Les Mayons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Mayons
Les Mayons
Blason de Les Mayons
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Intercommunalité Communauté de communes Cœur du Var
Maire
Mandat
Michel Mondani
2020-2026
Code postal 83340
Code commune 83075
Démographie
Population
municipale
638 hab. (2018 en diminution de 0,47 % par rapport à 2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 50″ nord, 6° 21′ 31″ est
Altitude Min. 79 m
Max. 742 m
Superficie 28,86 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Luc
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Luc
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Les Mayons
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Les Mayons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Mayons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Mayons
Liens
Site web https://www.mairielesmayons.fr/

Les Mayons est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Le Luc, Gonfaron, Le Cannet des Maures, La Garde-Freinet, Collobrieres.

Les Mayons est encore en 1851 un hameau du Luc[1].

Écarts :

  • 4 hameaux[2] ;
  • lieu-dit la Tuilière des Anges[3] ;
  • lieu-dit Rascas[4].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire de la réserve naturelle nationale de la plaine des Maures couvre une surface de 5 276 ha au sein de ce massif sur les communes de La Garde-Freinet, Le Cannet-des-Maures, Le Luc-en-Provence, Les Mayons et Vidauban.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village est desservi par les départementales 33 (depuis Le Luc) et 75 entre La Garde-Freinet et Gonfaron.

Sortie Autoroute A8, La Provençale A57 au Cannet des Maures, à 19 km[5].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Commune desservie par le réseau régional de transports en commun Zou ! (ex Varlib). Les collectivités territoriales ont en effet mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou ![6].

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est située en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[7].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval :

  • Les Mayons[8] est arrosée par l'Aille, dont la source se trouve à Gonfaron[9]. C'est un affluent de l'Argens[10]
  • Vallons de Valescure, du Teissadon, de Valviolette, de la Pommière, de Bauduen, de la Pièce de Moussu, de la Règue de Jouffret, des Mourres, de Rascas
  • Ruisseaux le Mourrefrey, la nasque[11], des Bourganières[12], de Gagnal[13], de Pignegut[14].

Ressource en eau des contreforts de la Sainte-Baume[modifier | modifier le code]

Dans le secteur Cœur du Var, les communes de Gonfaron, Les Mayons, Le Cannet des Maures, Le Luc et Le Thoronet, appartenant au territoire Cœur de Var, n’ont pas été intégrées au secteur « Ouest Cœur de Var ». Ces cinq communes sont desservies par le syndicat d’Entraigues, dont les ressources en eau relève d’un autre contexte géographique.

  • Le secteur « Ouest Cœur de Var » regroupe six communes (Cabasse, Flassans-sur-Issole, Besse-sur-Issole, Puget-Ville, Carnoules et Pignans)[15].

Protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le grand-père châtaignier, sans doute de plus de 1000 ans avec un tour de taille de 11 mètres[18].

Seigneurie des Vintimille du Luc après 1645[19].

Le château des Mayons[20] est une belle demeure de la fin du XVIIIe siècle, propriété départementale qui accueillait jusqu'en 2020 des animations, expositions, conférences autour du thème de la nature…

Enquête sur la tuerie d'Auriol[modifier | modifier le code]

Le , Jean-Jacques Massoni (un des six accusés de la tuerie d'Auriol), désigne plus de dix jours après le massacre une ancienne mine désaffectée à l'extérieur du village des Mayons, comme l'endroit où les cinq corps des autres membres de la famille Massié (dont celui du petit Alexandre Massié âgé de 8 ans le jour de la tuerie) furent dissimulés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[21]
Période Identité Étiquette Qualité
1864 1871 Jean-Baptiste-Athanase Muraire   Cultivateur
1871 1876 Joseph-Hyacinthe Lonjon   Cultivateur
1876 1919 Anicet Muraire   Cafetier
1919 1925 Victor Muraire SFIO Haut fonctionnaire
1929 1944 Aimé Portal SFIO Cultivateur
1945 1947 Raymond Meille    
1947 1965 Louis Carles    
1965 1971 René Jacquinot    
1971 1977 Victor Portal    
1977 1995 Christian Vergari SE Professeur en retraite
juin 1995 avril 2014 Guy Vergari SE Retraité du secteur bancaire
avril 2014 En cours Michel Mondani SE Entrepreneur en retraite
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Les Mayons est membre de la communauté de communes Cœur du Var de 37 829 habitants, créée en [22].

Les onze communes composant la communauté de communes en 2012 sont (par ordre alphabétique) :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les Mayons est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[23],[24],[25].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Luc, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 5 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[26],[27].

La commune est dotée d'un plan local d'urbanisme[28].

En matière d'urbanisme intercommunal, qui fixe les orientations générales et objectifs, la commune de Les Mayons fait partie intégrante du schéma de cohérence territoriale (SCoT) de la communauté de communes Cœur du Var[29],[30].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (93,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (62,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (30,4 %), cultures permanentes (4,6 %), zones agricoles hétérogènes (1,3 %), zones urbanisées (0,9 %)[31].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[32].

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[33] :

  • total des produits de fonctionnement : 583 000 , soit 895  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 500 000 , soit 766  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 142 000 , soit 217  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 222 000 , soit 341  par habitant.
  • endettement : 19 000 , soit 29  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 15,01 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,45 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 76,32 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,% ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 20 500 [34].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[35]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[36].

En 2018, la commune comptait 638 habitants[Note 3], en diminution de 0,47 % par rapport à 2013 (Var : +3,8 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
463464533539534517528510425
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
433355348369315289279276253
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 -
274300450550594639636638-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[37] puis Insee à partir de 2006[38].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et élémentaire[39].
  • Établissements scolaires proches[40] :
    • Collèges au Luc et Le Cannet-des-Maures
    • Lycées à Les Arcs et à Lorgues

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé :

  • Médecins à Vidauban, Gonfaron, Le Cannet-des-Maures, Le Luc[41].
  • Personnels de santé scolaire[42].
  • La maison médicale de garde se trouve au Luc à proximité de l’hôpital local départemental. C'est l’association "Permanence Médicale Cœur du Var" qui coordonne l'intervention des médecins généralistes volontaires[43].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique de la Paroisse Saint-Jean-Baptiste des Mayons dans l'église Saint-Jean-Baptiste[44], diocèse de Fréjus-Toulon.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Fermes[47],[48],[49],[50],[51].
  • Apiculteur[52].
  • Domaine « La Fouquette »
  • Domaine « Borrely-Martin »
  • Domaine « Château Réal d’Or »[53].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Accueil touristique :

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Castèu d'Aou à l'est et Castèu deis Mourous (Castel des Maures) à l'ouest sont des oppidums qui dominent le village. Leur datation est imprécise, elle serait entre l'âge de fer et le début du Moyen Âge[57].
  • Église paroissiale Saint-Jean du XVIIe siècle[58],[59], abritant de riches objets mobiliers dont le tableau "La Crucifixion avec Saint Jean et Marie"[60],et un tableau "calvaire" du XVIIe siècle[61], avec une cloche de 1625[62].
  • Monuments commémoratifs[63],[64].
  • Fontaines[65],[66],[67],[68],[69],[70],[71].
  • Oratoires[72],[73].
  • Maison de notable dite Maison le Château[74].
  • Le château des Mayons, maison de la nature des Mayons, demeure de la fin du XVIIIe siècle[75].
  • La réserve naturelle nationale de la plaine des Maures.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Les Mayons (Var).svg

Les armoiries des Mayons se blasonnent ainsi[76],[77] :

D'argent à la feuille de chêne de tenné posée en bande sur laquelle broche, posée en barre, un gland de sinople à la cupule de pourpre, accompagnés, en chef, d'un hérisson contourné de tenné, la tête de pourpre affronté à une châtaigne du même dans sa bogue de tenné; au comble denché de gueules.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. “Hameau délaissé”, Les Mayons furent érigés en commune par décret de Napoléon III le 7 novembre 1863 sous le nom de Mayons du Luc
  2. « Ecarts », notice no IA00064560, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. « Ecart la Tuilière des Anges », notice no IA00064449, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. « Ecart Rascas », notice no IA00064447, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. Itinéraires
  6. Réseau régional de transports en commun
  7. Didacticiel de la réglementation parasismique
  8. Rivière L'aille
  9. Les Mayons, sur le site Provence 7
  10. L'eau dans la commune
  11. Ruisseau de la Nasque
  12. Ruisseau des Bourganières
  13. Ruisseau de Gagnal
  14. Ruisseau de Pignegut
  15. Identification et caractérisation de la ressource majeure à préserver pour l’alimentation en eau potable, juillet 2011
  16. Station d'épuration
  17. Table climatique
  18. Le grand-père châtaignier, Les Mayons
  19. Archives de l'Administration antérieures à 1790
  20. L'histoire du château des Mayons
  21. Joseph Salvarelli, Les Administrateurs du département du Var (1790-1897). Notices biographiques (1897), p.419 « [1]
  22. Communes appartenant au Groupement Fiscalisé : Communauté de communes Cœur du Var et les Comptes des communes : Commune Les Mayons
  23. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  24. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  25. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Liste des communes composant l'aire d'attraction des Le Luc », sur insee.fr (consulté le ).
  27. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  28. Plan local d'urbanisme
  29. "Cœur du Var"
  30. Schéma de cohérence territoriale, État d’avancement dans le département du Var : Cœur du var : Les Mayons
  31. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  32. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  33. Les comptes de la commune
  34. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  35. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  36. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  37. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  38. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  39. École maternelle et élémentaire
  40. Établissements scolaires proches
  41. Professionnels de santé
  42. Personnels de santé scolaire : médecins, infirmiers, infirmières et secrétaires médico-scolaires
  43. [2]
  44. Paroisse Saint-Jean-Baptiste des Mayons
  45. « Usine de Bouchons », notice no IA00064438, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  46. Les Mayons, au cœur des Maures
  47. « Edifice probablement du 18e siècle, antérieur à 1834 », notice no IA00064444, base Mérimée, ministère français de la Culture nventaire topographique
  48. « Edifice probablement du 18e siècle, antérieur à 1834 », notice no IA00064448, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  49. « Fermes », notice no IA00064561, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. « ferme lieu-dit La Fouquette », notice no IA00064446, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. « ferme lieu-dit Mourefrey », notice no IA00064445, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  52. Les Ruchers des Maures
  53. Domaine « Château Réal d’Or »
  54. Gîtes communaux et ruraux
  55. Chambres d'hôtes
  56. Restaurants
  57. Genèse mayonnaise
  58. Les Mayons – église Saint-Jean l’évangeliste
  59. « Eglise paroissiale Saint-Jean », notice no IA00064428, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  60. Notice no PM83002649, base Palissy, ministère français de la Culture tableau : La Crucifixion avec Saint Jean et Marie
  61. Notice no IM83001113, base Palissy, ministère français de la Culture tableau : calvaire
  62. Notice no PM83000357, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église Saint-Jean
  63. « Monument aux morts de la Guerre de 1914-1918 », notice no IA00064439, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  64. « Monument aux morts, Croix de chemin », notice no IA00064443, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  65. « fontaine rue Basse », notice no IA83000957, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  66. « fontaine Grand'rue », notice no IA00064440, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  67. Notice no IM83001134, base Palissy, ministère français de la Culture fontaine monumentale Grand Rue
  68. « bornes-fontaines », notice no IA83001135, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  69. « fontaine rue Paul Maurel », notice no IA00064441, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  70. « fontaine rue du Plus Haut Château », notice no IA00127119, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  71. « Fontaine 1808 », notice no IA00064442, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  72. « oratoire Saint-Joseph », notice no IA83000956, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  73. « oratoire Saint-Pierre », notice no IA83000958, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  74. « Maison de notable dite Maison le Château », notice no IA00064437, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  75. Le Château des Mayons
  76. Le Blason Mayonnais
  77. Coeur du Var Plaine des Maures : Dallas, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau