Forcalqueiret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forcalqueiret
Forcalqueiret
Blason de Forcalqueiret
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Provence Verte
Maire
Mandat
Gilbert Bringant
2020-2026
Code postal 83136
Code commune 83059
Démographie
Population
municipale
3 061 hab. (2018 en augmentation de 13,5 % par rapport à 2013)
Densité 296 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 14″ nord, 6° 04′ 53″ est
Altitude Min. 284 m
Max. 528 m
Superficie 10,33 km2
Élections
Départementales Canton de Garéoult
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Forcalqueiret
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Forcalqueiret
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Forcalqueiret
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Forcalqueiret

Forcalqueiret est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Forcalqueiret fait partie de la communauté d'agglomération de la Provence Verte. Elle se trouve à 4 km[1] de Garéoult et 12 de Brignoles.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La forêt communale a été évaluée approximativement à 1,64 km2[2]. La révision de l’aménagement forestier de la forêt communale, établi par l’Office national des forêts, pour la période 2010-2029 a été approuvée par le conseil municipal le 15 février 2011.

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune[3] :

La commune est arrosée par l'Issole[4], dont la source se situe sur la commune de Mazaugues,

  • ruisseaux de la Verrerie[5], de la Pességuière[6], affluents de celle-ci.
  • ruisseau de la Source de Trians[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Forcalqueiret est de type climat méditerranéen avec été chaud "Csa"[8], selon la classification de Köppen.

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans une zone de sismicité faible[9],[10],[11].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Forcalqueiret est accessible par la route départementale RD 43, entre Brignoles, au nord, et Cuers au sud, ainsi que par la RD 54 depuis Garéoult et la RD 15 depuis Sainte-Anastasie-sur-Issole, à l'est.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Réseau régional de transports en commun Zou ![12].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération de la Provence Verte.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[13],[14].

Toponymie[modifier | modifier le code]

"Roquette", l'emploi des diminutifs[15].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Forcalqueiret (83).svg

Les armoiries de Forcalqueiret se blasonnent ainsi[16]



De gueules à la bande d'or, à l'écu en cœur d'azur au four à chaux d'argent allumé de gueules, sur une terrasse de sinople avec cette devise : FORCALQUEIRET

Histoire[modifier | modifier le code]

Les vestiges décelés attestent de l’occupation sur le territoire de la commune dès l’Âge du fer.

Le village est dominé par les ruines du château fort, dominant la vallée de l'Issole, inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 20 juillet 1966[17],[18],[19].

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les romains implantèrent plusieurs villas agricoles. Le village s'appelait alors Furnum Calcarium[20].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Ruines du Castellas.

Le castrum de Forcalqueiret apparaît dans les textes en 1025[21].

Les terres de Forcalqueiret appartiennent aux vicomtes de Marseille qui en font don, dès le XIe siècle à l'abbaye de Saint-Victor[22]. Le fief comprenant les actuelles communes de Rocbaron, Forcalqueiret et Sainte-Anastasie est reconstitué au XIIIe siècle par Geoffroy Reforciat[23], vicomte de Marseille et seigneur de Trets.

La seigneurie passe ensuite par alliance à la puissante Famille d'Agoult pendant plus de trois siècles. C'est à l'époque des d'Agoult que le castellas[24] prend son aspect quasi définitif, très probablement au XVe siècle.

Le fief de Forcalqueiret est plus tard transmis par alliance à la famille de Montauban qui ajoute à son nom celui d'Agoult, puis à celle de Garde de Vins, à laquelle appartient Hubert de Vins, seigneur de Forcalqueiret, chef de la Ligue en Provence, tué à Grasse en 1589.

Renaissance[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1729, la seigneurie est reçue en héritage par Louis-Palamède de Forbin, seigneur de Solliès, marquis de Pont-à-Mousson[25], cousin de Jean de Garde de Vins, mort sans postérité, qui la vend, le , à son cousin Louis Sauveur de Villeneuve, ambassadeur à Constantinople et conseiller d'État, pour lequel elle est érigée en marquisat par lettres patentes du mois de février 1743.

En 1759, à la mort de son fils unique, Joseph-Rollin de Villeneufve, vicomte de Pourrières et second marquis de Forcalqueiret, la seigneurie (qui comprend toujours Rocbaron et Sainte-Anastasie) est donnée à ses quatre gendres : Jean-Baptiste d'Audiffret[26], marquis de Gréoux, Joseph de Ginestous, comte de Vernon, Jean-Louis d'Hesmivy, baron de Moissac, intendant de la Guadeloupe, et Jean-Louis de Roux, seigneur de Navacelles et viguier d'Avignon.

Ils en deviennent co-seigneurs. Le 10 mai 1768, le titre de marquis est relevé par Jean-Louis de Roux, lors de son hommage rendu au roi, tandis que sa nièce, Marguerite d'Hesmivy, baronne de Barrel de Pontevès, hérite de la propriété des terres, conservées par ses descendants pendant plus d'un siècle.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2008 Benjamin Philip[27] DVD  
mars 2008 mars 2013[28]
(démission)
Jean-Claude Péda SE  
avril 2013[29] 2020 Pierre Gautier SE  
2020 en cours Gilbert Bringant    

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[30] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 317 000 , soit 794  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 2 120 000 , soit 727  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 283 000 , soit 97  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 243 000 , soit 83  par habitant.
  • endettement : 660 000 , soit 226  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 12,33 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 15,11 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 59,91 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2017 : médiane en 2017 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 020 [31].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, Forcalqueiret est jumelée avec la ville de Chianni en Italie dans la province de Pise[33].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Un inventaire national du patrimoine naturel de la commune a été réalisé[34].

Liste des ZNIEFF[35] :

  • Montagne de la Loube,
  • Ripisylves et annexes des vallées de l'Issole et du Caramy,
  • Barres et collines de Rocbaron et de Carnoules,
  • Barre de Saint-Quinis.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[36]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[37].

En 2018, la commune comptait 3 061 habitants[Note 1], en augmentation de 13,5 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
212241250281298312335320355
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
347434409377378335298324274
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
293303293263248258239215213
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1632153157441 3131 6652 0392 5472 871
2018 - - - - - - - -
3 061--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[38] puis Insee à partir de 2006[39].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Coopérative vinicole L'Econome[40].
  • Domaine du Vignaret[41].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Pays de la Provence Verte, dont la commune est membre, a obtenu le label « Pays d’art et d’histoire ». Sur ce territoire, les richesses à découvrir sont liées à la nature, à la culture et aux traditions.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité[43].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle[44],[45]
  • École élémentaire publique[46].
  • Les collèges sont à Gareoult et Rocbaron.
  • Les lycées sont à Brignoles, Cuers, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Sports et danses[modifier | modifier le code]

Le sport[47] :

  • Les bâtons du Castellas (majorettes, pompom girls).
  • Les Gambettes du Castellas (Club de randonnées).
  • Judo club.
  • Karaté do Shotokaï.
  • Club de tennis de table de Forcalqueiret (C.T.T.F).
  • Tennis club de Forcalqueiret.
  • Club de gymnastique chinoise Chi Kong Tai Chi du Val d'Issole.
  • Val d'Issole basket.
  • Association sportive de handball Rocbaron Val d'Issole.
  • Rugby club du Val d'Issole.

La danse [48]:

  • Club danse forcal.
  • Forcal Free Country.
  • Ecole de danse "Talon-pointe".
  • Hula Vahine.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Maison de santé,
  • Centre Médical d'Urgences[49],
  • Espace Sante Des Fontaites,
  • Ostéopathe[50].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Croix[52].
  • Monuments commémoratifs[53].
  • Le château ruiné du castellas[18], ancien village de Forcalqueiret du XIIe au XIVe siècle[17], monument remarquable de la Provence verte[54],[55].
  • Canon, pièce d'artillerie du XVIe siècle[56].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires
  2. Forêts communales dans le département du Var
  3. L'eau dans la commune
  4. Rivière L'issole
  5. Ruisseau de la Verrerie
  6. Ruisseau de la Pességuière
  7. Ruisseau de la Source de Trian
  8. Climat et météo sur la commune
  9. Didacticiel de la règlementation parasismique : Forcalqueiret
  10. Carte des aléas sismiques ses sites et monuments historiques protégés et musées de France en région PACA : Ancien château de Forcalqueiret
  11. Rapport BCSF Données sismologiques et macrosismiques Annexe 2 - Tableau des intensités EMS-98 estimées par le BCSF, séismes du 7 juillet 2011 : 83059 83 Forcalqueiret,   Intensité EMS‐98 I - Ressenti R - Qualité A
  12. Réseau régional de transports en commun
  13. Projet de révision du PLU
  14. mise en compatibilité du PLU liée à la déclaration du projet de création d'une centrale photovoltaïque au sol au lieu-dit "Le Défens"
  15. Petit dictionnaire des lieux dits en Provence, Librairie Contemporaine 2003, par Philippe Blanchet, p.59
  16. Val d'Issole : Forcalqueiret , Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  17. a et b « Château (ruines) », notice no PA00081602, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. a et b « bourg castral de Forcalqueiret », notice no IA83001286, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. (de)Forcalqueiret
  20. Forcalqueiret
  21. Château de Forcalqueiret XIIIe siècle-XVIe siècle
  22. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Victor de Marseilles
  23. Les vicomtes de Marseille (Ascendance maternelle de Barral des Baux)
  24. Le Castellas à Forcalqueiret, la plus importante forteresse du Var
  25. Maison de Forbin
  26. La maison d'Audiffret
  27. « L'émouvant dernier hommage de Forcalqueiret à Benjamin Philip », Var-Matin,‎ (lire en ligne)
  28. « Le maire de Forcalqueiret démissionne pour cause de problèmes relationnels avec des élus », Var-Matin,‎ (lire en ligne)
  29. « Pierre Gautier le nouveau maire de Forcalqueiret », Var-Matin,‎ (lire en ligne)
  30. Les comptes de la commune
  31. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  32. communes de France jumelées avec des communes d'Italie
  33. Communes françaises jumelées avec des communes d'Italie
  34. Inventaire national du patrimoine naturel de la commune
  35. ZNIEFF
  36. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  37. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  39. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  40. « coopérative vinicole L'Econome », notice no IA83001338, base Mérimée, ministère français de la Culture enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur)
  41. Route des vins. Nouvelle carte touristique
  42. Gîtes et chambres d'hôtes
  43. Commerces et services de proximité
  44. Les écoles
  45. Forcalqueiret comporte une école maternelle et une école primaire
  46. École élémentaire publique
  47. Le sport
  48. La danse
  49. Centre médical d'urgence
  50. Maisons de santé
  51. Paroisse de l'Issole
  52. L'église Sainte-Croix
  53. Monument aux Morts au cimetière communal, Plaques commémoratives dans l'église
  54. Château (ruines), sur monumentum.fr/
  55. Castellas
  56. Notice no PM83002586, base Palissy, ministère français de la Culture Canon, pièce d'artillerie<
  57. Maison de Forbin : Alliance & postérité. Garde & de Vins d’Agout Seigneurs de Vins de 1440 à 1814
  58. Généalogie des familles nobles Famille de Villeneuve (Ansouis, Forcalqueiret)