Luc Baiwir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Luc Baiwir
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Luc Baiwir est un compositeur belge né à Liège en 1958, où il fait ses études musicales au Conservatoire de Liège et à l’Université de Liège comme psychologue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient un premier prix de piano et se dirige très vite vers la composition. Ses premières œuvres pour piano seul le conduisent à découvrir le monde de la musique électronique et la musique de film.

Pourtant en 1987, il obtient le premier prix international de composition « Prix François de Roubaix » (en hommage au célèbre compositeur de musique de film), pour une œuvre symphonique appelée Seasong, au Festival Mondial de l’Image Sous-Marine d’Antibes devant des compositeurs venus de tous horizons.

Sa carrière de compositeur s’en ressent positivement avec de nombreuses commandes, notamment de télévisions internationales et surtout de réalisateurs de documentaires sous-marins et animaliers.

Cette diversité des genres et le succès rencontré par les compositions avec instruments électroniques le conduisent en 1990 à être sollicité par des producteurs de spectacle pour donner ses œuvres en concert avec synthétiseurs, lumières, effets spéciaux, lasers et feux d’artifices. C’est ainsi qu’on le voit à Montpellier, Ajaccio et Calvi en direct sur France 3 (1990), au lac de Robertville et à Forest National (1991), puis de plus en plus à l’étranger : Strasbourg, Londres, Rabat, Lugano, Antibes et Liège, en 1997, devant plus de 30 000 personnes.

Depuis une dizaine d’années, le nom de Luc Baiwir apparaît de plus en plus aux génériques internationaux de grands documentaires télévisés, sur compact-disques et cassettes vidéo. Il reçoit plusieurs palmes d’or pour ses musiques de film (Festival d’Antibes, de Toulon, Montpellier, Strasbourg, Rabat). Il reçoit en 1994 le prix de la SABAM pour son l'ensemble de son œuvre.

Ses compositions, qualifiées de « synthétiseurs symphoniques », l’amènent en 2000 à recevoir une commande pour piano, soprano, chœurs et orchestre de l'Opéra royal de Wallonie. Le voit la création mondiale, devant plus de 35 000 spectateurs, de la Symphonie des Âges, avec les chœurs et l’orchestre de l’Opéra de Liège, le pianiste Patrick Dheur et la soprano Alexise Yerna.

Le succès impressionnant de la Symphonie des Âges fait découvrir un autre Luc Baiwir au public, empreint d’inspiration classique et symphonique. Cet univers classique ne l’a jamais quitté depuis ses premiers pas au piano et l'a suivi tout au long de sa carrière sans jamais se révéler au grand public.

C’est ce Baiwir secret que l’on redécouvre depuis peu dans des œuvres commandées par de nombreux solistes du monde classique. Son nom apparaît de plus en plus dans de grands festivals, aux côtés de grands interprètes et compositeurs : Et des Ténèbres naquit la Lumière oratorio pour flûte (Philippe Depétris), voix (Françoise Viatour) et synthétiseurs, créé au Festival d’Art Sacré d’Antibes, au Festival de l’Abbaye de La Celle, au Festival de musique de Huy, plusieurs compositions pour piano imposées dans des académies de musique et conservatoires, musiques de films avec orchestre données en concert.

Mais c’est en Asie que le succès de Luc Baiwir est spectaculaire. Plus de 100 000 exemplaires de son 1er album sont vendus en 2001. Le second vient de paraître[Quand ?], ainsi que la musique du film coréen Friends, qui a fait grimper l’œuvre In Memoriam de Luc dans le Top 50 coréen ! La Symphonie des Âges poursuit intégralement le même parcours depuis .

La Symphonie des Âges a été créée aux É.-U. en , la suite pour cordes Danceries et Menteries (en ), une suite pour cordes et Cristellane, légende symphonique pour piano, soprano chœurs et orchestre, en , ainsi que le Concerto pour violon en .

En 2004, Luc Baiwir signe la musique du film À la rencontre des imaginaires, un film de Richard Robberecht consacré au maître-verrier Louis Leloup, lequel interprète un chant original de Luc Baiwir lui étant dédié. C’est aussi un nouveau concerto qui voit le jour en première mondiale : concerto pour bugle et orchestre, à la demande du trompettiste Antonio Acquisto et du chef d’orchestre Jean-Pierre Haeck. En avril c'est la création de La Passion, musique originale pour le Festival Antibes Art Passion (musique de scène pour accompagner une fresque historique avec 70 comédiens et figurants au sein de la cathédrale d’Antibes).

Juan de Nova, l’île de corail est le dernier film de Rémy Tézier. En octobre, c’est l’enregistrement de la musique avec l’orchestre « Les Archets Vivaldi » : une semaine plus tard, palme d’argent à Antibes.

En 2005, une musique pour une création théâtrale de Jacques Henrard, Les Noces du Fou, avec une série de pièces pour piano et trois voix de femmes ; la sortie du CD du concerto pour bugle et orchestre ; l’enregistrement du CD Cristellane, la légende du vent () ; la musique du film de l’entreprise Ricard ; un nouvel album pour entamer la tournée en Chine (1er concert le 22 octobre à Shanghai dans le cadre du Shanghai International Arts Festival) puis cinq concerts ; une musique pour inaugurer le nouveau site « Source-O-rama » de Chaudfontaine ; des concerts en France (Provence et Ardèche en août), un spectacle fantastique reprenant le thème de la préservation de la nature. Le Peuple de l’Arbre est un mélange entre légende, chants, danses, pyrotechnie et éléments fantastiques et surnaturels.

Filmographie/Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 2011
    • La province de Liége lance le tour 2012 (musique pour le film de Jacques Donjean).
    • Planète en Péril.
    • A Cry in the Ocean.
    • Pinner Hill Road.
    • Cantabile pour violon, piano et quatuor .
    • I Hope You Don't Mind.
    • Star Wars : La Menace Fantôme
  • 2012
    • Earth Symphony (op. 17).
    • Arioso pour violon et piano (op. 16).
    • Variations sur un thème de Paganini (Livre 2 - op. 12 nr 2).
  • 2013
    • Sonate pour violon et piano (op. 19).
    • Concerto pour Trombone et Corde (op. 18).
    • Marche des Siècles ("Symphonie des Ages") à 4 mains.
    • The World is a Waltz (4 mains).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]