La Haye-d'Ectot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Haye-d'Ectot
La Haye-d'Ectot
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Les Pieux
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Gilbert Giot
2014-2020
Code postal 50270
Code commune 50235
Démographie
Population
municipale
257 hab. (2017 en augmentation de 6,64 % par rapport à 2012)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 31″ nord, 1° 43′ 54″ ouest
Altitude Min. 12 m
Max. 125 m
Superficie 7,32 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
La Haye-d'Ectot
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
La Haye-d'Ectot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Haye-d'Ectot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Haye-d'Ectot

La Haye-d'Ectot est une commune française située sur la Côte des Isles dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 257 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Haye-d'Ectot
Les Moitiers-d'Allonne Sortosville-en-Beaumont Saint-Maurice-en-Cotentin
Barneville-Carteret La Haye-d'Ectot Saint-Maurice-en-Cotentin
Barneville-Carteret Saint-Jean-de-la-Rivière Saint-Maurice-en-Cotentin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Haya en 1056[1], La Haye d'Ectot à partir de 1341[2].

Toponyme médiéval issu de l'ancien français haie « haie, clôture; lisière de bois; bois servant de clôture; garenne, bois clos servant de réserve de gibier ». François de Beaurepaire que ce type d'appellation désigne souvent une paroisse nouvellement créée après défrichement en lisière d'une zone boisée, excentrée par rapport à la paroisse principale[3] (en l'occurrence, Barneville).

Le toponyme Hectot, est d'origine scandinave et constitué de l’élément -tot (issu de l'ancien scandinave topt « domaine rural; habitation avec terre ») précédé de l'appellatif eski « frêne », d'où le sens global de « village du frêne »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
v. 1840 ? Jean-François Bazin[5]    
         
? mars 2001 Christian Duchesne   Enseignant
mars 2001 En cours Gilbert Giot[6] SE Technicien Areva
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 257 habitants[Note 2], en augmentation de 6,64 % par rapport à 2012 (Manche : -0,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
372397429440486488501443413
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
392376393373409375427318310
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
277264256235219227222268247
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
219210163150147195220224227
2013 2017 - - - - - - -
239257-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Maitre-autel.
  • Église Notre-Dame, et son maître-autel de style baroque.
  • Prieuré de la Taille (XVe/XVIe) et les vestiges de sa fontaine[11]. Un colombier masque en partie les bâtiments organisés en U. Le site, remanié aux XVIIIe et XIXe siècles, conserve de nombreux éléments du XVe[12].
  • Manoir des Essarts.
  • Source minérale de la Taille, attestée au XIXe siècle.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1211.
  2. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, A. et J. Picard, , p. 135.
  3. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, A. et J. Picard, , p. 134.
  4. Collectif, Manche, p. 184.
  5. Annuaire du département de la Manche, 12e année 1840, p 229
  6. Réélection 2014 : « La Haye-d'Ectot (50270) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 mai 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Notes historiques et archéologiques
  12. vmf, patrimoine en mouvement — Le Cotentin, familles et territoires, Éditions de l'Esplanade, no 232, mai 2010, p. 26.
  13. « Geneanet, Renaud, Regnault de La Haye » (consulté le 19 janvier 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :