Les Pieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Pieux
Église Notre-Dame.
Église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Les Pieux
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Jacques Lepetit
2014-2020
Code postal 50340
Code commune 50402
Démographie
Population
municipale
3 160 hab. (2014)
Densité 207 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 50″ nord, 1° 48′ 24″ ouest
Altitude Min. 5 m – Max. 132 m
Superficie 15,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Les Pieux

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Les Pieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Pieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Pieux
Liens
Site web www.lespieux.fr

Les Pieux est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 3 160 habitants[1]. Chef-lieu du canton parfois appelé « Hague-Sud », Les Pieux a connu ces trente dernières années, en raison de la présence de la centrale nucléaire de Flamanville, à 5 kilomètres, une poussée démographique remarquable (+ 185,7 % entre 1975 et 2006). De ce fait, la commune s'est progressivement transformée en petite ville. La manne financière de l'industrie nucléaire permet aujourd'hui aux Pieux de disposer d'infrastructures (sportives, sociales, routières) largement supérieures à celles des villes de même taille.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'anse du Sciotot.

Les Pieux présente différents visages. L'un, rural et typique du bocage normand, occupe la majeure partie de son espace. Sur la "hauteur" se situe le centre-ville, plus communément appelé "le bourg", ainsi que la majeure partie des lotissements, des espaces d'activités (zone artisanale des hauts-vents, parc d'activités en bordure de la route de Cherbourg...), mais aussi les équipements sportifs (haras, piscine couverte, stades, gymnases, tennis...) et commerciaux. Plusieurs dizaines de commerces se situent dans la rue Centrale, et trois supermarchés sont implantés : deux en entrée de ville, le troisième à proximité de la place de la Lande. Le dernier visage des Pieux, plus estival, est celui de la plage de Sciotot. Le développement plus ou moins homogène des constructions nouvelles, très nombreuses, n'altère en rien la beauté de la plage de sable. Depuis celle-ci, très prisée de surfeurs et des baigneurs en été, existe un point de vue magnifique sur les îles anglo-normandes. La plage, de 5 kilomètres, est délimitée au sud par le cap du Rozel, et au nord par les premiers escarpements de falaises du cap de Flamanville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme Pieux (de Podiis 1093, de Poiis v. 1190) vient du vieux français issu du latin podium qui signifie « la hauteur » et qui a donné Puy au Centre et au Sud de la France (Puech et Pech en Occitan), terme en concurrence avec celui de hougue(t), d'origine norroise. En effet, Les Pieux est l'une des plus hautes communes du Cotentin.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pieux (Les) Blason Coupé : au 1) d'azur aux deux jumelles d'argent surmontées d'un lion léopardé du même armé et lampassé et couronné d'or, le fouet de la queue de même, au 2) parti au I d'azur aux trois fasces d'argent, au chevron de gueules brochant sur le tout, au II de gueules aux trois croissants d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes des Pieux depuis 1978.

Au , elle rejoint la communauté d'agglomération du Cotentin.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
v. 1840  ? François Lanchon[2]    
 ?  ? M. Ludé[3]    
1930 1943 Albert Picquenot   Agriculteur
1943  ? M. Boisroux   Médecin
 ?  ? M. Lescalier   Pâtissier
 ?  ? Pierre Leroy    
juin 1995 Maurice Duval   Professeur d'anglais
mars 2001 Jean Lecouté   Commerçant
avril 2014 Bruno Cottebrune   Agent EDF
avril 2014[4] en cours Jacques Lepetit   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 160 habitants, en diminution de -11,93 % par rapport à 2009 (Manche : 0,44 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 338 1 398 1 562 1 679 1 738 1 760 1 641 1 690 1 626
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 497 1 526 1 387 1 444 1 441 1 408 1 419 1 340 1 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 319 1 370 1 323 1 205 1 139 1 184 1 152 1 197 1 063
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 136 1 169 1 222 2 436 3 203 3 477 3 419 3 588 3 160
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Un gisement de kaolin fut exploité de la fin du XVIIIe au premier quart du XXe siècle [9]. Il alimentait les manufactures de porcelaine de Valognes, d'Isigny et de Bayeux.

Depuis mars 2010, Les Pieux forme avec Siouville-Hague et Auderville un groupement de « communes touristiques »[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts en bord de mer.

Culture[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Deux structures culturelles existent sur le territoire de la commune :

  • L'Espace culturel, zone de la Fosse[12] : salle de 550 m2 à géométrie variable avec scène de 149 m2 et gradin mobiles. Elle peut accueillir 550 personnes assises ou 700 personnes debout en concert, ou 300 personnes en congrès suivi de repas. Son acoustique la destine plutôt à accueillir la musique amplifiée. La salle est gérée par la commune.
  • L'école de musique, rue des Écoles : trois salles de cours collectifs, une salle de percussions / studio, une salle de MAO, six salles de cours instrumentaux, un studio pour les élèves constituent la partie école. L'auditorium Jacques-Prévert, inclus dans le bâtiment, est une salle en gradins fixes avec banquettes pour 200 personnes assises et une scène de 144 m2. Elle peut accueillir des spectacles de danse, musique, théâtre, mais aussi du cinéma ou des conférences. Son acoustique est idéale pour la musique classique. L'école de musique est gérée par la communauté de communes des Pieux. Son directeur actuel est Donatien Prévot.

La direction de la Culture de la communauté de communes des Pieux édite chaque année Art'Scène, un fascicule regroupant toutes les animations et manifestations culturelles de son territoire[13].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

La fête de la Saint-Clair a lieu les trois jours du week-end du dimanche le plus proche du 18 juillet. Elle consiste en une petite fête foraine, un marché, une braderie, un feu d'artifice, des concerts et une messe[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Leduc (1906-1968), artiste peintre né dans la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  • Coordonnées, superficie : IGN[15].
  • Altitudes : répertoire géographique des communes[16].
  1. Population municipale 2014.
  2. Annuaire du département de la Manche, 12e année, 1840, p. 223.
  3. Annuaire du département de la Manche, 33e année, 1861, p. 101.
  4. « Jacques Lepetit, maire des Pieux », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 avril 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. M. Hérault, « Notice sur le kaolin des Pieux », Mémoires de la Société d'histoire naturelle de Paris, tome IV, 1828, pp. 194-196 (Lire en ligne)
  10. [PDF] « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs - mars 2010 » : page 17.
  11. Site du doyenné
  12. « Espace culturel - Mairie Les Pieux », Mairie Les Pieux,‎ (lire en ligne)
  13. Saison musicale
  14. « La fête Saint-Clair : du Moyen-Âge à nos jours » [PDF], sur cc-lespieux.fr, la communauté de communes des Pieux (consulté le 3 septembre 2015) (page 9).
  15. « Les Pieux sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)
  16. Site de l'IGN.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :