Henri Virlogeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Virlogeux.
Henri Virlogeux
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait par Fernand Michaud au Festival d'Avignon 1973.

Naissance
Nevers, France
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 71 ans)
Paris, France
Profession Acteur
Films notables Carambolages
Mélodie en sous-sol
Séries notables Les Cinq Dernières Minutes

Henri Virlogeux (souvent orthographié à tort « Virlojeux »[1],[2]), né le à Nevers et mort le dans le XIIIe arrondissement de Paris, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sorti à dix-huit ans du séminaire de Nevers, il entreprend des études de droit ; puis à Paris il suit les cours de Charles Dullin et se produit dans des cabarets de la rive gauche. C'est en 1956 qu'il commence sa carrière en jouant dans Nemo, très vite il collabore avec Robert Hossein dans Six Hommes en question, pièce que ce dernier co-écrit et met en scène, Jacqueline Maillan dans Croque-monsieur de Marcel Mithois pour 1700 représentations. Il joue dans L'Avare de Molière. Par la suite, il se joint à la Compagnie Renaud-Barrault.

S'il remporte de nombreux succès sur les planches, c'est grâce à la télévision qu'il se fait connaître du plus grand nombre, notamment pour ses rôles dans Les Rois maudits, réalisé par Claude Barma, Le Comte de Monte-Cristo de Denys de la Patellière, La Chambre des dames de Yannick Andréi. Il apparaît dans de nombreuses séries policières telles Les Enquêtes du commissaire Maigret, épisode de Philippe Laïk, ou encore Les Cinq Dernières Minutes. Il a interprété, au début des années 1970, le rôle d'Herlock Sholmès, pastiche français de Sherlock Holmes dans la série télévisée (1971-1974) de la 2e chaîne de l'ORTF Arsène Lupin, avec, entre autres, Georges Descrières, Roger Carel et Bernard Giraudeau. Dans Terres gelées de Maurice Frydland, le dernier film qu'il tourne pour la télévision, il joue aux côtés de Véronique Silver, son épouse.

Il a tourné une cinquantaine de films avec Henri Verneuil dans Mélodie en sous-sol aux côtés d'Alain Delon et Jean Gabin, Gérard Oury dans Le Corniaud au côté de Louis de Funès…, mais a également prêté sa voix à plusieurs reprises dans de nombreux doublages.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Correctif apporté par Didier Virlogeux, à la suite d’une correspondance avec Henri Virlogeux lui-même, avant son décès.
  2. Ce qui n'a rien d'étonnant, les recherches généalogiques sur le patronyme Virlogeux montrent que, jusqu'à la fin du XIXe siècle, les actes de naissances, actes de baptêmes ou actes notariés, utilisent indifféremment les deux orthographes
  3. Voir par exemple Les Archives du Spectacle
  4. Version sonorisée de 1942.
  5. Comme précisé après le générique de fin du DVD de ces films.

Liens externes[modifier | modifier le code]