Besse-sur-Issole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Besse-sur-Issole
Besse-sur-Issole
Le beffroi.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité Communauté de communes Cœur du Var
Maire
Mandat
Éric Collin
2020-2026
Code postal 83890
Code commune 83018
Démographie
Population
municipale
3 035 hab. (2018 en diminution de 0,43 % par rapport à 2013)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 59″ nord, 6° 10′ 38″ est
Altitude Min. 230 m
Max. 637 m
Superficie 37,19 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Gonfaron
(ville-centre)
Aire d'attraction Toulon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Luc
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Besse-sur-Issole
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Besse-sur-Issole
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Besse-sur-Issole
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Besse-sur-Issole
Liens
Site web besse-sur-issole.fr

Besse-sur-Issole est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Besse-sur-Issole est un village méditerranéen, membre de la communauté de communes Cœur du Var, situé à 17 km de Brignoles, 40 de Toulon, 41 de Hyères, 52 de Draguignan, et 104 de Marseille.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le village est adossé au massif boisé de Saint Quinis, qui domine le village et culmine à 636 mètres[1].

Le territoire de Besse-sur-Issole est traversé par la rivière de l’Issole, laquelle irrigue des vastes espaces agricoles cultivés[2].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Besse-sur-Issole est en zone sismique faible[3],[4].

Hydrographie et eaux souterraines[modifier | modifier le code]

La commune doit une partie de son nom à l'Issole, cours d'eau qui la traverse d'ouest en est[5].

Le lac (et parties de ses rives), est en site classé par arrêté du 29 décembre 1938[6].

Les cours d'eau sur la commune ou à son aval[7] :

  • rivière l'issole[8],
  • ruisseaux le Grand Vallat, d'Argentis[9], de Pératier[10],
  • vallon de Roudaï.

Ressource en eau des contreforts de la Sainte-Baumme[modifier | modifier le code]

Dans le secteur Cœur du Var, les communes de Gonfaron, Les Mayons, Le Cannet-des-Maures, Le Luc et Le Thoronet, appartenant au territoire Cœur de Var, n’ont pas été intégrées au secteur « Ouest Cœur de Var ». Ces cinq communes sont desservies par le syndicat d’Entraigues, dont les ressources en eau relève d’un autre contexte géographique.

  • Le secteur « Ouest Cœur de Var » regroupe six communes (Cabasse, Flassans-sur-Issole, Besse-sur-Issole, Pujet-Ville, Carnoules et Pignans)[11].

Climat[modifier | modifier le code]

Besse-sur-Issole, comme le département du Var, possède principalement un climat méditerranéen, sec avec de fortes chaleurs, selon la classification de Köppen-Geiger celui-ci comme étant de type Csb[12].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Besse-sur-Issole est accessible par la route départementale 15, depuis Flassans-sur-Issole à l'est, ou Forcalqueiret à l'ouest, ainsi que par la route départementale 13, depuis Carnoules. L'accès à l'autoroute A57 se fait par la sortie Sortie 10.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bessa d'Issòla en provençal de norme classique et Besso-sus-Issolo selon la norme mistralienne.

Besse : c'est un toponyme désignant un lieu planté de bouleaux.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

BLASON ville fr Besse-sur-Issole var.svg

Les armoiries de Besse-sur-Issole se blasonnent ainsi[13] :

De gueules à une fasce d'argent chargée du mot BESSE écrit en lettre de sable et accompagnée en chef de deux pommes de pin d'or et en pointe d'un croissant d'argent[14].


Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le prieuré Saint-Pierre de Besse[15],[16], donné en 1030 à l'abbaye de Montmajour et Correns, est acheté en 1221 par l'abbaye de La Celle. En 1045, Besse est un village qui devient indépendant au cours du XIIe siècle. En 1246, le castrum de Besse appartient à la collégiale de Pignans à laquelle est unie en 1380 l’église Saint-Pierre, qui fait partie du diocèse d'Aix. Mises à part une porte de ville et la chapelle du cimetière, il ne reste pas de vestiges antérieurs au XVIe siècle.

Besse aux XVIIIe et XIXe siècles[modifier | modifier le code]

En 1707, Besse est ravagée par les impériaux. En 1720, 387 habitants meurent de l’épidémie de peste. L’église paroissiale est reconstruite au milieu du XVIIe siècle, le château au début du XVIIIe siècle.

Peu avant la Révolution française, l’agitation monte. Outre les problèmes fiscaux présents depuis plusieurs années, la récolte de 1788 avait été mauvaise et l’hiver 1788-1989 très froid. L’élection des États généraux de 1789 avait été préparée par celles des États de Provence de 1788 et de janvier 1789, ce qui avait contribué à faire ressortir les oppositions politiques de classe et à provoquer une certaine agitation[17]. C’est au moment de la rédaction des cahiers de doléances, fin mars, qu’une vague insurrectionnelle secoue la Provence. Une émeute frumentaire se produit à Besse les 27 et 28 mars[18]. Des paysans[19], menés par un élément de la bourgeoisie, le négociant Jean Tourtour (ce qui est exceptionnel)[20], se révoltent contre les prix trop élevés du grain, et probablement aussi contre de vieilles injustices. Elle parvient à obtenir la destitution du greffier de la communauté et le viguier du seigneur. Le château est pillé. Enfin, le conseil municipal est contraint d’organiser une délégation auprès du seigneur, chargée de défendre les demandes populaires et le pillage du château[21]. Dans un premier temps, la réaction consiste dans le rassemblement d’effectifs de la maréchaussée sur place[22]. Une garde bourgeoise est aussi créée, pour pallier une éventuelle nouvelle insurrection[22]. Puis des poursuites judiciaires sont diligentées, mais les condamnations ne sont pas exécutées, la prise de la Bastille comme les troubles de la Grande Peur provoquant, par mesure d’apaisement, une amnistie début août[22].

Le village est prospère au XVIIIe siècle et continue à s’étendre au XIXe siècle, en particulier au sud-ouest et tout le long de la route Flassans-sur-Issole - Carnoules. En 1812, Besse compte 344 maisons, 52 écuries, 15 écuries et greniers, 1 écurie, 5 caves et bergeries, 2 hangars, 10 fabriques d’eau de vie, 1 pressoir à vis, 3 fours à pain publics, 94 jardins et 29 cours.

Mais le village possède aussi de nombreux moulins : le canal des moulins de Besse moulin à farine, moulin à plâtre, moulins à huile dont le moulin à huile « des amis du moulin »[23], la réserve à huile de Marius Laouche, le moulin Notre-Dame et des moulins détruits[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs à partir de 1900
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? ? François-Marius Bouis[27] SFIO  
Maire en 1935[28]   Louis Minjaud    
? ? M. Pelabon    
mars 1989 2020 Claude Ponzo DVD Président départemental du centre de gestion de la FPT du Var
Président de la CC Cœur du Var (2008 → 2014)
10e vice-président de la CC Cœur du Var (2014-2020)
Réélu en 1995, 2001, 2008 et 2014
mai 2020 en cours Éric Collin[29],[30] SE Commerçant retraité
8e vice-président de la CC Cœur du Var (2020 → )

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Besse-sur-Issole est membre de la communauté de communes Cœur du Var depuis sa création en janvier 2002[31], laquelle rassemble onze communes et 43 451 habitants en 2019.

La commune s'était toutefois interrogée sur son éventuel rattachement à la communauté d'agglomération de la Provence Verte[32].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Besse-sur-Issole est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[33],[34],[35]. Elle appartient à l'unité urbaine de Gonfaron, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[36] et 15 006 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[37],[38].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Toulon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 35 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[39],[40].

Un plan local d'urbanisme a été élaboré[41],[42].

En matière d'urbanisme intercommunal, qui fixe les orientations générales et objectifs, la commune de Besse-sur-Issole fait partie intégrante du schéma de cohérence territoriale (SCoT) de la communauté de communes Cœur du Var[43],[44].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).
message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (61,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (66,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (55 %), cultures permanentes (27,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (6,7 %), zones agricoles hétérogènes (6,5 %), zones urbanisées (2,8 %), prairies (0,8 %), terres arables (0,7 %)[45].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[46].

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Les comptes 2012 à 2020 de la commune s’établissent comme suit [47],[48]:

Évolution financière en milliers d'€uros.
Postes 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Produits de fonctionnement 2 630  2 730  2 665  2 833  2 962  2 878  3 215  3 691  2 976 
Charges de fonctionnement 1 909  2 116  2 327  2 464  2 436  2 572  2 805  3 446  2 958 
Ressources d’investissement 270  3 116  1 989  953  1 851  1 155  615  1 023  493 
Emplois d’investissement 804  1 712  3 684  755  1 360  1 139  764  780  77 
Dette 1 237  2 150  3 015  2 900  2 747  3 087  2 901  2 720  2 533 
Source : Ministère de l’Économie et des Finances[49].

Fiscalité 2020

  • Taux d'imposition taxe d’habitation : 15,89 %
  • Taxe foncière sur propriétés bâties : 13,01 %
  • Taxe foncière sur les propriétés non bâties : 71,96 %
  • Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 %
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %
  • Montant total des dettes dues par la commune : 2 533 000 . Population légale : 3 085 habitants, soit 821  par habitant.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 840 [50].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[51]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[52].

En 2018, la commune comptait 3 035 habitants[Note 3], en diminution de 0,43 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1531 5781 5481 7241 7501 7501 7201 6321 658
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6431 7021 7521 7201 5631 2511 2371 1611 145
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1671 1301 068909951930904809829
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8298217561 0401 3421 7792 6302 9803 050
2018 - - - - - - - -
3 035--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[53] puis Insee à partir de 2006[54].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Cave coopérative l'Émancipatrice.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • La commune dispose de divers commerces et services de proximité[63].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’inventaire du patrimoine architectural et mobilier a été réalisé par le service régional[64], [65], [66], [67] .

Monument à la mémoire de la république.
  • Les nombreuses fontaines :
    • fontaine de l'oratoire du XIXe[68].
    • Fontaine de l'abreuvoir (rue de l'Abreuvoir) [69].
    • Fontaine publique place de la Mairie[70].
    • Fontaine rue Jean-Aicard du XIXe[71].
    • Fontaine, monument du centenaire de la Révolution française[72],[73].
    • Fontaine Saint-Louis-XIXe [74]?
    • Fontaine dite lavoir de la Croix-Vieille[75].
    • 1re fontaine place Noël-Blache de 1542[76],[77].
    • 2e fontaine place Noël-Blache[78].
    • Fontaine Saint-Jean[79].
  • Les lieux de mémoire :
    • Monument aux morts de la guerre de 1914-1918[91],[92],[93],[94].
    • Pont de Besse-sur-Issole du XVIIIe siècle[95].
    • Monument à la mémoire de la république[96].
  • Les espaces publics et le patrimoine civil :
    • Le Jardin public[97].
    • Le lac, site classé par arrêté du 29 décembre 1938[98] d'environ quatre hectares et d'une profondeur maximale de dix mètres[99], et ses légendes[100].
    • Le château St Dominique[101],[102],[103],[104], a probablement été reconstruit entre 1702, date à laquelle le séminaire[105],[106] de la marine de Toulon est devenu seigneur de Besse, et 1713[107],[108].
    • Bourg castral de Blanquefort, restes d'un donjon[109].
    • Fortification d'agglomération[110].
    • Campanile classé du XVIIIe siècle basé sur la théorie de Nicolas Copernic et classé dans les campaniles astronomiques (rare campanile cosmologique représentant le système solaire). Le beffroi porte les dates 1655 et 1834 pour la façade sud[111],[112],[113].
    • Grotte de Gaspard de Besse[114] (abri fortifié de Saint-Quinis[115]).

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La gare TGV la plus proche se trouve à Toulon, l'aéroport le plus proche est l'aéroport de Toulon-Hyères.

Voie ferrée[modifier | modifier le code]

La commune de Besse-sur-Issole est traversée par la voie ferrée qui va de Carnoules à Gardanne. Cette voie ferrée avait un important trafic marchandises :

  • de bauxite avec les points de chargement du Cannet-des-Maures, de Besse-sur-Issole, de Brignoles, des Cenciers, pour alimenter l'usine de production d'alumine de Gardanne.
  • dans le sens inverse, il y avait un important trafic de charbon provenant des mines de Gardanne en direction de Carnoules, afin d'alimenter en charbon les machines à vapeur à Carnoules, seul point d'échange obligatoire de locomotives à vapeur entre Marseille et Nice.
  • la ligne servait également à l'expédition dans toute la France des vins du Var. En gare de Besse, une voie était spécialement dédiée au chargement des wagons-foudre. On peut encore y voir le chemin de roulement des tonneaux.

Le trafic voyageur, faible dans cette région agricole, a été suspendu en 1938 et le trafic marchandises a été arrêté en 1980.

La ligne ayant été classée stratégique défense, elle n'a pas été déferrée, mais abandonnée par la SNCF jusqu'à la constitution d'une association d'amoureux des chemins de fer en 1994. Autorisée enfin à exploiter la ligne entre Carnoules-Platanes et Brignoles, le , l'association du Train Touristique du Centre Var a choisi le débord de la gare de Besse-sur-Issole pour y établir son dépôt.

Les aiguilles ont été rétablies grâce au travail conjugué de la SNCF et de l'association. Quelque 600 mètres de voies de débord sont utilisées pour garer le matériel de l'Association. La section de voie de Carnoules à Brignoles est louée par l'Association à RFF (Réseau ferré de France).

La halte de Besse pourra être rouverte dès que la commune aura établi un quai pour la montée et la descente des voyageurs. Par contre, une liaison ferrée est en service au départ de la gare de Carnoules, avec six départs quotidiens vers Puget-Ville et Toulon[116].

Autres transports publics[modifier | modifier le code]

La municipalité organise deux mode de transports, par bus : les transports scolaires et la mise à disposition de minibus aux associations de la commune. Une ligne régulière dessert Besse-sur-Issole, depuis Gonfaron, vers Brignoles, via Carnoules[117].

Commune desservie par le réseau régional de transports en commun Zou ! (ex Varlib). Les collectivités territoriales ont en effet mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou ![118].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

En plus des services municipaux, la commune dispose de plusieurs services publics[119] : La Poste, le Trésor Public.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Besse sur Issole suivent leurs études sur la commune jusqu'à la fin du collège[120] : d'abord dans la crèche «O comme 3 pommes», puis à l'école maternelle et l'école primaire de la rue Paul-Bert, enfin au collège Frédéric-Montenard. Le lycée le plus proche se trouve à Brignoles.

Santé[modifier | modifier le code]

Le professionnels de santé sont présents sur la commune, dans plusieurs disciplines[121] :

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique Saint Pierre de Besse-sur-Issole dépend du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de Brignoles[123].

Les associations locales[modifier | modifier le code]

Les associations culturelles (avec énumération des associations possédant un site internet spécifique[124] animent en permanence les diverses activités culturelles, artistiques, musicales... :

Les associations sportives :

  • L’écurie des Montarines écurie western de compétition,
  • Gym Form,
  • Danse Tasie-Forcal,
  • Le Trail Athlétisme Bessois (TAB).
Fête de Gaspard 2021.

Associations diverses :

  • « Les Amis de Besse »,
  • Le sourire aux pieds.
Animations[modifier | modifier le code]
  • Fête de la musique[128].
  • Journée du XVIIIe siècle, concours costumes du XVIIIe siècle. Marché artisanal, vide grenier, théâtre de rue, spectacle de feu, danses, musique et combats épiques[129]. Manifestation organisée par l'Association Duels Théâtraux Company.
  • Le retour populaire de Gaspard sur ses terres les 22 & 23 août 2020[130],[131].
  • Les Journées de Gaspard : les samedi 03 et dimanche 04 juillet 2021[132].

Environnement[modifier | modifier le code]

La Communauté de Communes Cœur du Var exerce les compétences de collecte et de traitement des déchets ménagers pour le compte de l’ensemble de ses communes adhérentes[133]. La déchèterie la plus proche se trouve à Flassans-sur-Issole.

La commune est équipée, depuis le 1er janvier 2006, d'une station d'épuration d'une capacité de 3 300 Équivalent-habitants[134],[135].

En matière de production d'énergie renouvelable, Engie, anciennement GDF Suez, a inauguré un parc photovoltaïque de 50 000 panneaux photovoltaïques, permettant de produire plus de 20 millions de kilowattheures par an[136], soit l’équivalent de la consommation électrique de 11 000 personnes[137].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gaspard Bouis, dit « Gaspard de Besse » (1757-1781)[138],[139]. Bandit de grand-chemin ayant vécu au XVIIIe siècle. D'après la légende, il détroussait les agents du Trésor Royal et les nobles locaux dans le massif des Maures et de la Sainte-Baume pour distribuer son butin aux pauvres.
  • Frédéric Montenard, peintre de la Royale né à Paris en 1849 et décédé à Besse en 1926. Ses toiles ornent d'une façon lumineuse les musées de la marine française. On retrouve quatre superbes toiles dans la chapelle de l'hostellerie à la Sainte-Baume… Il était appelé le peintre ensoleillé du Midi.
  • Victor Quintius Thouron (1794-1872), écrivain et traducteur.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La barre de Saint-Quinis domine les villages de Camps la source, Sainte Anastasie et Besse-sur-Issole
  2. Présentation de la commune au plan local d'urbanisme
  3. Didacticiel de la règlementation parasismique de la commune
  4. Zones de sismicité du Var
  5. Fiche cours d'eau : L'Issole (Y5100600)
  6. Espèces de poissons recensés : Gardon, Carassin, Chevesne, Tanche, Carpe Commune. Oiseaux qui y font halte : Aigrette, Héron, Cormoran. Espèces qui y vivent : Canards, Foulques, Grenouilles, Écrevisses.
  7. L'eau dans la commune, bassin Rhône-Méditerranée
  8. Rivière L'issole
  9. Ruisseau d'Argentis
  10. Ruisseau de Pératier
  11. Identification et caractérisation de la ressource majeure à préserver pour l’alimentation en eau potable, juillet 2011
  12. Table climatique
  13. Coeur du Var Plaine des Maures : Besse-sur-Issole, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  14. Présentation du village
  15. Abbaye de Montmajour - Définition et Explications
  16. Besse-sur-Issole, sur le site Provence 7
  17. Monique Cubells, « Les mouvements populaires du printemps 1789 en Provence », Provence historique, volume 36, no 145, 1986, p. 309
  18. M. Cubells, op. cit., p. 310 et 312.
  19. M. Cubells, op. cit., p. 313.
  20. M. Cubells, op. cit., p. 315.
  21. M. Cubells, op. cit., p. 320.
  22. a b et c M. Cubells, op. cit., p. 322.
  23. Le moulin de Besse- sur -Issoles menaçait de s'effondrer. Une conséquence d’épisodes de sècheresses successives dans le Var. Après plusieurs travaux de consolidation, il fait l'objet d'une restauration pour être à nouveau ouvert au public
  24. Eric Kalmar, Les moulins en Centre-Var : Inventaire général des Cantons de Besse, Le Luc, Lorgues (Connaissez-vous) > Fédération des Moulins de France (fdmf.fr) Les moulins en Centre-Var, Inventaire général des Cantons de Besse - Le Luc : Logues, Draguignan, 64 p.
    Collection "Connaissez-vous ? "Besse-sur-Issole : Pages 29 et 30
    , Préface de André Gaucheron, président de l'Association Régionale des Amis des Moulins de Provence (ARAM Provence), Musée des Arts et Traditions Populaires de Draguignan
  25. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897), pp.331-332) [1]
  26. Histoire de Besse-sur-Issole, sur besse-sur-issole.fr
  27. « Durant l’entre-deux-guerres le maire de Besse, François-Marius Bouis, a joué un rôle majeur dans la promotion des structures coopératives varoises. » [2]
  28. « Le cinéma de Besse-sur-Issole vu le jour le 1er avril 1935, d'après un document officiel fourni par les Archives Départementale du Var, signé du maire de l'époque, Louis Minjaud. » [3]
  29. Informations intercommunales, N°62-OCT. / NOV. 2020
  30. Élection du maire
  31. Communes appartenant au Groupement Fiscalisé : Communauté de communes Cœur du Var et les Comptes des communes : Commune Besse-sur-Issole
  32. Besse, la tentation de la Provence verte
  33. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  34. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  35. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  36. « Unité urbaine 2020 de Gonfaron », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  37. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  38. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  39. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Toulon », sur insee.fr (consulté le ).
  40. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  41. P.L.U - Ville de Besse-sur-Issole
  42. Cartographie - Géoportail de l'Urbanisme : PLU Besse-sur-Issole
  43. Scot "Cœur du Var"
  44. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var : Cœur du var : Besse-sur-Issole
  45. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  46. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  47. Les Comptes des Communes, Analyse des équilibres financiers fondamentaux Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Tourtour
  48. Besse-sur-Issole : la dette en 2020
  49. Finances locales 2020 sur la base Alize du ministère des Finances.
  50. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  51. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  52. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  53. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  54. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  55. Notice no IA00127207, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à huile de Coopérateurs 4e quart XVIIIe siècle.
  56. Notice no IA00127216, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à huile Chemin de Blanquefort, 2e moitié XVIIIe siècle (?)
  57. Coopérative Vinicole dite l'Emancipatrice, puis Le Cellier de Gaspard. Dates de construction et d’agrandissement
  58. Notice no IA00127206, base Mérimée, ministère français de la Culture Coopérative vinicole dite l'Emancipatrice, puis le Cellier de Gaspard
  59. La cave de Gaspard créée en 1910, regroupant une trentaine d'exploitation avec une surface de plus de 200 hectares en production
  60. Notice no IA83000776, base Mérimée, ministère français de la Culture fournil, four à pain public
  61. Notice no IA00127230, base Mérimée, ministère français de la Culture Colombier XVIIe siècle (?)
  62. Chambres d'hôtes
  63. Annuaire mairie
  64. Le patrimoine architectural et mobilier de la commune sur le site du ministère de la Culture (France) (Bases Mérimée, Palissy, Palissy, Mémoire, ArchiDoc), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN, et service régional de l'inventaire général de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
  65. Notice no IA00127189, base Mérimée, ministère français de la Culture présentation de la commune de Besse-sur-Issole
  66. Notice no IA00127192, base Mérimée, ministère français de la Culture Village, pré-inventaire normalisé Village, pré-inventaire normalisé
  67. Notice no IA83001213, base Mérimée, ministère français de la Culture bourg castral de Blanquefort
  68. Notice no IA83000772, base Mérimée, ministère français de la Culture fontaine de l'oratoire
  69. Notice no PA00081543, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine publique rue de l'Abreuvoir : inscription par arrêté du 24 septembre 1941
  70. Notice no PA00081544, base Mérimée, ministère français de la Culture inscription par arrêté du 22 décembre 1941
  71. Notice no IA00127209, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine rue Jean Aicard inscrite MH le 34-09-1941
  72. Notice no IA00127208, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine avenue Aristide Briand érigée en septembre 1891
  73. Notice no IM83000716, base Palissy, ministère français de la Culture fontaine monumentale, monument (monument commémoratif), du centenaire de la république française
  74. Notice no IA83000780, base Mérimée, ministère français de la Culture 2e fontaine rue Jean Aicard
  75. Notice no IA83000771, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine de 1939
  76. Notice no IA00127210, base Mérimée, ministère français de la Culture Fontaine inscrite MH par arrêté du 22-12-1941
  77. Notice no IM83000715, base Palissy, ministère français de la Culture fontaine monumentale place Noël Blache
  78. Notice no IA00127211, base Mérimée, ministère français de la Culture 2e fontaine place Noël Blache
  79. Notice no IA83000782, base Mérimée, ministère français de la Culture rue de la République ; rue Victor Hugo
  80. Les églises et édifices religieux recensés par l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR)
  81. Notice no IA00127193, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Saint-Pierre
  82. Quinide ou Quinin (Quinidius), septième évêque connu de Vaison
  83. Un illustre prélat de la Gaule mérovingienne : Saint Quinis
  84. Ermitage Saint Quinis
  85. Notice no IA83000790, base Mérimée, ministère français de la Culture chapelle Saint-Étienne-des-Prés de 1646
  86. Notice no IA00127233, base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle Sainte-Croix 1re moitié XVIe siècle (?)
  87. Notice no IA00127231, base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle Sainte-Agathe, Notre-Dame-d'Abondance, XIVe siècle (?) ; XIXe siècle.
  88. Notice no IA00127218, base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle Saint-Pierre, XIIe siècle (?), lieu-dit le Laque
  89. Un illustre prélat de la Gaule mérovingienne : Saint Quinis
  90. Abri fortifié de Saint-Quinis, sur www.chroniques-souterraines.fr/
  91. Notice no IA00127194, base Mérimée, ministère français de la Culture Monument aux Morts de la Guerre de 1914-1918, Chemin de Sillans-la-Cascade
  92. Notice no IM83000717, base Mérimée, ministère français de la Culture monument aux morts
  93. Notice no IA00127220, base Mérimée, ministère français de la Culture Monument aux Morts de la Guerre de 1914-1918 lieu-dit le Laque
  94. Notice no IM83000718, base Palissy, ministère français de la Culture monument aux morts, de la guerre de 1914-1918, sculptures
  95. Notice no IA00127227, base Mérimée, ministère français de la Culture Pont au lieu-dit le Pont Neuf de 1713
  96. Monument à la République, fontaine de la République
  97. Notice no IA83000373, base Mérimée, ministère français de la Culture jardin public, pré-inventaire (jardins remarquables ; documentation préalable)
  98. Le lac de Bese et ses rives
  99. En 2007 les eaux du lac ont disparu
  100. .Les légendes du lac
  101. Besse-sur-Issole, un village médiéval au coeur du Var
  102. Notice no IA00127198, base Mérimée, ministère français de la Culture Château 1er quart XVIIIe siècle.
  103. Château place du Château, sur le site "patrimoine de France"
  104. Faute de moyens pour l'entretenir correctement, le village met en vente son château, sur Var-Matin
  105. La porte monumentale de la Corderie à Toulon
  106. La porte de l'ancien hôpital de la Marine (ou porte de l'ancien séminaire Jésuite), remontée à la Corderie
  107. Château de Besse sur Issole
  108. Fonds Iconographique
  109. Bourg castral de Blanquefort
  110. Notice no IA00127197, base Mérimée, ministère français de la Culture Fortification d'agglomération rue du Petit Jeu de Paume ; place de l'Horloge
  111. Notice no IA00127195, base Mérimée, ministère français de la Culture Beffroi, Campanile en ferronnerie, 1655 ; 1834 Beffroi, Campanile en ferronnerie, 1655 ; 1834
  112. Notice no PA00081542, base Mérimée, ministère français de la Culture Beffroi (ancien) inscrit Mh le 04-10-1941
  113. Notice no PM83000118, base Palissy, ministère français de la Culture Cloche collectivité tour de l'horloge de 1655
  114. Fichier des cavités du Var
  115. Abri de Saint-Quinis
  116. Transports à Besse sur Issole
  117. Bus à Besse sur Issole
  118. Réseau régional de transports en commun
  119. Services publics à Besse sur Issole
  120. écoles de Besse sur Issole
  121. Santé à Besse sur Issole
  122. Centre hospitalier de Hyères
  123. Paroisse Saint Pierre
  124. Associations Culturelles, Sportives, Autres
  125. « Accueil | Cinéma Besse-sur-Issole - Le Marilyn », sur www.cinema-lemarilyn.fr (consulté le ).
  126. Duels Théâtraux Company : Animations et spectacles
  127. Les Voix Animées
  128. Manifestations diverses à Besse-sur-Issole
  129. Journée du XVIIIe siècle
  130. Gaspard Bouis dit Gaspard de Besse, bandit au grand cœur
  131. Gaspard de Besse et la famille de Raphélis à Tourtour
  132. Les Journées de Gaspard
  133. collectes et tri sélectif
  134. Station d'épuration de Besse-sur-Issole
  135. Description de la station
  136. GDF SUEZ inaugure un puissant parc photovoltaïque et dépasse 100 MWc exploités en France
  137. Production d'énergie renouvelable
  138. Gaspard de Besse
  139. Gaspard de Besse 1757 - 1781. Voilà la petite histoire du fameux "Robin des bois " Provençal