Communauté de communes de la Hague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une intercommunalité française
Cet article est une ébauche concernant une intercommunalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le Projet des intercommunalités françaises.

Communauté de communes de la Hague
Communauté de communes de la Hague
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Forme Communauté de communes
Siège Beaumont-Hague
Communes 19
Président Michel Canoville
Date de création 28 décembre 2001
Code SIREN 245000260
Démographie
Population 11 886 hab. (2013)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Superficie 148,68 km2
Localisation
Situation de la communauté de commune dans la Manche.
Situation de la communauté de commune dans la Manche.
Liens
Site web www.lahague.com
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes de la Hague est une structure intercommunale française, située dans le département de Manche et la région Basse-Normandie.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire du district de la Hague est intimement liée à celle de l'usine de retraitement de la Hague. Il a été créé en 1977, sous l'impulsion du conseiller général et maire d'Acqueville, Paul Gosselin, ainsi que du sous-préfet de Cherbourg, Yves Bonnet, alors que l'usine atomique du CEA passait sous la gestion de la Cogéma, entreprise assujettie aux impôts locaux.

L'objectif est alors de gérer l'alimentation en eau potable, le transport scolaire, la gestion du Centre de secours contre l'incendie et répartir solidairement la taxe professionnelle collectée de l'usine de retraitement de la Hague et de ses zones industrielles connexes. Cette entité fut l'une des toutes premières expériences françaises de collectivité regroupant plusieurs communes autour du partage des moyens et des compétences.

Avec le Grand chantier, le district s'est engagé dans la construction d'équipements collectifs (routes, écoles…) pour accueillir l'afflux de population. Les années 1980 voient le désendettement progressif de la collectivité et l'augmentation de ses attributions. En 1990, alors que la fin du Grand Chantier s'annonce, est créé la CIAS.

Le district de la Hague est devenu communauté de communes le 28 décembre 2001. La CCH participe également aux projets du Nord-Cotentin, tel que le syndicat mixte du Cotentin.

Avec 360 employés, elle est le deuxième employeur du canton, après Areva et devant le tourisme.

Les dix-neuf communes de la Hague ont décidé de fusionner. Depuis le , elles forment une seule commune, la commune nouvelle de la Hague.

Composition[modifier | modifier le code]

Son territoire recouvre celui de l'ancien canton de Beaumont-Hague fédérant dix-neuf communes :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Beaumont-Hague
(siège)
50041 Beaumontais 7,90 1 471 (2014) 186
Acqueville 50001 Acquevillais 5,79 671 (2014) 116
Auderville 50020 Audervillais 4,33 249 (2014) 58
Biville 50057 Bivillais 8,70 559 (2014) 64
Branville-Hague 50073 Branvillais 2,12 164 (2014) 77
Digulleville 50163 Digullevillais 7,89 289 (2014) 37
Éculleville 50171 Écullevillais 2,33 31 (2014) 13
Flottemanville-Hague 50187 Flottemanvillais 11,39 899 (2014) 79
Gréville-Hague 50220 Grévillais 10,03 733 (2014) 73
Herqueville 50242 Herquevillais 2,91 162 (2014) 56
Jobourg 50257 Jobourgais 10,15 483 (2014) 48
Omonville-la-Petite 50385 Omonvillais 6,16 144 (2014) 23
Omonville-la-Rogue 50386 Omonvillais 4,29 489 (2014) 114
Sainte-Croix-Hague 50460 Sainte-Croisais 9,84 839 (2014) 85
Saint-Germain-des-Vaux 50477 Saint-Germagnais 6,36 346 (2014) 54
Tonneville 50600 Tonnevillais 3,84 656 (2014) 171
Urville-Nacqueville 50611 Urvillais-Nacquevillais 11,58 2 161 (2014) 187
Vasteville 50620 Vastevillais 16,72 1 125 (2014) 67
Vauville 50623 Vauvillais 16,35 369 (2014) 23

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2012 2013
11 932 11 886

Compétences[modifier | modifier le code]

En matière de développement, d'aménagement économique, social et culturel.

  • Création et aménagement de zones d'habitations industrielles, artisanales ou commerciales y compris la construction de bâtiment industriels.
  • Création et/ou gestion des équipements de caractère sportif, socio-éducatif, culturel.
  • Aménagement et gestion des établissements de l'enseignement maternel et primaire.
  • Travaux de gros œuvre des édifices cultuels, création et entretien d'ouvrages de protection du littoral ainsi que les études et réalisations d'aménagement du littoral.
  • Etudes et réalisations concernant l'amélioration de l'habitat.
  • Etudes et schémas d'urbanisme.

En matière de gestion des services à caractère collectif.

  • Production en eau potable.
  • Création et gestion des réseaux d'eau potable.
  • Création et gestion des réseaux et station d'eaux usées, des réseaux d'eaux pluviales.
  • Électrification.
  • Les réseaux de télécommunication.
  • Travaux de voirie rurale et communale ainsi que le réseau d'éclairage public.
  • Transport scolaire, restauration scolaire, aménagement du temps de vie scolaire.
  • Enlèvement et traitement des ordures ménagères.
  • Centre Intercommunal d'Action Sociale.
  • Intervenir dans la réalisation et assurer sa participation dans la gestion de la Résidence pour Personnes Âgées ou semi-dépendantes.
  • Coordination des bibliothèques, création et gestion d'un espace public numérique.
  • Actions de soutien à la vie associative intercommunale.
  • Accueil et l'accompagnement des services publics de l'État.

Administration[modifier | modifier le code]

Elle est présidée depuis 1995[1], par Michel Canoville, maire d'Omonville-la-Rogue.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1983 Paul Gosselin   Maire d'Acqueville et conseiller général
1983 1985 Bernard Dalmont   Maire de Vasteville
1985 1995 Louis Sanson   Maire de Jobourg
1995 en cours Michel Canoville SE Maire d'Omonville-la-Rogue
Les données manquantes sont à compléter.


Financement[modifier | modifier le code]

Elle gère un budget important (30 à 40 millions d'euros selon les années entre 1999 et 2004), notamment grâce aux impôts locaux payés par l'Usine de retraitement de la Hague (21 à 25 millions €).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Réélection 2014 : « Michel Canoville conserve son poste de président de la CCH », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 août 2014)