Évenos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Évenos
Évenos
Le village d'Évenos.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sud Sainte Baume
Maire
Mandat
Blandine Monier
2020-2026
Code postal 83330
Code commune 83053
Démographie
Gentilé Ébrosiens, Ébrosiennes
Population
municipale
2 423 hab. (2018 en augmentation de 13,17 % par rapport à 2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 10′ 15″ nord, 5° 49′ 51″ est
Altitude 360 m
Min. 78 m
Max. 804 m
Superficie 41,95 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Toulon
(banlieue)
Aire d'attraction Toulon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ollioules
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Évenos
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Évenos
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Évenos
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Évenos
Liens
Site web http://www.evenos.fr et https://www.village-evenos.fr

Évenos [evnɔs] est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune comprend le village d'Évenos (communément appelé Nèbre), l'agglomération de Sainte-Anne-d'Évenos et le hameau du Broussan[1],[2].

Ses habitants sont les Ébrosiens[3].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Perché sur des pentes escarpées, le vieux village est fait d'un dédale de maisons entre lesquelles s'insinuent des calades. La cité s'élève sur des coulées basaltiques issues d'un volcanisme qu'on peut considérer comme récent à l'échelle géologique (-6,5 à -5,6 Millions d'années, ce qui en fait un des volcans les plus récents de France Métropolitaine)[4].

Au pied du village coule le Destel, un torrent encaissé dans de profondes et pittoresques gorges.

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune se trouve en zone de sismicité faible[5].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Évenos est traversée par une rivière, la Reppe[6], ainsi que par ses trois affluents, la Darbousse[7], la Capucine[8] et le Destel.

Climat[modifier | modifier le code]

Évenos n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle d'Ollioules[9].

Relevé météorologique d'Ollioules
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 6,3 6,2 7,8 9,7 13,4 16,6 19,4 19,4 16,6 14,5 9,8 7,6 12
Température moyenne (°C) 8,7 9,1 11,1 13,1 17 20,5 23,4 23 20,1 16,9 12,8 9,9 15,4
Température maximale moyenne (°C) 11,1 12 14,4 16,5 20,5 24,3 27,4 27,2 23,7 19,2 15,7 12,2 18,7
Précipitations (mm) 50,5 27 20,9 48,9 23,2 20,4 6,2 8,7 39,6 74,9 58,5 41,5 420,3
dont pluie (mm) 45,5 17 20,9 48,9 23,2 20,4 6,2 8,7 39,6 74,9 58,5 36,5 400,3
dont neige (cm) 0,5 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0,5 2
Source : Relevé météo d'Ollioules[10]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
11,1
6,3
50,5
 
 
 
12
6,2
27
 
 
 
14,4
7,8
20,9
 
 
 
16,5
9,7
48,9
 
 
 
20,5
13,4
23,2
 
 
 
24,3
16,6
20,4
 
 
 
27,4
19,4
6,2
 
 
 
27,2
19,4
8,7
 
 
 
23,7
16,6
39,6
 
 
 
19,2
14,5
74,9
 
 
 
15,7
9,8
58,5
 
 
 
12,2
7,6
41,5
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Évenos est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[11],[12],[13]. Elle appartient à l'unité urbaine de Toulon, une agglomération inter-départementale regroupant 27 communes[14] et 575 347 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Toulon est la neuvième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française), Toulouse, Bordeaux, Nice et Nantes[15],[16].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Toulon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 35 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (88,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (88,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (57,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (23,9 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (6,6 %), zones agricoles hétérogènes (4,1 %), cultures permanentes (3,7 %), zones urbanisées (2,1 %), mines, décharges et chantiers (1,8 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Évenos (83).svg

Les armoiries d'Évenos se blasonnent ainsi :

D'azur au rocher d'argent mouvant de la pointe surmonté d'une croisette adextrée d'une lettre E capitale, senestrée d'une lettre C capitale contournée et soutenue d'une lettre N capitale, le tout d'or[21].


Histoire[modifier | modifier le code]

Les ruines du château.

Plusieurs siècles avant notre ère, la région était déjà habitée par des peuplades celto-ligures qui ont laissé de nombreux vestiges dans les gorges du Destel dans lesquelles était situé le village de Saint-Estève qui comprenait une importante chapelle à trois absides et une léproserie tenue par les Templiers.

Sur les vestiges d'une tour grecque, aujourd'hui en ruines, les Romains construisirent un oppidum.

Saint Louis y séjourna au retour de sa première croisade, lorsqu'il débarqua à Hyères le 10 juillet 1254[22],[23]. En plusieurs fois, les Sarrasins ont détruit le village. Les habitants, venus s'installer à l'emplacement actuel d'Évenos, ont commencé au Xe siècle à construire le château féodal.

Autour de ces habitats se trouvait un deuxième rempart, en partie détruit de nos jours. Seul le chemin de ronde subsiste.

L'église fait partie du même ensemble, elle était fortifiée, on accédait à sa terrasse de défense par un escalier qui partait du chemin de ronde. Elle a été remaniée au XVIIIe siècle, où on lui a rajouté un toit et un clocher[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[25],[26]
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Augustin David    
octobre 1947 mai 1953 Émile Berta    
mai 1953 mars 1971 Édouard Estienne    
mars 1971 1978 Louis Marie Pérouse    
1978 mars 1983 Marie Garelli    
mars 1983 1992 Jules Estienne    
1992 mars 2001 Jean Di Cristofaro    
mars 2001 mars 2008 Raymonde Hugonnier SE-DVG[28] Chirurgienne-dentiste retraitée
mars 2008 mars 2014 Marcel Leguay DVD Retraité
mars 2014 En cours Blandine Monier DVD 3e vice-présidente de la CA Sud Sainte Baume (2014 → )

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[29] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 058 000 , soit 942  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 960 000 , soit 897  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 553 000 , soit 253  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 686 000 , soit 314  par habitant ;
  • endettement : 153 000 , soit 701  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 12,57 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 17,94 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 72,30 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 790 [30].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Les Capilotades[31].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune fait partiellement partie du nouveau parc naturel régional de la Sainte-Baume, créé par décret du [32].

La commune bénéficie de la station d'épuration de Toulon Ouest-Cap Sicié d'une capacité de 500 000 équivalent-habitants[33].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[35].

En 2018, la commune comptait 2 423 habitants[Note 3], en augmentation de 13,17 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
591720621741667704715767783
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737759750752811698636601594
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
581642603601614570560553572
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5996477001 0541 5641 9052 1192 1492 120
2017 2018 - - - - - - -
2 4052 423-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[36] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[38] :

  • École maternelle Les Andrieux et école élémentaire Edouard-Estienne à Sainte Anne d'Evenos et une école élémentaire au Broussan
  • Collèges au Beausset et à Ollioules,
  • Lycées à Ollioulles.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique, paroisse de Sainte-Anne, Sainte-Anne et Saint Martin d'Évenos, diocèse de Fréjus-Toulon[39].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village d'Évenos et les gorges du Destel.
  • Église romane Saint-Martin[40].
  • Monuments commémoratifs[41],[42],[43].
  • Château médiéval, remanié aux temps modernes[44]. Les ruines du château datent du XIIe siècle et du tournant du XVIIe siècle.
  • Le cadran solaire de Sainte-Anne d'Évenos[45].
  • La table d'orientation du Vieil Evenos[46].
  • Evenos et le volcan[47].

Œuvre Artistique et événement[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les hameaux de la commune
  2. Le village du Broussan où résidait la famille du Capitaine de Frégate d'Estienne d'Orves
  3. Village Évenos
  4. Les orgues basaltiques de la Pointe Nègre, article de Pierre Thomas, Laboratoire de Géologie de Lyon / Ecole Normale Supérieure de Lyon
  5. Didacticiel de la règlementation parasismique
  6. « fiche de la Reppe », SANDRE.
  7. « Fiche de la Darbousse », SANDRE.
  8. « Fiche de la Capucine », SANDRE.
  9. « Station météo la plus proche : Ollioules », MSN Météo.
  10. « Relevé météo d'Ollioules », MSN Météo.
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Unité urbaine 2020 de Toulon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  15. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  16. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  17. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Toulon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. Sud Ste Baume : Évenos, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  22. Le retour de Saint Louis
  23. Les Croisades de St Louis
  24. Évenos, Nèbre, église saint-martin
  25. Les maires d’Évenos depuis la Révolution, sur evenos.fr
  26. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897, pp.459-460) « [1]
  27. La fiche biographique de BLANC Isidore, Basile sur le Maitron en ligne
  28. Annuaire des Mairies du Var (83), EIP / Les Éditions Céline, 2006-2007.
  29. Les comptes de la commune
  30. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  31. Lien mort Les Capilotades : des recettes créées au pied du Château d'Evenos ; site www.capilotades.com.
  32. décret de constitution du Parc naturel régional de la Sainte-Baume
  33. Description de la station
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  38. [2]
  39. Paroisse de Sainte-Anne, Sainte-Anne et Saint Martin d'Évenos
  40. Église de sainte anne
  41. Monument aux morts, Conflits commémorés 1914-1918 et 1939-1945
  42. Monument aux morts Le Brossan
  43. Monuments commémoratifs
  44. Le monument médiéval, en ruines, a été racheté par un particulier qui veut lancer d’importants travaux de réhabilitation
  45. Le cadran solaire de Sainte-Anne d'Évenos
  46. La table d'orientation du Vieil Evenos
  47. Evenos et le volcan
  48. « Archive : Le Studio Phocéen en tournage dans le Var », sur Studio Phocéen, .
  49. « Cérémonie d’hommage à Honoré d’Estienne d’Orves », sur evenos.fr (consulté le ).
  50. a et b Béatrice Gurrey, « Martha Desrumaux, figure du Front populaire, syndicaliste, résistante et féministe », Le Monde, 28 août 2021, p. 18-19 [lire en ligne].
  51. « bourg castral de Saint-Estève », notice no IA83001167, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  52. « bourg castral d'Orvès », notice no IA83001166, base Mérimée, ministère français de la Culture.