Le Houlme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec le pays d'Houlme, un pays de Normandie.
Le Houlme
La gare de Malaunay - Le Houlme, le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
La gare de Malaunay - Le Houlme, le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Bondeville
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Daniel Grenier
2014-2020
Code postal 76770
Code commune 76366
Démographie
Gentilé Houlmois
Population
municipale
4 047 hab. (2014)
Densité 1 363 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 32″ nord, 1° 02′ 13″ est
Altitude Min. 22 m
Max. 128 m
Superficie 2,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Le Houlme

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Le Houlme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Houlme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Houlme

Le Houlme est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Cailly.

Elle a sur son territoire deux forêts assez denses : la forêt de Fresquiennes et la forêt Verte.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pissy-Pôville Malaunay Malaunay Rose des vents
Saint-Jean-du-Cardonnay N Houppeville
O    Le Houlme    E
S
Saint-Jean-du-Cardonnay
Notre-Dame-de-Bondeville
Notre-Dame-de-Bondeville Houppeville
Notre-Dame-de-Bondeville

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare de Malaunay - Le Houlme, de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre est située sur la commune.

Le F4 (ligne FAST) qui traverse la ville, qui part du hameau de Frévaux à Malaunay jusqu'au Mont-Riboudet-Kindarena à Rouen.

Le 29, qui arrive des directions de Montville et les villes autour (réseau VTNI) qui passe de Route de Montville de Malaunay jusqu'à la gare routière de Rouen. il traverse toute la route de Dieppe.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nom d'un îlot ou d'une prairie humide du Cailly, norrois holmr : « îlot, prairie humide ». Ancien normand hom(m)e. Cf. Saint-Quentin-sur-le-Homme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nom d'un îlot ou d'une prairie humide du Cailly, norrois holmr: « îlot, prairie humide ». Ancien normand hom(m)e. Cf. Saint-Quentin-sur-le-Homme.

Le Houlme a connu un grand développement lors de la révolution industrielle, qui a laissé de nombreux vestiges tels que des usines (Buttler Holiday), entreprises métallurgiques et filatures, et quartiers industriels. En août 1824, une grève des ouvriers filateurs est durement réprimée et se termine sur une condamnation à mort, 3 aux travaux forcés et 14 emprisonnements[1].

Elle a depuis, connu un vaste programme de restructuration de ses édifices qui fait du Houlme une ville calme et diversifiée. Depuis la fin des années 1980, Le Houlme crée des lotissements résidentiels ( Pablo-Picasso, Bois-Planté). Le Houlme fait aussi partie de la Métropole Rouen Normandie, image qui lui donne un profil plus attractif et bénéfique pour ses habitants, et est par conséquent bien desservie : 2 lignes de bus la traversent (ligne F4 (anciennement 16) et ligne 29).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Julien Feron    
1871 1874 Edmond Lemarchand    
1890 1895 Edmond Lemarchand    
1895 1906 Gustave Quilbeuf Républicain  
1908 1910 Gustave Quilbeuf Républicain  
1914   Féron    
1925 1940 Louis Laurent    
1944 1945 Louis Laurent    
1945 1946 Henri Anquetil    
         
mars 1977 février 2001 Gilbert Grenier PCF Conseiller général du canton de Notre-Dame-de-Bondeville (1982-1988)
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
Daniel Grenier PCF  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 047 habitants, en augmentation de 0,1 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 005 1 000 1 029 1 404 1 765 1 821 1 868 2 035 2 048
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 070 2 053 1 707 1 658 1 750 2 030 2 082 2 128 2 215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 489 2 750 2 826 3 101 3 015 3 091 2 968 2 941 3 224
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
3 704 3 935 4 324 4 351 4 349 4 397 4 073 3 993 4 047
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Bron, Histoire du mouvement ouvrier français, Les Éditions ouvrières 1970, T.I p.59
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .