Digosville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Digosville
L'église Notre-Dame et sa façade en porphyre rouge.
L'église Notre-Dame et sa façade en porphyre rouge.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Tourlaville
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Serge Martin
2017-2020
Code postal 50110
Code commune 50162
Démographie
Gentilé Digosvillais
Population
municipale
1 511 hab. (2015 en diminution de 1,37 % par rapport à 2010)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 51″ nord, 1° 31′ 31″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 142 m
Superficie 9,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Digosville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Digosville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Digosville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Digosville
Liens
Site web www.digosville.fr

Digosville (prononcé [diɡoːvil][1]) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 1 511 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord de la péninsule du Cotentin. Son bourg est à 4,5 km à l'est de Tourlaville, à 7 km à l'est de Cherbourg-Octeville, à 12 km à l'ouest de Saint-Pierre-Église et à 17 km au nord de Valognes[2].

Communes limitrophes de Digosville[3]
Cherbourg-en-Cotentin Mer de la Manche Bretteville-en-Saire
Cherbourg-en-Cotentin Digosville[3] Gonneville
Cherbourg-en-Cotentin Le Mesnil-au-Val Le Mesnil-au-Val

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Digouvilla en 1198 et Dingouville et Digouville en 1294[4]. Le toponyme serait issu d'un anthroponyme germanique tel que Dingolfus[4] ou scandinave tel qu'Ingulf[1]. Le deuxième élément est l'ancien français ville dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

Le gentilé est Digosvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1795 Thomas Fenard    
         
  1798 Robert Dodeman    
  1800 Pierre Picot    
1800 1808 Robert Dodeman    
1808 1812 Anicet Levavasseur d'Hiesville    
1813 1820 Charles Marie Le Pelley de la Houssaierie    
1820 1825 Thomas Fenard    
1826 1827 Anicet Levavasseur d'Hiesville    
1828 1836 Charles Fenard    
1837 1847 Thomas Bourdet    
1848 1874 Jean-Baptiste Lemarquand    
1874 1884 Jean-Charles Lemaître    
1884 1886 Aymar Charles Morice de la Rue    
1886 1900 François Brière    
1900 1908 Aymar Charles Morice de la Rue    
1908 1945 Lucien Lepont    
1945 1953 Henri Bigant    
1953 1959 Clément Picot   cultivateur
1959 1971 Roger Marneffe-Lebrequier   notaire
1971 1977 Jacques Fribourg   cultivateur
1977 novembre 2017[5] Michel Lepoittevin[6] UMP  
décembre 2017 en cours Serge Martin   Retraité des entreprises publiques
Une partie des données est issue de liste établie par
issue de l'ouvrage "601 communes et lieux de vie de la Manche" [7]

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2015, la commune comptait 1 511 habitants[Note 2], en diminution de 1,37 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
970 599 838 811 848 814 701 684 652
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
617 631 589 604 620 612 622 628 589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
562 592 589 580 585 573 537 607 550
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
583 569 645 879 1 338 1 459 1 547 1 532 1 511
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le tombeau de la Dame de Vauborel.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football Club de Digosville fait évoluer trois équipes de football en divisions de district[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 110
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 932
  5. Michel Lepoittevin a démissionné en novembre 2017 pour raison de santé après 40 ans de mandat tout en restant conseiller municipal
  6. a et b Réélection 2014 : « Digosville (50110) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 novembre 2014)
  7. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche [détail des éditions]
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. « Statue funéraire dite tombeau de la Dame de Vauborel : Femme agenouillée devant un pupitre », notice no PM50000352, base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. Site du diocèse
  14. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – F.C. Digosville » (consulté le 19 novembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]