Gatteville-le-Phare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Gatteville-Phare redirige ici.
Gatteville-le-Phare
Le phare de Gatteville.
Le phare de Gatteville.
Blason de Gatteville-le-Phare
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Val-de-Saire
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Christine Léonard
2014-2020
Code postal 50760
Code commune 50196
Démographie
Gentilé Gattevillais
Population
municipale
486 hab. (2014)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 10″ nord, 1° 17′ 01″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 36 m
Superficie 9,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Gatteville-le-Phare

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Gatteville-le-Phare

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gatteville-le-Phare

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gatteville-le-Phare

Gatteville-le-Phare, ou Gatteville-Phare, (Gatteville jusqu'en 1947), est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 486 habitants[Note 1] (les Gattevillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la pointe de Barfleur, partie septentrionale du Cotentin. Menacée par l'urbanisation, l'agriculture et le tourisme, la pointe est un site classé depuis 2003, sur 300 hectares, à cheval entre Gatteville-le-Phare et Gouberville.

La commune partage également avec Gouberville et Neville-sur-Mer la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de l'étang de Gattemare, dont les 67 hectares ont été acquis par le Conservatoire du littoral entre 1983 et 2006. Son territoire accueille aussi en partie une autre ZNIEFF, le marais littoral de Barfleur, sur 5 hectares.

Communes limitrophes de Gatteville-le-Phare[1]
Gouberville Mer de la Manche Mer de la Manche
Gouberville,
Tocqueville
Gatteville-le-Phare[1] Mer de la Manche
Tocqueville Sainte-Geneviève, Montfarville Barfleur

Une partie du banc de Gatteville (le phare) est située très exactement aux antipodes des îles Antipodes, en Nouvelle-Zélande, nommées ainsi par les Anglais parce qu'elles sont la terre émergée la plus proche des antipodes de Londres.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Gatevilla au XIIe siècle[2].

Gatteville vient de l'anthroponyme d'origine germanique Gatto et de Villa, domaine rural, d'où le sens global de « domaine rural de Gatto »[3].

Le nom officiel de la commune a été modifié en 1947 pour inclure la référence au phare de Gatteville, construit en 1834 sur sa côte, qui signale la pointe de Barfleur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes non officielles de Gatteville

Gatteville-le-Phare n'a pas de blason officiel[4].

Lui sont parfois attribuées les armes de la famille de Hennot, anciens seigneurs de Denneville, à Gatteville.

Ces armes se blasonnent ainsi :

  • de gueules au croissant d'argent accompagné de trois étoiles d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
v. 1840  ? Louis-François Houet[5]   Cultivateur
         
juin 1995[6] en cours Christine Léonard[7] SE Hôtelier de plein air

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 486 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Gatteville-le-Phare[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 311 1 072 1 278 1 172 1 308 1 298 1 255 1 193 1 169
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 093 1 043 1 038 975 935 930 875 894 911
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 026 1 065 900 849 826 797 791 686 602
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
612 591 535 532 556 561 516 486 486
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le sémaphore : c'est l'ancien phare, haut de 25 mètres, il a été construit en 1774, pour être remplacé en 1824 par le nouveau phare construit à seulement quelques mètres. Le deuxième phare le plus haut (75 mètres) de France : 365 marches (une par jour de l'année), 52 fenêtres (une par semaine) et 12 paliers (un par mois).

L'ancienne ligne de chemin de fer de Cherbourg à Barfleur passait à la gare de Gatteville.

Plusieurs bâtiments sont classés ou inscrits au titre des Monuments historiques[11] :

Le manoir d'Imbranville se situe également sur le territoire communal. Datant du XVe siècle, remanié en 1718 par l'adjonction d'une aile en retour, le manoir est occupé par l'armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale puis racheté par la ville d'Équeurdreville en 1953 pour le transformer en centre de vacances.

Des œuvres sont aussi classées comme Monuments historiques au titre d'objets[13], parmi lesquelles :

  • une partie du mobilier en bois (XVIIIe siècle) de la chapelle Notre-Dame de Bonsecours ;
  • dans l'église Saint-Pierre, une statue de saint Martin et le tabernacle sculpté du XVe siècle, et une représentation de la Trinité du XVIe siècle.

Au nord du village se trouve la batterie de Gatteville, construite par les Allemands à partir de 1942[14] sous la référence STP 152. Elle était équipée de canons d'origine française de 155 mm (155 mm K420) d'une portée de 20 km[15]. Aujourd'hui, elle se trouve dans une propriété privée.

Site Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le littoral nord de la commune jusqu'au phare fait partie du site d'importance communautaire Caps et marais arrière-littoraux de la pointe de Barfleur au cap Lévi proposé au réseau Natura 2000, en raison de la diversité spécifique des habitats naturels (dunes, marais, étangs littoraux, falaises, rochers, galets, landes…)[16].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Toponymie générale de la France - Ernest Nègre - Volume 2 - Page 954
  3. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 120
  4. Selon informations fournies par téléphone de la Mairie de la commune.
  5. Annuaire du département de la Manche, 12e année 1840, p 223
  6. « Christine Léonard candidate pour un 4e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 septembre 2014)
  7. a et b Réélection 2014 : « Christine Léonard élue pour un quatrième mandat », sur Ouest-france.fr (consulté le 7 avril 2014)
  8. Date du prochain recensement à Gatteville-le-Phare, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Immeubles à Gatteville-le-Phare », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. Notice no PA50000065, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Œuvres mobilières à Gatteville-le-Phare », base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Batterie de Gatteville » (consulté le 24 novembre 2014).
  15. « Batterie de Gatteville » (consulté le 24 novembre 2014).
  16. « Fiche FR2500085 du réseau Natura 2000 sur le site du ministère de l'écologie » (consulté le 16 juillet 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]