Crissay-sur-Manse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crissay-sur-Manse
Crissay-sur-Manse
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Sainte-Maure-de-Touraine
Intercommunalité communauté de communes Touraine Val de Vienne
Maire
Mandat
Michel Mirault
2014-2020
Code postal 37220
Code commune 37090
Démographie
Population
municipale
97 hab. (2015 en diminution de 17,8 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 03″ nord, 0° 29′ 19″ est
Altitude Min. 44 m
Max. 120 m
Superficie 7,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Crissay-sur-Manse

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Crissay-sur-Manse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crissay-sur-Manse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crissay-sur-Manse
Liens
Site web crissaysurmanse.fr

Crissay-sur-Manse est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire. Le village est classé parmi Les plus beaux villages de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 40 kilomètres au sud-ouest de Tours. Elle est établie dans la vallée de la Manse. Le village s'appuie contre le coteau.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Crissay ou Crisse, qui au IXe siècle se nommait Chrisseium et Crissiacum au XIe, était une châtellenie relevant de l'Île-Bouchard, et pour une partie de son territoire de l'archevêché de Tours. Elle appartenait au IXe siècle à l'abbaye de Cormery, qui fut confirmée dans sa possession par les lettres de Charles le Chauve (entre 823 et 877). Bouchard de l'Île en fut le premier seigneur connu et est cité dans sa charte de 1084 ; après lui vint Jacques Turpin, en 1120, dont les descendants possédèrent le domaine jusqu'au 1er juillet 1632. À cette date, la terre fut saisie par décret à l'encontre de Charles Turpin et adjugée à Michel d'Évrard, capitaine gouverneur de Chinon. Les de Beauvau, puis les Choiseul lui succédèrent comme seigneurs de Crissé, au cours du XVIIIe siècle.

Le château, partiellement détruit au cours de la guerre de Cent Ans, fut rebâti à la fin du XVe siècle sur les fondations d'une très ancienne forteresse ; il subsiste un donjon du XIIIe siècle avec souterrains refuges creusés dessous. La chapelle seigneuriale date du début du XIe siècle. L'église de Crissay fut construite en 1527 par Jean Turpin, sur les ruines d'une ancienne chapelle qui dépendait de Saint-Epain. Elle fut consacrée par Antoine de la Barre, archevêque de Tours, et restaurée en 1867. Le bourg de Crissay conserve de beaux logis des XVe et XVIe siècles, qui attestent de son importance passée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Michel Mirault SE Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 97 habitants[Note 1], en diminution de 17,8 % par rapport à 2010 (Indre-et-Loire : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370366401333414354328321306
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
319320301282277285289275246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
249246237173211202179193194
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
17316413711897119115120101
2015 - - - - - - - -
97--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Crissay-sur-Manse.

Avec peu de

Château de Crissay-sur-Manse, XVesiècle. Donjon et Chapelle en 2018

constructions récentes, Crissay-sur-Manse a su garder son charme et son authenticité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Crissay-sur-Manse

Les armes de Crissay-sur-Manse se blasonnent ainsi :

Losangé d'or et de gueules[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.