fontaine inscrite sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 16 novembre 1949[34].
  • Grotte des Rampins, située en site classé le 23 avril 1924[35].
  • Monument aux morts[36],[37].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Augustin du Seuil ou Dussueil, relieur du roi au XVIIIe siècle créateur de la reliure à la Duseuil.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L’histoire actuelle du Gapeau
  2. Contexte géographique, p. 10
  3. Inventaire forestier national, pp. 6 et 30
  4. Didacticiel de la règlementation parasismique
  5. L'eau dans la commune
  6. Climat et historique météo de Méounes-lès-Montrieux
  7. Horaires des Lignes de Bus - Meounes les montrieux
  8. Transports en bus à Méounes-lès-Montrieux
  9. Le cadre de vie des Territoires
  10. Aéroport du Castellet
  11. Le trésor du Félibrige / Lou tresor dóu Felibrige, F. Mistral, CPM 1979, t.2 p.333
  12. Le trésor du Félibrige / Lou tresor dóu Felibrige, F. Mistral, CPM 1979, t.2 p.366
  13. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 412.
  14. Val d'Issole : Méounes-lès-Montrieux, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  15. Les comptes de la commune
  16. PLU pages 25 et 26 Diagnostic agricole
  17. « Coopérative vinicole de Méounes-les-Montrieux », notice no IA83001347, base Mérimée, ministère français de la Culture enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur)
  18. Une activité touristique profitant du cadre naturel et paysager local, Extrait du PLU, p. 22
  19. Projet de réhabilitation d’un camping
  20. Commerces à Méounes-lès-Montrieux
  21. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  25. École maternelle et élémentaire
  26. Écoles, collèges et lycées
  27. Les professionnels de santé
  28. Les lieux de culte catholiques
  29. Les moines Chartreux de Montrieux
  30. Chartreuse de Montrieux
  31. église, sous le vocable de l’Assomption
  32. Notice no PA00107323, base Palissy, ministère français de la Culture Église Notre-Dame de l'Assomption et sa cloche de 1668
  33. Les onze Fontaines
  34. « Fontaine », notice no PA00081679, base Mérimée, ministère français de la Culture
  35. Grotte des Rampins, fichier des cavités du Var
  36. Monument aux morts
  37. Conflits commémorés 1914-18 ; 1939-45 ; AFN-Algérie (54-62)