Camps-la-Source

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Camps-la-Source
Camps-la-Source
Église.
Blason de Camps-la-Source
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Provence Verte
Maire
Mandat
David Clercx
2020-2026
Code postal 83170
Code commune 83030
Démographie
Gentilé Campsois
Population
municipale
1 902 hab. (2018 en augmentation de 5,2 % par rapport à 2013)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 11″ nord, 6° 05′ 40″ est
Altitude Min. 259 m
Max. 637 m
Superficie 22,47 km2
Élections
Départementales Canton de Garéoult
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Camps-la-Source
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Camps-la-Source
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Camps-la-Source
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Camps-la-Source

Camps-la-Source est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Voisin de Brignoles, le village s'allonge au pied d'un coteau, au bas duquel naît une source autrefois appelée Fons de Campis.

Le village est situé à 5 km au sud-est de Brignoles par la D 12 ou la D 554 et 6 km de l'autoroute A8.

Située à proximité immédiate de Brignoles, la commune s’étend sur le vallon de Camps et des collines qui le ceinturent. La superficie de la commune est de 2 247 ha. Les communes qui lui sont mitoyennes sont : Brignoles au nord et à l’ouest, au sud : Besse-sur-Issole, Sainte-Anastasie et Forcalqueiret, à l’est : Flassans-sur-Issole.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

En plus du village, la commune compte plusieurs lieux-dits :

  • Saint Marc ;
  • Saint Martin ;
  • les Adrets ;
  • Coste Crespe.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée, au sud, par la Barre de Saint Quinis[1], qui culmine à 637 mètres. Plusieurs collines, comme le collet de la Garduère (366 m), ou l'Ubac du Cachot (480 m), se situent entre cette barre rocheuse et le village, en plaine.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Camps-la-Source fait partie d'une zone sismique très faible.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Camps la Source est arrosée par plusieurs cours d'eau[2] :

Un Plan de prévention du risque inondation (PPRI] a été prescrits sur le bassin versant de l’Issole[6]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Primitivement Val de Camps puis Camps les Brignoles, la dénomination actuelle de Camps-la-Source a été modifiée en 1936[8].

Le bourg s'est constitué vers 1017 autour de l'église Sainte-Marie[9] puis a relevé de l'autorité de l'abbaye Saint-Victor de Marseille.

La fabrication du feutre et des chapeaux a été, depuis le XVIIe siècle et jusqu'en 1932, la principale activité économique de Camp[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 1 902 habitants[Note 1], en augmentation de 5,2 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1021 0641 0149661 0631 0761 0921 1111 176
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1401 1521 0831 0541 0191 1461 120799785
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
790733731519561507502437439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4484745817671 1131 2721 4761 7131 851
2018 - - - - - - - -
1 902--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[15] :

  • École maternelle[16],
  • Les élèves de Camps-la-Source débutent leurs études à l'école primaire de la commune[17],
  • Les collège et lycée les plus proches se situent à Brignoles.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[18] :

  • Médecins à Camps-la-Source, Brignoles,
  • Pharmacies à Brignoles,
  • Hôpitaux à Brignoles.

Cultes[modifier | modifier le code]

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

En 2007, le taux de chômage sur la commune était de 9,5 %[20] n contre 12,1 % en 1999. Le revenu net fiscal médian est de 21 658 €/an en 2008.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2020 Bernard Vaillot   Docteur (dentiste)
2020 en cours David Clercx    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Camps-la-Source est l'une des 28 communes de la Communauté d'agglomération de la Provence Verte.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Répartition de l'hébergement[21][modifier | modifier le code]

Années Résidence principale Résidence secondaire Appartements Maisons
1999 74,3 % 16,4 % 89,6 % 9,3 %
2007 77,1 % 12,2 % 87,2 % 12,7 %

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Camps-la-Source en 2009[22]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 10,18 % 0,00 % 6,15 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 17,15 % 0,00 % 7,43 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 98,49 % 0,00 % 23,44 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 23,88 %* 0,00 % 8,55 % 3,84 %

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

Place du village. mairie et fontaine.

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[23] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 512 000 , soit 791  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 496 000 , soit 782  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 599 000 , soit 313  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 521 000 , soit 212  par habitant.
  • endettement : 1 284 000 , soit 671  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 11,00 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 18,00 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 98,49 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2017 : médiane en 2017 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 020 [24].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Camps-la-Source est jumelé avec la ville de San Biagio della Cima, Drapeau de l'Italie Italie.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • L'activité du village était principalement axée sur l'agriculture céréalière et la viticulture.
  • Coopérative vinicole aménagée dans une ancienne usine de chapellerie du XVIIe siècle[25].
  • Apiculteurs.
  • Pension Équidés « Haras La Colombière »[26].
  • Haras Val de Camps[27].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restaurants[28].
  • Chambres d'hôtes.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces de proximité (Alimentation, boulangerie...) et services.
  • Les nombreuses sources d'eau naturelles permettaient :
    • la fabrique des chapeaux de feutres[29] ;
    • la production de sodas par la société Vittel (eau minérale) Vittel ;

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Camps-la-Source (Var).svg

Les armoiries de Camps-la-Source se blasonnent ainsi[30] :

D'azur à trois fleurs de lys d'or, les deux inférieures posées à dextre en bande et à senestre en barre, brochant sur un mât au naturel, soutenues d'une terrasse de sinople et sommées de la troisième fleur de lys sur laquelle broche une croix orange

Vie Locale[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Camps la Source est desservie par quatre lignes de bus, du réseau régional Zou !, reliant la commune aux villes voisines[31] :

Sports et animations[modifier | modifier le code]

Le stade de football.

Loisirs praticables sur la commune :

  • Équitation : il existe un ranch dont un manège pour enfants.
  • Tennis : deux courts de tennis sont praticables, le club "association tennis campsois"
  • football : terrain de football pelouse synthétique "complexe sportif récent et sécurisé", le club "Élan sportif campsois" avec une centaine de licenciés.
    • Un ballon de foot au-dessus des filets[32].
  • Natation : sur la ville de Brignoles, piscine municipale ouverte en saison d'été.
  • Randonnées : à Saint-Quinis et au lac de Besse-sur-Issole.
  • Pétanque : avec l'ABC "association des boules campsoises" .

Animations :

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'architecture de nombreuses vieilles demeures présente des clefs de voûte datées. L'ancienne fabrique de chapellerie avec sa porte ronde de style médiéval est le dernier vestige du travail du feutre[34].

Les autres lieux et éléments remarquables :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Au pied du Saint Quinis
  2. L'eau dans la commune
  3. Rivière Le Val de Camps
  4. Ruisseau d'Argentis
  5. Ruisseau de Pératier
  6. Plan de prévention du risque inondation
  7. Table climatique
  8. Présentation du village
  9. L'église Sainte-Marie
  10. Camps-la-Source, Pays des chapeliers, par Edmond Ortigues, Collection "LesRégionales" • Volume XXXII. Éditions Serre, 1993
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. Établissements d'enseignements
  16. École maternelle
  17. École élémentaire
  18. Professionnels et établissements de santé
  19. Diocèse de Fréjus-Toulon
  20. Chômage à Camps-la-source
  21. répartition de l'hébergement à Camps-la-Source
  22. « Impôts locaux à Camps-la-Source », taxes.com
  23. Les comptes de la commune
  24. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  25. Coopérative vinicole
  26. Haras La Colombière
  27. Haras Val de Camps
  28. Annuaire
  29. Les chapeliers de Camps-la-Source (XVe et XIXe siècles), par Edmond Ortigue et Raymond Rolland. Études rurales Année 1984 93-94 pp. 243-270
  30. Comté de Provence : Camps la Source, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  31. Transports en commun en Provence verte
  32. Un ballon de foot au-dessus des filets
  33. ZNIEFF
  34. « usine de chapellerie, puis Coopérative vinicole de Camps-la-Source », notice no IA83001316, base Mérimée, ministère français de la Culture enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur
  35. Eglise de la purification de Marie
  36. Notice no PM83000161, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église de la Purification de la Bienheureuse Vierge Marie
  37. Le village en Provence verte
  38. Le pays de la Provence Verte
  39. Les églises et édifices religieux recensés par l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR)
  40. Ermitage Saint Quinis
  41. Monument aux morts de Camps-la-source
  42. Conflits commémorés 1914-18
  43. L'oratoire Saint-Clair
  44. « bourg castral d'Argentis », notice no IA83001155, base Mérimée, ministère français de la Culture
  45. « bourg castral », notice no IA83001450, base Mérimée, ministère français de la Culture